Les écrivains amateurs du web

Forum dédié à tous les écrivains amateurs qui rêvent de marquer l'Histoire...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonne vie à tous en ce lieu de partage et d'entraide.
La charte du forum est disponible et doit être signée par tous les membres du forum !
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Partenaires
créer un forum
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Nouvelle : ''Le voleur de vies''

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Priqlat



Date d'inscription : 19/02/2012
Age : 24

MessageSujet: Nouvelle : ''Le voleur de vies''   Dim 19 Fév - 20:53

Re-bonsoir, même si j'ai indiqué dans ma présentation où trouver mes deux nouvelles, je vous met la première que j'ai fait.
N'hésitez pas à donnez votre avis.


Première version :

Spoiler:
 


Dernière édition par Priqlat le Mer 9 Mai - 16:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://intra-monde.over-blog.com/
Gallingham

avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 39
Localisation : Plat pays de la bière et de la frite

MessageSujet: Re: Nouvelle : ''Le voleur de vies''   Lun 20 Fév - 11:00

Bon, après lecture, je pense que l'histoire en elle-même est assez intéressante, mais qu'elle manque de maturité dans le style. Tu ne t'attardes pas assez sur le caractère du personnage je crois. Par exemple, il ne lui faut pas longtemps pour comprendre ce qui se passe et ça n'a d'ailleurs pas l'air de l'étonner plus que ça.

Beaucoup de problèmes de conjugaison avec le passé simple.
La terminaison des verbes du 1er groupe (-er) à la première personne c'est -ai: je relevai, trouvai, je décidai... et tous les autres

Citation :
je suis sortis faire un tour dehors
Dis juste que tu es sorti faire un tour... On comprend que c'est dehors

Citation :
Trois jours que je n'avais pas osé ressortir dehors
Même remarque

Citation :
Dans un coin de la cuisine j’aperçus la carte, qui n'avait pas réchappé à la tempête, envoyée par une amie, dans laquelle elle m'encourageait à persévérer dans l'écriture de mon livre.
Tu devrais revoir cette phrase. Elle est longue, lourde. Tu essaies à mon avis de mettre trop d'info là-dedans. Fais peut-être plusieurs phrases.

Citation :
Une liste des plus importantes, dont je n'avais aucun souvenirs d'avoir fait, qui contenait tout les codes dont celui de mon ordinateur.
"... que je n'avais aucun..."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gillescapdivila.com
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Nouvelle : ''Le voleur de vies''   Lun 20 Fév - 11:46

oh c'est bizarre d'être reconnaissant envers quelqu'un de l'avoir mis en prison. faudrait développer cette nouvelle, ça serait bien pour comprendre.
sinon, comme gallingham, je dis qu'il y a énormément de faute de temps (ouh la! affraid )
mais garde l'idée, elle est bien

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Priqlat



Date d'inscription : 19/02/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Nouvelle : ''Le voleur de vies''   Lun 20 Fév - 18:38

Merci Gallingham et extialis pour vos conseils, pour les fautes de conjugaison j'avoue que ce n'est pas mon point fort Embarassed , j'ai corrigé les erreurs et essaierai de ne plus en faire.

Gallingham : j'ai suivi tes suggestions et est modifié les extraits en question.
Pour ce qui concerne le caractère du personnage, je pense retravailler la nouvelle afin d’approfondir ce point, mais pas avant cet été (j'ai le bac cette année qui va me prendre la plus part de mon temps libre study ).

extialis : quand tu dis qu'il faudrait la développer, c'est dans le but de mieux expliquer pourquoi il lui est reconnaissant ou plutôt d'en faire un roman?
Revenir en haut Aller en bas
http://intra-monde.over-blog.com/
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Nouvelle : ''Le voleur de vies''   Lun 20 Fév - 18:42

alors là, c'est toi qui voit, mais une nouvelle peut facilement faire plusieurs pages, faut pas hésiter.
en développant un peu, en travaillant ton personnage, je crois que tu verras bien s'il devient un roman. des fois ça se fait tout seul. Twisted Evil

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
adrienf

avatar

Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 22
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Nouvelle : ''Le voleur de vies''   Lun 20 Fév - 19:10

Bonjour,

Je trouve comme les autres que ton héros n'est pas surpris par ces changements de vie. Il ne se pose pas de questions et il comprends assez vite ce qu'il se passe.

Sinon, bonne nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
3PtitPoints

avatar

Date d'inscription : 13/01/2012
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Nouvelle : ''Le voleur de vies''   Mar 21 Fév - 19:42

Idem pour ma part !
L'idée de base est excellente mais il manque à l'histoire un personnage plus profond, plus travaillé. Celui là fait un peu irréel.

Revenir en haut Aller en bas
http://3ptitpoints.free.fr
Priqlat



Date d'inscription : 19/02/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Nouvelle : ''Le voleur de vies''   Mar 8 Mai - 10:50




Bonjour tout le monde !
Alors voilà, j'ai trouvé du temps afin de réécrire ma nouvelle. J'ai gardé le même plan, mais j'ai modifié certains aspects. J'ai entre autre essayé de suivre vos conseil en retravaillant le personnage Smile. Je sais qu'il reste encore des choses à faire avant qu'elle ne soit parfaite, mais je pense m'être bien amélioré depuis la dernière fois.
Enfin, je vous laisse en juger par vous même Razz.

Le Voleur de Vies



Georges, écrivain décharné, décida par ce jour sombre de faire un tour dehors pour aller acheter le programme de télé. Depuis qu'il avait arrêté l'école à l'âge de seize ans, il n'avait jamais cessé d'écrire sans toutefois obtenir un seul résultat et ces derniers temps il n'arrivait même plus à finir une seule petite histoire. Maintenant qu'il avait la trentaine il pensait commencer une carrière dans n'importe quel autre travail, tant qu'il pourrait gagner assez pour subsister à ses besoins sans avoir à mander par ci et par là.
Pour l'instant il était sur une nouvelle histoire qui risquait fortement d'être sa dernière. L'avenir de cette histoire jouerais le sien. Si comme toutes ses autres oeuvres elle ne donnait rien il changerait de vie à jamais, sinon il continuerait à essayer de réaliser sa folie de jeunesse.
Il était en chemin vers le magasin le plus proche de son appartement lorsqu'en face de lui il aperçut une pièce d'un euro. Ne voyant personne aux alentours, il se dépêcha de s'en saisir. Lorsqu'il se releva son regard fut attiré par la bouche d'égout au bord du trottoir voisin. Il ne sut jamais pourquoi mais cette vision l'attira de la même manière perverse qu'une flamme de bougie le faisait, il ne pouvait s'empêcher de la fixer.
Il resta ainsi, immobile au milieu du froid et du vent, sous les regards des passants jusqu'à ce que le soleil commence sa lente chute vers l'horizon. Lorsqu'il revint à lui, la première chose qu'il remarqua furent tous les regards qui même sans le vouloir, se tournaient vers lui. Il en ressentit une telle honte qu'il dut fermer les yeux afin de les oublier. Puis il se reprit sa marche.
Après avoir récupéré l'objet de sa promenade, il rentra, toujours aussi perturbé par son propre comportement. Sur le chemin il eu le temps d'y repenser et émit l'hypothèse que cette envie était plus bestiale et instinctive qu'autre chose et qu'il n'y avait pas de quoi s'inquiéter.
Enfouit dans ses pensées, il ne put remarquer les petits éléments qui, même imperceptiblement, avaient changés. Ainsi le drapeau de la France n'était plus bleu-blanc-rouge mais rouge-blanc-bleu et le chat du voisin n'était plus blanc à rayures rousses mais le contraire.
De retour chez lui il se permit une pause afin de se changer les idées et alluma la télé. Après tout, c'était bien pour ça qu'il était sortit non ?
Sa pause terminée, il se saisit de son ordinateur afin de travailler sur son ultime histoire. Cependant ce dernier refusa les identifiants de son propriétaire et un George blasé prit un calepin qui traînait par là et commença à écrire en écoutant son instinct. Même si cette histoire n'allait jamais avoir de succès avant un bon siècle, son auteur n'en sachant rien, il s'évertuait à lui donner vie, la nourrissant de la même atmosphère sombre qui l'habitait lui-même.
Il fonctionna ainsi pendant trois jours dans le désordre complet et dans une obscurité quasi totale, où seuls quelques rayons de lumières qui arrivaient à passer sous la porte et par les volets entrebâillés, se reflétaient sur les pages qu'il tenait sur ses genoux, jusqu'à ce qu'il réalise qu'il n'avait plus rien à manger.
Se rappelant de la dernière fois qu'il était sortit, reluqué comme un étranger, voir même un malade mental, il rebuta l'idée de sortir à la portée de toutes ces personnes. Il fut vite rappelé à l'ordre par son ventre qui cria famine et, déterminé malgré lui, il sortit de chez lui, se brûlant les yeux au contact de toute cette lumière.
Lorsqu'il revint chez lui rafraîchit par cette dernière promenade, il regarda son appartement d'un nouvel oeil et se promit de le ranger une fois rassasié.
Il prit son plat surgelé, précédemment acheté et se dirigea vers le four à micro- ondes. Pendant que la machine faisait son travail, il regarda tout le désordre qui régnait dans la cuisine et décida de commencer à ranger. Il se saisit de la poubelle et y fourra tout ce qui lui tombé sous la main : emballages, assiettes et couverts en plastiques, verres, magasines datant de plusieurs mois...
Juste avant que le four ne sonna, il tomba sur une carte, qui avait elle aussi subit les dégâts du désordre, envoyée par une de ses amis du lycée. Ils avaient repris contact il y avait peu de temps. Il lui avait dit le peu qu'il s'était passer dans sa vie depuis qu'ils s'étaient vus pour la dernière fois. Elle en avait fait de même et c'est ainsi qu'il avait appris qu'elle était devenue avocate dans une grande firme et aussi qu'elle s'était marié à la fin de ses études. La dernière carte qu'elle lui avait envoyél'encourageait et le poussait à ne pas désespérer, que tout rêve était fait pour être réalisé. Elle finissait en disant qu'elle avait hâte de lire son livre et de le voir dans les vitrines des bibliothèques.
Georges sortit de sa rêverie aux bip du four et à la bonne odeur qui en sortait. Il resta manger dans la cuisine appuyé contre le frigo, tout en fixant la carte. Il ne cessa de se demander ce qu'aurait été sa vie si, plus jeune, il n'avait pas été aussi timide et s'était retranché avec les personnages qu'il créait. Il alla même à se demander si il aurait pu avoir une aventure avec Marine, son amie de la carte.
Son repas terminé, il jeta la barquette dans la poubelle et reprit le nettoyage de son appartement, bien que son ardeur ayant un peu diminué en faveur de son envie de poursuivre son livre. S'il avait gâché une possible vie de bonheur et de réussite social, autant qu'il la finisse en beauté avec un manuscrit qui serait la preuve de son échec !
Alors qu'il rangeait son bureau, trois poubelles déjà pleine attendant devant la porte d'entrée, il trouva une liste. Cette dernière contenait tous les identifiants et codes qu'il utilisait. Chose étrange, il ne se souvenait pas de l'avoir écrite. Ses yeux partirent à la recherche du seul important pour le moment : celui de l'ordinateur.
Après une brève comparaison avec celui qu'il avait entré il y avait trois jours de cela, il se trouvait qu'un caractère qu'il pensait être un "o" était en fait un zéro.
Le bureau de l'ordinateur s'afficha et devant la vision d'horreur qui s'affichait devant lui, Georges sombra dans un immense désespoir, de la même façon qu'une enclume l'aurait attirait au fond d'un lac. Sur le bureau, là où se trouvaient tous ses écrits, il ne restait plus rien... Tout son travail depuis ses quinze dernières années avait disparu !
Ne sachant que faire d'autre, il ouvrit un nouveau document et commença à réécrire ce qu'il avait fait durant ces trois jours, animé par un total refus de vérité.
Lorsqu'il eu enfin finit, tard dans la nuit - ou très tôt dans la matinée -, il voulut enregistré son travail. C'est alors que le logiciel lui proposa un emplacement dont il n'avait pas connaissance et où il y avait des dossiers comportant des noms tel que "romans" ou "nouvelles". Un regain d'espoir réactiva ses fonctions cérébrales et la souris courra sur son tapis. Dans chaque dossiers se trouvait deux autres dossiers un "achevé" et l'autre "en cours ou inachevé". Il ouvrit le premier. Celui du dossier des nouvelles en contenait une quantité incroyable et celui des romans une bonne dizaine. Il s’attela à la lecture des nouvelles et, ne pouvant en croire ses yeux, reconnut sa façon d'écrire bien qu'étant meilleure.
Absorbé par ses lectures, il ne se rendit pas compte de l'heure qui filait affreusement vite, et lorsque le téléphone sonna il n'en fut que plus étonné. D'une part car il pensait qu'il faisait encore nuit alors qu'il était déjà dix heure du matin et d'autre part car personne ne l'appelait jamais.
Prudemment il décrocha le combiné et émit un faible "Allô ?". C'est alors qu'une voix de femme se mit à se déferler dans son oreille et il ne put presque rien comprendre. Seuls les mots "mariage fichu en l'air" et la voix de la femme, qu'il crut reconnaître lorsqu'elle baissa le ton pour s'excuser de lui crier dessus, résonnèrent dans son esprit. Au moment où il se remémorait la voix de la femme, il bredouilla quelques excuses et raccrocha le téléphone sans attendre une réponse de la part de la furie.
S'il ne s'était pas trompé, la voix correspondait à celle de son amie qui lui avait envoyait la carte d’encouragement. Cependant cela ne collait pas avec le discours de fou qu'elle lui avait tenu. Il se dirigea en vitesse dans la cuisine et se saisit de la carte, représentant la statue de la liberté, qu'il avait aimanté au frigo. Il la retourna et la lut comme si c'était la première fois. Et en effet, même si elle l'encourageait toujours dans son écriture, elle donnait aussi des nouvelles d'elle et de leurs enfants en vacance aux États-Unis.
Il dut la relire de nombreuses fois afin de bien tout intégrer, tandis que peur, angoisse et incompréhension se pressaient à la porte de son cerveau.
Saisit d'une idée, il courut maladroitement vers son ordinateur et ouvrit le dossier des photos qui était supposé être vide. Ce qui s'y trouva finit de l'achever : des dizaines, voir des centaines de photos de lui en compagnie de son amie et de gamins étaient présentes !
Dans ce brouillard épais de désespoir, emporté par un début de folie, il ouvrit le dossier contenant les photos de son prétendu mariage. Sa main, portée par une envie d'autodestruction, lui fit visionner les images d'une vie qu'il n'avait jamais vécu une à une.
Affolé, il essaya de reculer en poussant le bureau mais ne fit que tomber de sa chaise à la renverse. Les yeux exorbités et fixés sur l'écran, il continua à reculer ainsi jusqu'à ce que son dos touche le canapé. Arrivé là, il se recroquevilla, ferma les yeux et, tout en se basculant, essaya de comprendre la situation.
Il resta ainsi pendant de nombreuses heures durant lesquelles il passa de la réflexion à la colère, puis à la tristesse pour enfin finir dans la folie.
Durant la première période, il ne sut donner d'explications plausibles aux événement qui s'étaient succéder. Il revit aussi tout ce qui n'aurait pas dut être depuis quelques jours sans qu'il en tienne compte sur le moment. Il se les remémora plusieurs fois, comme si en faisant cela la réponse allait surgir d'elle même. Mais il n'en fut rien et c'est alors que, énervé contre lui-même, la colère l'envahit petit à petit.
Alors qu'il prenait soin de tout remettre dans le même désordre qu'avant, animé par la rage qui le consumait, il prit la télécommande et la jeta contre le mur. Cette dernière, en se fracassant, alluma la télé. La colère de Georges fut un court moment apaisée en voyant le résultat obtenu. Elle s'était fixée sur une chaîne d'infos nationales où l'on pouvait voir une belle blonde, un peu plus jeune que lui, en train de parler devant une foule d'au
moins un demi-million de personnes. Il ne put se concentrer sur ce qu'elle disait car il était absorbé par son charisme et par l'aura qu'elle émettait. Se ressaisissant, il prit le câble de la télé et l'arracha du mur.
Lorsqu'il fut totalement calmé et qu'il réalisa ce qu'il venait de faire, il se remit en position recroquevillée et pleura, tel un gamin qui aurait cassé quelque chose. C'est durant cette étape que la première personne arriva à sa porte et se mit à lui parler à travers. Tandis qu'il continué d'écouter les personnes qui se succédaient devant chez lui, quelque chose changea en lui et lorsque la dernière personne fut partit, il sécha ses larmes.
D'après ce que les personnes avaient dit, il semblait qu'il était estimé et que son travail était reconnu par une grande communauté. Des pensées qu'il n'arrivait même pas à formuler se bousculèrent dans sa tête. A un moment donné, son esprit fut comme séparé en deux, une logique, celle qui avait toujours était là, et une totalement tordue qui s'était caché depuis sa naissance et venait de décider de prendre le dessus. Son ''lui'' logique se détacha et pendant un court laps de temps, il se rendit compte de ce qu'il devenait, mais son autre lui était maintenant beaucoup trop puissant et de plus, il avait besoin de lui. Il détruisit alors totalement la partie de lui dont il n'avait plus besoin et, comme s'il renaissait, il se leva et sortit dehors,
souriant au soleil, les yeux grands ouverts.


Il vécut ainsi, trompant tout son entourage, pendant plus de vingt-cinq ans. Il n'avait plus repensé à ce qu'il s'était passé alors. Tout ce qui l'importait était que cette nouvelle vie lui avait permit de vivre tous ses rêves, et qu'il était devenu un écrivain de renom. Au début il avait utilisé les livre qu'il n'avait pas écrit puis, se trouvant à court de manuscrit, il avait été obligé de s'améliorer et finalement il avait conçut lui même ses histoires.
Un matin de la vingt-sixième année, il se leva plus tôt que d'habitude et décida d'aller préparer le petit-déjeuner pour sa femme. Arrivé dans le salon, son regard fut attiré par la cheminé, de la même manière qu'il l'avait été vingt-six ans plus tôt par les égouts. Puis tout devint noir...
Lorsqu'il se réveilla, il se trouvait dans une cellule restreinte et chichement meublée, le seul meuble étant le lit sur lequel il était couché. Il se redressa et, comme s'il se réveillait, se massa les yeux. Il vit alors un bout de papier froissé qui reposait sur l'oreiller.
Après une brève lecture, il avait comprit qu'un ''autre lui'' avait échangé sa vie avec la sienne. Les raisons étaient simples : il s'ennuyait affreusement dans sa vie qu'il jugeait trop parfaite et il était capable de le faire. Il n'expliquait pas comment il l'avait fait, mais racontait ce qu'il avait fait de sa nouvelle vie et, à la fin, s'excusait.
Il la relut une deuxième fois puis se leva et cria de joie. Il avait eu toute une vie afin d'apprendre à écrire d'une telle façon que personne ne pouvait contredire son talent.
Il avait goûté à la célébrité, à la vie ''trop parfaite'' qu'il lui avait donné et en effet, cela ne valait les sensations que l'on a lorsque l'on risque quelque chose... l'extase de la peur de l'inconnu. Et ce sentiment était mille fois amplifié par le simple fait d'être en prison ! « Pour ce qui m'attend, je ne lui en serais jamais assez reconnaissant ! » pensa-t-il, un sourire au coin des lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
http://intra-monde.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelle : ''Le voleur de vies''   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle : ''Le voleur de vies''
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouvelle position amoureuse
» Nouvelle chaîne: Max TV
» Nouvelle habillage pour TMC et 16/9
» La nouvelle voiture "Ratatouille" dans Disney's Stars'n'Cars
» Percy Jackson, le voleur de foudre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les écrivains amateurs du web :: Nouvelles-
Sauter vers: