Les écrivains amateurs du web

Forum dédié à tous les écrivains amateurs qui rêvent de marquer l'Histoire...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonne vie à tous en ce lieu de partage et d'entraide.
La charte du forum est disponible et doit être signée par tous les membres du forum !
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Partenaires
créer un forum
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Jaden Blaze : L'Ordre D'Ecterria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phénix-IroZz



Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 19
Localisation : Alsace à trente kilomètres de Strasbourg

MessageSujet: Jaden Blaze : L'Ordre D'Ecterria   Sam 1 Juin - 13:22

Enfin !
Je déménage


Croyez-moi
sur parole, je n’ai jamais cru en l’existence de la magie et des créatures
fantastique.



Si
vous lisez ces lignes parce que vous pensez que j’ai tort et bien vous avez
entièrement raison, mes parents m’ont toujours dit « Ce n’est qu’une
histoire Jaden, rien de tout cela n’existe ».J’ai accepté de les croire
jusqu’au jour où tout a changé. Une vie comme la mienne c’est dangereux et se
résulte parfois par une mort certaine.






Je
m’appelle Jaden Blaze, j’ai quinze ans, les yeux marron, les cheveux coupés courent,
bruns, toujours le sourire aux lèvres, à part quand je dois faire mes devoirs. Il
y a maintenant un peu moins de deux mois, j’étais en troisième dans un collège
comme tous les autres, pommé dans un village de deux-mille habitants. Mon
surnom est tête à claques, surnom donné par mes gentils camarades de classe.



Pourquoi ?
Me diriez-vous?



Simplement
parce que je suis, je pense, le seul garçon de mon âge qui me laisse faire sans
rien dire. L’an dernier je me suis fait agresser par un type d’une vingtaine d’années,
qui voulait me prendre mon argent et bien j’ai essayé de riposter, c’est là
qu’une chose incroyable s’est produite, mon agresseur à voler dans les airs
avant de retomber comme une larve dans une poubelle. Depuis j’essaye de me
contrôler, je laisse tout le monde me faire des croche-pieds, des tapes dans le
dos et des farces en tout genre pour éviter que cela ne se reproduise.






Il
reste un peu moins de deux semaines avant mon entrée au lycée et je compte bien
en profiter un maximum.



-Jaden ! Viens prendre ton petit déjeuner. M’a
appelé ma mère toujours sur le qui-vive.



Je suis descendu à toute vitesse sans attendre de
rappel. Ma mère était en train de préparer des toasts pendant que mon père
lisait le journal.



-Bonjour tout le monde ! Ai-je dit tout en
m’asseyant à ma place habituelle, c’est-à-dire en bout de table?



-Salut fils ! A répondu mon père.


-Bien dormi ? Continua ma mère.


J’ai émis un long bâillement avant de répondre.


-Pas assez visiblement.


Tout était calme ce matin, à croire que mes parents
avaient omis de me dire quelque chose d’important.



Ma mère s’est éclairci la gorge :


-on a quelque chose à t’annoncer moi et ton père.


Je les ai regardés d’un œil intriguer.


-Je t’écoute, qu’est-ce qu’il y a ?


Maman a eu un moment d’hésitation, mais papa lui a
fait signe de la main de parler.



-Euh…On a décidé de déménager !!


Je jubiler intérieurement, depuis le temps que
j’attendais de partir de cet endroit.



-Sérieusement !? Mais c’est la meilleure
nouvelle de l’année.



Mes parents avaient l’air perplexe.


-Je suis ravi de voir que tu le prennes comme
ça ! S’est écrié ma mère délester d’un énorme poids de ces épaules.



Je me suis précipité vers ma chambre avec une hâte,
faire mes cartons.



Le lendemain après-midi même, nous étions tous les
trois à bord d’un avion s’envolant pour la France.



Le voyage fut très tranquille et surtout reposant.
Mon père était en train de communiquer avec ses nouveaux collègues de travail
tandis que ma mère lisait des magazines de mode, moi de mon côté je regardais
un film grâce aux petites télévisions
incruster dans les sièges.



-Comment trouves-tu la France ? Ai-je demandé en
interrompant la passionnante lecture de ma mère? (J’ai oublié de mentionner que
je suis américain, enfin…franco-américain. Mes parents ont tenu à m’enseigner
le français, je ne le regrette absolument pas).



- Alors, la France n’est pas tellement différente
des États unis mis à part les cultures qui sont très différentes des nôtres,
mais je suis sûr que tu vas très vite t’habituer, d’ailleurs je t’ai déjà
inscrit dans un lycée.



J’avais un peu peur de me faire rejeter par mes
futurs camarades, j’avais toujours du mal à me faire des amis, j’espérais que
les mentalités des Français soit plus évoluer que celles des Américains.



Après avoir survolé l’océan Atlantique pendant
quelques heures, j’aperçus pour la première fois de ma vie les cotes françaises
de Normandie. Les plages et les paysages ne me changer absolument pas de mon
Amérique natal mis à part le manque de building et de grande agglomération. Les
stéréotypes sont très présents notamment « le français au béret
rouge tenant une baguette de pain à la
main », mais rassurez vous personne ne le pense.



-Qu’est-ce que c’est beau la France ! s’exclama
mon père enchanté de découvrir pour la première fois lui aussi ce magnifique
pays.



Seule ma mère y avait déjà passé deux mois et pouvais
sans difficulté retrouvait ses marques.



-D'ailleurs, tu ne m’as pas dit dans quelle région
on va habiter ! Me suis-je demandé?



-Haha ! En Alsace, dans le nord-est de la
France à la frontière de l’Allemagne. A-t-elle répondu?



Je ne connaissais pas du tout cette région, mais
j’étais certain que ça aller me plaire.






Deux heures plus tard, notre avion s’était posé sur
le tarmac dans un crissement de pneu qui a fait sursauter mon père. Nous nous
sommes tous trois empressés de sortir. Nos bagages en main on s’est dirigé vers
le taxi, qui n’était à ma grande surprise pas jaune comme ceux de New York.



-Bonjour messieurs-dames où voulait vous que je vous
conduise ? À demandé le chauffeur étonner de voir des Américains entrés
dans sa magnifique Audi-taxi.



-Direction Benfeld je vous prie ! A rétorqué ma
mère ?



Quarante-cinq minutes ont suffi au chauffeur pour
nous amener à l’entrée de ce qui semblait être une petite ville.
Revenir en haut Aller en bas
Phénix-IroZz



Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 19
Localisation : Alsace à trente kilomètres de Strasbourg

MessageSujet: Re: Jaden Blaze : L'Ordre D'Ecterria   Sam 1 Juin - 13:23

Voici le début du premier chapitre !!
Revenir en haut Aller en bas
Demi-Tour



Date d'inscription : 13/09/2011
Age : 44

MessageSujet: Re: Jaden Blaze : L'Ordre D'Ecterria   Mer 5 Juin - 7:59

Ce n'est pas que je n'ai pas envie de lire, mais la mise en page est... carrément pénalisante. Peux-tu la refaire (édite ton message)? Je sais (car je le fais pour mes textes), c'est long et ch..., mais ça apporte beaucoup à la lisibilité. Wink

Bon, première remarque (il y en aura d'autres par la suite, ne t'inquiètes pas Twisted Evil ) : tout va vite, très vite, trop vite. En moins d'un chapitre, on passe de l'ado qui se réveille un bon matin dans un pays "lointain", à l'ado qui parle au chauffeur de taxi en France. Et je ne parle pas de la présentation (lieux, personnages, atmosphère), de la mise en situation, bref de la profondeur du texte.
Respire quand tu écris, prends ton temps, prends le temps d'impliquer le lecteur et non pas de tout lui raconter comme s'il était un camarade que tu croises à l'intercours.
Revenir en haut Aller en bas
Demi-Tour



Date d'inscription : 13/09/2011
Age : 44

MessageSujet: Re: Jaden Blaze : L'Ordre D'Ecterria   Mer 5 Juin - 9:04

J'ai fait l'impasse sur les fautes d'orthographe et de syntaxe (il semble que tu as un petit souci avec les points d'interrogation). Je me suis donc concentré sur le texte en lui même.
Les commentaires sont intégrés au texte les parties commentées sont en gras). Quand je dis dans mon message précédent que tout va trop vite, tu vas comprendre, je pense Razz

Tiens, avant de commencer (ça m'est venu alors que je commentais) : ça se passe dans quel pays...? Il faut arriver presque au milieu de ton exrait pour le comprendre. Et encore, les USA, c'est grand, très grand, et la Louisiane n'a rien à voir avec le Montana ou le Nouveau-Mexique, si tu vois ce que je veux dire. Donc difficile d'imaginer vraiment ce dont tu parles.


EDIT : certains de mes commentaires apparaissent dans une police plus grosse, j'ignore pourquoi; n'en tiens donc pas compte Cool
[quote="Phénix-IroZz"]

C d ( ...jamais cru à... ni aux...) la magie et des créatures fantastique. Je m’appelle Jaden Blaze, j’ai quinze ans, les yeux marron, les cheveux coupés courent, bruns, toujours le sourire aux lèvres, à part quand je dois faire mes devoirs.
Il y a maintenant un peu moins de deux mois, j’étais en troisième dans un collège (n'oublie pas qu'on USA, "college" n'équivaut pas au collège en France, loin de là) comme tous les autres, pommé dans un village de deux-mille habitants. Mon surnom est tête à claques, surnom donné par mes gentils camarades de classe. Simplement parce que je suis, je pense, le seul garçon de mon âge qui me laisse faire sans rien dire (euh... ben non, désolé, mais beaucoup d'ados se laissent brimer). L’an dernier je me suis fait agresser par un type d’une vingtaine d’années, qui voulait me prendre mon argent et bien j’ai essayé de riposter, c’est là qu’une chose incroyable s’est produite, mon agresseur à voler dans les airs avant de retomber comme une larve dans une poubelle. Depuis j’essaye de me contrôler, je laisse tout le monde me faire des croche-pieds, des tapes dans le dos et des farces en tout genre pour éviter que cela ne se reproduise. (pourquoi je n'arrive pas à croire qu'un ado de 15 ans n'a pas découvert ce "don" bien avant? N'a-t-il jamais, par exemple, joué avec ses camarades, chahuté? N'a-t-il jamais, toujours par exemple, essayé de soulever un truc trop lourd pour lui, ou juste assez, mais avec une facilité qui l'aurait lui-même étonné?)
-Jaden ! Viens prendre ton petit déjeuner. M’a appelé ma mère toujours sur le qui-vive.
-Bonjour tout le monde ! Ai-je dit tout en m’asseyant à ma place habituelle, c’est-à-dire en bout de table?
-Bien dormi ? Continua ma mère.
<strong>-Comment trouves-tu la France ? Ai-je demandé en interrompant la passionnante lecture de ma mère? (J’ai oublié de mentionner que je suis américain (ben oui, c'est bien le problème : tu va trop vite et tu oublies de mentionner plein de choses tongue- Alors, la France n’est pas tellement différente des États unis mis à part les cultures qui sont très différentes des nôtres (donc, c'est différent, non? Surtout s'ils viennent du fin fond d'un bayou, mais vu qu'on l'ignore...) , mais je suis sûr que tu vas très vite t’habituer, d’ailleurs je t’ai déjà inscrit dans un lycée.
Après avoir survolé l’océan Atlantique pendant quelques heures(quelques? C'est pratiquement 8heures...), j’aperçus pour la première fois de ma vie les cotes françaises (inutile, la Normandie n'est qu'en France) de Normandie. Les plages et les paysages ne me changer absolument pas de mon Amérique natal mis à part le manque de building et de grande agglomération. Les stéréotypes sont très présents notamment « le français au béret rouge tenant une baguette de pain à la main », mais rassurez vous personne ne le pense.
<strong>Seule ma mère y avait déjà passé deux mois et pouvais sans difficulté retrouvait ses marques.
<strong>-Haha ! En Alsace, dans le nord-est de la France à la frontière de l’Allemagne. A-t-elle répondu?
Deux heures plus tard, notre avion s’était posé sur le tarmac (lequel? Parce que des lignes directes avec les USA, tu ne les trouves pas dans tous les aéroports, et encore, qu'avec quelques destinations) dans un crissement de pneu qui a fait sursauter mon père. Nous nous sommes tous trois empressés de sortir. Nos bagages en main on s’est dirigé vers le taxi, qui n’était à ma grande surprise pas jaune comme ceux de New York.
-Direction Benfeld je vous prie ! A rétorqué ma mère ?
Revenir en haut Aller en bas
Phénix-IroZz



Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 19
Localisation : Alsace à trente kilomètres de Strasbourg

MessageSujet: Re: Jaden Blaze : L'Ordre D'Ecterria   Mer 5 Juin - 15:12

Mon chapitre 1 étant bâcler j'ai décider de la réécrire en totalité.




1


Super
le cadeau !! :





Mon
nom est Jaden Blaze, je suis un garçon de quinze ans, les cheveux bruns, coupés
court, les yeux orange (ça peut paraitre bizarre mais vous comprendrez au fil
du temps).


Je suis né dans le désert aride de la planète d’Ecterria, situé à des milliers d’années
lumières de la Terre. A Ecterria existe de rares enfant pourvu de pouvoirs incroyable
que l’on forme adolescents pour les faire devenir de vrai soldat au service du
royaume. Âgé de seulement cinq ans j’ai été, au grand bonheur de mes parents,
capable de déplacer des objets avec ma simple pensée, le feu ne me brûler
absolument pas, j’étais destiner à me rendre au royaume le plus proche
pour suivre un entrainement pour me former à être un soldat. Le royaume auquel je
suis allé était celui du vent, une contrée magnifique situé près des royaumes du
feu, de l’eau et de la terre, où des bâtiments et un énorme château flottaient
sur une montagne en lévitation. Le magicien du royaume à découvert un énorme
potentiel en moi, malheureusement ma formation ne pouvait débuter que lorsque j’aurais
atteint mes quinze ans, c’était la règle.
J’ai dû vivre au château pendant dix ans, nourrit, loger et traiter comme un
prince. Je me suis fait des amis vraiment géniaux notamment Serena, la fille du
roi du vent, également princesse, Amandine et Léa, deux filles originaires du
monde des eaux et Alexandre un type costaud et très endurant du pays de la
terre, ils sont mes meilleurs amis. Ensemble, nous avons vécu une enfance pleine
de félicité, malgré les fois où l’on faisait tourner les domestiques en bourrique.
Nous avons tous les quatre grandis dans l’insouciance de notre jeune âge jusqu’au
jour où l’année de nos quinze ans était arrivée, nous avions eu beaucoup d’appréhension
au sujet du début de notre entrainement ne sachant pas ce qui allait nous
arriver.

Mes amis et moi nous sommes vêtus de nos plus beaux
vêtements avant de nous rendre prestement sur les lieux de la cérémonie.

Sig, le magicien en charge de notre entrainement,
était assis aux côtés du roi et de la reine du vent.

–Approcher futur soldat du royaume, a déclaré le
roi, je suis fier de voir que vous avaient autant grandi en si peu de temps.

Nous nous sommes incliner devant le monarque assis
sur son trône sertit de diamant et de pierres précieuse en tout genre.

–S’est un honneur de pouvoir servir notre royaume,
majesté ! Ai-je dit en prenant la parole le premier.

–Nous servirons le peuple à la juste valeur de notre
rand, messires ! A continué Alexandre.

–Même si nous devons mettre nos vies en danger ! Se sont exclamé Amandine et Léa en chœur.
–Je suis certes une princesse mais je suivrais mes camarades où qu’ils aillent.
Le roi et la reine ont étaient étonné de voir un tel niveau de langage.
–Voilà qui est bien parler jeunes apprentis ! A déclaré la reine.
–Laissez-moi le plaisir de vous remettre vos dus ! A continué le roi.
Le roi a saisi une caisse dorée et l’a ouverte. Il a distribué à chacun d’entre nous un bien très
précieux. La princesse Serena a eu le plaisir de réservoir la dague de Simbor, une
arme destructrice que seuls les grands mages peuvent maitriser.

–Tu devras apprendre à
t’en servir mais je suis sûr de ta réussite.

Amandine et Léa ont reçues
chacune une épée courte d’Hydrohal, deux épée jumelles capables de transférai
les pouvoirs aquatique de son utilisateurs en une puissante vague d’énergie.

Alexandre quant à lui,
a reçus le pilon de l’abime, capable d’ouvrir une brèche dans le sol et de pulvérisait
tout sur son passage.

Enfin le roi à fouiller
au fond de la caisse, je m’entendais à réservoir quelque chose de super
puissant comme une hache de guerre mais j’étais bien loin du compte. Le roi a sorti
un petit livre rouge ornée d’une sorte de symbole que j’avais déjà vu quelque
part. Mais où ?

–QUOI ! Me suis
offusqué. Un simple livre ?!

Sig le magicien s’est
mis à rire nerveusement sans plus pouvoir s’arrêter.

–Li le et tu verras que
ce n’est pas qu’un « simple » ! A répliqué le roi, esquissant un
sourire en observant Sig plier en deux dans son fauteuil.

Je suis allé m’asseoir,
mon livre en main, à la table du banquet, aux côtés de mes amis qui riaient moqueusement.
–C’est sa riez, je m’en
moque ! Ai-je dit énerver.

–T’énerve pas pour ça,
a dit Serena, c’est un jour de fête ne l’oublie pas !

Quelque part elle avait
raison je devais m’amuser et ne penser à rien d’autre qu’à faire la fête.

Après avoir dansé comme
un dingue je me suis dirigé vers ma
chambre les jambes en compotes. J’ai contemplé le livre qui était posé sur ma table
de chevet et j’ai donc décidé de l’ouvrir. J’étais stupéfait de voir que ça n’était
pas un livre mais un simple plan du château indiquant un endroit secret.

Je suis sorti de ma
chambre sans faire de bruit. Durant plus d’une heure j’ai crapahuté dans le château
jusqu'à attendre un mur où semblait-il se trouver une encoche qui ouvrirait le
passage. Une petite pression sur l’une des dalles du mur a suffis à faire apparaître
un escalier en colimaçon descendant vers les profondeurs du château. J’ai m’y
suis engagé sans trop me poser de question et au bout du couloir sombre dans
lequel j’étais, été poser un coffre sur lequel une inscription y figurer dans
ma langue natal des nomades du désert.


–« Hache du Phœnix »
J’ai fait confiance à
mon instinct en ouvrant le coffre. Une magnifique hache était placer à l’intérieur,
elle était chaude comme une flamme et luisait d’un éclat jaune dorés, la lame
orange avait l’air hyper tranchante, un Phœnix était dessiner déçus lui donnant
un look d’enfer. Le manche en cuir était fait spécialement pour moi, ai-je
pensé.

Elle l’a prenant en
main elle a disparu sous mes yeux ébahit.

–Tu l’as finalement trouvé !
S’est exclamé une voix familière derrière moi.

Je me suis retourné
près à me défendre et j’ai baissé les poings en voyant que Sig lui-même avait
fait le déplacement jusqu’ici.

–Oh c’est vous ! Ai-je dit soulagé.
–Tu te demande surement
pourquoi la hache a disparu et bien c’est parce que tu ne possèdes pas encore assez
de forces pour la contrôler. Elle réapparaitra en temps voulu.

–Il doit y avoir une
légende sur cette arme pour avoir était enfermé dans ce sanctuaire.

–Effectivement, il y en
a une ! A –t-il rétorqué. Viens me voir demain, je te raconterai tous dans
les détails.

Sur ces mots je suis
remonté dans ma chambre, laissant à Sig le plaisir de refermer le passage que j’avais
ouvert dix minutes plus tôt.

Je me suis endormi,
bercer par la voix mélodieuse de Serena qui avait l’habitude de chanter le soir
avant de s’endormir elle aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Phénix-IroZz



Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 19
Localisation : Alsace à trente kilomètres de Strasbourg

MessageSujet: Re: Jaden Blaze : L'Ordre D'Ecterria   Dim 9 Juin - 9:27

Après une longue réflexion et réécriture voici le début définitif du premier chapitre.




1


J’ai
réveillé un monstre :




Mon nom est Jaden Blaze, je suis un garçon de quinze ans, les cheveux bruns, coupés courts, les yeux orange. (Normal je maitrise le feu). Je
suis né dans le désert aride de la planète d’Ecterria, situé à des milliers
d’années lumières de la Terre. Dans ce monde merveilleux et magique existe de rares
enfants pourvus de pouvoirs incroyables que l’on forme adolescents pour les
faires devenir de vrai soldat au service du royaume. Âgé de seulement cinq ans
j’ai été, au grand bonheur de mes parents, capable de déplacer des objets avec
ma simple pensée, le feu ne me brûler absolument pas, j’étais destiner à me
rendre au royaume le plus proche pour suivre un entrainement pour me
former à être un soldat. Le royaume auquel je suis allé était celui du vent,
une contrée magnifique située près des royaumes du feu, de l’eau et de la
terre, où des bâtiments et un énorme château flottaient sur une montagne en
lévitation. Le magicien du royaume à découvert un énorme potentiel en moi,
malheureusement ma formation ne pouvait débuter que lorsque j’aurais atteint
mes treize ans, c’était la règle. J’ai
dû vivre au château pendant huit ans, nourri, logé et traité comme un prince.
Je me suis fait des amis vraiment géniaux notamment Serena, la fille du roi du
vent, également princesse, Amandine et Léa, deux filles originaires du monde
des eaux et Alexandre un type costaud et très endurant du pays de la terre, ils
sont mes meilleurs amis. Ensemble, nous avons vécu une enfance pleine de
félicité, malgré les fois où l’on faisait tourner les domestiques en bourrique.
Nous avons tous les quatre grandi dans l’insouciance de notre jeune âge
jusqu’au jour où l’année de nos treize ans était arrivée, nous avions eu
beaucoup d’appréhension au sujet du début de notre entrainement ne sachant pas
ce qui allait nous arriver.


Mes amis et moi-même, nous sommes vêtus de nos plus beaux vêtements avant de nous rendre prestement sur les lieux de la cérémonie.

Sig, le magicien en charge de notre entrainement, était assis aux côtés du roi et de la reine du vent.


–Approcher futur soldat du royaume, a déclaré le roi, je suis fier de voir que vous avaient autant grandi en si peu de temps.

Nous nous sommes inclinés devant le monarque assis sur son trône serti de diamant et de pierres précieuses en tout genre.

–C’est un honneur de pouvoir servir Ecterria, majesté ! Ai-je dit, en prenant la parole le premier.


–Nous servirons le peuple à la juste valeur de notre rang, messires ! À continuer Alexandre.

–Même si nous devons mettre nos vies en danger ! Se sont exclamées Amandine et Léa en chœur.


–Je suis certes une princesse, mais je suivrais mes
camarades où qu’ils aillent.


Le roi et la reine on était étonné de voir un tel niveau de langage.


–Voilà qui est bien dit jeune apprenti ! À déclarer la reine.

–Laissez-moi le plaisir de vous remettre vos dus ! À continuer le roi.

Il a saisi une caisse
dorée et l’a ouverte. Il a distribué à chacun d’entre nous un bien très
précieux. La princesse Serena a eu le plaisir de recevoir la dague de Simbor,
une arme destructrice que seuls les grands mages peuvent maitriser.


–Tu devras apprendre à t’en servir, mais je suis sûr de ta réussite.

Amandine et Léa ont reçu chacune une épée courte d’Hydrohal, deux épées jumelles capables de transférai les pouvoirs aquatiques de son utilisateur en une puissante vague d’énergie.

Alexandre quant à lui, a reçu le pilon de l’abîme, capable d’ouvrir une brèche dans le sol et de pulvériser tout sur son passage.

–Voilà, c’est tout ! A conclu le roi.

–Et moi ? Ai-je répliqué d’un ton déçu.


–Tu n’auras pas besoin d’arme, tu possèdes le pouvoir du Phoenix ! À déclarer Sig.

Tout le monde c’est tu d’un seul coup, le roi et la reine ont poussé un cri d’étonnement.

–C’est impossible, a décrété le roi, mais...comment ?

–Qu’est-ce qui est impossible ? Je crains de ne pas comprendre ! Ai-je répliqué.

– Laisse-moi-t’expliqué, a déclaré le magicien. Il y a environ trois cent ans notre monde a connu une période d’entente fraternelle avec les habitants de la Terre. Les soldats d’Ecterria ont créé « l’Ordre des Dragonniers », un groupe de soldat très puissant chevauchant d’énormes dragons. La Terre est
la seule planète où vive ces créatures majestueuse mais un jour, un sorcier les a tous éradiquer et a démarrer une guerre pour prendre le pouvoir du monde. Zylon, un soldat de l’Ordre a forgé une arme aux pouvoirs sans fin pour détruire ce sorcier du nom d’Obsibius. Il l’a enfermé dans un sanctuaire. Le plus tragique est que pour le sceller, Zylon a dut sacrifier sa vie en utilisant un sort interdit. De nos jours les anciens de la cité du feu sont persuadé que la force de Zylon est encore quelque part dans sa famille, voilà pourquoi nous lui avons donné le nom de Phoenix.


Il me fallut encore quelque seconde pour sortir de ma torpeur.

–Vous voulez dire que je suis le descendant d’un des soldats le plus puissant d’Ecterria.


–Tu as tout compris ! A répondu Sig.

Je n’arrivais pas à savoir quoi dire alors Serena à parler pour moi.

–Pouvez-vous entrée plus dans l’enfance de Jaden ?

Sig a étouffé un soupir, il était clair que j’avais provoqué une catastrophe étant petit.

–Tu es arrivé au château à l’âge de cinq ans et tu possédais déjà une force magique très développé pour ton
jeune âge. Elle était tellement grande que tu a, sans le vouloir, desceller le sanctuaire
où Obsibius était enfermer.
Revenir en haut Aller en bas
Malicie

avatar

Date d'inscription : 07/06/2013
Age : 23
Localisation : 81

MessageSujet: Re: Jaden Blaze : L'Ordre D'Ecterria   Dim 9 Juin - 11:43

Il y a quelques fautes, mais ce n'est pas moi, la Reine des Fautes, qui vais te le faire remarquer ! tongue Sinon, j'aime bien ton début de chapitre. Qui sait, peut-être seras-tu le prochain Christopher Paolini, le jeune auteur de fantasy qui a commencé son premier roman à 15 ans !
Peut-être un peu court, mais vu que c'est le début, je suppose qu'il y aura encore quelques pages après...
Revenir en haut Aller en bas
Phénix-IroZz



Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 19
Localisation : Alsace à trente kilomètres de Strasbourg

MessageSujet: Re: Jaden Blaze : L'Ordre D'Ecterria   Dim 9 Juin - 18:25

J'apprécie la comparaison plutôt flatteuse et oui...Il y aura bien sûr des pages en plus !! Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jaden Blaze : L'Ordre D'Ecterria   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jaden Blaze : L'Ordre D'Ecterria
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FIX] SMSTimestampFixer ( bug ordre sms )
» Ordre de classement de décorations
» Ordre de découpe
» L'explication de l'ordre des chaînes par défaut
» Ordre de lecture conseillé pour l'assassin royal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les écrivains amateurs du web :: Romans Fantasy-
Sauter vers: