Les écrivains amateurs du web

Forum dédié à tous les écrivains amateurs qui rêvent de marquer l'Histoire...
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion
Bonne vie à tous en ce lieu de partage et d'entraide.
La charte du forum est disponible et doit être signée par tous les membres du forum !
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Partenaires
créer un forum
Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Je lui en veux, tu sais.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Margaux1999

avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 18
Localisation : Poudlard.

MessageSujet: Je lui en veux, tu sais.   Sam 10 Nov - 15:59

- A force, tu n'arrives même plus à pleurer. Trop de jours ce sont écoulé depuis que tu tes enfermée, que tu es devenue celle que tu es aujourd'hui. On dirait que t'a oublier que le bonheur existe, on dirait que t'a oublier à quoi rime la vie, et pourquoi faut s'y accrocher. Maintenant, tu passes tes journées enfermer dans ta taverne, à regarder ses photos, ces moments immortaliser que tu regrettes tant. De ce temps où tu pouvais encore éprouver quelconque sentiments. Du temps où ton sourire pouvait me remonter le moral. Du temps où tu te nourrissait, ou tu riais. Du temps où, ensemble, on faisait des folies. Du temps où tu avais encore la force de te lever le matin.

Je lui en veux, tu sais. Je lui veux à ce con qui t'a fait perdre la joie de vivre. Mais faut pas que tu te rabaisses à son niveau. Il t'a utilisée, c'est sur, mais ça veut pas dire que tes faible. Perds surtout pas cette chose qui est si précieuse : la confiance en sois. Je t'en pris, reste avec moi. Ne perds pas espoir, on va le retrouvez, on va l'enfermer. Loin de toi. Mais s'il te plait, reviens vers moi. Je souffre chaque jour de ton absence et chaque matin je pris de te voir arriver devant le portail du lycée. Mais tu n'es pas là. Parce-que simplement, tes dans ta chambre, tu regardes ses photos avec une envie d'en finir. Mais tu sais, il doit pas te faire perdre le bonheur de vivre qu'il reste en toi.

Faut que t'arrête. Il t'a fait du mal, maintenant tu n'as qu'à jeter ses photos. Je m'inquiète pour toi, j'ai peur que tu fasses une bêtise. J'ai peur que tu comprennes pas que y'en à qu'un qui ta laisser, mais moi je suis encore là. Je comprend, avant les jours ils étaient beau, les jours ils étaient long et joyeux. Mais maintenant, maintenant qu'il est partie j'ai l'impression que tu vois la vie en noir et blanc. Mais faut que tu retrouves la joie, la joie de vivre. La force, surtout. Je t'en pris. Ne baisse pas les bras. Je t'en pris, n'abandonne pas. Je t'en pris, garde ta joie. Je t'en pris, Sarah, rappelle moi.
Revenir en haut Aller en bas
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Je lui en veux, tu sais.   Dim 11 Nov - 18:33

ça serait plutot une lettre, un appel à remonter du fond. j'ai connu ça par fils interposé. il y a plus de fautes que dans tes précédentes nouvelles, mais le leitmotiv est très bien exprimé.

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
ROUDANE



Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 69

MessageSujet: Je lui en veux, tu sais.   Lun 12 Nov - 12:50

Margaux1999 a écrit:
-
Voilà, j'ai essayé de corriger quelques fautes.

A force, tu n'arrives même plus à pleurer. Tant de jours se sont écoulés depuis que tu t'es enfermée, que tu es devenue celle que tu es aujourd'hui. On dirait que t'a oubliée que le bonheur existe, on dirait que t'a oubliée à quoi rime la vie, et pourquoi faut s'y accrocher. Maintenant, tu passes tes journées enfermée dans ta taverne, à regarder ses photos, ces moments immortalisés que tu regrettes tant. De ce temps où tu pouvais encore éprouver un quelconque sentiment. Du temps où ton sourire pouvait me remonter le moral. Du temps où tu te nourrissais, ou tu riais. Du temps où, ensemble, on faisait des folies. Du temps où tu avais encore la force de te lever le matin.

Je lui en veux, tu sais. Je lui veux à ce con qui t'a fait perdre la joie de vivre. Mais il ne faut pas que tu te rabaisses à son niveau. Il t'a utilisée, c'est sûr, mais ça ne veut pas dire que tu es faible. Ne perds surtout pas cette chose qui est si précieuse : la confiance en sois. Je t'en prie, reste avec moi. Ne perds pas espoir, on va le retrouvez, on va l'enfermer. Loin de toi. Mais s'il te plait, reviens vers moi. Je souffre chaque jour de ton absence et chaque matin je prie de te voir arriver devant le portail du lycée. Mais tu n'es pas là. Parce-que simplement, tu es dans ta chambre, tu regardes ses photos avec une envie d'en finir. Mais tu sais, il ne doit pas te faire perdre le bonheur de vivre qu'il reste en toi.

Faut que tu arrêtes. Il t'a fait du mal, maintenant tu n'as qu'à jeter ses photos. Je m'inquiète pour toi, j'ai peur que tu fasses une bêtise. J'ai peur que tu ne comprennes pas qu'il y en a qu'un qui ta laissée, mais moi je suis encore là. Je comprends, avant les jours étaient beaux, longs et joyeux. Mais maintenant, maintenant qu'il est parti j'ai l'impression que tu vois la vie en noir et blanc. Mais il faut que tu retrouves la joie, la joie de vivre. La force, surtout. Je t'en prie. Ne baisse pas les bras. Je t'en prie, n'abandonne pas. Je t'en prie, garde ta joie. Je t'en prie, Sarah, rappelle moi.
Revenir en haut Aller en bas
Le sombre minuit
Modérateur
avatar

Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 26
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Je lui en veux, tu sais.   Sam 29 Déc - 12:31

Tu sais, ça m'a fait penser à une des chansons de Florent Pagny, une chanson qui n'est plus aussi jeune... Je n'arrive plus à savoir laquelle c'est. N'importe quoi je crois... on un truc comme ça.
Certes il parle de la drogue et de l'alcool, toi tu parles d'un sentiment fort qui a trahi quelqu'un, quelqu'un que tu connais ou que tu ne connais... Mais enfin, j'ai trouvé qu'il y avait des rapprochements à faire, et c'était intéressant.
Il semble que le deuxième essai comporte moins de fautes, et c'est bien, car la lecture du premier était gênée par ce fait.

En tout cas j'ai bien aimé comme c'est amené. Le sentiment est absolument bien décris. Je pense que le côté... familier, est choisi pour rendre le côté énervé et proche qui rapproche les deux personnes, et j'aime bien comme tu l'as fait. Vraiment.
Continu.

_________________
http://la-voie-des-ames.overblog.com/

Ce spectacle terrifia Maxime ; les deux enfants ne s'étaient-ils pas combattus avec le seul intérêt de manger ? Ce combat avait détourné ses pensées de son mal ; devant l'acharnement dont ces petits avaient fait preuve, il songea à la loi brutale et sanguinaire de la lutte pour vivre. Mais ces enfants sauvages étaient si bons, alors il ne put que s'intéresser à leur sort et sut que le mieux était toujours de vivre et d'espérer.
Seulement pour garder l'harmonie dans la vie, et celle en tout homme, fallait-il toujours un médiateur ? Un homme ou une femme sachant toujours quoi dire et quoi faire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://la-voie-des-ames.overblog.com/
chenad



Date d'inscription : 31/12/2012

MessageSujet: Re: Je lui en veux, tu sais.   Lun 31 Déc - 11:11

bonjour, pour ce qui est de la correction du texte par Roudane, bonjour les fautes.... si vous prétendez vouloir corriger, faites le au moins SANS erreur.... !!!!!
J'en compte au moins 5 en trois paragraphes !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Je lui en veux, tu sais.   Lun 31 Déc - 18:38

bonsoir, chenad.
d'abord, il est de bon ton de se présenter avant tout post.
d'autre part, roudane a fait ce qu'il a pu pour aider, je n'avais pas vu la suite et je m'en excuse.
je reprends donc le texte :

Citation :
- A force, tu n'arrives même plus à pleurer. Trop de jours ce sont écoulés depuis que tu t'es enfermée, que tu es devenue celle que tu es aujourd'hui. On dirait que t'as oublié que le bonheur existe, on dirait que t'as oublié à quoi rime la vie, et pourquoi faut s'y accrocher. Maintenant, tu passes tes journées enfermée dans ta taverne, à regarder ses photos, ces moments immortalisés que tu regrettes tant. De ce temps où tu pouvais encore éprouver quelconques (suis pas sûre, là) sentiments. Du temps où ton sourire pouvait me remonter le moral. Du temps où tu te nourrissais, ou tu riais. Du temps où, ensemble, on faisait des folies. Du temps où tu avais encore la force de te lever le matin.

Je lui en veux, tu sais. Je lui veux à ce con qui t'a fait perdre la joie de vivre. Mais faut pas que tu te rabaisses à son niveau. Il t'a utilisée, c'est sûr, mais ça veut pas dire que t'es faible. Perds surtout pas cette chose qui est si précieuse : la confiance en soi. Je t'en prie, restes avec moi. Ne perds pas espoir, on va le retrouver, on va l'enfermer. Loin de toi. Mais s'il te plait, reviens vers moi. Je souffre chaque jour de ton absence et chaque matin je prie de (j'aurais mis "pour") te voir arriver devant le portail du lycée. Mais tu n'es pas là. Parce-que simplement, t'es dans ta chambre, tu regardes ses photos avec une envie d'en finir. Mais tu sais, il doit pas te faire perdre le bonheur de vivre qu'il reste en toi.

Faut que t'arrêtes. Il t'a fait du mal, maintenant tu n'as qu'à jeter ses photos. Je m'inquiète pour toi, j'ai peur que tu fasses une bêtise. J'ai peur que tu comprennes pas que y'en a qu'un qui t'a laissé, mais moi je suis encore là. Je comprend, avant les jours ils étaient beau, les jours ils étaient long et joyeux. Mais maintenant, maintenant qu'il est parti j'ai l'impression que tu vois la vie en noir et blanc. Mais faut que tu retrouves la joie, la joie de vivre. La force, surtout. Je t'en prie. Ne baisses pas les bras. Je t'en prie, n'abandonnes pas. Je t'en pris, garde ta joie. Je t'en prie, Sarah, rappelle moi.
voilà, j'ai fais ce que j'ai pu moi aussi en ce soir de réveillon, pas le temps de le passer au correcteur. j'ai donc utilisé mes petites neurones Laughing

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
chenad



Date d'inscription : 31/12/2012

MessageSujet: Re: Je lui en veux, tu sais.   Lun 31 Déc - 19:23

ouais. super
Revenir en haut Aller en bas
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Je lui en veux, tu sais.   Lun 31 Déc - 21:42

Very Happy

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Amiedetous



Date d'inscription : 28/06/2012

MessageSujet: Re: Je lui en veux, tu sais.   Mer 2 Jan - 19:37

Bonjour Margaux,

Décidemment, j'aime tes textes. Je suis sensible à l'expression des sentiments et des émotions, et celui-ci me comble, comme d'ailleurs m'avait comblée l'histoire du gamin gitan caché dans un placard... Je ne sais pas si tu as lu mon mail, écrit il y a quelques semaines, car je n'ai pas reçu d'accusé de réception. Je t'y faisais par ce biais des compliments sur un de tes derniers textes parce qu'il avait disparu des titres de gauche qui défilent avant que je n'ai eu le temps de mettre mon grain de sel à sa suite.
Je te souhaite un bon début de 2013 et j'espère te lire souvent... Pas de soucis, ton orthographe s'améliore.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je lui en veux, tu sais.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je lui en veux, tu sais.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je ne sais plus...
» Moi aussi je veux faire plein de beaux dessins !!
» Sais tu combien je t'aime? {L’indicible amour sur nos lèvres}
» Je veux le calendrier
» Tu veux voir ma chatte chéri?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les écrivains amateurs du web :: Nouvelles-
Sauter vers: