Les écrivains amateurs du web

Forum dédié à tous les écrivains amateurs qui rêvent de marquer l'Histoire...
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion
Bonne vie à tous en ce lieu de partage et d'entraide.
La charte du forum est disponible et doit être signée par tous les membres du forum !
Derniers sujets
» un petit conte "philosophique" pour le 21è siècle !
Mar 6 Juin - 9:53 par Le sombre minuit

» Une petite nouvelle fantastique
Mar 6 Juin - 9:16 par Le sombre minuit

» Baptiste
Mar 6 Juin - 9:00 par Le sombre minuit

» Le grand arbre
Mar 6 Juin - 7:45 par Le sombre minuit

» Une petite absence qui devient longue^^
Lun 8 Mai - 21:52 par extialis

» Bonsoir à tous et à toutes
Dim 2 Avr - 16:13 par extialis

» Nouveau du soir bonsoir
Dim 2 Avr - 14:33 par Malicie

» Pirate's Soul [En court]
Mer 29 Mar - 20:13 par extialis

» Parution : Hénin m'a tué sur amazon.f
Ven 17 Mar - 11:06 par extialis

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Partenaires
créer un forum
Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Nouvelle-Concours-Merveilleux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emera

avatar

Date d'inscription : 07/07/2013
Age : 15
Localisation : NPDC

MessageSujet: Nouvelle-Concours-Merveilleux   Ven 13 Déc - 17:02

Bonjour à tous ! Ma prof de Français m'a proposé de participer à un concours d'écriture entre les collègiens de ma ville. Voila pourquoi je vous propose ici mon texte de 5 pages Wink
Il est écrit à partir d'un Incipit qui m'a été imposé, que je viens de rajouter.
 Suite à la correction du Roi de la ponctuation: le Boiteux et de ma prof de Français, mon texte à été changé. Voila donc le corrigé :





Le garçon fonçait à toute allure sur son vélo, à ses côtés son chien filait comme une flèche. Dans la lumière encore grise du petit matin, Youri fesait gicler les gravillons sur le bord de la chaussée au risque de déraper.
Tout à son effort, Youri s’interrogeait : avait-il rêvé ?
Hier le Messager était venu. IL avait souri en voyant la tignasse rousse du garçon, ses taches de rousseur, l’éclat si particulier de ses yeux émeraude. Il avait posé la main sur l’épaule du garçon, lui avait dit : <<C’est bien toi, tu es le nouveaux Passeur, l’Ile a beosin de toi, Ils t’attendent>>
Non il n’avait pas rêvé , il était même resté éveillé toute la nuit, boulversé par cette incroyable rencontre que son grand-père lui avait pourtant annoncée le jour de ses onze ans.
A bout de souffle, il vit enfin la mer saupoudré de lumière. Ses amis l’attendaient déjà. Ils avaient répondu à son appel, prêts à tout pour accomplir avec lui sa mission.
Première étape : rallier l’île des quatre vents.
Enfin ses amis l’attendaient. Maya et son chien. Mais pour Youri, ils valaient tous les amis du monde.
Elle jouait distraitement avec ses clefs. A ses pieds son chien patientait sagement.
<<Bonjour, dit Maya d'une voix quelque peu inquiète.
-Bonjour, répondit-il.
-Je cherche un dé bleu.
-Ok, on verra après. Sinon, comment ça va ?
-Bien, bien, mais vite ! Je dois avoir mon dé bleu avant de partir en mission sur ton île des quatre vents.
Youri avait prévenu Maya de leur but par messages, elle était au courant de tout.
-Oui, c'est bon, on va le chercher>>
Ils enfourchérent ensemble leurs vélos et ils partirent à la recherche du dé bleu, si important aux yeux de Maya.
Sur le trajet, Youri l’observa attentivement. Elle n'était pas trés grande et était d’une morphologie normale. Elle avait les cheveux châtains coupés au carré, de grands yeux bleu glace et des taches de rousseur sur les joues. Son visage n’avait rien de très gracieux, mais il était doux et compatissant. Son physique invitait à la conversation, pourtant elle ne parlait que très peu.
A un croisement, Maya stoppa net. Manquant de la heurter Youri s’exclama :
<<Tu es folle de freiner comme ça !
-Pardon, marmonna t-elle.
Elle saisit le petit dé bleu qu’elle cherchait, força Youri à descendre de son vélo et  le prit brusquement par la main, parlant dans ses dents, Youri ne comprit que la moitié de ce qu’elle disait.
-Emméne...île...vent>>
Un tourbillon de lumière les emportèrent et ils perdirent connaissance.
Ils se réveillèrent quatre heures plus tard étendus sur une matière douce et chaude. En se redressant sur ses coudes, l’adolescent poussa Maya qui grogna son mécontentement avant de se redresser à son tour.
-Sissa ! cria une petite fille aux cheveux bleus.
-Nous ne te voulons aucun mal,  rassura Youri.
-Namam ! Ej en cherpmac ap ec sli’uq tnesid !
-Evirra’j am ztitep eirèhc ! répondit une voix d’une des pièces adjacentes.
Une jeune femme aux cheveux azur arriva et s’installa devant les étrangers.
-Souv zelap el augnil acnif ?
 Puis saissisant qu’ils ne comprendront pas, elle se reprit : Vous parlez lingua Frinca ?
-Oui, répondirent Maya et Youri en cœur.
-Moi, je vais présenter chef avec vous.
Ils se retinrent de justesse de la corriger. 
En sortant ils furent d’abord étonnés du vent qui soufflait entre les branches des arbres qui les entouraient. Au loin ils aperçevaient le bleu de la mer.                                   
Une trentaine de minutes plus tard, ils arrivérent à la demeure du chef. Les habitants à la peau clair, aux yeux gris et aux longs cheveux bleus les acclamaient chaleureusement :
-Eunevnein regnarté !
Intimidés, les deux jeunes adolescents ne répondirent rien.  
Arrivés devant la maison du chef des hommes, ils s’arrêtérent, voyant leur guide se mettre à genoux, ils l’imitèrent. Un homme aux cheveux turquoise fit son apparition, revêtu d’une tunique bleu marine et d’un pantalon jaune d’or, il était plutôt impressionnant. La jeune femme et le chef entamèrent une discussion.
<<Uq tnos-sli ?,demanda le chef
 -Sel sregnarté euq Ahcas tiava eunevérp,exliqua la jeune femme.
- Siudnac sel à elle, ordonna t-il>>
Après ce dialogue, ils se remirent en route vers une petite clairière. Sous un immense saule pleureur, une petite couverture et des centaines de bougies les attendaient. Les bougies s’accumulaient dans tous les coins, recouvrant le sol et revêtant les branches de l’immense arbre qui les protégeait du vent.
Soudain, une gamine descendit rapidementdu tronc. Elle avait les cheveux mauve. D’environ douze ans, elle était petite et extrêmement maigre.
Elle leur dit d’une voix douce et assurée :
<<Bonjour, bienvenue chez moi, je m’appelle Ahcas.
Elle les invita à prendre place sur la couverture. Eberlués les deux jeunes adolescents ne prétèrent pas attention à la disparition de leur guide.
-Toi, dit elle en montrant du doigt Youri, tu es le passeur, celui qui réconcieliras les Eirreip et les Naèco.
-Qui sont-ils ? demanda Maya.
-Les Naéco sont le clan qui vous a acceuilli. Nous avons tous les cheveux bleus et les yeux gris. Nous représentons L’Océan. Je suis la prêtresse de mon clan, je lis l’avenir et explique de manière rationelle les faits présents. Les Eirrep sont l’autre clan, nos pires ennemis. Ils ont les cheveux gris et les yeux bleus. Ils représentent la pierre. Leur prêtre se nomme Dair, je ne l’ai jamais rencontré. Il a mon âge, expliqua l’enfant
-Vous avez parlé de réconciliation et d’ennemis, que se passe-t-il entre vos clans ? questionna Maya.
- Deux jeunes gens venant de deux clans différents se sont mariés. Eprouvant l’un pour l’autre un amour fou, ils attendrirent leurs chefs. Pourtant un jour une violente dispute éclata entre les deux jeunes gens; la jalousie leur avait rongé le coeur. S’en suivi une fin mortelle: regrettant tous deux leurs amères paroles, ils se tuèrent. Nos deux clans ne se pardonnèrent pas ces morts inutiles et commencèrent à se battre. Au fil des années les escarmouches devinrent sanglantes et la guerre ne s’arrêta plus. Là intervient le Passeur, un jeune garçon devra faire naître l’amour entre une personne des Eirrep et une des Naèco. Ces jeunes devront s’aimer d’un amour véritable. C’est toi Youri qui a été désigné pas les cieux pour trouver et faire rencontrer les deux personnes en question.
-Merci pour ce récit Ahcam. Je suis maintenant au courant de mon rôle. Nous allons rendre visite au chef des Eirrep. Pourrais-tu nous y conduire ? demanda Youri.
-En tant que prêtresse j’ai le droit d’aller dans le clan des Eirreip. Si la paix est en jeu, je n’hesiterai pas.
Ils se mirent en route. Une fois devant la porte, ils soulevèrent avec difficulté le lourd loquet et interrompirent une discussion entre un garçon de l’âge d’Ahcam et le chef des Eirrep.
-Vous êtes le passeur, la prêtresse et l’inconnue c’est ça ? Dair m’a mis au courant de votre venue, venez vous asseoir avec nous.
Le groupe s’installa et Youri commença à parler avec le chef de la guerre qui regnait entre les deux clans.
Ahcam fixait le garçon. Il avait des yeux fascinants. Plus elle le regardait, plus elle le trouvait beau. Avec ses grand yeux mauve et ses longs cheveux gris rassemblés en une tresse, Dair avait un air innocent qui lui plaisait beaucoup.                                           
Alors que Maya prenait le relais de Youri pour la diplomatie, ce-dernier s’aperçut de la chose magique qui se passait entre les deux jeunes êtres. Ce sera ce soir, ou jamais pensa t-il. Esquissant un sourire, il reprit le fil de la conversation.
En sortant de la demeure du chef des Eirrep, Youri souffla tranquillement à l’oreille d’Ahcam, qui était toute bouleversée <<Ce soir, quand la lune sera au quart de sa course, viens me voir à l’étang ruza’d>>.Elle aquiesca, ne saisissant pas où voulait en venir l’adolescent.
Le soir même Youri traîné Dair sur un chemin. Arrivés au détour d’un sentier, Youri le lâcha et lui dit <<Continue tout droit, tu arriveras à un étant, penches-toi sur la barque et tu y découvriras un trésor>>. Le petit obéissant, continua sa route. Arrivé à l’etang il se pencha par dessus la petite embarcation, et découvrit à son grand étonnement, Ahcam. Enveloppée dans une cape de laine, elle se redressa et rejoingit la terre ferme.
<<C’est donc toi Dair, avec tes yeux si fascinans. chuchota t-elle.
-Oui c’est moi, et toi tu es Ahcam, aux cheveux mauves.>>
En proie à un sentiment qu’il ne connaissaient pas, ils se regardèrent longtemps, se tenant les mains. Puis sûrs et certains de leur amour mutuel, ils s’embrassèrent. Un baiser timide et court, mais plein de tendresse et d’amour.
Heureux, ils s’endormirent dans les branches de l’arbre qui surplombait l’étang. Ils ne se souciaient pas d’être de clans différents, ils s’aimaient.
Dans la clairière voisine, Youri souriait. Il avait accompli son devoir de Passeur. Deux jeunes gens étaient tombés éperdument amoureux. <<Au fond ce n’était pas si difficile>> pensa t-il.
Quelques heures plus tard, les deux jeunes s’éveillèrent dans la cohue.. Ils sortirent en même temps et découvrirent, à leur grande stupefaction que les Naéco et les Eirrep étaient mêlés. ils s’embrassaient, s’entraidaient, s’étreignaient et étaient heureux ensemble.
Quand Ahcam aperçut Youri, elle se jeta dans ses bras et cria :
<<C’est grâce à toi ! Si tu ne nous avais pas fait rencontrer rien ne se serait passé ! Tu es génial ! s’exclama-t-elle en se pendant à son cou.
Un sourire aux lèvres Youri annonça :
-Vous n’avez plus qu’à vous marier et vivre heureux !
-Bien sûr ! s’exclama Dair.
-Maintenant que tu as accompli ta mission, il faut que tu avoues aussi ton amour, défia Ahcam
-Mon amour ? Lequel ? s’étonna Youri.
-Voyons nous ne sommes pas aveugles, regarde-la,  soupira Ahcam.
Youri se tourna vers Maya qui jouait à la marelle avec des petites Eirrep et Naèco. Courageux il avança et saisi la main de Maya. Elle se retourna et il déclara d’une voix sincère :
-Je t’aime !
-Moi aussi, avoua-t-elle en rougissant.
Sur cet acte spontané, ils s’embrassèrent passionnément. Quand deux voix puissantes
se firent entendre, la foule se tut.
-Youri ! Notre Passeur ! s’exclama l’une d’entre elle.
-C’est moi, répondit-il en s’avançant.
-Nous avons quelque chose à te léguer, nos deux clans formant maintenant un seul clan devenu le clan des Sèilla, nous ne pouvons pas gouverner. Nous avons donc décidé, pour te remercier de ton acte, de te donner le trône et les symboles de notre pouvoir.
Cette décision fut acclamée par la foule entière, heureuse d’avoir leur sauveur comme dirigeant. Les deux chefs, tendirent à l’adolescent leurs bandaux contenant respectivement toutes les nuances de bleu et toutes les nuances de gris.
-J’accepte de vous gouverner avec plaisir, mais j’ai mieux comme symbole de pouvoir.
Il demanda à Maya de s’avancer. Une fois qu’elle fut à sa hauteur, il sortit de sa poche deux bandaux contenant toutes les nuances de jaune, de rouge et d’orange. Il les attachèrent solennellement à leurs têtes et déclarèrent.
-Fêtons cette bonne nouvelle et le mariage de nos deux prêtres tout de suite !
Les tables s’instalèrent, la nourriture prit place, la musique emplit la voûte des arbres. Les sèilla étaient heureux
Trois ans plus tard, Ahcam et Dair ont seize ans, autours d’eux plusieurs enfants aux cheveux multicolores jouaient. Dans leurs bras trois petits bébés aux cheveux jaunes orange et rouges gigotaient. Les prochains prêtres du clan des Sèilla


Dernière édition par Emera le Lun 6 Jan - 18:22, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://LesBijouxDeMarie.webs.com
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Nouvelle-Concours-Merveilleux   Ven 13 Déc - 18:26

l'idée est très bonne, on voit l'imagination s'envoler. mais ça va trop vite, tu étais limitée en caractères?
il y a quelques fautes, mais bon, rien de grave... sauf ça :
Citation :
Notre expérience de vie étant de quarante ans, six chefs nous ont gouvernés.

espérance de vie on dit  Laughing 
à part ça, j'ai beaucoup aimé. bravo

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Le Boiteux

avatar

Date d'inscription : 15/11/2013
Age : 26
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Nouvelle-Concours-Merveilleux   Ven 13 Déc - 22:34

La première chose qui me vient à l'esprit c'est : les cheveux bleu pervenche tirant sur le mauve, c'est vachement bizarre comme couloir.
  Blague mise à part, je ne sais pas exactement quel âge tu as, mais de souvenir je ne pense pas que j'écrivais moitié si bien que ça au collège. Non seulement tu as de l'imagination, mais en plus c'est assez bien fait.
  Maintenant je fais faire le méchant. Enfin non, pas le méchant, puisque je vais essayer de t'aider. Voilà tout ce qui m'a gêné dans le texte. Je n'ai probablement pas relevées toutes les fautes, et mes critiques n'engagent que moi, elles ne sont pas forcément pertinentes. Mais je pense que tu pourras améliorer ton texte si tu tiens compte de ça :
(désolé pour la longueur du message)

"Enfin, ses amis l’attendaient, Maya et son chien" : Là, il vaut mieux mettre Maya et son chien entre parenthèses, ou alors faire deux phrases distinctes. La tournure semble un peu bizarre, sinon.

"Maya jouait distraitement avec ses clefs, à ses pieds son chien patientait sagement" : mieux vaut mettre un "et" après la virgule, parce que sinon on s'attend à une énumération. Du coup ça casse un peu le rythme quand on tombe sur le point. Après j'ai entendu des gens dire (notamment des profs de français), qu'il ne fallait pas mettre de "et" après une virgule. Mais je pense que ces gens sont dangereux.

Pour le premier dialogue. D'abord, conseil pour la rédaction des dialogues. C'est comme ça que je fais personnellement, et je trouve ça beaucoup plus clair, et on peut se permettre un peu plus de chose. les dialogues commencent par un guillemet, puis il y des tirets pour des changements de personnages, et un guillemet à la fin. De cette façon, ça permet de ne pas découper artificiellement la parole d'un personne quand tu veux faire une précision entre deux de ses mots. Exemple : -Bien, bien, mais vite ! Je dois avoir mon dé bleu avant de partir en mission sur ton île des quatre vents", pressa t-elle. Youri avait prévenu Maya de leur but par messages, elle était au courant de tout. "Oui, c'est bon, on va le chercher".
  Derrière un point d'exclamation, pas de virgule. Après, normalement on ne met pas de ponctuation derrière un guillemet. C'est une faute de le faire, mais je pense qu'il faut quand même le faire. Ceux qui disent le contraire sont des gens dangereux.
  Pour finir sur ce dialogue, inutile de mettre des précisions comme "dit-elle" à chaque fin de phrase lorsque tu n'as que deux personnages qui parlent. Cela rend le dialogue moins fluide, et en mettre moins permet d'insister sur le peu que tu laisses, et cela fait mieux ressortir ce sur quoi tu veux pointer.

"Ils enfourchérent ensemble leurs vélos et ils partirent à la recherche du dés bleu, si important aux yeux de Maya" : un dé, donc pas de "s". Vaut mieux dire "et partirent", plutôt que "et ils partirent". Le pronom a été dit une fois, pas besoin de le répéter.

"Sur le trajet, Youri observa attentivement Maya, elle n'était pas trés grande et ni trop maigre ni trop épaisse" : Un point après après "Maya", je pense. "ni trop maigre ni trop épaisse", c'est trop flou à mon sens, vaut mieux préciser un peu. En plus c'est pas joli je trouve, la phrase fait bizarre mais je ne saurais trop dire pourquoi.

"A un croisement, elle stoppa net, manquant de heurter maya, Youri s’exclama" : Juste avant tu parles de Youri qui décrit Maya. Donc ça veut dire que Maya manque de se heurter elle-même. Tu t'es trompé de prénom, je pense, ou alors tu sous-entends que le jeune fille est schizophrène.

"Elle saisit le petit dé bleu qu’elle cherchait, força Youri à descendre de son vélo, le prit brusquement par la main, puis parlant dans ses dents, Youri ne comprit que la moitié de ce qu’elle disait" : parfait jusqu'à "puis parlant dans ses dents". ça coupe la phrase, ça casse le rythme. Et oui, rythme et ponctuation, c'est très important si tu veux que ton texte se lise bien. Découpe ta phrase, ou alors continu ton énumération en virant ton participe présent, par exemple "puis parla dans ses dents, mais Youri ne comprit que la moitié de ce qu'elle disait". Mais le "mais" ne va pas, parce ce que c'est normal que Youri ne comprenne que la moitié. Vaut mieux un truc du genre "donc", ou "de ce fait". Enfin pas ces mots parce qu'ils sont moches, mais je fais pas faire tout le boulot à ta place quand même^^

"-Sissa ! cria une voix.
-Nous ne te voulons aucun mal, dit Youri attendrit devant la petite fille aux cheveux bleu ciel qui venait de leur parler" : Vaut mieux le dire avant, qu'il y a une fille qui parle, ou alors dire que Youri découvre la fille après avoir entendu sa voix. Sinon on se demande d'où elle débarque.

"-Namam ! Ej en cherpmac ap ec sli’uq tnesid !" : je suppose que c'est un langage inventé, et pas une phrase bourrée de fautes d'orthographe.

"Ils arrivérent à la demeure du chef, les habitant à la peau clair, aux yeux gris et aux longs cheveux de toutes les nuances de bleus possible les acclamaient chaleureusement" : un point après "chef".

"Arrivés devant la maison du chef des hommes aux cheveux bleu, ils s’arrétèrent, voyant leur guide se mettre à genoux, ils l’imitèrent" : bleu avec un "s". Arrêtèrent, accent circonflexe. Un point après bleu, ou alors un "et", à toi de voir selon si tu veux connecter les deux phrases entre elles. La virgule seule n'est pas pertinent parce que justement il n'y a pas cette connexion. Si tu veux garder la virgule, un truc du style : "virent leur guide se mettre à genoux et l'imitèrent".
  j'ajoute encore que s'arrêtèrent et imitèrent ça fait une répétition que je ne trouve pas très jolie, mais ça c'est mon avis. Je n'aime pas les "rimes" dans un texte.

"Un homme aux cheveux bleu electrique fit son apparition, revétu d’une tunique bleu Marine et d’un pantalon jaune d’or, il était plutôt impressionnant" : attention les accents ! "électrique". Et d'ailleurs bleu et électrique, il y a des "s", ça s'accorde avec les cheveux. ensuite revêtu c'est accent circonflexe, et je pense que le mot est mal choisi. Ce serait plutôt vêtu. Le revêtement c'est plutôt pour les choses que pour les personnes.

"La jeune femme et le chef entammèrent une discussion. <<Iuq tnos-sli ?>>,demanda le chef>> << Sel sregnarté euq Ahcas tiava eunevérp>>,exliqua la jeune femme.<<Siudnac sel à elle>>, ordonna t-il" : très bizarre cette typographie. Garde la façon dont tu rédiges les dialogues, ne les change pas en plein milieu. Surtout que tu t'es emmêlés les pinceaux avec les guillemets. Il aurait fallu faire :
"blabla, demanda le chef
-blablablabla, expliqua la jeune femme
-blablabla", ordonna-t-il.
Là les précisions sont justifiées, parce qu'on ne comprend pas ce qu'ils disent.

"Les bougies s’accumulaient dans tous les coins, elles recouvraient le sol, revétaient les branches de l’immense arbre qui les protégeait du vent" : "recouvrant" et "revêtant", même si je trouve encore que le mot est mal choisi. Cela permet d'élaguer le "elles" qui est superflu, car il répète "les bougies", c'est une sorte de répétition. Attention l'accent circonflexe...

"D’environ douze ans, elle n’était pas très grande et extrémement maigre" : manque un connecteur, car tu commences avec une négation et tu enchaîne avec une affirmation. ça rend bizarre. Extrêmement : tu es fâchée avec les accents circonflexes ? XD

"Elle les invita à prendre place sur la couverture, éberlués les deux jeunes adolescent ne prétèrent pas attention à la disparition de leur guide.". Point après couverture. manque un "s" à adolescent. Je te laisse deviner la faute sur "prêtèrent".

"-Toi, dit elle en montra du doigt" : en montrant, je suppose.

"-Les Naéco sont le clan qui vous a acceuilli, nous avons tous les cheveux bleu et les yeux gris" : point après accueilli, "s" à bleu.

"Ils ont les cheveux gris et les yeux bleu" : bleu est un adjectif, il s'accorde. En revanche quand tu dis les cheveux bleu pervenche, je ne pense pas, parce que ça m'a tout l'air d'une contraction de cheveux d'un bleu pervenche.

"que se passe t-il entre vos clan ?" : "s" à clan.

"-Ce qui c’était passé, rectifia gentiment la petite" : s'était passer. C'est s'être passé, pas c'être passé.

"Deux jeunes gens venant de deux clans différents se sont mariés, éprouvant l’un pour l’autre un amour fou, ils attendrirent les deux clans". Point après mariés.

"Ces deux jeunes gens étaient les prêtres respectifs des clans" : répétition de clan

"Pourtant un beau jour de Juin une violente dispute éclata entre les deux jeunes gens, la jalousie leur avait rongé le coeur" : point-virgule après gens.

"S’en suivi une fin mortelle, regrettant tous deux leur amères paroles, ils se tuèrent" : deux points après mortelle.

"Nos deux clans, ne se pardonnèrent pas ces morts inutiles et commencérent à se battre" : la virgule est en trop. commencèrent, l'accent est pas dans le bon sens.

" Seul un véritable amour unissant deux personnes des deux clans rompera l’anthipatie qui sépare nos deux clans, cela fait maintenant deux cent vingt-cinq ans que la dispute a éclaté" : répétition de clan, et il faut un point après la seconde occurrence du mot. "rompra" et "antipathie".

"Notre expérience de vie étant de quarante ans, six chefs nous ont gouvernés" : précision inutile, je pense. Si tu veux indiquer que la durée de vie de tes êtres étranges est de quarante ans, essaies de l'insérer ailleurs.

"Nous allons rendre visite au chef des Eirrep tu pourrais nous y conduire ? demanda Youri" : manque un signe de ponctuation après "Eirrep".

"-En tant que prêtresse j’ai le droit d’aller dans le clans des Eirreip, si la paix est en jeu, je n’hesiterai pas" : point après Eirrep.

"Ils se mirent en route pour le clan des Errep" : répétition. trop d'Eirrep tue les Eirreps.

"Une vieille femme vint leur demander de décliner leurs identitées <<Ahcas essertêrp sed Naèco te sel sulé>>,annonca Ahcam. <<Zertne, siup al etrop tiord tnaved>>" : même remarque que tout à l'heure.

"Arrivé devant la porte" : manque un "s" à arrivé. Parce qu'il y a "ils" derrière.

"Ahcam fixait le garçon, il avait des yeux fascinant, plus elle le regardait, plus elle le trouvait beau" : Point après garçon. manque un "s" à fascinant". Après fascinant, soit remplacer la virgule par un point, soit ajouter un "et".

"Alors que Maya prenait le relais de Youri pour la diplomatie, ce dernier s’aperçu de la chose magique qui ce passait entre les deux jeunes êtres" : ce-dernier, avec un trait d'union. "se passait", et pas "ce passait".

" Ce sera ce soir, ou jamais pensa t-il". Pas de virgule après soir, et il en faut une après jamais. Lorsque tu as des pensées comme ça, soit tu les mets entre guillemets, soit tu les marques en italique.

"<Continue tout droit, tu arriveras à un étang, penches toi sur la barque tu y découvrira un trésor>>" : penches-toi, avec un trait d'union. manque un "et" après barque. Typographie, même chose qu'avant.

"Le petit, obéissant, continua sa route, arrivé à l’etang il se pencha par dessus la barque". Point après route. répétition avec "barque".

"Oui c’est moi, et toi tu es Ahcam, aux cheveux mauve" : "s" un mauve. je commence à croire que tu n'aimes pas accorder les adjectifs de couleur^^

" Puis sûr et certains de leur amour mutuel, ils s’embrassérent" : sûr avec un "s", s'embrassèrent (l'accent est dans le mauvais sens).

"Les deux jeunes s’éveillérent dans la cohu, pourtant ils étaient au chaud dans une cabane" : le "pourtant" est mal choisi, et je pense même qu'il vaudrait mieux modifier la tournure.

" Ils sortirent en même temps et découvrirent, à leur grande stupefaction, les Naéco et les Eirrep étaient mélés, ils s’embrassaient, s’entraidaient, s’étreignaient et étaient heureux ensemble" : "que" après la seconde virgule, et point après mêlés (avec un accent circonflexe).

"Quand Ahcam aperçu Youri elle se jeta dans ses bras et cria" : aperçu avec un "t" et une virgule après Youri.

"Si tu ne nous avais pas fait rencontrer rien ne ce serait passé" : "se" serait.

"il faut que tu avou aussi ton amour" : c'est "avoues"

"-Mon amour ? Le quel ? s’étonna Youri" : si je ne dis pas de bêtises (pour changer), c'est "lequel", et pas "le quel".

"-Voyons nous ne sommes pas aveugle, regarde là" : manque un "s" à aveugle. et c'est regarde-la ; tu as écrit "regarde par là".

"Sur cette acte spontané ils s’embrassérent passionnément" : virgule après spontané, faute d'accent sur embrassèrent (encore).

"C’est moi, répondit il en s’avançant" : répondit-il, trait d'union.

"Nous avons quelque chose à te léguer, nos deux clans formant maintenant un seul clan devenus le clan des Sèilla, nous ne pouvons pas gouverner" : point après léguer.

"Nous avons donc décidé, pour te remercier de ton acte de te donner le trône et les symboles de notre pouvoir" : virgule après acte.

"Cette décision fut acclamée par la foule entière, heureux d’avoir leur sauveur comme dirigeant" : heureuse, tu parles de la foule.

"Les deux chefs, tendirent à l’adolescent leurs bandaux contenant respectivement toutes les nuances de bleu et toutes les nuances de gris" : virgule en trop après chefs.

  Je t'épargne les dernières phrases, surtout parce qu'ils commencent à être fatigués, mes yeux. Pour résumer attention aux accents, mais les fautes c'est pas ce qu'il y a de plus important, tu peux toujours trouver un correcteur.
  Surtout il faut travailler plus la ponctuation. Je le répète sans arrêt, mais une des choses les plus importantes si tu veux que ton texte soit agréable. Ensuite, travailler la fluidité. ça passe par la joliesse des phrases (sauf si tu veux adopter un ton qui raccroche, mais c'est pas le cas de ton texte). Il faut que ça coule, que les mots défilent sans accroc.
  Pour tout ça, le seul conseil que je puisse te donner, c'est de lire ton texte à haute voix, et de ponctuer de façon à ce que le lecteur le lise de la façon dont toi tu le lirais. Je sais pas si je suis bien clair, mais c'est l'idée. Ensuite n'hésite pas à laisser quelques jours avant de reprendre un texte, tu auras les idées plus claires.

  Pour l'histoire je ne me prononcerai pas. D'abord parce que c'est subjectif, et ensuite parce que je suis incapable de juger la création de quelqu'un de ton âge. Globalement je peux juste dire qu'il faut prendre plus de temps pour décrire un peu plus, expliquer un peu plus le contexte, l'histoire. Le lecteur n'est pas dans ta tête. Quand on est jeune on a tendance à aller vite, mais prendre son temps c'est quelque chose de très important. On est pas dans une série, on a pas de limite. En parlant de limite, si c'est un concours, je conçois également que tu ne pouvais pas t'étendre autant que tu l'aurais voulu.

  Voilà, c'est à peu près tout. En tout cas pour ton âge c'est vraiment très bien, et j'espère pouvoir lire d'autres choses de toi, et voir quelques progrès (peut-être grâce à mes conseils Razz). Je pense qu'avec le temps tu pourras faire des choses vraiment très bien ; les gens qui te diront l'inverse sont des gens dangereux. Et je n'aurai pas pris le temps de corriger si je ne le pensai pas (parce que c'était long, je pense avoir mis 1h30 à peu près).
  Je te souhaite bonne chance pour ton concours.
Revenir en haut Aller en bas
Emera

avatar

Date d'inscription : 07/07/2013
Age : 15
Localisation : NPDC

MessageSujet: Re: Nouvelle-Concours-Merveilleux   Dim 15 Déc - 10:21

Je fais par personne parce que sinon ...
Extialis :
Merci pour l'experience de vie ^^. Je n'avais pas fais attention. Oui je suis limitée à 15 000 caractères (interligne 1,5 et police 12) ce qui fait que à mon grand malheur je n'ai pas pu exprimer toutes mes idées.
Le Boiteux 
J'ai lu ton message en entier (encore heureux ^^) et merci beaucoup pour le temps que tu m'as accordé. J'ai effectivement des petits problèmes de ponctuations (je suis fanna des virgules), je vais donc appliqué ta métode et relire ton message avec mon texte sous les yeux.
Pour ton information la phrase : "Namam ! Ej en cherpmac ap ec sli'uq tnesid" n'est pas tellement inventé parce que j'ai juste écris à l'envers les mots de cette phrase : "Maman je ne comprend pas ce qu'ils disent" (D'ailleur il y a une erreur de traduction).

PS : Je suis fachée avec TOUS les accents xD C'est pour ça que je suis forte en anglais !
Revenir en haut Aller en bas
http://LesBijouxDeMarie.webs.com
Le Boiteux

avatar

Date d'inscription : 15/11/2013
Age : 26
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Nouvelle-Concours-Merveilleux   Dim 15 Déc - 13:32

Oui pour le coup l'anglais semble parfait pour toi ! Pour la phrase à l'envers, effectivement, j'avais même pas percuté !
Heureux d'aider^^
Revenir en haut Aller en bas
Emera

avatar

Date d'inscription : 07/07/2013
Age : 15
Localisation : NPDC

MessageSujet: Re: Nouvelle-Concours-Merveilleux   Sam 21 Déc - 22:43

Tant mieux alors ^^


Dernière édition par Emera le Mer 1 Jan - 8:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://LesBijouxDeMarie.webs.com
49tom
Modérateur


Date d'inscription : 01/06/2011
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Nouvelle-Concours-Merveilleux   Lun 30 Déc - 14:06

Beaucoup d'imagination, même si les lieux communs sont nombreux : deux tribus opposées qui cherchent la réconciliation en étant l'exemple le plus flagrant. J'ai apprécié le fait que ce soit du côté des enfants qu'il faille se tourner pour trouver la solution au conflit. Sinon, cela a été déjà dit et même été retravaillé, beaucoup de fautes (tu devrais modifier ton écrit dès que tu en trouves l'occasion pour ne pas faire fuir tes potentiels lecteurs).

Je reste satisfait de ma lecture même si comme l'a dit extialis, cela va beaucoup trop vite en besogne (je parle pas du baiser Smile) : il te faut seulement une dizaine de lignes pour réconcilier les tribus alors qu'il t'en a fallu tout le reste pour les présenter. Au plaisir de te relire !
Revenir en haut Aller en bas
http://entouteslettres.hautetfort.com/
Emera

avatar

Date d'inscription : 07/07/2013
Age : 15
Localisation : NPDC

MessageSujet: Re: Nouvelle-Concours-Merveilleux   Jeu 2 Jan - 9:14

Merci, je vais arranger ça ! Ceci dit vous êtes des vrais pros, ma profs de français pense comme vous ;D !
Revenir en haut Aller en bas
http://LesBijouxDeMarie.webs.com
Emera

avatar

Date d'inscription : 07/07/2013
Age : 15
Localisation : NPDC

MessageSujet: Re: Nouvelle-Concours-Merveilleux   Dim 5 Jan - 18:36

Voila tout est corriger d'aprés vos critique, avis et corrections.
Merci beaucoup, je vous direz si j'ai gagné !
Revenir en haut Aller en bas
http://LesBijouxDeMarie.webs.com
Le Boiteux

avatar

Date d'inscription : 15/11/2013
Age : 26
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Nouvelle-Concours-Merveilleux   Lun 6 Jan - 9:57

Alors déjà, c'est beaucoup beaucoup mieux. C'est bien plus agréable à lire. Notamment au niveau de la ponctuation c'est beaucoup plus cohérent, et les dialogues sont bien plus clairs. Et les fautes , il n'y en a plus énormément. Après ils restent quelques petites choses à peaufiner.
D'abord, ce qui m'a vraiment embêté : c'est très bleu. C'est trop bleu. Tu mets ce mot à toutes les sauces, et à un moment j'ai même compté 5 occurrences en une dizaine de lignes. Ça fait beaucoup de répétition. Si les mecs ont tous les cheveux, il n'y a pas besoin de le dire à chaque fois. Pour le reste, essaies de trouver de trouver des comparaisons.
Ensuite ça va toujours très vite, mais ça je crois que tu pourras pas y couper, si tu veux raconter ton histoire en entier.

Bon, on va entrer dans le détail :


« Non il n’avait pas rêvé , il était même resté éveillé toute la nuit, boulversé par cette incroyable rencontre que son grand-père lui avait pourtant annoncée le jour de ses onze ans » : C'est bouleversé. Pour le grand-père, on en reparle plus dans la suite de l'histoire. Est-ce que c'était quelque chose d'imposé dans l'incipit ? Sinon ce n'est pas très utile de le dire, puisque cela n'a aucun intérêt pour le reste de l'histoire. Ça ne fait que compliquer pour rien.


« Maya jouait distraitement avec ses clefs. A ses pieds son chien patientait sagement » : répétition de Maya et son chien avec la phrase juste avant.

« Youri jeta un coup d’œil au sien qui sautillait comme un forcené » : Un coup d'oeil à son oeil tu veux dire ? Dans ce cas la tournure est étrange, car cela laisse entendre que Maya n'a qu'un seul oeil.

« -Bien, bien, mais vite !, Je dois avoir mon dé bleu avant de partir en mission sur ton île des quatre vents » : Pas de signe de ponctuation après un point d'exclamation.

« Sur le trajet Youri observa attentivement Maya » : répétition de « Maya » avec la phrase précédente. Dans un cas comme ça tu peux dire simplement « Sur le trajet, Youri l'observa » (j'ai ajouté la virgule). Vu que tu parlais de Maya à la phrase précédente, on saura de qui tu parles.


« A un croisement, Maya stoppa net, manquant de heurter Youri, ce dernier s’exclama » : c'est plutôt Youri qui manque de la heurter, du fait qu'elle freine.

« -Tu es folle de freiner comme ça ! » : manque un guillemet d'ouverture. Par la suite, tu n'utilises plus les guillemets, tu mets directement les tirets. Il faut faire soit l'un, soit l'autre, mais pas changer en cours de route.


« En sortant ils furent d’abord étonné du vent qui soufflait » : étonnés.


« aux yeux gris et aux longs de bleus différents les acclamaient chaleureusement » : Je crois que c'est « cheveux », que tu as oublié après « longs ».


« Soudain, une gamine descendit rapidement de l’arbre » : répétition du mot arbre.


« Ces jeunes devront s’aimaient d’un amour véritable » : s'aimer.


« Vous êtes le passeur, la prêtresse et l’inconnu c’est ça ? » : si l'inconnue est bien Maya, alors il faut un « e ».


« Dair m’a mit au couant de votre venus, venez vous asseoir avec nous » : mis. Courant. Venue.


« ce-dernier s’aperçu de la chose magique » : s'aperçut.

« Arrivé au détour d’un sentier, Youri le lacha et lui dit » : Lâcha. Et s'ils sont arrivés tous les deux, il faut un « s » à arrivé.


« tu y découvrira un trésor » : découvriras.

« C’est donc toi Dair, avec tes yeux si fascinant ». Fascinant prend un s, c'est un adjectif, pas un participe présent.

« En proie à un sentiment qu’il ne connaissaient pas, il se regardèrent longtemps, se tenant les mains » : manque un « s » aux deux « il ».


« Deux jeunes gens était tombé éperdumment amoureux » : étaient tombés. Éperdument.

« Au fond ce n’étais pas si difficile » : n'était.


« -Bien sur ! s’exclama Dair » : Bien sûr.


« Cette décision fut acclamée par la foule entière, heureux d’avoir leur sauveur comme dirigeant » : heureuse.


« Il les attachèrent solannellement à leurs tête et déclarèrent » : solennellement. Têtes.


« Les tables s’intalèrent » : s'installèrent.

Le dernier paragraphe il manque des « s » aux adjectifs de couleur.

Voilà, c'est à peu près tout. Je n'ai pas corrigé la ponctuation, mais elle peut encore être optimisée. Mais pour moi s'il y' a vraiment une chose à modifier, c'est la répétition de ce fichu mot « bleu », c'en devient presque agaçant, à la longue.
Bon courage pour ton concours, j'espère que tu gagneras Wink
Revenir en haut Aller en bas
Emera

avatar

Date d'inscription : 07/07/2013
Age : 15
Localisation : NPDC

MessageSujet: Re: Nouvelle-Concours-Merveilleux   Lun 6 Jan - 18:32

Citation :

« Non il n’avait pas rêvé , il était même resté éveillé toute la nuit, boulversé par cette incroyable rencontre que son grand-père lui avait pourtant annoncée le jour de ses onze ans » : C'est bouleversé. Pour le grand-père, on en reparle plus dans la suite de l'histoire. Est-ce que c'était quelque chose d'imposé dans l'incipit ? Sinon ce n'est pas très utile de le dire, puisque cela n'a aucun intérêt pour le reste de l'histoire. Ça ne fait que compliquer pour rien.
 Oui c'est imposé dans mon Incipit. Au début je voulais le casé ce grand-père, mais j'ai abandonné ^^. J'ai essayé de changer le mot <<bleus>> par <<Turquoise>> ou <<azur>>, mais sur certains endroit je ne pouvais pas les enlever. Je pense que je pourrais encore en enlever, mais je vais devoirs faire ça plus tard (Mercredi 08/01/14 disons Smile). Figures toi que je dormirais moin bête, puisque tu m'as appris le mot <<occurences>>, et ça sert toujours du vocabulaire. 
Je ne pourrais effectivement ralonger mon histoire pour tout expliquer (même si je compte le faire après). 

Merci encore de ta correction et de tes encouragements.
Revenir en haut Aller en bas
http://LesBijouxDeMarie.webs.com
Le Boiteux

avatar

Date d'inscription : 15/11/2013
Age : 26
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Nouvelle-Concours-Merveilleux   Lun 6 Jan - 18:49

Je m'en doutais un peu. Mais pour les bleus c'est vraiment quelque chose à modifier, parce que d'un point de vue écriture c'est "le point faible" du texte.
  Sinon c'est toujours un plaisir d'aider^^
Revenir en haut Aller en bas
Emera

avatar

Date d'inscription : 07/07/2013
Age : 15
Localisation : NPDC

MessageSujet: Re: Nouvelle-Concours-Merveilleux   Mer 8 Jan - 11:26

Pour les noms de bleus que je donne, voila les réfèrences :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://LesBijouxDeMarie.webs.com
Emera

avatar

Date d'inscription : 07/07/2013
Age : 15
Localisation : NPDC

MessageSujet: Re: Nouvelle-Concours-Merveilleux   Sam 18 Jan - 11:19

Pour ceux que ça interresse, le lien c'est l'illustration. Elle a était réalisé par Adèle Labos. Ceux qui ont un avis artistique, j'écoute !
Revenir en haut Aller en bas
http://LesBijouxDeMarie.webs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelle-Concours-Merveilleux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle-Concours-Merveilleux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les écrivains amateurs du web :: Administration :: Nouveaux membres-
Sauter vers: