Les écrivains amateurs du web

Forum dédié à tous les écrivains amateurs qui rêvent de marquer l'Histoire...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonne vie à tous en ce lieu de partage et d'entraide.
La charte du forum est disponible et doit être signée par tous les membres du forum !
Derniers sujets
» la golfeuse du voilier
Sam 20 Oct - 16:57 par martin1

» la mort du loup !
Sam 1 Sep - 18:48 par martin1

»  la fin d'un mythe ?
Dim 19 Aoû - 10:23 par Jafou

» Aimez-vous Bach (suite
Ven 8 Juin - 17:53 par Jafou

» Aimez-vous Bach ?
Lun 28 Mai - 21:52 par Jafou

» Là-haut, il n'y a plus rien
Sam 26 Mai - 7:58 par Le sombre minuit

» Sortie "Le Souffle des Anges"
Dim 15 Oct - 15:07 par Malicie

» Pas tres actif ce site? Rien depuis le 6 juin 2017????
Mar 26 Sep - 18:23 par Le sombre minuit

» juste une question.
Ven 15 Sep - 13:01 par extialis

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Partenaires
créer un forum
Octobre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Extrait de "un Chemin d'Eveil" tome 1 page 116: religion et lois civiles

Aller en bas 
AuteurMessage
Amiedetous



Date d'inscription : 28/06/2012

MessageSujet: Extrait de "un Chemin d'Eveil" tome 1 page 116: religion et lois civiles    Ven 1 Mar - 18:52

Comment naît une religion ? Un sage enseigne d’une manière qui semble originale et nouvelle. Il utilise pour cela les mots et les gestes qui sont les siens, en fonction de sa personnalité, de son arrière-plan culturel et de tout un tas d’autres choses. Il passe pratiquement inaperçu de son vivant. Seule une poignée de gens Le reconnaît et le suit. Puis des vautours plus ou moins sincères et habiles, qui peuvent, ou ne pas, avoir fait partie de l’entourage immédiat du sage, s’emparent de ses dires et de son histoire pour diffuser son enseignement, devenir célèbres, créer de nouvelles règles, prendre de l’importance au sein d’un groupe qui se forme, fiers de détenir la Vérité. Ces adeptes ressentent un tel plaisir à faire partie d’une élite que certains vont même jusqu’au martyre si les circonstances les y poussent. Des érudits écrivent des commentaires sur les paroles que le sage aurait prononcées. Ils interprètent ce qui s’est dit et ce qui s’est produit autour du sage. Une légende se crée. Et ainsi de suite.
Il est remarquable que le fondateur de la religion chrétienne soit Saint Paul* (auquel je ne dénie aucune des qualités qui lui sont attribuées ; ses épîtres ont fait mes délices pendant trop longtemps pour que je le rejette comme insignifiant ou comme escroc !). C’est lui l’organisateur des premières communautés chrétiennes et le diffuseur de la nouvelle foi. Ce n’est pas Jésus. Or il n’a jamais rencontré Jésus du vivant de Celui-ci.
On raconte que Marie* aurait vécu jusqu’à un âge avancé, (pour l’époque : elle serait morte vers l’âge de soixante ans, nous raconte la tradition) auprès de Saint Jean. Je me demande pourquoi les premiers chrétiens ne sont pas allés l’interviewer. Ou s’ils l’ont fait, pourquoi n’y en a-t-il pas de traces écrites ? Elle avait pourtant été aux premières loges !
Une religion est une institutionnalisation. Or la relation à Dieu ne peut pas s'organiser. Le chemin qui mène à Lui, pour peu qu'une telle chose existe, est individuel et se passe dans les profondeurs du dedans.
Les premiers pères du déserts sont allés vivre leur quête de Dieu dans la solitude, loin de toute organisation...

Krishnamurti* a interdit qu’on interprète ou qu’on explique ses dires après sa mort. J’ai quand même vu un gros bouquin en librairie sur lui et son œuvre quelque temps après sa disparition. Les quelques lignes que j’en ai lues, en quatrième de couverture, m’ont données l’impression que son auteur était un théosophe*. Bien entendu, je ne l’ai pas acheté. De deux choses l’une : ou bien je comprends les écrits qui portent son nom, ou bien je ne les comprends pas. (Il faut rappeler que dans la masse des livres sur lesquels figure son nom sur la couverture, seuls deux ont été écrits de sa main. Il s’agit de journaux personnels. Les autres sont des transcriptions d’enregistrements. Il y manque la puissance de l’orateur, le « quelque chose » qui se produisait paraît-il en sa présence, et qui disparaît dans l’écrit.)

Malgré tout, les religions sont indispensables pour rappeler aux hommes comment se comporter. Livré complètement à lui même, l’homme est le pire des monstres. Ou bien l’éveil et la sagesse, ou bien la morale et la religion avec leurs règles. Quand il ne reste plus rien de cela, on a recours aux lois.
Il est à noter que l’Europe croule sous les lois et les règlements. C’est la preuve que les Européens sont de plus en plus barbares. La vieille Europe est peuplée d’individus sous-évolués qui ne sont pas capables du plus petit discernement, ainsi que par des brigands qui ne pensent qu’à tricher et profiter de chaque faille de la société pour eux-mêmes. Les conséquences du foisonnement des lois et des règlements sont l’étouffement de la vie.
Si je vis en bonne harmonie avec mes voisins par exemple, personne n’a besoin de « pondre » une loi pour m’interdire de faire du bruit après dix heures le soir. Je le fais naturellement. Je ne fais plus de bruit passé sept heures quand je sais qu’il y a des petits enfants dans l’appartement d’à-côté, et je n’en fais pas du tout de la journée quand le locataire d’en dessous est au lit avec de la fièvre. Or qu’entend-on ? Si je frappe poliment à la porte des gens d’à côté pour dire que ma mère est gravement malade (je l’ai vécu personnellement, elle se mourait d’un cancer) et que le bruit lui est très pénible, on me répond : « J’ai bien le droit, il n’est pas encore dix heures ! »
Revenir en haut Aller en bas
Le sombre minuit
Modérateur
avatar

Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 27
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Extrait de "un Chemin d'Eveil" tome 1 page 116: religion et lois civiles    Lun 11 Mar - 8:39

Le cheminement de la pensée est intéressant. Je ne sais pas si tu as remarqué, mais en voulant parler de la religion et de ce qui peut la fonder, tu en es venue à parler des lois juridiques, de la justice, puis des relations entre les hommes, qui se dégradent au point de ne plus être bonnes.
Au-delà du contenu, la manière que tu as de porter ta pensée est vraiment fructueuse, elle te permet de balayer un large panel de constats et de tristesses, afin de donner plus de force à ce que nous pouvons tous constater autour de nous.
La religion est certes fondé sur de grands hommes, mais cela ne peut-il pas faire peur parfois ? Cela n'est-il pas inquiétant ? Un pouvoir contenu en un seul être, aussi puissant soit-il ! Je serai terriblement épouvanté de voir quelqu'un user une nouvelle fois de sa voix pour soulever les peuples, et qui mieux qu'un religieux pour le faire ?
Je ne dis pas qu'il n'y a que du mauvais, je sais que des gens s'en sont sortis grâce à la foi et à tout ce que cela leur apportait, mais c'est tellement dangereux de donner crédit à des paroles que l'on ne peut comprendre... La religion, ou en tout cas sa création, dépend beaucoup des créateurs, comme tout geste de pouvoir - politique ou morale. C'est à ce créateur qu'il faut faire attention en tout premier lieu.

Très bon essai donc.

_________________
http://la-voie-des-ames.overblog.com/

Ce spectacle terrifia Maxime ; les deux enfants ne s'étaient-ils pas combattus avec le seul intérêt de manger ? Ce combat avait détourné ses pensées de son mal ; devant l'acharnement dont ces petits avaient fait preuve, il songea à la loi brutale et sanguinaire de la lutte pour vivre. Mais ces enfants sauvages étaient si bons, alors il ne put que s'intéresser à leur sort et sut que le mieux était toujours de vivre et d'espérer.
Seulement pour garder l'harmonie dans la vie, et celle en tout homme, fallait-il toujours un médiateur ? Un homme ou une femme sachant toujours quoi dire et quoi faire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://la-voie-des-ames.overblog.com/
Amiedetous



Date d'inscription : 28/06/2012

MessageSujet: Re: Extrait de "un Chemin d'Eveil" tome 1 page 116: religion et lois civiles    Lun 11 Mar - 11:30

Celui dont on utilise les paroles pour créer une religion n'est pas dangereux, car il déteste le pouvoir. Gandhi, qui n'est pas un sage de l'envergure de Jésus, mais qui est quelqu'un de tout à fait exceptionnel a refusé de devenir le premier ministre de l'Inde nouvellement indépendante. C'est Nehru qui a accepté. Par contre, ceux qui fondent une religion à partir des dires d'un personne absolument hors du commun, ceux-là sont dangereux, car ils prennent un ascendant immense sur les gens. Jamais un sage authentique ne le fait! Jésus n'a pas été un danger pour les hommes, juste pour le pouvoir en place en Palestine à l'époque qu'il n'a pas combattu de façon politique. Il a juste dit ce qu'il avait à dire. Mais L'empereur Constantin a compris le parti qu'il pouvait en tirer, a fait du christianisme une religion d'état et les paiens (les adeptes des anciennes religions donc) ont été persécutés à leur tour.
Merci d'avoir lu et un immense merci pour le "Très bon essai."
Revenir en haut Aller en bas
Le sombre minuit
Modérateur
avatar

Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 27
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Extrait de "un Chemin d'Eveil" tome 1 page 116: religion et lois civiles    Lun 11 Mar - 17:40

C'est cela que je voulais dire... je me suis mal exprimé. N'est-ce pas dangereux de faire confiance à des gens qui prennent le pouvoir par les paroles d'un autre ? Mais je crois que tu as absolument répondu à cela, et c'est très bien.
Merci.

_________________
http://la-voie-des-ames.overblog.com/

Ce spectacle terrifia Maxime ; les deux enfants ne s'étaient-ils pas combattus avec le seul intérêt de manger ? Ce combat avait détourné ses pensées de son mal ; devant l'acharnement dont ces petits avaient fait preuve, il songea à la loi brutale et sanguinaire de la lutte pour vivre. Mais ces enfants sauvages étaient si bons, alors il ne put que s'intéresser à leur sort et sut que le mieux était toujours de vivre et d'espérer.
Seulement pour garder l'harmonie dans la vie, et celle en tout homme, fallait-il toujours un médiateur ? Un homme ou une femme sachant toujours quoi dire et quoi faire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://la-voie-des-ames.overblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Extrait de "un Chemin d'Eveil" tome 1 page 116: religion et lois civiles    

Revenir en haut Aller en bas
 
Extrait de "un Chemin d'Eveil" tome 1 page 116: religion et lois civiles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Loevenbruck, Henri] La Moira - Tome 1: Le chemin de la louve
» [Livingstone, J.B.] Les dossiers de Scotland Yard - Tome 24: L'horloger de Buckingham
» WICCA (Tome 3) L'APPEL de Cate Tiernan
» KARA GILLIAN (Tome 2) LE SANG DU DÉMON de Diana Rowland
» Eddings Leigh / David - Les Trois Grimoires - La Rédemption d'Althalus, tome 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les écrivains amateurs du web :: Essais-
Sauter vers: