Les écrivains amateurs du web

Forum dédié à tous les écrivains amateurs qui rêvent de marquer l'Histoire...
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion
Bonne vie à tous en ce lieu de partage et d'entraide.
La charte du forum est disponible et doit être signée par tous les membres du forum !
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Partenaires
créer un forum
Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 La sensualité de la putréfaction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Monio



Date d'inscription : 19/05/2013

MessageSujet: La sensualité de la putréfaction    Mar 2 Juil - 21:07

1
 Rachel achevé son repas.Une cuisine simple mais soignée,une nourriture banale mais agréablement préparé.Une viande rouge baignant dans une sauce riche et goûteuse,épicé et aromatisé.Servit en compagnie de pomme de terre sauté et de petit oignons.Un grand verre de bière a douze degrés venait accompagnée ce plat du jour affligeant de médiocrité.L'esthéticienne avait prit l'habitude de ne pas boire durant la pause déjeuné.Tenant particulièrement mal l'alcool,cela signifiait une après midi de vertiges,de nausée et de somnolence.Mais son salon resterait encore fermé plusieurs jours.La petite blonde rapprocha une chaise vide qui se trouvait a proximité,et sortis sont pied de la chaussure a talon haut.Elle le déposa sur la chaise.Faisant de même pour l'autre,elle les croisa.Chaussant du trente six,les ongles de ses petits orteils était recouvert d'un vernie jaune comme le plumage des poussins.Faudra p'tretre que je change cette couleur songeât elle.

-Votre repas vous a plus,mademoiselle ?

Rachel sursauta et se mit a tremblée.Les mots avait était dit d'une voix grave et appuyée,adoucis par un ton doux et agréable .L'accent roulant les R très présent lui fit l'effet d'un coup de point a l' estomac .La jeune femme se retourna et vis un serveur qui se tenait a proximité,tenant un plateau en bois rond.Il sourit et se rapprocha de l'esthéticienne en souriant.

-Pardon,pardon,je ne voulais pas vous effrayée.

Avant de prononcé ces mots,il lui avait posé la main sur l'épaule.La petite blonde déglutit.

-Ecoute bébé,la bouffe était pas mal,mais j'ai trop de soucis en tète,qui me dévore l'esprit a petit feux.

L'homme lui caressa les cheveux du bout des doigts.

-J'ai appris a la télévision qu'un meurtre avait eux lieu dans une maison closes,a quelques kilomètres d'ici.C'est vraiment un monde de barge

-Mon grand,je t'est pas attendus pour le savoir.

-Les rues sont pleines de bandits et d’assassins,voire une femme comme vous seule et sans défense me déchire le cœur .Vous devriez trouver un homme pour vous protégé et vous rendre heureuse.

A présent il lui caressa délicatement la joue droite avec le revers de la main.La blondinette sourit,elle lui écarta gentiment la main de son visage,en la prenant par le poignet.Rachel remarqua que le majeur portait la trace d'une grosse bague,retiré il y a peu.

-Chéri,Sa aurait était avec plaisir,mais j'ai vraiment pas la tète a ça,la.

La blonde sortit un billet bleus et le tendit a l'employé.

-Pour ta gentillesse.

L'homme étonné le saisit et dit d'une voix mielleuse.

-Vous êtes fort généreuse mademoiselle,si jamais vous changé d'avis....

-Je ne crois pas.

Un homme brun au cheveux courts,dans un grand tablier graisseux apparut en se mettant a hurlé.

-Eli !!!!! Qu'est tu branle non de dieu ? Au lieu de tripoté la cliente vient nous aidé,y'a de la vaisselle jusque la a lavé !!!!

-Je pense que vous et moi ont va se revoir ! dit il a l'esthéticienne.

-Possible...

L'homme accomplis deux baisés dans l'air dans la direction de la jeune femme puis disparue .Rachel était a la fois fasciné et consterné par le comportement de ce serveur.Son accent de merde a coupé au couteau,elle l'avait déjà entendus quelque part,il y a peu de temps.Il lui était comme famillié .Y'a un troupeau de sans papier dans les parages ? pensent elle avec une pointe d’irritation .Bientôt on lui amena une petite coupelle contenant la note du repas ou était inscrite l'addition.La jeune femme la saisit,et vit qu'un second bout de papier,découpé grossièrement a la main,se trouvait sous cette dernière,il tomba lorsque elle voulut extraire la première feuille volante.Rachel le ramassa.Plusieurs lignes était écrite sur ce dernier,formant une masse sombre compacte au milieux du blanc immaculé du papier.L'écriture était lisible,aéré,et agréable.Sa lecture amusa la petite femme :

Elimkhan.
15 rue de l'abondance
Quartier du haut chateau
Demain a 13h20

Rachel glissa le morceaux dans sa poche  .Débordé par le travail,l'agréable employé n'avait pus se déplacé pour le lui remettre en personne .L’Esthéticienne leva la tète et observa le ciel,qui a mesure que le temps passé devenait de plus en plus sombre.Elle se leva et partis.Debout,se tenant devant les vitres de l'établissement,l'avenant serveur observé la scène de son départ,en se passant la main sur sa barbe rasée le matin même.



Comme les jours précédent le temps était couvert.Le ciel nuageux et menacant  était des plus sinistres.Un assemblage anarchique de gris,de blanc et de bleus a l'horizon.Parfois des éclairs venait zébré le ciel.Rachel marchait en direction de la rue de l'abondance.Portant un ensemble survêtement rose avec plusieurs insignes jaunes,elle avait ramené ses long cheveux blond en arrière .Une petite pointe de rose recouvrait ses lèvres et autour de ses yeux le maquillage était réduit au strict minimum.Au pieds elle portait de petite tong noire,légère et confortable.Un vernis bleus turquoise avait alors remplacé le jaune.Elle avait décidé d'accepté le rendez vous fixé par l'inconnus.Un part d'elle même lui hurlait de ne pas si rendre,consciente des risques que représentait ce genre de déplacement et de rencard fixé par un homme qu'elle connaissait a peine.Ce qui lui avait persuadé du contraire et l'avait de même rassuré était le lieu du rencard.Le château .Le quartier du haut château .C'était une zone d'habitation asser élitiste,plutôt agréable,de construction récente,et baignant d'une réputation élogieuse.Et surtout plutôt bien fréquenté .Il n'avait rien a voir avec les obscures cité Hlm situé a l'ouest de la ville,ou des individus belliqueux et crasseux tenait les murs . Vêtue généralement de survêtements et de casquettes,glandeurs d'élites,chômeurs professionnels,ces personnes vivait de petite trafic d'escroquerie de faible ampleur et d'aide financière de l'état.Violant des jeunes femmes comme rachel dans les caves a leur heures perdus.Ce n'était pas le cas de l'endroit dans lequel elle se trouvait actuellement .Bientôt elle fut en face de la maison portant le numéro Quinze.



C'était un modeste pavillon tout a fait banal,a étage unique.Vus de la chaussée il ressemblait a un vulgaire rectangle a la façade recouverte de blanc.Une grande porte couleur café se trouvait entouré de grandes feunetres vitré encadré de blanc.Il ni avait pas de mur d'enceinte,de portail ou de jardin.La porte d'entrée donnait directement sur la chaussée et le trottoir.L'esthéticienne se tenait a présent en face d'elle. Après avoir correctement arrangé sa coiffure,rachel appuya délicatement sur la sonnette pour signalé sa présence . Après quelques secondes la porte s'ouvrit.




Devant ses yeux apparut alors le gentil serveur rencontré la veille apparut.Son expression faciale était chaleureuse et amicale.C'était un homme de grande taille,au épaule larges,malgré une constitution physique plutôt mince.Paraissant a la lisière entre la trentaine et la quarantaine,la blondinette fut incapable de deviné l'age de cette personne.Il portait un jeans brut délavé au niveau des genoux,et un t shirt noir avec des écritures blanches au niveaux du torse.Ces lettres blanches était entouré d'une matière grise leur donnant un effet lumineux.Le t shirt était moulant mettant en valeur sa musculation développée sans être pour autant prédominante .Son visage était harmonieux malgré ses traits dur et renfrogné.Sa barbe rasée de prés était présente jusqu'aux bas du court .Bien que lors du déjeuner c'était la première fois qu'elle voyait ce solide gaillard,elle avait eu tout de suite l'impression de le connaitre,de l'avoir déjà vus quelque part,il ne lui semblait pas totalement inconnus.Ses cheveux coupé court était a la croisé de trois couleurs,le chatin,le blond et le roux.Ses yeux était d'un marron mélangé au vert.Des iris couleur noisettes.Cette curieuse impression de déjà vus fut encore plus forte lorsqu'il ouvrit la bouche.Son puissant accent étranger  semblait resurgir du passé.Rapidement Rachel évacua ses pensée de son esprit.A sa vue l'homme sourit a petite femme vus alors sa dentition.Des dents blanches et régulière avec des canines longues et ostentatoire .Ce détail la déstabilisa un peu.Tout cher ce serveur lui rappelé une autre personne,mais elle était incapable de mettre le doigts dessus.Il lui indiqua a entrée.




Un fois a l'intérieur,la porte fermée,il saisit une magnifique rose rouge qui était posé sur une petite table contre un mur,préparé a l'avance.La rose était rouge comme le sang,ses pétales,larges et nombreuses,la tige longue et verte descendait de plusieurs dizaines de centimètres ,Elimhan prit soin de ne pas se coupé avec les épines en la prenant.Il l'a tendit alors a la patronne du salon





-Pour toi dit il alors d'une voix mielleuse.




Surprise et étonné,rachel jura et sourit




-Qu'est tu veut que j'fasse avec cte connerie ? Que j'décore ma caisse avec ? 




Le propriétaire secoua la tète et indiqua a la petite femme la direction du salon.Ce dernier possédait une petite surface ,un carrelage simple recouvrait le sol.Un unique canapé de cuir beige et une petite table en bois brut se trouvait a proximité .Un buffet de bois,visiblement anciens se trouvait dans l'un des coin.Une chaine hifi stéréo de petite taille trônait au centre de ce dernier.Rachel fut frappé par l’atmosphère qui régnait dans cette pièce la lumière était tamisé,faible,errant entre clarté et pénombre.Le store électrique était presque totalement fermé,une faible quantité de jour et de lumière entré par de petites ouvertures.Deux chandeliers portait plusieurs bougies chacun était posé sur la table en face d'elle,un grand nombre de cierge flamboyant se trouvé également sur le buffet et un peu partout sur la pièce .Posé sur un des coins de l'antique meuble de bois,de l’enceint était entrain de brûlé de se consumé très lentement,sa fumé a la senteur et la couleur caractéristique se rependait partout.En s’asseyant Rachel eut un grand sourire moqueur.C'était totalement grotesque.Une ode au kitsch et au manque de finesse.L'homme s'assit a ses coté en croisant les bras.




-C'est comment ton petit nom ?




-Rachel.Toi c'est Elimkhan j'ai crus comprendre.




-Oui.




-Sa t'arrive souvent d'invité des clientes cher toi ?




-Non ,jamais.Mais la tu comprend j'ai totalement était frappé par ta beauté.Hypnotisé par ton charme,comme possédé par ton regards.




Rachel secoua la tête de gauche a droite .Baratins de séduction très très bas de gamme.Ce type accumulait les fautes de gout .Malgré tout,son accent et sa voix grave ainsi que les flammes qui brûlait dans ses yeux lui donné un coté très séduisants.




Elimkhan sortit un paquet de marlboro rouge.Malgré la faible luminosité la petite femme remarqua que ses poignets portait les traces caractéristique d'un coté d'une montre et de l'autre celle d'un bracelet,comme si ces deux ornements avait était enlevé il y a peu.L'étranger en mit une en bouche et lentement tendit le paquet a rachel. Cette dernière accepta et en prit une également.L'homme tendit un briquet a essence a la jeune femme qui alluma sa cigarette,après quoi il en fit de méme . Puis ils reprirent leur conversation.




-Tu fume en général ?




-Non,uniquement quand je suis bien. répondit la blonde




Après quoi elle jeta au gaillard un regard lourds de signification .Elimkhan resta totalement impassible.Rachel compris que ce type avait de l'aplomb,beaucoup d'homme serait déstabilisé voire perturbé après cette appel a la sensualité.Les moins fort caractériellement perdait tout leur moyens.




-Tu fais quoi dans la vie ? enchaîna l'homme.




-Je suis esthéticienne,a mon compte.J'ai un petit salon.Et toi tu travaille cher Fascatti depuis longtemps ? 




-Une semaine.Auparavant j'ai travaillé pendant cinq ans pour un marchant de légumes,j'était manutentionnaire.




Pour la petite blonde c'était évident que ce gars ne disait pas la vérité.




-J'aime bien ton accent,dit la petite blonde,tu vient d'ou ? 




-Euh...Je suis moldave.Je suis arrivée en france il y a six ans...




Mon cul oui pensea dans sa téte l'esthéticienne.L'homme se leva laissant son invitée seule dans le salon.Il était fascinant comme individus.Rachel voulait bien poursuivre ce petit jeux avant de voir sa vrais valeurs .Elimkhan revint avec un verre dans chaque mains.Les verres était robuste,massif,en cristal remplis d'une liquide sombre et chargée de glace pilé.L'homme s'assit doucement et en  tendit un a la jeune femme.En la regardent langoureusement dans les yeux ils trinquèrent  Rachel bus une grande gorgée et reconnus la saveur si goûteuse et particulière du Jack daniels.




(A suivre...)
Revenir en haut Aller en bas
Demi-Tour



Date d'inscription : 13/09/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: La sensualité de la putréfaction    Mar 2 Juil - 21:16

Juste une question : tu te relis?
Revenir en haut Aller en bas
Monio



Date d'inscription : 19/05/2013

MessageSujet: Re: La sensualité de la putréfaction    Mar 2 Juil - 21:26

Pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Drakov64

avatar

Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: La sensualité de la putréfaction    Mar 2 Juil - 21:29

Parce que beaucoup de fautes.
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.guerre-des-factions.wikia.com/wiki/Wiki_Guerre_des_fac
Demi-Tour



Date d'inscription : 13/09/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: La sensualité de la putréfaction    Mar 2 Juil - 22:05

Drakov64 a écrit:
Parce que beaucoup de fautes.

Et pas que d'orthographe...(et je ne parle même pas des non-sens ou incohérences)

Monio, il faut que tu m'expliques quelque chose que, visiblement, je ne comprends pas.
Nous sommes quelques-uns à avoir commenté le premier texte que tu as posté, à t'avoir fait des remarques, donné des conseils, etc. Nous t'avons également fait remarqué qu'il y avait déjà, sur ce texte, une somme de travail phénoménale pour le rendre correct et que cela allait te prendre énormément de temps pour tout corriger et que tu devrais (peut-être, mais nous n'avons pas la science infuse) commencer par là. Je ne parle pas de sa valeur littéraire, mais de sa lisibilité, des tournures employées, des mots maladroits, du fait que le lecteur ne comprend peut-être pas tout, et j'en passe.
Or, là, avec le texte ci-dessus, on a l'impression de revenir à la case départ. En fait, c'est pire, parce que tu sembles ne tenir compte d'aucun commentaire, car tout ce qui a été dit ou presque sur ton premier texte peut s'appliquer sur celui-ci.

Il faut donc que tu m'expliques...
Revenir en haut Aller en bas
Malicie

avatar

Date d'inscription : 07/06/2013
Age : 23
Localisation : 81

MessageSujet: Re: La sensualité de la putréfaction    Mer 3 Juil - 9:01

J'ai jamais lu la première version de ce texte. Cela dit, je suis d'accord avec Drakov 64 et Demi-tour. J'ai vu beaucoup de fautes (bien que je sois assez nulle moi aussi en orthographe et en grammaire), certaines phrases sont... comment dire, mal tournées, mal coupées. Parfois trop longues, ce qui casse un peu le sens que tu veux leur donner. Un bon nombre de contradiction, aussi.
Ensuite, au niveau de l'histoire, eh bien, ça va un peu trop vite, je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Demi-Tour



Date d'inscription : 13/09/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: La sensualité de la putréfaction    Mer 3 Juil - 9:09

Malicie a écrit:
J'ai jamais lu la première version de ce texte.
Il s'agit de la première version. Je parle d'un autre texte, en lien avec celui-ci Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Malicie

avatar

Date d'inscription : 07/06/2013
Age : 23
Localisation : 81

MessageSujet: Re: La sensualité de la putréfaction    Mer 3 Juil - 9:15

Ah, ok. Dommage qu'il est fasse les même erreurs, cela dit. En ce qui me concerne, j'essaie toujours de tenir compte des critiques (peut-être un peu trop parfois Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Drakov64

avatar

Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: La sensualité de la putréfaction    Mer 3 Juil - 19:38

Ah tiens, ça te le fait toi aussi trop écouter les critiques? ^^

D'un autre côté, ce qu'on me dit est souvent vrai, alors bon, que dois-je dire de plus? ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.guerre-des-factions.wikia.com/wiki/Wiki_Guerre_des_fac
Malicie

avatar

Date d'inscription : 07/06/2013
Age : 23
Localisation : 81

MessageSujet: Re: La sensualité de la putréfaction    Jeu 4 Juil - 11:57

Disons que, maintenant, j'essaie de faire du tri dans les critiques. Certaines sont bonnes à prendre, mais d'autre, parfois, ne me conviennent pas trop. Alors je n'en tiens pas compte... Bon, il m'arrive parfois de choisir les pires et de jeter les meilleures...Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La sensualité de la putréfaction    

Revenir en haut Aller en bas
 
La sensualité de la putréfaction
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Putréfaction 4399 1611 5777
» La torréfaction : Vos méthodes ?
» Blue Mountain - Flamstead Estate - Torréfaction / Evaluation
» Reportage toréfaction
» Sensualité ~ Song fic' (OS) ^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les écrivains amateurs du web :: Nouvelles-
Sauter vers: