Les écrivains amateurs du web

Forum dédié à tous les écrivains amateurs qui rêvent de marquer l'Histoire...
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion
Bonne vie à tous en ce lieu de partage et d'entraide.
La charte du forum est disponible et doit être signée par tous les membres du forum !
Derniers sujets
» un petit conte "philosophique" pour le 21è siècle !
Mar 6 Juin - 9:53 par Le sombre minuit

» Une petite nouvelle fantastique
Mar 6 Juin - 9:16 par Le sombre minuit

» Baptiste
Mar 6 Juin - 9:00 par Le sombre minuit

» Le grand arbre
Mar 6 Juin - 7:45 par Le sombre minuit

» Une petite absence qui devient longue^^
Lun 8 Mai - 21:52 par extialis

» Bonsoir à tous et à toutes
Dim 2 Avr - 16:13 par extialis

» Nouveau du soir bonsoir
Dim 2 Avr - 14:33 par Malicie

» Pirate's Soul [En court]
Mer 29 Mar - 20:13 par extialis

» Parution : Hénin m'a tué sur amazon.f
Ven 17 Mar - 11:06 par extialis

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Partenaires
créer un forum
Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Lutte Pour l'Indifférence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
'Tite Banane

avatar

Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 25
Localisation : Aisne

MessageSujet: Lutte Pour l'Indifférence   Mer 15 Aoû - 12:05

Bigou !

Voici la première partie de mon premier chapitre, je vous souhaite une bonne lecture et n'hésitez pas a faire une critique à la fin !^^
Merci !

'Tite Banane.

Chapitre n°1


An 503 de l'ère secondaire. La rébellion avait sonnée quelques heures auparavant. Dans la capitale de la Dynastie Blanche, les citoyens étaient affolés et courraient dans tous les sens leurs enfants dans les bras, des femmes et des enfants pleuraient, des hommes criaient, d'autres se faisaient battre à coup de matraque ainsi qu'avec les pieds de certains soldats n'ayant aucune pitié. Une rumeur s'était répandue, des enfants à la couleur de peau dorée se cacheraient parmi le peuple de la capitale. Le groupe Blanc-Monochrome s'était donc mit en marche. La terreur se lisait sur tous les visages, les ordres étaient clairs : pas de quartier pour les réticents.

Quelque part autour de la capitale. Une jeune femme, habillée d'une robe blanche ornée d'une magnifique dentelle, pressait le pas en tenant fermement un petit être contre sa poitrine. Elle regardait de temps en temps par dessus son épaule pour vérifier qu'elle n'était pas suivi, puis rassurée elle continua à se frayer un chemin à travers les hautes herbes qui poussaient dans l'immense plaine. Au bout de celle-ci se trouvait un petit bois, elle s'y arrêta pour reprendre son souffle. Elle balaya les environs de son regard comme si elle cherchait quelque chose.
Des arbres de quelques centaines d'années la surplombaient, un tapis de fougères courait sur le sol, seul quelques ronces sous les chênes poussaient, mais à cette époque elles ne donnaient pas encore de fruits. À part ces végétaux il n'y avait rien d'autre dans ce bosquet, les arbres étaient bien trop denses et faisaient trop d'ombre pour que la petite végétation puisse y survivre.
Soudain le regard de la jeune fille s'arrêta sur un objet. L'air anxieux qui s'affichait sur son visage durcissait ses traits fins, son teint blanc paraissait gris dans le sous bois, ses cheveux d'un blond étincelant commençaient à se décoiffer et sa robe n'était maintenant plus très blanche.
La jeune femme s'approcha d'une pierre lisse et légèrement creusée comme si elle avait été usée par un frottement continu. Elle parcouru la pierre de sa main droite et un léger sourire se dessina sur son visage qui se détendit enfin. Elle regarda le petit être qu'elle avait dans ses bras et le déposa au creux de la pierre. L'enfant commença à s'agiter et aussitôt la jeune femme chantonna en lui caressant doucement la joue. L'enfant à la peau brune, légèrement dorée la regarda de ses yeux bleu topaze. La jeune femme lui sourit doucement et l'enfant lui répondit avec un petit cri. Elle embrassa l'enfant et recula doucement, quand elle fut assez loin, elle tourna des talons et se mit a courir, laissant l'enfant derrière elle, seul sur la pierre au milieu du petit bois.

An 520 de l'ère secondaire. Dynastie Dorée.

« Tu sais Lili~Ka, ce n'est pas parce que tu es différente que tu n'es pas exceptionnelle. Chaque personne en ce monde est différent.
_ Oui, mais tout le monde me regarde d'un air bizarre, personne ne m'adresse la parole et tous les autres enfants ne veulent pas jouer avec moi !
_ Les mœurs sont difficiles à changer Lili~Ka, tu sais. Mais ne t'en fait pas, ça va venir. Et comme tu es une enfant très douée, tu sauras avoir ta place parmi nous.
_ Tout le monde crois que je triche à l'arc...
_ Ne t'en fait pas, quand ils seront sous le fait que tu as du talent, ils ne pourront que t'accepter. Aller, dors maintenant. Bonne nuit ma petite Lili~Ka.
_ Bonne nuit oncle Élé~Ahn. »
L'homme de forte corpulence se leva doucement du lit de la petite fille qui grinça doucement. Il l'embrassa et sortit de la pièce.
Quand il se retourna pour partir il se heurta à une femme de taille moyenne, les cheveux d'un roux soyeux et des yeux vert jade. Elle avait les traits tirés par la fatigue et sa tenue trahissait son envie de se coucher.
« Merci de l'avoir réconforté Élé~Ahn. Elle n'était vraiment pas bien aujourd'hui, commença doucement la femme.
_ Cela fait dix ans que je la réconforte à chacun de ses anniversaires, je commence à avoir l'habitude maintenant. Répondit Élé~Ahn avec un sourire. Bonne nuit Émi~Ka.
_ Bonne nuit. À demain. »
Élé~Ahn sortit de la petite maisonnette et alla dans la maison en face presque identique à celle d'Émi~Ka.
Quand il rentra dans la maison il retrouva son fils devant la télévision.
« Tayl~Ahn, au lit. »
Le jeune homme releva la tête par dessus le dossier du canapé et regarda son père, les yeux rougit par la fatigue.
« Comment va la petite Lili~Ka ? Demanda-t-il en éteignant la télévision et en se levant du canapé.
_ Ce n'est pas la grande forme. Pourquoi n'es-tu pas venu à son anniversaire d'ailleurs ? Tu avais dit que tu viendrais. Elle a été très attristée de voir que tu ne viendrais pas.
_ Tiens, voici mon mot d'excuse pour ne pas être venu... » Répondit le jeune homme en tendant une lettre à son père.
Élé~Ahn prit la lettre et la lue. Quelques seconde plus tard il releva le nez vers son fils et lui dit :
« Pourquoi est-ce qu'il vous demande par un temps pareil ?
_ Jor~Iss pense qu'une guerre pourrait éclater de nouveau.
_ Une guerre ? Ce n'est pas un mot a prononcé à la légère, tu le sais.
_ Je le sais en effet, et Jor~Iss pense que c'est fondé. Mais bon, tu demanderas à tes collègues, tu verras ce qu'ils te diront. Et puis je t'en dirais certainement plus demain soir quand je serais revenu de réunion.
_ Cela fait deux ans qu'une guerre n'a pas été déclarée entre nos deux Dynasties. Pourquoi maintenant ? Qu'est-ce qui a changé ?
_ Tu oublies une chose papa, le peuple Blanc a changé de dirigeant et ses pouvoirs prennent effet dans un mois jour pour jour. »
Le silence se fit entre le père et le fils. Seul le crépitement du feu dans la cheminée retentissait dans la petite maison. Le père regarda son fils de la tête aux pieds. C'était un jeune garçon à l'apparence frêle et fragile. Il était assez petit, son tee-shirt noir près du corps trahissait sa maigreur, les os de ses clavicules étaient saillants, on pouvait aisément lui compter les côtes, seul son ventre plat dont ses abdominaux était bien dessinés reflétait une certaine musculature. Ses bras n'était pas maigres, eux aussi étaient musclés, ils faisait d'ailleurs tâche sur le corps mince du jeune homme, et ses jambes cachées par un pantalon gris bouffant étaient également fines, mais puissantes. Enfin des tout petits pieds, nus, sortaient de son bas de pantalon.
Élé~Ahn tint son épaule, là où sont bras droit aurait dû être et dit :
« Toi aussi normalement tu dois avoir dix-sept ans ce mois-ci...
_ Je sais papa. Ne t'en fais pas. Moi je n'ai pas besoin d'anniversaire ! Je suis grand maintenant. Je peux comprendre que tu ne connais pas mon jour de naissance. Et à vrai dire, je m'en fiche, le principal c'est que je sois là, non ?
_ Oui c'est exact, mon fils. » Répondit Élé~Ahn avec un large sourire, fier de son fils.
Tayl~Ahn prit son père tant bien que mal par les épaules à cause de sa petite taille et de la grande taille de son père et s'exclama :
« Aller ! Au lit ! Demain s'annonce être une dure journée. »


Le lendemain. Traxma, Capitale de la Dynastie Dorée.

« 'Lut Tay' ! S'exclamèrent deux jeunes filles en même temps.
_ Bonjour les filles. Répondit doucement le jeune garçon, adossé à un mur, dans la grande pièce de rendez-vous que donnais la lettre reçue la veille.
_ Tu es le premier ?
_ Il semblerait en effet.
_ Bonjour les jeunes ! S'exclama joyeusement un homme à la musculature impressionnante.
_ Hey ! Soli' ! Répondirent les deux filles, toujours en cœur.
_ Mais dis donc Tay', tu n'aurais pas grandi par hasard ? »
Soli~Ka regarda Tayl~Ahn de la tête au pieds, s'approcha de lui pour prendre sa taille par rapport à la sienne, puis déçu continua :
« Ah ben non en fait. Même pas d'un pouce...
_ Sol' peux-tu arrêter de martyriser notre cadet s'il te plait ? Demanda la dernière personne a arriver.
_ Si on ne peut plus s'amuser alors ! Répondit Soli~Ka en attrapant Tayl~Ahn par les épaules et en le taquinant de plus belle.
_ Nous sommes donc au complet. Cela fait un moment que l'on ne s'est pas réuni, ça fait plaisir de vous revoir tous ensemble.
_ Nous aussi on est content de te revoir Jor'. Et tout le monde est content de se réunir. Il faudrait que l'on se réunisse hors rassemblement officiel. Proposa Tayl~Ahn.
_ On habite pas non plus tous la Capitale. Répondis Jor~Iss.
_ Et alors ? Tu ne voudrais même pas faire le voyage juste pour nous voir ? »
Jor~Iss ne répondit pas. Il regarda Tayl~ahn qui était encore étreint par le bras à Soli~Ka.
Il tourna des talons et fini par dire :
« Il n'y a pas que moi qui peux se déplacer. Vous aussi vous pouvez sortir de la capitale. Tay', Mey' et Toto, vous êtes encore chez vos parents, je n'ai pas envie de m'incruster chez eux et il est hors de question que j'aille chez un homme qui a la descente trop facile à mon goût ! »
Il y eut un silence, puis Jor~Iss ouvrit la porte de la salle en disant :
« Suivez moi, nous allons voir le Gouverneur. »
Après avoir traverser un dédale de couloirs des plus somptueux, les cinq amis entrèrent dans une immense salle. Son plafond était à plus de quatre mètres de hauteur, soutenu par quatre colonnes en marbre au quatre coins de la pièce. Un lustre aussi impressionnant que la pièce, décoré à la feuille d'or, pendait fièrement au plafond. Les murs étaient parcourus de fresques retraçant l'histoire de la Dynastie Dorée. Un tapis rouge aux bordures dorées traversait la pièce de la porte à un monument aux mesures de la pièce. Il était composé de sept marches pour finir en assise, en dossier et en deux accoudoirs sculptés avec une précision déconcertante.
Trois personnes se tenaient dans la pièce, le gouverneur assit sur son trône et deux gardes de part et d'autre du gouverneur.
En arrivant au pied du trône, les cinq protagonistes posèrent un genou à terre.
« Mes chers amis. C'est avec plaisir, mais aussi avec amertume, que je vous ai réunis aujourd'hui. Malheureusement à chaque fois que nous nous retrouvons cela signifie que l'heure est grave, que les nouvelles ne sont pas bonnes et qu'il faut se préparer à la guerre. En effet, le souverain du peuple Blanc nous a quitté il y a peu et son prédécesseur prend ses fonctions dans un mois. Et voici ce que j'ai reçu. »
La voix grave du gouverneur arrêta de raisonner dans la salle du trône et tout le monde releva la tête vers le gouverneur. Ce dernier passa sa main devant lui et une image holographique apparue.
Le gouverneur appuya sur l'image et celle-ci se mit à bouger. Éberlué, tout le monde regarda la vidéo se dérouler sous leur yeux.
Le nouveau souverain était apparu, des prisonniers de la dynastie Dorée à ses pieds. Soudain, le visage déformé par un rictus de colère, le souverain plaça sa dague qu'il tenait dans sa main droite sous la gorge du premier prisonnier. Il releva la tête vers les regardants et avec un petit sourire il trancha la gorge du prisonnier qui avait gardé un air fière tout du long, imité par ses autres compagnons d'infortune.
« Voilà à quoi ton peuple sera réduit... »
Une autre gorge de tranchée.
« À la prison... »
Puis encore une.
« Et à la mort »
Le dernier prisonnier tomba à terre, lui aussi ayant eut la gorge tranchée.
« Quand je serais souverain, ton peuple n'existera plus ! »
Enfin cette vision d'horreur s'arrêta, le gouverneur passa sa main et l'image disparue. L'air abattu il dit :
« Voilà. Je crois que l'on ne peut pas être plus clair. »
La lèvre pincée Jor~Iss baissa la tête puis en la relevant répondit :
« Nous ne pouvons pas être plus clair en effet...
_ Alors la guerre est déclarée... murmura Soli~Ka
_ Notre peuple va encore connaître des moment difficile, mais il faut se serrer les coudes pour ne pas se faire battre, notre survie en dépend, s'exclama le gouverneur.
_ Avez vous prit les dispositions nécessaires gouverneur ? Demanda l'une des filles.
_ Oui, j'ai déjà envoyé des missives à mes quatre généraux, qu'ils rassemblent leurs armées et qu'ils se tiennent prêt pour les prochains ordres qu'ils recevront. Malheureusement nous ne savons pas encore par où ils attaqueront, donc je ne préfère pas donner d'ordres trop hâtif. C'est pour cela que je vous ai réunis en ce jour. Jor~Iss je vous laisse vous organiser, vous et votre équipe, il me faut absolument ces informations au plus vite pour que je puisse manœuvrer correctement mes généraux. Je compte sur vous. »
Revenir en haut Aller en bas
Lecteurpourtoujours

avatar

Date d'inscription : 12/08/2012
Age : 19
Localisation : Chez Olivender ;D

MessageSujet: Re: Lutte Pour l'Indifférence   Mer 15 Aoû - 14:29

Tu n'avais pas fait un topic ou il y avait ce même texte? Ji comprend que dalle ^^ J'avais poster un commentaire sur l'autre et là je m'y perd encore plus Shocked

Si tu pouvait me donner des liens plus clairs alors je suivrait ton histoir un peu mieux drunken
Revenir en haut Aller en bas
'Tite Banane

avatar

Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 25
Localisation : Aisne

MessageSujet: Re: Lutte Pour l'Indifférence   Mer 15 Aoû - 15:24

En fait si tu n'y comprend rien, je m'en doute, car c'est le lancement de l'histoire, et surtout, c'est la première partie du chapitre numéro un, donc autant dire, une infime partie XD
Mais c'est gentil d'attendre la suite ça me fait plaisir de savoir que même si pour le moment c'est un peu fouilli, ça intéresse quand même =)
Revenir en haut Aller en bas
Lecteurpourtoujours

avatar

Date d'inscription : 12/08/2012
Age : 19
Localisation : Chez Olivender ;D

MessageSujet: Re: Lutte Pour l'Indifférence   Mer 15 Aoû - 15:43

Ce n'est pas que ca "intersse" c'est que ton histoire est interessante! ^^
Revenir en haut Aller en bas
'Tite Banane

avatar

Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 25
Localisation : Aisne

MessageSujet: Re: Lutte Pour l'Indifférence   Lun 20 Aoû - 15:54

Chalux Chalux =)

Voici la deuxième partie de mon chapitre 1 (je l'ai couper en trois parties).

Bonne lecture et merci d'avance pour vos critiques constructives =D

'Tite Banane.

Jor-Iss était assit en bout de table. Il regardait ses compagnons d'un air pensif.
Ils avaient rejoint une salle non loin de la salle du trône où ils avaient rencontré le gouverneur un peu plus tôt.
Le regard de l'ainé s'arrêta sur les deux filles, Mey~Lihn et Éto~Lihn. Elles se ressemblaient comme deux gouttes d'eau, la seule différence qui pouvait donner un indice pour les reconnaître était leurs yeux. Toutes deux avaient les yeux verrons, Mey' avait son œil gauche bleu et le droit doré et Toto avait l'inverse. Leur ressemblance allait au point qu'elles s'habillaient pareil, répondaient pareil et parfois en même temps. Leur caractère était presque identique à quelques exceptions près et il était très rare de les voir se disputer. Elles avaient les même cheveux blonds étincelant avec des reflets presque blancs, leurs traits étaient fins et parfaits. Leur corps étiré sur la hauteur, un mètre quarte-vingt, avaient des formes pulpeuses et sans faute. Pour les couvrir, elles arboraient un tee-shirt noir moulant décolté plus qu'il n'en fallait, avec un débardeur blanc en dessous, un pantalon blanc bouffant leur permettant de bouger comme elles le souhaitaient, ainsi que des basquettes noires et blanches en toile, montant sur la cheville. Elles avaient vingt-quatre ans et cela faisait six ans qu'elles avaient rejoint le groupe.
Jor~Iss regarda ensuite Soli~Ka, deux mètre zéro trois, autant dire que ça carrure imposait. Cela faisait quinze ans qu'il avait rejoint le groupe, âgé maintenant de trente-cinq ans, sa force phénoménale était à la hauteur de sa démesure, tant par sa taille que par sa musculature. Ses cheveux noir étaient courts et accentuaient son visage carré aux traits durs. Ses yeux marrons ténébreux, donnaient du mystère à son visage. Il était habillé avec un Marcel blanc et un trailli en guise de pantalon ainsi que des rangers en chaussures.
Ce fut au tour de Tayl~Ahn d'être dévisagé. Il portait en ce jour un tee-shirt bleu pâle toujours près du corps ainsi qu'un pantalon noir bouffant en toile et les même chaussures que les filles. Ses yeux bleus saphir brillaient intensément faisant contraste avec sa peau blanche. Ses cheveux bruns clair étaient en bataille, à peine coiffés. Il avait dix-sept ans, et cela faisait deux ans qu'il avait rejoint le groupe, un peu avant que la trêve ne soit signée. Il était donc le plus jeune des cinq membres et le plus jeune à avoir jamais intégré le groupe.
Jor~Iss baissa ensuite un moment les yeux. Lui, était le doyen du groupe. Cinquante deux ans, trente quatre ans dans le groupe, cheveux poivre et sel attachés en queue de cheval, les yeux gris, la corpulence qui s'amaigrit avec le temps, assez grand. Ses habits reflétaient l'époque dans lequel il était resté, son pantalon était blanc cassé, surmontée de genouillères en cuir marron, lui permettant de s'agenouiller sans se faire mal, le bas du pantalon était rangé dans ses bottes, elles aussi en cuir épais pour limiter tout transpercement, il portait un tee-shirt moulant blanc cassé lui aussi, et par dessus un gilet en cuir fin, ranger dans sa ceinture épaisse en cuir.
Il finit par dire :
« Avant toute chose, comme avant chaque mission sachez qu'il y aura un entraînement intensif. Ensuite, selon comment se passe votre entraînement, vous serrez envoyés en infiltration chez la Dynastie Blanche.
_ Pardon ? Demanda Soli~Ka, choqué.
_ Comment pourrions nous aller chez les Blancs au vu de nos nombreuses différences ? Demanda Tayl~Ahn.
_ Doucement, doucement, ne vous affolez pas. Je vais vous expliquer... »
C'est ainsi que Jor~Iss expliqua comment ils allaient pouvoir intégrer la Dynastie Blanche, comment allait se passer leur entraînement et les ordres qu'ils auront à exécuter pendant leur mission.

Tayl~Ahn frappa à une porte close. Un « Entrez ! » se fit entendre et il ouvrit la porte. Soudain des petites explosions se produisirent ça et la dans la pièce. Tayl~Ahn en resta cloué sur le pas de la porte. Quand la légère fumée se dissipa, il découvrit Jor~Iss assit sur une chaise au milieu de la pièce son front dans une main et murmurant :
« C'est pas gagné... »
Il releva la tête et s'adressa a Tayl~Ahn, toujours sur le pas de la porte :
« Tu peux entrer. Mais je t'en supplie, essaye de te contrôler un peu ! »
Tayl~Ahn fit un pas dans la pièce, rien ne se produisit, puis deux, et enfin il alla s'asseoir sur la chaise en face de celle de Jor~Iss.
« Bon, c'est un bon début. Jor~Iss montra les instruments présents dans les étagères tout autour d'eux. Comme tu le vois, tous ces objets appartiennent à la technologie de la Dynastie Blanche. Nous, avec notre forte présence mentale, cette technologie réagit fortement en explosant littéralement. Et après quelques expériences, nous avons observé que dans certain cas, avec des exercices simples, cette présence mentale peut être diminuée, comme tu viens de le faire à l'instant, et même inhibée, de telle sorte que cette technologie peut être utilisée par nos soins. Pour infiltrer la Dynastie Blanche il faut impérativement que tous les quatre vous puissiez inhiber votre présence mentale autour de vous.
_ Okay... Répondit Tayl~Ahn, expirant en réalisant l'effort qu'il devra fournir.
_ Bon, pour cela, il va falloir en premier lieu que tu prennes conscience de ta présence mentale. Il faut que tu la ressentes autour de toi, que tu saches jusqu'où elle va. Quand enfin tu en auras pris conscience tu pourras la maîtriser.
_ Je veux bien, mais comment je fait ? » Demanda Tayl~Ahn un peu déstabilisé.
Jor~Iss claqua des doigts. Les mur se retournèrent doucement emportant avec eux la technologie de la Dynastie Blanche.
« Tu vas te détendre et relâcher ta présence mentale. Tu vas fermer les yeux et essayer de ressentir les choses en toi et autour de toi. D'abord ton corps, tes battements de cœur, ta respiration, et cetera, ensuite ma présence, mon corps, ma respiration. Bref ainsi de suite jusqu'à ce que tu aies fait toute la pièce. Ensuite on verra. »
Tayl~Ahn ne se sentit pas vraiment à l'aise, épié par Jor~Iss, mais il s'exécuta. Il prit d'abord un grande inspiration et suivit les indications données par Jor~Iss. Il se laissa envahir par la conscience de soi, puis doucement il partit vers le reste de la pièce. Il sentit Jor~Iss frissonner quand il prit conscience de sa présence. Petit à petit Tayl~Ahn comprit de quoi parlait son ami. Il sentit comme s'il pouvait toucher le mur en face de lui, sans même bouger de sa chaise. Il tenta de caresser le mur en béton, il perçu un mouvement dans la continuité mentale de son corps et un sentiment de froideur lisse l'envahit, la texture du mur. Tayl~Ahn sourit. Mais il voulais voir plus loin, pousser ses limites, savoir jusqu'où sa présence mentale pouvait s'étendre. Malheureusement sa présence mentale ne pouvait traverser les murs. Il grimaça et dit :
« La pièce est trop petite je me sens à l'étroit tout d'un coup.
_ C'est normal, tu as une présence mentale phénoménale, tu es l'un des très rare à pouvoir l'étendre très loin. Plus la présence mentale est grande, plus la puissance en est grande, ça va de paire. Et tu n'as que dix-sept ans Tay'. Tu es amené à être très puissant. Et tu verras que rien que le fait d'avoir prit conscience de ta présence mentale, tu serras d'autant plus puissant, parce que ça va te pousser à innover dans la manière de te battre.
_ En effet. En prenant conscience, je comprend que je peux la manipuler. Affirma Tayl~Ahn.
_ Bien sur. Tu ne te contenteras plus de concentré ta force en un point et de la faire exploser pour éliminer plusieurs de tes ennemis, ni de les pousser violemment, maintenant tu sais que tu peux saisir des choses, ressentir les choses avec elle. Tu sais Tay', cela fait très très longtemps que des personnes travaillent vingt quatre heure sur vingt quatre pour percer les mystères de notre présence mentale, mais cela ne fait que quelques années que l'on a découvert que l'on peut avoir conscience de cette présence. Ce n'est pas une chose facile de travailler sur quelque chose que l'on ne voit pas et que l'on ne sais pas comment l'appréhender. Il nous a fallu énormément de temps pour comprendre que c'est en travaillant sur soi même que l'on peut voir cette présence. On a essayer plein de techniques sans savoir si on en était capable et de savoir à quel résultat il fallait s'attendre.
_ Pourquoi ne pas l'apprendre dès à présent dans les écoles ?
_ Parce que ce n'est encore qu'en voie d'expérimentation, vous êtes tous les quatre nos premiers cobayes, et maintenant que l'on sait que notre technique est correcte, on va pouvoir l'apprendre au niveau de la Dynastie entière.
_ C'est assez simple en fait.
_ Oui, quand on sait comment s'y prendre, évidemment, c'est plus simple. Mais passons aux choses plus difficiles veux-tu ? Maintenant tu vas me faire le plaisir de tirer le maximum sur ta présence pour la ramener en toi, en gros c'est comme si je te demandais de te contrôler, tout à l'heure tu te concentrais sur moi pour envoyer sans vraiment t'en rendre compte, toute ta présence sur moi, mais maintenant je te demande de la faire entrer en toi, en maîtrisant ça déjà tu sauras vraiment contrôler à proprement dit, ta présence. »
Tayl~Ahn s'exécuta. Il se re-concentra un peu pour retrouver la sensation de sa présence puis essaya de tirer dessus. Mais il ne savait pas vraiment comment s'y prendre. Devait-il l'appeler et siffler comme on l'aurait fait pour ramener un chien ? Ou devait-il tirer physiquement comme il l'aurait fait sur une corde ? Ou peut être mentalement ? Mais comment tire-t-on sur une corde mentalement ?
Jor~Iss comprit le mal être de Tayl~Ahn. Il finit par ajouter :
« C'est ton corps qui doit vouloir la ramener en toi. »
Trois point d'interrogation se dessinèrent au dessus de la tête de Tayl~Ahn, ou peut être même six. Enfin, Tayl~Ahn se sentit perdu. Comment son corps pouvait-il réclamer quelque chose de mental ?
« Bon, imagine que ta présence saisit un objet et que tu veux le ramener vers toi. » Continua Jor~Iss, sentant toujours le malaise de Tayl~Ahn.
Tayl~Ahn essaya une fois d'imaginer ce que Jor~Iss lui conseilla, mais échoua. Il retenta encore, et encore, mais n'obtint aucun vacillement de sa présence.
Au bout de trois heures d'essais, de conseils, et de concentration, Jor~Iss s'exclama :
« Ce sera bon pour aujourd'hui Tay'. Tu en a assez fait, ce n'est pas la peine de s'escrimer pour rien.
_ Mais, Jor' si je ne réussit pas aujourd'hui, je ne réussirais jamais. Affirma Tay~Ahn, affolé.
_ Qu'est-ce qui te fait dire ça ? Demanda Jor~Iss, surprit.
_ Et bien, si j'y arrive pas aujourd'hui je ne vois pas pourquoi j'y arriverais demain...
_ Tayl~Ahn, je ne vois pas pourquoi tu t'inquiète, les autres n'ont pas mieux réussi que toi. Cela va prendre plusieurs jours avant que vous maîtrisez votre présence mentale.
_ Les autres ne sont pas moi, il faut que j'y arrive aujourd'hui, sinon je ne vois pas ce qui changerait dans les jours prochains.
_ Mais tout peut changer dans les jours prochains, ta condition physique, la condition mentale, tes préoccupations...
_ Peut-être, mais c'est aujourd'hui que je veux réussir.
_ Je n'irai pas plus loin avec toi. Si tu veux continuer l'entraînement, alors tu te débrouille tout seul. Ce n'est pas un gamin qui va faire la loi. C'est très bien d'être motivé, mais il faut savoir s'arrêter. »
Tayl~Ahn soupira. Jor~Iss se leva de sa chaise et laissa Tayl~Ahn seul dans la pièce.

Les jours passèrent, tous les jours chacun leur tour les quatre amis s'entraînaient avec Jor~Iss, dans la fameuse pièce. La fatigue commençait à se faire ressentir de plus en plus. Et les quatre amis avaient de plus en plus de mal à se concentrer. Mais l'enjeu était trop important pour que Jor~Iss leur laisse un jour de répit. Il fallait qu'ils tiennent bon, ils étaient des soldats, il n'étaient pas la pour s'amuser ils savaient très bien que l'on ne leur ferait pas de cadeaux.
Contre toute attente, au bout de trois semaines les deux jumelles comprirent enfin comment s'y prendre pour inhiber leur présence mentale. Ce fut ensuite au tour de Soli~Ka, une semaine après. Tous les trois avaient pris pour technique l'absorption de leur présence mentale à l'intérieur de leur corps. Cela consistait à imaginer que l'on avait déroulé une ficelle est que l'on voulait l'enrouler à l'intérieur de son corps. Mais Tayl~Ahn échoua aussi avec cette technique. Jor~Iss commençait à être à bout de techniques et Tayl~Ahn ne maîtrisait toujours pas sa présence mentale. Au bout de cinq semaines Tayl~Ahn était démoralisé. Jor~Iss finit par lui accorder un jour de repos.
Revenir en haut Aller en bas
AVLaverne



Date d'inscription : 16/11/2012

MessageSujet: Re: Lutte Pour l'Indifférence   Dim 18 Nov - 19:01

L'histoire et l'idée sont vraiment, mais vraiment très intéressantes. Par contre le style et la formulation, j'y accroche nullement. Je ne sais pas te dire vraiment pourquoi, mais j'ai du lire la première partie 3 fois pour vraiment comprendre les intentions. Et trouve des noms, "Dynastie Dorée" et "... Blanche" c'est long à lire, ça ralentit le rythme de l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
http://laverne-ecriture.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lutte Pour l'Indifférence   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lutte Pour l'Indifférence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De la lutte pour un esprit zinzolin
» Pío Baroja
» Vos idées de nouvelles épreuves, aventures ou duels pour 2011
» Lutte contre le lépisme (poisson d'argent)
» comité de lutte contre les mairies et autres utilisant nos devis pour les CCTP des marchés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les écrivains amateurs du web :: Romans Fantasy-
Sauter vers: