Les écrivains amateurs du web

Forum dédié à tous les écrivains amateurs qui rêvent de marquer l'Histoire...
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion
Bonne vie à tous en ce lieu de partage et d'entraide.
La charte du forum est disponible et doit être signée par tous les membres du forum !
Derniers sujets
» un petit conte "philosophique" pour le 21è siècle !
Mar 6 Juin - 9:53 par Le sombre minuit

» Une petite nouvelle fantastique
Mar 6 Juin - 9:16 par Le sombre minuit

» Baptiste
Mar 6 Juin - 9:00 par Le sombre minuit

» Le grand arbre
Mar 6 Juin - 7:45 par Le sombre minuit

» Une petite absence qui devient longue^^
Lun 8 Mai - 21:52 par extialis

» Bonsoir à tous et à toutes
Dim 2 Avr - 16:13 par extialis

» Nouveau du soir bonsoir
Dim 2 Avr - 14:33 par Malicie

» Pirate's Soul [En court]
Mer 29 Mar - 20:13 par extialis

» Parution : Hénin m'a tué sur amazon.f
Ven 17 Mar - 11:06 par extialis

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Partenaires
créer un forum
Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Les entrevues littéraires -1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kasby



Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Les entrevues littéraires -1   Lun 30 Déc - 20:23

Voici le premier épisode de ce qui pourrait être le feuilleton de l'hiver...



Texte retouché le 4-1-2014


Moi et...




« Il y a plusieurs voix en chacun de nous : le petit enfant que nous avons été, le père, la mère ainsi que toutes celles des personnes qui nous ont marqué. Même un texte, un simple texte lu peut rentrer en vous et faire partie de votre for intérieur à jamais. »
Michel Foucault, préface au 'Cours de linguistique générale' de Ferdinand de Saussure












J'étais attablé dans un coin du bistrot -un des derniers clients- comme j'en avais l'habitude.
L'heure était fort avancée et j'avais peut être trop bu.
Un type s'est installé à ma table, collier de barbe et bacchantes, des poches sous les yeux, un ami de la bouteille comme moi à coup sûr. Habillé d'une sorte de frac, j'ai tout de suite pensé que ce gars là se sapait chez l'armée du salut.com.
Il me regarde sans dire un mot. Je lâche un 'salut', histoire de réchauffer l'atmosphère. Il bouge pas, il continue de me fixer avec attention comme s'il attendait quelque chose de moi.
-'On se connaît ?' lui dis-je.
-'Oui' C'est juste un oui -le minimum syndical. Il attend quelque chose, une pièce ?
-'Comment que tu t’appelles ?'
-'Gérard, Gérard Labrunie'. Failli péter de rire, à faire un jeu de mot facile. C'est le genre de nom qui aurait dû me marquer mais là rien. Ça doit remonter à longtemps. Peut être un des cancres qui étaient avec moi près du radiateur du fond dans les petites classes. Ça lui aurait pas réussi à lui non plus.
-'… plus connu sous le nom de Gérard de Nerval'
Ce nom par contre...
-'Rappelle-toi de tes cours de français' Sa voix a une profondeur, une gravité...
-'Gégé ! Tu serais pas Gégé du foot, qui faisait goal pendant l'interclasse ?'
-'Non, rappelle-toi au Lycée, la poésie ce mot a t'il encore un sens pour toi...'
La poésie... Je répète ce mot comme s'il était nouveau pour moi. La poésie... Un rouage tourne dans ma tête, tourne... Je suis troublé, des vieilles choses remontent.
-'J'y suis ! Tu es Gérard de la rue Gérard... euh... Gérard de Nerval ! ? Non ? Mais pourquoi t'as pris un nom de rue ?'
-'Je suis Gérard des cours de français' ce disant, il me regarde droit dans les yeux.
-'Ah ! Les cours de français, oh tu sais moi... Étudier la prose -ou les vers- de mecs refroidis depuis des siècles...'
-'Je le sais'
-'Alors tu sais que c'étaient plutôt les nénettes chaudes que les macchabées refroidis que j'arrivais à cerner.'
-'Petit histrion, nous allons appeler notre entrevue un cours du soir'
-'Ça serait pas plutôt le petit gros du soir... Excuse-moi.'
-'Tu n'as pas à t'excuser, tu peux tout te permettre avec moi. Je suis là pour toi. Vois-moi comme un ami. Nous sommes différents de tempérament, là où tu es impudent, je montre ma retenue, et je suis l'exaltation quand toi tu empruntes la voie de la raison.'
-'Ça me va, à moi les qualités, à toi les défauts...'
-'Je parlais de poésie, je sais que cela t'émeut. Il y a un poète en toi, il n'est pas mort, il est simplement endormi.'
Il vise juste le Gégé. Me reviennent en mémoire en un instant mes premiers poèmes écrits pour tenter de séduire les filles. Ah souvenirs précieux où je passais des heures à trouver l’assonance en douze pieds. Bien sûr j'ai eu peu de succès et j'ai fini par penser que j'étais un piètre poète. Avec le recul, je crois que mon erreur fut de prêter du romantisme à des filles de ferme.
-'J'aime ta conversation, l'inconnu. Mais qu'est ce que tu y connais à la poésie, toi d'abord. ?'
-'La poésie c'est ma vie ! Il fallait vraiment que tu sois endormi durant ces cours ! Laisse moi t'en convaincre. Choisis un sujet et sur l'heure je te compose un poème. Ce n'est pas dans mes habitudes d'écrire à la commande mais ma muse est là et je ne lui déplairai pas de boire à sa coupe.'
-'Joliment dit, garçon. Bon on va pas faire compliqué. Écris une ode à Pascal, le barman.'
-'Pascal Le Barremane, je ne connais pas, qui est ce ?'
-'Le gars là bas au bar, avec un gros nez'
-'Ah le tenancier. C'est d'accord.'
Il se fige complètement, comme une statue. Ne respire plus. Son regard est fixe. Il a un malaise, il fait de la tétanie.
-'Oh, ça va ?'
D'un geste de sa main, il me rassure.
-'Panégyrique à notre amphitryon' déclame t'il.
-'Quoi ? Un panaris à l'ischio ?'
-' Me voilà tout rajeunissant
Pareil au nourrisson guettant le sein
Quand le nectar spumescent
atteint le trait fin
fin de la première strophe'
Là c'est à moi de reprendre mes esprits. Je reviens sur ses paroles, je mâche ces mots. Je comprends que le nectar spumescent c'est ma bière et que c'est vrai que c'est sympa quand il y en a jusqu'à la mesure (toujours 50 cl pour moi).
-'Eh c'est un bon départ Gégé ! Je vois que t'es pas un débutant. Attends j'ai envie de me mesurer à toi. Je vais en faire un comme toi. Tu vas voir à qui tu parles.'
-'Mais je t'en prie, le plaisir ne vaut que quand il est partagé'
-'Alors, Ode à Pascal'
Les idées ne viennent pas comme ça, et les mots ne sont pas bons quand on les force. Je cherche ma muse. Où s'est elle cachée ? Je vois mon sous-bock 'En novembre, pensez Beaujolais nouveau' et là tout s'enchaîne.
-' Ne traînons pas en route
Ou nous allons rater le casse-croûte
C'est bientôt l'heure du beaujolpif
(J'ai un blanc à ce moment là, une rime qui finit en pif...)
Offert par Pascal, notre ami fort du pif'
-'Hmm, c'est plutôt rimailleur. Mesure les pieds de tes vers et ton quatrain sera plus fort.'
Je me sens un peu honteux de ce début mais je veux me rattraper.
-'Je continue.
Quand tu nous amènes la bouteille
Cela nous ravi, nous émerveille
C'est d'un port altier que tu nous sers
Mais tu es pour nous comme un frère'
Là, je suis fier.
-'Bien, l'élève apprend vite. Tu peux améliorer la cadence de tes vers longs en maîtrisant leur césure. Par exemple sur la dernière strophe cela donnerait : Et si ton port est altier quand tu nous sers Nous n'oublions pas que tu es comme un frère'
-'Allez vas-y Gégé, à toi de faire péter le feu.'
De nouveau, il s'immobilise totalement, seule sa pupille se dilate.
-'Deuxième quatrain
Et voici venir le maître des lieux
Aussi généreux que ce fils de Dieu
qui offrait le pains près du Jourdain
Lui laisse son bon vin pour un rien '
-'Pas mal du tout, je t'accepte comme mon maître, Gérard de Narval. On pousse jusqu'au sonnet, patron ?'
-'La fortune sourit aux audacieux !'
-'C'est pas tous les jours que je rencontre un clodo qui a du bagout. Tu vois, c'est grâce à des gens comme toi, que mon opinion de l'espèce humaine se rehausse. Pour Pascal, la suite...'
Sur ces derniers mots, Pascal se tourne vers moi et commence à me regarder avec curiosité. Je ne laisse pas mon attention se détourner, je me concentre sur mon tercet.
-' Quand la cloche sonne
Quand il n'y a plus personne
Sauf notre versificateur
--
Pascal ouvre grand son cœur
Et est prêt à rester la nuit
Pour discuter avec lui.'
Sur cet entrefaite, l'ami Pascal, s'est rapproché en affichant un air circonspect :
-'Tu ne serais pas en train de te foutre de moi ?'
-'Que nenni. Pascal je te présente mon maître : Gérard de Nerval. Gégé... ' Gérard venait de s'éclipser. Alors que je regardais sous la table si notre homme n'y était pas, notre hôte lâche :
-'Tu m'as l'air bien fatigué. Il faudrait penser à rentrer maintenant. Allez, on va fermer.' me dit-il en se rapprochant du rideau de zinc.
Je sortis en pestant contre le manque de savoir vivre de certaines gens de la bohème.








Je suis demandeur de vos impressions. Merci donc
Moi


Dernière édition par Kasby le Lun 13 Jan - 20:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Boiteux

avatar

Date d'inscription : 15/11/2013
Age : 26
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Les entrevues littéraires -1   Lun 30 Déc - 23:06

Je doute que mon avis soit très constructif, mais comme je me suis donné la peine de lire... Pour être honnête, je ne calcule pas grand chose à la poésie, si ce n'est rien du tout. Quelques notions de base, et c'est à peu près tout. Du coup, j'ai l'impression d'être un peu passé à côté du ce texte. Mais j'ai trouvé ça joli, très musical dans la lecture. C'est déjà ça.
  Enfin, je ne suis pas très fan, justement à cause de ce dialogue surréaliste d'un poète avec lui-même. Mais si on retire ça, il n'y a plus d'intérêt. Bref je n'ai pas accroché, mais peut-être n'est-ce que par ignorance. C'était l'impression d'un bourrin de base, pas poétique pour un rond.
Revenir en haut Aller en bas
49tom
Modérateur


Date d'inscription : 01/06/2011
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Les entrevues littéraires -1   Jeu 2 Jan - 16:03

Je ne pense pas qu'il faille voir là un récit d'un poète avec lui-même comme l'avait fait Borges dans l'un de ses contes mais plutôt une personne avinée qui fait remonter son supposé talent de poète par l'intermédiaire d'une muse qu'il s'invente : Gérard de Nerval en l’occurrence.

Moi je n'ai pas aimé que tu tapes gratuitement sur les sans domicile fixe, c'est pas correct. Et c'est surtout incohérent avec ce qui a été dit précédemment : est-ce une hallucination de ce "poète amateur" ou est-ce un SDF qui s'est éclipsé (ce qui ne tiendrait pas puisque le barman ne voit qu'une personne aussi) ? Donc ta dernière phrase n'est pas bonne.

J'ai eu beaucoup de mal à différencier les passages "poétiques" de ceux qui relevaient de la conversation. Il aurait fallu que tu utilises le tiret pour chaque prise de parole.

Sinon pour ce qui est de l'histoire, c'est pas super original, ce sont des suites de choix qui ont été arbitraires (pourquoi Gérard de Nerval ? t'as-il autant traumatisé ?), qui ne tiennent parfois pas la route (honnêtement, as-tu déjà consommé à en faire apparaître des gens, même dans ton imaginaire ?); mais c'est sympathique, c'est pas trop mal écrit et on passe une bonne lecture. Bonne continuation.
Revenir en haut Aller en bas
http://entouteslettres.hautetfort.com/
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Les entrevues littéraires -1   Jeu 2 Jan - 22:25

bah perso, j'ai trouvé ça pas mal du tout dans la veine du pillier de bistrot, ça a un certain charme, lol. un peu humoristique quelque part  Laughing

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Kasby



Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Les entrevues littéraires -1   Ven 3 Jan - 17:07

Merci, merci et merci
d'avoir lu le texte et -surtout- laissé vos impressions
J'en tiendrai compte et vraisemblablement vais modifier -compléter- le texte
J'en profite pour vous souhaiter une année 2014 pleine d'inspiration santa
Revenir en haut Aller en bas
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Les entrevues littéraires -1   Ven 3 Jan - 21:26

merci  Very Happy

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Kasby



Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Les entrevues littéraires -1   Sam 4 Jan - 10:28

Voilà, j'ai modifié le texte.
Je travaille sur la suite maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les entrevues littéraires -1   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les entrevues littéraires -1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les amazones de la blogosphère : un article de télérama sur les blogs littéraires
» Les adaptations littéraires et vous!
» Les bonnes résolutions littéraires
» Ouvrir un espace de news littéraires sur le forum
» Les critiques littéraires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les écrivains amateurs du web :: Nouvelles-
Sauter vers: