Les écrivains amateurs du web

Forum dédié à tous les écrivains amateurs qui rêvent de marquer l'Histoire...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonne vie à tous en ce lieu de partage et d'entraide.
La charte du forum est disponible et doit être signée par tous les membres du forum !
Derniers sujets
» Une chanson de geste
L'oiseau (pièce de théâtre) EmptyLun 29 Juil - 17:57 par Jafou

» mefiez vous des charlatants
L'oiseau (pièce de théâtre) EmptyDim 23 Juin - 16:10 par Jafou

» De retour après quelques années d'absence....
L'oiseau (pièce de théâtre) EmptyMar 18 Juin - 13:29 par rtmel

» 5 et 6 juin...
L'oiseau (pièce de théâtre) EmptyJeu 6 Juin - 8:09 par Jafou

» Les Imaginales
L'oiseau (pièce de théâtre) EmptyLun 20 Mai - 20:05 par extialis

» Désinscription du forum
L'oiseau (pièce de théâtre) EmptyDim 19 Mai - 7:29 par extialis

» la golfeuse du voilier
L'oiseau (pièce de théâtre) EmptyMer 15 Mai - 21:59 par martin1

» Aimez-vous Bach (3è séquence)
L'oiseau (pièce de théâtre) EmptyMar 14 Mai - 18:26 par Le sombre minuit

» L'ascension extraordinaire du Maudit
L'oiseau (pièce de théâtre) EmptyLun 13 Mai - 19:02 par extialis

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Partenaires
créer un forum
Septembre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      
CalendrierCalendrier

Partagez
 

 L'oiseau (pièce de théâtre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Le sombre minuit
Modérateur
Le sombre minuit

Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 28
Localisation : Dijon

L'oiseau (pièce de théâtre) Empty
MessageSujet: L'oiseau (pièce de théâtre)   L'oiseau (pièce de théâtre) EmptyMer 25 Sep - 23:40

L'oiseau

Liste des personnages dans leur ordre d'apparition :

Lui : Être étrange qui voit tout le monde mais qu'aucun humain ne voit.
Elle : Être étrange qui voit tout le monde mais qu'aucun humain ne voit.
Jacques Verrier : Fils de Paul et Jeanne Verrier. Écrivain et poète mélancolique.
Marie Verrier : Fille de Paul et Jeanne Verrier. Mère de Lucie et Martin. Refuse de voir ses rêves.
Paul Verrier : Père de Jacques et Marie Verrier.
Jeanne Verrier : Mère de Jacques et Marie Verrier.
L'oiseau – L'Aigle Infini : être qui voit tout et ne cesse de donner des leçons.
Léon Agne : Meilleur ami de Jacques Verrier.
Henri Lest : Mari de Marie Verrier.
Lucie Lest : Sœur jumelle de Martin Lest, fille de Henri et Marie Lest.
Martin Lest : Frère jumeau de Lucie Lest, fils de Henri et Marie Lest.
Le Grand K : Être suprême et mystérieux (jusqu'où irait la suprématie ?).
Angélique Helpson : Mystérieuse inconnue (tout ceci est fort peu objectif...).

La scène se passe souvent dans une pièce sombre où une seule lumière reste présente. Mais parfois, dans les songes des personnages, le sombre peut être remplacé par des éclats de lumière éblouissant.
La pièce se déroule sur énormément d'années, en raison de la destinée complexe des personnages.


PS : je constate que je suis le premier à poster une pièce de théâtre. Celle que j'ai écrite se déroule qu'en actes (il n'y a pas de scènes) ou qu'en quelques scènes. Je ne sais pas. Pardonnez-moi, mais pour éviter de trop en mettre, je ne vais commencer que par la présentation - que je viens de faire - et le premier acte.
Bonne lecture !

_________________
http://la-voie-des-ames.overblog.com/

Ce spectacle terrifia Maxime ; les deux enfants ne s'étaient-ils pas combattus avec le seul intérêt de manger ? Ce combat avait détourné ses pensées de son mal ; devant l'acharnement dont ces petits avaient fait preuve, il songea à la loi brutale et sanguinaire de la lutte pour vivre. Mais ces enfants sauvages étaient si bons, alors il ne put que s'intéresser à leur sort et sut que le mieux était toujours de vivre et d'espérer.
Seulement pour garder l'harmonie dans la vie, et celle en tout homme, fallait-il toujours un médiateur ? Un homme ou une femme sachant toujours quoi dire et quoi faire ?


Dernière édition par Le sombre minuit le Jeu 26 Sep - 8:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://la-voie-des-ames.overblog.com/
Le sombre minuit
Modérateur
Le sombre minuit

Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 28
Localisation : Dijon

L'oiseau (pièce de théâtre) Empty
MessageSujet: Re: L'oiseau (pièce de théâtre)   L'oiseau (pièce de théâtre) EmptyMer 25 Sep - 23:55

I

Dans une pièce, sombre, deux personnes.
Une chaise.
Une table.
Un lit.
Une lumière, au centre.
Lui est debout, regardant l'horizon, Elle est assise, le regardant. Rien. Aucun son. Pas une berceuse, pas un pleure, pas un chant. Rien. Aucun son. Elle est toute simple, Lui aussi, Elle a les mains jointes, Lui aussi.

LUI
J'accorde.


ELLE
Oui ?

LUI
Je l'accorde.

ELLE
Mais quoi ?

LUI
Tout cela, tout ce qui fait de l'amour, amour. Tout ce qui fait mien ce qui est. Je l'accorde.

ELLE (après un temps)
Je n'y comprends rien, parle-moi normalement.

LUI
Des désirs du cœur !

ELLE (moqueuse)
Je te tire au cœur !

LUI
Ta main sur la mienne, entrelacées !

ELLE
Mon pied entre les tiens, et tombé !

LUI
Cesse de faire de l'humour... Tu n'y comprends donc rien.

ELLE
Ce que je disais oui. Je n'y comprends rien.

Entre Jacques, un chapeau melon entre les mains, un journal sous l'aisselle, il s'installe sur la table. Il est caché dans l'ombre mais lit quand même le journal.

ELLE
Il ne nous voit pas.

Lui se retourne, observe.

LUI
Non.

ELLE
Pourquoi ?

LUI
Parce que.

ELLE
Cela n'explique rien.

LUI
Certes, mais comment expliquer qu'on ne nous voit pas ? Tu sais très bien pourquoi, alors cette question était idiote.

ELLE
C'était une question rhétorique ?

Lui pose sa main sur la fenêtre, se détourne, ne répond pas à Elle. Elle ne demande pas plus d'explications, elle se laisse bercer par la musique étrange qui lui parvient, comme un chant de l'inconnu, pourfendant vents et marées. Elle danse, Elle dodeline de la tête, et Lui n'en revient pas. Entre Marie, dans sa robe vermeille, une rose dans les mains.

MARIE VERRIER
Il m'a regardé.

JACQUES VERRIER (avec dédain)
Quel bonheur !

MARIE
Tu n'y comprends rien, c'était tout ce qu'il fallait.

JACQUES
Tiens... faudrait-il qu'il te baise sur les fesses pour que tu rougisses comme une écrevisse ?

MARIE
Ce n'est pas parce que tu as eu un chagrin que tu dois être comme ça avec moi !

JACQUES (regardant le public)
Gna gna gna ! Ce sont les filles comme elle qui ont des chagrins.

ELLE
Quelle mésentente !

LUI
Il est encore jeune, il ne sait pas ce qu'il dit.
ELLE
Quel lamentable personnage !

LUI
Elle aime, il n'aime plus, quoi de plus normal que l'incompréhension ?

MARIE
Papa l'aime bien, lui !

JACQUES
Papa aime tout le monde pourvu que ce monde lui sourit. Ce pourrait être Barbe Bleue qu'il serait content ! Ce pourrait être... laisse-moi lire mon journal !

MARIE (souriante)
Et il dit quoi ton journal ?

JACQUES
Il dit qu'il veut te voir partir.

MARIE
Non, sérieusement !

JACQUES
Parle d'un meurtre...

MARIE
Oh ! Comment ça s'est passé ?

JACQUES
Un homme qui a tué sa famille.

MARIE
C'est triste, on se demande pourquoi.

JACQUES (d'une voix nasillarde)
Oh ! Là ils disent que c'est à cause de la petite sœur qui l'aurait bassiné avec des histoires abrutissantes !

Marie, énervée, part sans dire un mot. Lui est toujours à la fenêtre tandis que Jacques retourne à la lecture de son journal. Elle regarde Jacques, puis Lui, puis Jacques, et Lui. Elle fixe Lui comme deux phares de voitures, d'ailleurs deux lumières frappent le dos de Lui.

LUI
Tu n'as donc que cela à faire ?

ELLE
Tu ne fais rien ?

LUI
Que veux-tu que je fasse ? Destin, destin.

ELLE
Mais ce... ce n'est... cela n'a rien à voir !

LUI (tout d'un coup rempli d'intérêt)
Tu n'arrives plus à parler ?

ELLE
SI ! Mais je suis choquée.

LUI
Voilà autre chose. Cela faisait longtemps que tu n'avais pas invoqué cela.

ELLE
Je suis toujours choquée par ton comportement.

LUI
Raison de plus pour ne pas continuer à invoquer cette excuse, puisqu'elle est continuelle. Je devrais même dire qu'elle n'est guère différente de ce que tu fais toujours, tu devrais... t'habituer. Et faire avec.

ELLE
Tu parles plus, tout va bien ?

LUI
Je suis fatigué, il faut que je parle. Cela me fatigue toujours.

ELLE (inquiète)
Moi ? Je te fatigue ?

LUI (exaspéré)
Non. (il fait un geste vers Jacques) Ça !

JACQUES
C'est si triste. On ne se rend pas compte. On avance dans le noir, sans aucune réponse, on essaie de comprendre, mais on ne comprend pas. La vie, c'est un peu de tristesse à chaque pas de plus. Je me vois encore dans cette rue sombre, à avancer comme un être sans âme, essayant de comprendre ce que d'autres essaient de me dire. Il y avait cette peur dans leur regard, mais je n'aime pas voir leur pitié. Je me débrouille seul, et puis même si cela va mal, si je n'y arrive pas, autant continuer seul. Non ? Jacques... Jacques... tu as atterri dans un monde plein de crevasses sombres, et toi, tu as eu la malchance de tomber dans l'une d'elle à la naissance...

ELLE
Le malheureux, cela ne justifie rien.

LUI
Rien n'est fait, aucun jugement.

ELLE (énervée)
Pourquoi ?

LUI
C'est ainsi, tu ne peux rien faire.

ELLE
C'est honteux.

JACQUES
J'ai encore mal au cœur. Et pourtant je n'ai mal nul part. Mal à l'être, mais un être sans mal. Qu'est-ce que je suis, si ce n'est un voleur de beauté ? Pourquoi n'apparaîtrai-je pas à la Une de ce journal pas moins idiot qu'un autre ? Pourquoi ? Parce que je ne suis que Jacques ?

ELLE
Ce qu'il a... ça s'appelle comment ?

LUI
La dépression.

ELLE
Ça n'a pas l'air simple...

LUI
Tu te souviens... ce couloir noir ?

Elle frissonne.

LUI
Et bien ce garçon voit ce dernier à longueur de journée, sans pouvoir rien faire. Il comprend que certains essaient de l'aider, mais ce n'est pas pour autant qu'il arrive à remonter la pente qu'il a descendu des années auparavant. À chaque fois que quelqu'un essaie de l'aider, ça lui fait plus de mal que de bien, il affectionne particulièrement les gens qui le font rire toujours, sans une once de pensées derrière. Il n'aime pas ces gens qui s'inquiètent trop pour lui, car il sait qu'il n'est pas vulnérable, mais il n'aime pas non plus ces personnes qui ne réagissent pas, car il a l'impression qu'elles ne l'aiment pas. Tous les bons arguments l'insupportent, simplement car il les connaît déjà mais ne parvient pas à les mettre en rapport avec ce qui lui arrive...

ELLE
C'est triste...

LUI
C'est pas joyeux !

ELLE
Il lui faudrait un clown.

LUI
Mauvaise idée, les clowns font peur. Ils disent bonjour avec de grands gestes, feignent de rire alors qu'on pense qu'ils ont des crampes d'estomac... l'horreur. Tout ce rire le tuerait.

ELLE
Il lui faudrait... un bon film rigolo !

LUI
Il ne voit en ces fictions que les images assemblées d'une vie pauvre, d'où ne ressortent que les moments les plus burlesques et les plus comiques. Un film qui singe le rire n'est pour lui pas mieux qu'un babouin qui fait semblant de téléphoner comme ses maîtres lui ont appris.

ELLE
C'est pas joyeux...

LUI
C'est triste !

Paul entre dans la pièce, pose son regard sur son fils. Il rit à gorge ouverte. Jacques lève la tête, observe son père et replonge dans sa lecture.

PAUL VERRIER
Toujours aussi morose, mon pauvre.

JACQUES
Pas moins que d'habitude. Mes pensées concoctent des actes que mes mains n'exécuteront jamais.

Paul
Ta mère concocte un plat exécuté avec toute l'habitude dont elle fait preuve. Premier acte terminé, passons à table !

_________________
http://la-voie-des-ames.overblog.com/

Ce spectacle terrifia Maxime ; les deux enfants ne s'étaient-ils pas combattus avec le seul intérêt de manger ? Ce combat avait détourné ses pensées de son mal ; devant l'acharnement dont ces petits avaient fait preuve, il songea à la loi brutale et sanguinaire de la lutte pour vivre. Mais ces enfants sauvages étaient si bons, alors il ne put que s'intéresser à leur sort et sut que le mieux était toujours de vivre et d'espérer.
Seulement pour garder l'harmonie dans la vie, et celle en tout homme, fallait-il toujours un médiateur ? Un homme ou une femme sachant toujours quoi dire et quoi faire ?


Dernière édition par Le sombre minuit le Sam 5 Oct - 14:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://la-voie-des-ames.overblog.com/
surfeur



Date d'inscription : 29/05/2013

L'oiseau (pièce de théâtre) Empty
MessageSujet: Re: L'oiseau (pièce de théâtre)   L'oiseau (pièce de théâtre) EmptyJeu 26 Sep - 7:21

Ah c'est sûr qu'on n'est pas dans le théâtre de Vaudeville......Assez dur à suivre tout de même !

Elle et Lui évoluent à l'évidence dans un autre monde et observent la comédie humaine.....On peut supposer qu'ils ont un statut particulier.....d'où mon étonnement sur le questionnement de Elle (à moins qu'il ne s'agisse d'un remake de Joséphine ange gardien avec Mimi Mathy dans le rôle de Elle.....humour, humour bien sûr, je sais que tu l'apprécies).
Plus sérieusement, je me suis demandé si dans ton entourage, tu connaissais beaucoup de personnes intéressées par ce type de pièce.

Pour la forme, en vrac: frère jumeau sans x - "Mon pied entre les tiens, et tombé !" J'ai pas compris ! - "Tu n'y comprends donc rien" - "Je n'y comprends rien" - "Une question rhétorique ?" Plutôt une question pour amener à la rhétorique ou une question de rhétorique...à vérifier -
"Faudrait-il qu'il se balance d'avant en arrière, les bras d'un ange, vers papa et maman ?" Là idem, j'ai pas capté - "Barbe Bleue"

J'ai bien aimé la réflexion sur les clowns.
Revenir en haut Aller en bas
Le sombre minuit
Modérateur
Le sombre minuit

Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 28
Localisation : Dijon

L'oiseau (pièce de théâtre) Empty
MessageSujet: Re: L'oiseau (pièce de théâtre)   L'oiseau (pièce de théâtre) EmptyJeu 26 Sep - 8:36

Elle n'est ni ange, ni démon. Ni Lui. Et Elle n'est pas une naine, malheureusement, ce qui ne lui confère pas les pouvoirs de Mimi Mathy ! ^^
Dans mon entourage, pas beaucoup. Mais je vais te dire, depuis une centaine d'années, il y a de moins en moins de lecteurs, et dans ces lecteurs, de moins en moins de lecteurs de poésies ou de pièce de théâtre. Les gens veulent lire des romans, des histoires qui leur sont contés avec un lieu défini, un temps défini, des personnages définis. J'ai voulu m'aventurer dans ce monde théâtre, indéfini et oublié.

Quand Elle dit "Mon pied entre les tiens, et tombé", elle reprend simplement la phrase de Lui, la change. Elle se moque clairement de lui, et lui dit qu'elle pourrait bien lui faire un croche-en-jambe.
Merci pour les fautes.
Non, quand Elle pose la question, elle connaît déjà la réponse, elle dit donc, avec étonnement, qu'elle aurait posé une question rhétorique.
Oui, maintenant que tu le dis, cette phrase est en trop.

Ah, ces chers chlows ! ^^

_________________
http://la-voie-des-ames.overblog.com/

Ce spectacle terrifia Maxime ; les deux enfants ne s'étaient-ils pas combattus avec le seul intérêt de manger ? Ce combat avait détourné ses pensées de son mal ; devant l'acharnement dont ces petits avaient fait preuve, il songea à la loi brutale et sanguinaire de la lutte pour vivre. Mais ces enfants sauvages étaient si bons, alors il ne put que s'intéresser à leur sort et sut que le mieux était toujours de vivre et d'espérer.
Seulement pour garder l'harmonie dans la vie, et celle en tout homme, fallait-il toujours un médiateur ? Un homme ou une femme sachant toujours quoi dire et quoi faire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://la-voie-des-ames.overblog.com/
Le sombre minuit
Modérateur
Le sombre minuit

Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 28
Localisation : Dijon

L'oiseau (pièce de théâtre) Empty
MessageSujet: Re: L'oiseau (pièce de théâtre)   L'oiseau (pièce de théâtre) EmptyMar 1 Oct - 9:34

Dites-moi au moins si voir la suite vous intéresse, parce que je ne vais pas vous embêter avec une grosse pièce de théâtre si personne n'en lit à part surfeur. ^^
Non pas que je vous presse, mais bon... c'est juste pour savoir si je continu.

Merci d'avance les amis !

_________________
http://la-voie-des-ames.overblog.com/

Ce spectacle terrifia Maxime ; les deux enfants ne s'étaient-ils pas combattus avec le seul intérêt de manger ? Ce combat avait détourné ses pensées de son mal ; devant l'acharnement dont ces petits avaient fait preuve, il songea à la loi brutale et sanguinaire de la lutte pour vivre. Mais ces enfants sauvages étaient si bons, alors il ne put que s'intéresser à leur sort et sut que le mieux était toujours de vivre et d'espérer.
Seulement pour garder l'harmonie dans la vie, et celle en tout homme, fallait-il toujours un médiateur ? Un homme ou une femme sachant toujours quoi dire et quoi faire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://la-voie-des-ames.overblog.com/
Le sombre minuit
Modérateur
Le sombre minuit

Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 28
Localisation : Dijon

L'oiseau (pièce de théâtre) Empty
MessageSujet: Re: L'oiseau (pièce de théâtre)   L'oiseau (pièce de théâtre) EmptySam 5 Oct - 14:11

J'ai mis à jour la pièce en corrigeant les fautes repérées par surfeur.
Mais j'ai aussi travaillé la mise en forme avec ce que propose Leelyth (seulement elle ne peut être mise en entier et les didascalies ne se sont donc pas décalées comme je le voulais, pardonnez-moi ! ^^)

_________________
http://la-voie-des-ames.overblog.com/

Ce spectacle terrifia Maxime ; les deux enfants ne s'étaient-ils pas combattus avec le seul intérêt de manger ? Ce combat avait détourné ses pensées de son mal ; devant l'acharnement dont ces petits avaient fait preuve, il songea à la loi brutale et sanguinaire de la lutte pour vivre. Mais ces enfants sauvages étaient si bons, alors il ne put que s'intéresser à leur sort et sut que le mieux était toujours de vivre et d'espérer.
Seulement pour garder l'harmonie dans la vie, et celle en tout homme, fallait-il toujours un médiateur ? Un homme ou une femme sachant toujours quoi dire et quoi faire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://la-voie-des-ames.overblog.com/
Contenu sponsorisé




L'oiseau (pièce de théâtre) Empty
MessageSujet: Re: L'oiseau (pièce de théâtre)   L'oiseau (pièce de théâtre) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'oiseau (pièce de théâtre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DRÔLE D'OISEAU DE MAUVAIS AUGURE...
» Oiseau metallique
» Vol d'un oiseau.
» Oiseau : Pipit Maritime
» [JEU] DUCK HUNT : Le célèbre jeu NES de tir d'oiseau sous Android [Gratuit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les écrivains amateurs du web :: Ecriture dramatique, théâtre-
Sauter vers: