Les écrivains amateurs du web

Forum dédié à tous les écrivains amateurs qui rêvent de marquer l'Histoire...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonne vie à tous en ce lieu de partage et d'entraide.
La charte du forum est disponible et doit être signée par tous les membres du forum !
Derniers sujets
» De retour après quelques années d'absence....
Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 EmptyHier à 21:25 par Le sombre minuit

» mefiez vous des charlatants
Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 EmptyHier à 21:22 par Le sombre minuit

» Une chanson de geste
Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 EmptyHier à 21:17 par Le sombre minuit

» 5 et 6 juin...
Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 EmptyJeu 6 Juin - 8:09 par Jafou

» Les Imaginales
Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 EmptyLun 20 Mai - 20:05 par extialis

» Désinscription du forum
Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 EmptyDim 19 Mai - 7:29 par extialis

» la golfeuse du voilier
Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 EmptyMer 15 Mai - 21:59 par martin1

» Aimez-vous Bach (3è séquence)
Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 EmptyMar 14 Mai - 18:26 par Le sombre minuit

» L'ascension extraordinaire du Maudit
Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 EmptyLun 13 Mai - 19:02 par extialis

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Partenaires
créer un forum
Septembre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      
CalendrierCalendrier

Partagez
 

 Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1

Aller en bas 
AuteurMessage
Amiedetous



Date d'inscription : 28/06/2012

Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 Empty
MessageSujet: Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1   Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 EmptyJeu 12 Juil - 17:30

Petite note: Les astérisques renvoient à un glossaire qui se trouve malheureusement à la fin de ce livre. Je ne sais pas trop comment m'y prendre pour expliquer chacun de ces mots ou donner une courte information sur le personnage cité sans que le texte ne devienne illisible. Si quelqu'un veut savoir qui sont tous ces gens, il trouvera je pense plein de références sur Internet.
J'envoie ce début de texte comme test. Je pense ne poster la suite que si quelqu'un la réclame.
Encore un détail: je suis à l'étranger et je tape sur un clavier qui n'est pas fait pour écrire en francais. Il manque donc toutes les cédilles. Je suis bien consciente que cela puisse être agacant pour le lecteur.



Chapitre1 (début)



C'est quand je suis entrée à l'école que je me suis rendue compte que "ca pensait tout seul" dans ma tête. le soir, couchée dans mon lit en attendant que le sommeil arrive, j'écoutais les phrases qui se disaient toutes seules. C'était très intéressant, parce que c'était un phénomène tout nouveau... maintenant, j'essaye de les faire taire.

Quand j'étais petite, je m'intéressait beaucoup à l'impression que j'avais d'être "moi" et non quelqu'un d'autre. Je trouvais étonnant d'être née dans ce coin du monde, à cette époque, de ces parents là. Je me demandais si la sensation que les autres avaient d'être "eux" était la même que celle que j'avais d'être "moi". Parfois, quand la maîtresse parlait, mon regard tombait sur l'une ou l'autre élève de la classe et ma pensée formulait la question: "comment ca fait d'être Laurence? Ou Marie-Josée?" Et j'observais longuement cette petite fille. Aurais-je été la même si j'étais née d'une autre mère? Ou d'un autre père? Si j'avais porté un autre prénom? J'ai interrogé ma mère à ce sujet. Elle m'a priée sèchement de bien vouloir arrêter de poser des questions oiseuses.

Je voulais aussi arriver à savoir comment je m'y prenais pour faire bouger mon corps. Je remuais les doigts et je les regardais se plier tous ensemble, puis les uns après les autres, très vite, puis très lentement, avec toute la concentration dont j'étais capable, pour comprendre comment je rtéalisais un tel prodige.

Un autre mystère que je voulais éclaircir était celui de l'existence du monde. Comment se faisait-il qu'il y avait "quelque chose" plutôt que "rien"? (Je ne connaissait pas encore le mot "néant"). Je posai la question à mon père qui m'a répondu qu'il me fallait apprendre à mieux m'exprimer.

J'ai, à partir de là, gardé mes interrogations pour moi.

Quand les reprotages d'Arnaud Desjardins sont passés à la télévision francaise, j'avais peut-être douze ou treize ans. j'étais autant fascinée par les images de ces sages hindous souriants et de ces moines tibétains en train de psalmodier, que par cet homme, quasiment immobile, assis sur une simple chaise, qui répondait de facon posée aux questions d'André Voisin*. Chaque émission se finissait toujours trop tôt à mon goût, et je ne vivais plus que dans l'attente du même rendez-vous, sur la même chaîne, la semaine suivante. Je savais maintenant qu'il y avait autre chose et que cet "autre chose" seul méritait d'être recherché.

J'ai ressenti fortement un beau jour l'envie de lire le Nouveau Testament. J'étais une étudiante effroyablement timide, et il m'a fallu beaucoup de courage pour oser entrer dans une librairie catholique afin de m'en procurer un. Mes années de catéchisme* avaient eu pour effet de me persuader que s'il y avait quelque chose à trouver quelque part, ca pouvait être partout sauf chez les chrétiens. Mais quand j'ai commencé ma lecture, essentiellement dans le train qui me menait de la banlieue où j'habitais jusqu'à la gare Saint-Lazare, j'arrivais toujours trop vite à destination. J'ai dévoré chaque page, aussi passionnée par les Evangiles* que par les Epîtres*, et avec autant de voracité que s'il s'était agit du meilleur des romans policiers. J'avais la sensation qu'on m'avait privée d'un trésor pendant des années. Le dernier verset de l'Apocalypse* lu, je ne rêvais plus que de lire les écrits des saints pour savoir en quoi consistait l'expérience de dieu. Mais je n'avais personne pour me guider.

J'ai pris mon courage à deux mains et j'ai frappé à un presbytère*, pensant que c'était la meilleure des portes. Le curé m'a bien recue mais s'est beaucoup plus préoccupé de savoir si j'allais à la messe, que de mes besoins de lectures qui n'étaient pas une priorité à ses yeux. C'était pour moi une nouvelle confirmation que l'église catholique était le dernier endroit où aller pour apaiser ma soif du spirituel.
J'ai donc lu "Les Chemins de la Sagesse*" d'Arnaud Desjardins* à la place.

Dès la fin de mes études j'ai trouvé du travail dans la Drôme. Les hasards ont voulu que je sois invitée à accompagner une jeune collègue à la communauté pentecôtiste* de Gagnières*, (d'ailleurs plus un centre d'évangélisation qu'une communauté) que j'y entende prêcher le pasteur Thomas Roberts*. Puis dans les mois qui suivirent, je suis allée écouter avec avidité des leaders du mouvement charismatique* aussi bien protestants que catholiques, à la communauté de la Sainte Croix*, entre autres, et dans les divers rassemblements qui avaient lieu dans la moitié sud de la France. Il y avait un jeune père jésuite (je crois me souvenir que son nom était Jean-Claude Caillaux) dont je n'ai oublié ni le rayonnement ni la brillante intelligence. J'ai vu pour la première fois des gens prier et j'ai eu envie de savoir ce qui les faisait rester immobiles à l'oratoire*. Ils avaient l'air d'aimer ca; mais quand moi j'essayais de prier, je m'ennuyais terriblement.

J'ai été convaincue, à la suite des ces rencontres, que le christianisme pouvait être la réponse à ma quête, au moins partiellement, à condition toutefois que ce fut ailleurs que dans une paroisse. J'ai donc suivi fidèlement tous les conseils qui nous étaient donnés par des gens qui disaient être heureux depuis qu'ils étaient chrétiens et "baptisés dans le Saint-Esprit"*. J'ai courageusement suivi tout ce qui était prescrit. J'ai prié pour avoir la foi... et je me suis, après plusieurs mois d'efforts quotidiens, sentie chrétienne; j'ai jeûné; j'ai veillé; j'ai prié encore et encore le Dieu de Jésus Christ, en sanglotant de désespoir devant son silence. J'ai imploré des heures durant le Saint-Esprit* de faire en moi sa demeure. En vain. Pendant un certain temps du moins. Je vivais dans un état de tension extrême qui m'a menée à mon tour à "faire l'expérience du Saint-Esprit". Je relisais parallèlement "les Chemins de la Sagesse".

Je suis passée par la vie communautaire où, avec un enthousiasme de jeunes adultes prêts à changer le monde, nous voulions prouver que les valeurs chrétiennes pouvaient se vivre au quotidien. Nous étions plusieurs valides et handicapés moteurs à risquer ensemble cette aventure. Je faisais de plus comme des milliers de jeunes de l'époque: j'allais à Taizé*, je lisais les livres de Frère Roger* en qui je devinais un saint. Je faisais mes délices des chants de la communauté que j'écoute encore maintenant avec un plaisir toujours vif.

J'ai vécu dans la communauté charismatique de la Sainte Croix*, plus exactement parmi ceux qu'on appelait "Les Pauvres Du Seigneur*" quatre à cinq ans environ avant sa dissolution par monseigneur Matagrin*, l'évêque de Grenoble. Je savourais les Fioretti* de Saint Francois* et je goûtais Séraphim de Sarov*. Nil Sorski*, Ambroise d'Optino*, Jean de Cronstadt*. Jean et Barsanuphe de Gaza* me servaient de nourriture et je me désaltérais avec "Le Pèlerin Russe"*. J'ai lu Lanza del Vasto*, qui d'ailleurs nous rendait parfois visite car des anciens compagnons de l'Arche* vivaient à la Sainte Croix*. J'ai eu l'honneur de l'écouter donner des conférences, mais aussi de l'entendre nous parler en comité plus restreint. Il nous invitait à lui poser des questions. J'étais trop timide pour oser le faire moi-même et je laissais aux autres le soin de prendre la parole. La banalité des questions qui surgissaient de notre petite groupe était navrante. J'ai touché du doigt le fait que poser une question intelligente et authentique demande les mêmes qualités que celles qui sont nécessaires pour y répondre. "Le disciple crée le maître autant que le maître crée le disciple", lirai-je plus tard, et j'acquiescerai intérieurement à cette vérité, comme à quelque chose que je savais déjà. J'en recevrai la confirmation bien plus tard, en présence de celui qui me choisira pour élève autant que moi je le choisirai pour maître. Le maître et le disciple sont tous les deux responsables de l'enseignement qui est donné, et le disciple plus même que le maître, dirais-je maintenant. Je m'attendais à être éblouie à la fois par l'homme, et par ses paroles. Certes, Lanza del Vasto* était imposant, mais aussi tellement "normal"...
Revenir en haut Aller en bas
Le sombre minuit
Modérateur
Le sombre minuit

Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 28
Localisation : Dijon

Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 Empty
MessageSujet: Re: Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1   Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 EmptyVen 13 Juil - 14:24

En lisant ton texte, j'ai beaucoup pensé à La Vie de Marianne, de Marivaux, ou à la Religieuse, de Diderot. Mais ton récit se rapporte plus à notre époque, pas à celle de ces femmes obligées d'être des religieuses et de subir les affres de la vie ecclésiastique sans broncher.
Je trouve que cette manière de commencer est intrigante, et c'est certainement par un roman d'initiation que tu vas faire évoluer ton personnage (ou toi, si c'est une biographie...) et le faire connaître par le biais de del Vasto, un personnage d'une grande profondeur d'âme qui a dû former des personnes aux dons d'eux-mêmes et à la bienveillance en toute circonstance.
L'histoire que tu contes doit être intéressante - qui plus est, tu parviens à faire en sorte que toutes les informations viennent sans perturber le lecteur - mais une lecteur sur l'outil internet m'est difficile, et je dois avouer que des perles, parfois, ne me plaisent pas autant sur cette fausse page qu'une vraie dans un livre (exemple de Gahila, que j'ai pris plaisir à lire en roman, et que j'avais du mal à démarrer sur internet... extialis si tu me lis ! ^^).
En tout cas, très beau début, qui transpire la douceur, mais aussi les épreuves que l'on s'inflige, en tant que personnes se sentant différentes des autres.

_________________
http://la-voie-des-ames.overblog.com/

Ce spectacle terrifia Maxime ; les deux enfants ne s'étaient-ils pas combattus avec le seul intérêt de manger ? Ce combat avait détourné ses pensées de son mal ; devant l'acharnement dont ces petits avaient fait preuve, il songea à la loi brutale et sanguinaire de la lutte pour vivre. Mais ces enfants sauvages étaient si bons, alors il ne put que s'intéresser à leur sort et sut que le mieux était toujours de vivre et d'espérer.
Seulement pour garder l'harmonie dans la vie, et celle en tout homme, fallait-il toujours un médiateur ? Un homme ou une femme sachant toujours quoi dire et quoi faire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://la-voie-des-ames.overblog.com/
extialis
Admin
extialis

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 53
Localisation : nord de la france

Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 Empty
MessageSujet: Re: Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1   Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 EmptyVen 13 Juil - 17:02

Very Happy le sombre

oui, je suis d'accord avec toi, ce début est charmant, facile à lire. ça me rapelle qu'il y a une maison d'édition spécialisée dans le catholique qui cherche des textes à publier. si tu veux le lien, amiedetous, tu pourras peut-être le leur proposer à la lecture...
il est vrai que je me demande où tu vas dans ce récit
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Le sombre minuit
Modérateur
Le sombre minuit

Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 28
Localisation : Dijon

Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 Empty
MessageSujet: Re: Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1   Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 EmptyVen 13 Juil - 17:12

De rien, de rien ! Cool

Tout comme toi, tout comme toi. Je ne sais pas où ça va, mais j'aime cette sensation d'inconnu qui nous pousse à lire pour comprendre, et surtout, à lire pour réaliser qu'une vie peut être si différente d'une autre, simplement par le fait que les pensées, chez chaque personne, sont à jamais en mouvement, et toujours changeantes !

_________________
http://la-voie-des-ames.overblog.com/

Ce spectacle terrifia Maxime ; les deux enfants ne s'étaient-ils pas combattus avec le seul intérêt de manger ? Ce combat avait détourné ses pensées de son mal ; devant l'acharnement dont ces petits avaient fait preuve, il songea à la loi brutale et sanguinaire de la lutte pour vivre. Mais ces enfants sauvages étaient si bons, alors il ne put que s'intéresser à leur sort et sut que le mieux était toujours de vivre et d'espérer.
Seulement pour garder l'harmonie dans la vie, et celle en tout homme, fallait-il toujours un médiateur ? Un homme ou une femme sachant toujours quoi dire et quoi faire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://la-voie-des-ames.overblog.com/
extialis
Admin
extialis

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 53
Localisation : nord de la france

Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 Empty
MessageSujet: Re: Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1   Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 EmptyVen 13 Juil - 17:13

et surtout qu'on oublie souvent que beaucoup d'être humains se posent ces questions essentielles
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
DanBert

DanBert

Date d'inscription : 07/07/2012
Age : 62
Localisation : Fontaine de Vaucluse

Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 Empty
MessageSujet: Re: Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1   Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 EmptyVen 13 Juil - 17:38

Ces questions essentielles... et / ou existentielles.

Oui, tout le monde se les pose un jour ou l'autre, au gré des évènements de toute une vie.
Sans jamais pouvoir trouver de réponses "absolues", mais c'est certainement dans cette part de mystère qu'en réside tout l'attrait.

Et cela commence très tôt !

A ce titre deux petites anecdotes...

Ma fille, à l'âge d'environ 3 ou 4 ans, s'interrogeait sur son ascendance :
"Alors toi aussi, Papy, tu avais un Papy ? Et ton Papy aussi, il avait un Papy ?"
"... court slience...".
"Mais alors, comment ils ont fait les premiers ?".
Et oui, la poule ou l'oeuf...
Ma fille s'est de suite lancée dans sa propre forme de réponse, dans une histoire où au commencement il n'y avait que des vilains monstres, puis des gentils monstres sont venus les éliminer, et sont devenus les hommes, etc.

On a tous besoin de réponses, si on n'en trouve pas de toutes faites qui nous conviennent, alors s'il le faut on les arrange à notre propre sauce.

L'autre anecdote est bien différente mais sert à élargir mon raisonnement.

Mon tout dernier fils, à peu près au même âge, un soir d'été où nous avions dîné dehors, s'extasie devant une pleine lune, très basse sur la ligne d'horizon.
Puis il franchit la porte ouverte sur le mur de séparation entre le côté piscine et le côté jardin, revient vers nous et s'exclame :
"La lune... ! Il y en a deux !".

Qui détient la vérité ?
Nous, qui nous efforçons de lui expliquer que c'est bien la même lune qu'il voit depuis chaque côté du mur, ou sa vérité à lui, celle où selon le côté où l'on se place, c'est une lune différente qu'il nous est donné de voir ?





Revenir en haut Aller en bas
Amiedetous



Date d'inscription : 28/06/2012

Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 Empty
MessageSujet: Re: Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1   Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 EmptyVen 13 Juil - 17:55

Merci pour tous ces commentaires et ces réflexions. Proposer mon livre à une maison catholique... euh, vous verrez si vous lisez la suite, que cela sort assez vite du christianisme, mais je suis prête à essayer. Quelle est cette maison?
Le Père de Gives, connu pour son travail de raprochement des traditions chrétiennes et hindoues l'a lu, m'a écrit un commentaire nuancé (du bien quant à la forme, intéressant... "Mais cela ne cadre pas avec l'enseignement de l'Eglise"... "certaines formules sont trop raides..."
Celui qui a été touché sans retenue a été Arnaud Desjardins, mais il ne veut pas m'appuyer auprès d'une maison d'édition.
Si vous avez du plaisir à découvrir mes écrits, je me sens déjà joyeuse. Trois personnes qui me lisent? C'est un cadeau pour moi, car je n'ai que deux lecteurs assidus: mon fils et une vieille amie. Peut-être en aurai-je maintenant cinq?
Revenir en haut Aller en bas
Le sombre minuit
Modérateur
Le sombre minuit

Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 28
Localisation : Dijon

Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 Empty
MessageSujet: Re: Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1   Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 EmptyVen 13 Juil - 18:54

Je ne crois pas que ce soit vraiment chrétiens, c'est la recherche d'une réponse spirituelle, mais elle n'est pas forcément dans ce culte-ci... enfin, je ne sais pas comment ça va continuer, mais avoir pour mentor del Vasto, ce n'est forcément devenir chrétienne, enfin, je ne crois pas...
Me trompe-je ?

_________________
http://la-voie-des-ames.overblog.com/

Ce spectacle terrifia Maxime ; les deux enfants ne s'étaient-ils pas combattus avec le seul intérêt de manger ? Ce combat avait détourné ses pensées de son mal ; devant l'acharnement dont ces petits avaient fait preuve, il songea à la loi brutale et sanguinaire de la lutte pour vivre. Mais ces enfants sauvages étaient si bons, alors il ne put que s'intéresser à leur sort et sut que le mieux était toujours de vivre et d'espérer.
Seulement pour garder l'harmonie dans la vie, et celle en tout homme, fallait-il toujours un médiateur ? Un homme ou une femme sachant toujours quoi dire et quoi faire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://la-voie-des-ames.overblog.com/
extialis
Admin
extialis

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 53
Localisation : nord de la france

Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 Empty
MessageSujet: Re: Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1   Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 EmptyVen 13 Juil - 19:43

judaisme, coptes de nag hamadi, coran, hindouisme, boudhisme... toutes ces pensées me ramènent à une seule, perso.
je te file le lien dès demain (ou tout à l'heure, on va aller jeter des fusées en mémoire aux combattants de la liberté, Laughing et fêter nos 26 ans de vie commune dans le même temps re Laughing)
ainsi va la vie Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Contenu sponsorisé




Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 Empty
MessageSujet: Re: Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1   Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Témoignage. Première Partie: Le Récit. Début du Chapitre 1
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rothfuss Patrick - La Peur du Sage, Première Partie - Chronique du tueur de roi T2
» L'Islam, le déluge, Noé et les pyramides première partie
» [Juliet, Charles] Lambeaux
» C'est moi le Boss ! (première partie)
» Moi, Charles Régrebac, Maître du Destin. Le retour du Maître du Destin sombre (première partie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les écrivains amateurs du web :: Ecrits libres-
Sauter vers: