Les écrivains amateurs du web

Forum dédié à tous les écrivains amateurs qui rêvent de marquer l'Histoire...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonne vie à tous en ce lieu de partage et d'entraide.
La charte du forum est disponible et doit être signée par tous les membres du forum !
Derniers sujets
» la golfeuse du voilier
Mar 10 Juil - 19:40 par martin1

»  la fin d'un mythe ?
Sam 9 Juin - 17:49 par Jafou

» Aimez-vous Bach (suite
Ven 8 Juin - 17:53 par Jafou

» Aimez-vous Bach ?
Lun 28 Mai - 21:52 par Jafou

» Là-haut, il n'y a plus rien
Sam 26 Mai - 7:58 par Le sombre minuit

» Sortie "Le Souffle des Anges"
Dim 15 Oct - 15:07 par Malicie

» Pas tres actif ce site? Rien depuis le 6 juin 2017????
Mar 26 Sep - 18:23 par Le sombre minuit

» juste une question.
Ven 15 Sep - 13:01 par extialis

» Présentation d'une nouvelle ....
Ven 15 Sep - 10:50 par Demi-Tour

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Partenaires
créer un forum
Juillet 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 transports en commun

Aller en bas 
AuteurMessage
Amiedetous



Date d'inscription : 28/06/2012

MessageSujet: transports en commun   Dim 19 Aoû - 11:25

e suisJ'ai encore du mal avec la mise en page. Le résultat final (prévisualisation) est toujours différent de ce que j'ai tapé. Il y a des mises à la ligne que je n'ai pas faites par exemple. Bonne lecture quand même. Merci aux 69 qui ont lu le texte précédent.







Transports en commun








Je suis contrainte de subir quotidiennement les transports en commun. Il faut supporter les
gens, jeunes et moins jeunes, qui crachent par terre en attendant
l'arrivée du bus ou du train, ceux qui toussent sans placer le
main devant la bouche, ceux qui mâchouillent leur chewing-gum
avec autant de discrétion qu'un ruminant...


Un monsieur qui approchait doucement de l'âge mûr, assis en face de
moi, avait un jour baillé à plusieurs reprises en ouvrant bien
grand les mâchoires. Le spectacle était bien peu appétissant. La première fois, je me suis contentée de
le regarder droit dans les yeux. Totalement perdu dans des pensées
qui l'avaient emporté si loin qu'il avait perdu tout contact avec
la réalité de ses perceptions, il ne l'avait pas remarqué. La
deuxième fois, j'avais émis un petit bruit destiné à le sortir
de son rêve éveillé. Mais rien à faire. Il était hypnotisé
par les productions visuelles et auditives de son monde intérieur.
Alors la troisième fois, je me suis exclamée d'un ton
catastrophé : « Mon Dieu, si jeune et avec déjà
autant de plombages! » Cette phrase lui fut un choc
bénéfique. Il avait d'un coup repris conscience, jeté un œil
par la vitre pour vérifier où il en était de son trajet, lancé
vers moi un bref regard, et à nouveau baillé... mais cette fois,
avec la main devant la bouche!

Les enfants et les jeunes se
déplacent entre les deux rangées de sièges comme s'ils avaient
oublié qu'ils portent un volumineux sac sur le dos. Ils ne savent
pas quelle place prend leur corps dans l'espace, quelle est sa
hauteur, sa largeur, si leurs coudes peuvent heurter un voyageur
assis... L'un d'eux m'a un jour malencontreusement jeté son
cartable au visage alors qu'il en réajustait les bretelles et il a
endommagé mes lunettes.

Je ne compte plus les fois où je suis
bousculée, les fois où les cheveux d'une fille me balayent la figure... Il
faut en outre supporter les MP3 qui laissent filtrer les bruits
sourds de la batterie ou qui diffusent dans tout le bus ou le
wagon la musique de leur goût, mais pas du mien, les conversation
téléphoniques privées interminables rendues possible par les
portables, et assez fortes pour que tous en profitent.

Une adolescente nous imposait un
jour le récit détaillé de la vie de sa meilleure amie qu'elle
faisait à son autre meilleure amie. Et cela durait, et durait. Je
sentais la tension monter autour d'elle. L'air devenait épais.
Mais personne n'osait lui demander de se taire. Mes yeux ont
croisé ceux d'une dame de mon âge. Nous nous sommes
immédiatement comprises. Nous avons commencé une conversation à
voix haute qui avait pour sujet ce que nous entendions depuis
plusieurs arrêts. « J'ai perdu le fil de l'histoire. Vous
avez peut-être mieux compris que moi. C'est Carine qui a rangé
les armoires, ou la maman de Carine? » Interloquée, la
jeune fille a levé les yeux, et nous a dit d'un ton désagréable :
« En quoi est-ce que ça vous regarde? » La dame, qui
jouissait intérieurement de la situation, lui a répondu :
« Pardon, mademoiselle, je ne vous parlais pas à vous, mais
à cette dame... » Honteuse, ou gênée de se faire
ridiculiser, l'adolescente a mis fin à son bavardage.

Les jeunes se nourrissent, boivent leur bière au goulot, une
bouteille de réserve qui dépasse de la poche de leur veste et
rient grassement avec leurs « potes » quand l'un d'eux
éructe bruyamment... Ils font reposer leurs pieds sur le siège
d'en face. Des filles ultra maquillées ricanent, gloussent,
flirtent sur les genoux de « leur ami ». Les garçons,
le pantalon placé si bas sur les hanches qu'on voit généreusement
leur caleçon s'interpellent d'un bout à l'autre de la rame avec
l'accent « des banlieues » même s'ils sont de vrais
enfants du pays. Personne ne s'excuse, personne ne se lève pour
céder sa place. L'agressivité est palpable. Personne n'ose une
remarque de peur de se faire insulter. Et je n'ai pas parlé des
corps mal lavés(ou pas du tout lavés) dont les odeurs viennent
désagréablement frapper mon nez pourtant peu sensible.

Mes déplacements longs et fréquents sont une épreuve pour le
système nerveux de la « presque vieille dame » que je
suis devenue. Alors, parce qu'aucun médicament ni régime
alimentaire ne pourra lui rendre la santé quand il sera épuisé,
j'ai décidé de sacrifier encore une partie de mon budget
nourriture, pourtant déjà bien réduit, pour changer ma carte
d'abonnement « Zone B deuxième classe » en « Zone
B première classe ». Certains penseront que je me mets à
l'écart parce que je m'imagine appartenir à une meilleure
catégorie de citoyens. Non, c'est juste que je suis très très
fatiguée...

Revenir en haut Aller en bas
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 52
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: transports en commun   Lun 20 Aoû - 11:42

éh bé! quelle chance j'ai de travailler près de chez moi. je le savais déjà puisque je me suis arrangée pour. c'est vrai que c'est fatigant les transports. c'est bien vu, bien dit, je sens l'expérience.


bon courage en tout cas

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Le sombre minuit
Modérateur
avatar

Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 27
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: transports en commun   Dim 16 Sep - 9:44

Même si je vis la même chose que vous lors de ces trajets de transport en commun, je dois dire que nous ne sommes pas tous pareils. Enfin je l'espère, beaucoup de mes amis et moi-même cédons nos places si jamais nous le pouvons - à Dijon, l'afflux des personnes aux heures de pointe ne permet aucun déplacement... - et je dois dire que ceux que je connais lisent souvent pendant le trajet ou parle de sujets souvent très intéressants.

Je connais le même genre de propos pour les jeunes qui sortent du collège-lycée, qui vont fortement agir comme vous le dites.
Et sans défendre ma tranche d'âge, je me souviens d'un bon cinquantenaire qui se grattait généreusement le cul devant nous, ce qui est, à mon avis, guère intéressant !

Ceci dit, je suis d'accord avec vous, l'irrespect dans les transports en commun, mais aussi dans la rue, reste palpable. Cela devient également rapidement énervant, voire problématique. Mais il faut aussi voir que ce n'est pas que chez les jeunes ; beaucoup de personnes se croient chez elle en entrant dans les bus, trains, tramways...
Et que faire, à part s'écarter : parler à ces jeunes-là ne sert à rien, puisqu'ils n'écoutent rien.

Je dois le dire, je me suis retrouvé dans votre énervement et votre épuisement, alors même que je n'ai que 21 ans...

_________________
http://la-voie-des-ames.overblog.com/

Ce spectacle terrifia Maxime ; les deux enfants ne s'étaient-ils pas combattus avec le seul intérêt de manger ? Ce combat avait détourné ses pensées de son mal ; devant l'acharnement dont ces petits avaient fait preuve, il songea à la loi brutale et sanguinaire de la lutte pour vivre. Mais ces enfants sauvages étaient si bons, alors il ne put que s'intéresser à leur sort et sut que le mieux était toujours de vivre et d'espérer.
Seulement pour garder l'harmonie dans la vie, et celle en tout homme, fallait-il toujours un médiateur ? Un homme ou une femme sachant toujours quoi dire et quoi faire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://la-voie-des-ames.overblog.com/
Le sombre minuit
Modérateur
avatar

Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 27
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: transports en commun   Dim 16 Sep - 9:45

Il y a une manipulation à faire lors de l'écriture pour éviter ce genre de problème de mise en forme. Je crois que c'est bien expliqué dans une des rubriques... il faut que je la retrouve. Ou à moins que j'arrive à vous expliquer comment faire.

PS : je crois qu'il faut cliquer sur le A/A juste à côté de "fermer les balises". Mais je n'en suis pas certain. Quelqu'un pourrait-il confirmer ?

_________________
http://la-voie-des-ames.overblog.com/

Ce spectacle terrifia Maxime ; les deux enfants ne s'étaient-ils pas combattus avec le seul intérêt de manger ? Ce combat avait détourné ses pensées de son mal ; devant l'acharnement dont ces petits avaient fait preuve, il songea à la loi brutale et sanguinaire de la lutte pour vivre. Mais ces enfants sauvages étaient si bons, alors il ne put que s'intéresser à leur sort et sut que le mieux était toujours de vivre et d'espérer.
Seulement pour garder l'harmonie dans la vie, et celle en tout homme, fallait-il toujours un médiateur ? Un homme ou une femme sachant toujours quoi dire et quoi faire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://la-voie-des-ames.overblog.com/
Amiedetous



Date d'inscription : 28/06/2012

MessageSujet: Re: transports en commun   Dim 16 Sep - 11:59

D'accord pour vos nuances. Il est certain que l'atmosphère est différente entre la province (Dijon) et certaines banlieues de Paris. Je vis en Allemagne, dans une région très industrialisée. J'ai remarqué dans ce pays aussi des différences entre les Länder et même certaines régions des mêmes Länder. Quant aux personnes d'âge mûre, vous avez là encore raison. Certaines estiment que tous les égards leur sont dûs parce qu'elles ont dépassé cinquante ans. Certaines sont des chipies. Il m'est arrivé en plus de vingt ans de vie ici, de me frotter à l'une ou l'autre, mais elles ont l'avantage de ne pas avoir de portable ou de MP3. Ensuite, je dois malheureusement prendre le bus aux heures d'entrée et de sortie des écoles et des lycées. Ces dames, elles, sortent plus tard. Si elles sont déagréables, on peut toujours changer de place, ce qui n'est pas possible quand les bus et les S.Bahn (entre train de banlieue et RER) sont bondés.
Je ne me plains plus des messieurs depuis que ma jeunesse est loin. J'ai connu les mains baladeuses dans le métro parisien. Je suis heureusement débarrassée maintenant de ce genre de déagréments.
Merci pour vos commentaires, que j'apprécie beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 52
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: transports en commun   Dim 16 Sep - 15:22

oui, le A/a : fermer les balises

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
alissa

avatar

Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: transports en commun   Dim 16 Sep - 18:15

J'ai bien souris en lisant ce texte si réaliste, moi qui suis aussi confrontée aux transports en commun... Ce qui m'a le plus choquée lorsque j'ai pris le train pour les premières fois, c'est de voir à quel point certaines personnes sont mal élevées. Je suis une femme; je rentre dans le train bondé. Croyez-vos qu'un homme se lèvera pour me céder sa place ? Oh non bien au contraire il s'accroche à son siège comme une tique à un chat au cas où je m'en approche de trop près. C'est l'indifférence générale, dans le train. Je me souviendrais toujours du jour où j'ai vu une jeune femme pleurer, plusieurs sièges sièges devant moi, et les trois hommes qui l'entouraient tourner ostensiblement la tête.

Citation :
je me souviens d'un bon cinquantenaire qui se grattait généreusement le cul devant nous

Ah j'adore ! Hé oui aujourd'hui lus jeunes sont loin d'être les plus mal élevés, j'en vois des exemples tous les jours...
Revenir en haut Aller en bas
https://fr-fr.facebook.com/LesNenupharsOuLesMemoiresDuneDecadent
Lydelune

avatar

Date d'inscription : 15/09/2012

MessageSujet: Re: transports en commun   Dim 16 Sep - 21:27

Très bon récit !

L'incivilité se retrouve partout et à tous les âges. C'est une question d'éducation et d'entourage.

Il m'arrive parfois de croiser des jeunes (et des moins jeunes) courtois, polis et serviables : grâce à eux je garde foi en l'humanité !

Revenir en haut Aller en bas
Le sombre minuit
Modérateur
avatar

Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 27
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: transports en commun   Ven 21 Sep - 14:25

Oui, je me rends compte que j'ai été légèrement cru en disant ce que je voulais dire. Pardonnez ma manière de dire les choses. Après tout, nous avons tous des démangeaisons quelconques.

Sérieusement, la politesse est bonne à tout âge, à nous de persévérer. Mais le pire est cette notion de balladeur mp3 - et tous ces genres de choses - qui fait en sorte de réduire les personnes à une bulle secrète, inviolable, où plus rien ne les atteind.

Quelle tristesse...

_________________
http://la-voie-des-ames.overblog.com/

Ce spectacle terrifia Maxime ; les deux enfants ne s'étaient-ils pas combattus avec le seul intérêt de manger ? Ce combat avait détourné ses pensées de son mal ; devant l'acharnement dont ces petits avaient fait preuve, il songea à la loi brutale et sanguinaire de la lutte pour vivre. Mais ces enfants sauvages étaient si bons, alors il ne put que s'intéresser à leur sort et sut que le mieux était toujours de vivre et d'espérer.
Seulement pour garder l'harmonie dans la vie, et celle en tout homme, fallait-il toujours un médiateur ? Un homme ou une femme sachant toujours quoi dire et quoi faire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://la-voie-des-ames.overblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: transports en commun   

Revenir en haut Aller en bas
 
transports en commun
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les transports en commun
» Metro - v5.6.9 (Métro du monde et Transports en commun) ou I-Metro (WAP)
» La communication "mobile" dans les transports en commun.
» Métro : Votre guide universel des transports en commun sur PDA et Smartphone
» Abandonner sa voiture ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les écrivains amateurs du web :: Essais-
Sauter vers: