Les écrivains amateurs du web

Forum dédié à tous les écrivains amateurs qui rêvent de marquer l'Histoire...
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion
Bonne vie à tous en ce lieu de partage et d'entraide.
La charte du forum est disponible et doit être signée par tous les membres du forum !
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Partenaires
créer un forum
Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Robert Philips

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oorgan

avatar

Date d'inscription : 23/01/2012
Age : 19

MessageSujet: Robert Philips   Lun 9 Juil - 18:07

Tenez, une courte nouvelle fantastique que j'ai écrite il y a quelques temps, et à laquelle je viens de repenser - peut-être parce que je l'ai rédigé il y a bientôt un an. Elle est - je ne le cache pas - moult inspiré de Lovecraft, dont j'étais moult féru à l'époque. - ce que je suis moult encore.


Robert Philips
Ce qui advint à Robert Philips, nul ne le sut jamais avec exactitude ; les circonstances de son accident étaient extrêment sombres, et l'endroit où il se rendit ensuite était accessible à lui seul. Voici toutefois le récit de son aventure :

Robert Philips roulait rapidement sur la route qui courait d'Innsmouth à Arkham. La lune éclairait amplement son chemin et il était seul, aussi se crut-il autorisé à dépasser la vitesse autorisé.Dans le lointain résonnaient sourdemment les maléfiques tambours de la Walpurgis.

Ce fut à 1h 55 que survint le sinistre. Á une dizaine de kilomètres d'Arkham, Philips accéléra encore, atteignant la vitesse maximale que pouvait fournir son véhicule. C'est alors, au détour d'un virage, qu'il vit débouler du bas-côté de la sombre route une insane procession d'êtres hybrides, humains à têtes de bouc ou de loup, éclairés seulement par la pâle lueur des phares. L'obscurité ne permettait de distinguer les masques des corps, si tant est qu'ils avaient des masques...

Robert Philips, on s'en doute, fit tout ce qui était en son pouvoir pour éviter cette étrange succession d'êtres grimaçants, dansants sur une sarabande infernale aux accords dissonants et grotesques. Il eût d'ailleurs pu réussir, n'eût-été qu'à la dernière seconde, l'un des officiants fit soudain un geste satanique en direction de son véhicule. Ce dernier explosa aussitôt, créant d'énormes flammes et un écho mille fois amplifié et renvoyé par les collines entourant Arkham. Il fut d'ailleurs probablement entendu depuis la vieille ville, car le lendemain matin vint de la cité aux toits en croupe un détachement de police. Il s'arrêta devant les restes calcinés et rendu méconaissables par la déflagration de la voiture de Robert Philips. Cela constaté, le commissaire décida de battre les environs pour voir si d'autres indices relatifs à la déflagration s'y trouvaient.

Effectivement, le corps froid et affreusement mutilé de Philips fut retrouvé ; en vérité, en dehors du tronc et d'une partie du visage, il n'en subsistait plus rien. Les policiers réfléchirent alors sur la façon dont le cadavre -encore inconnu- était décédé. Ils s'accordèrent à dire que le corps avait trouvé ce triste état dans un accident de voiture. Bien que cette explication ne les satisfît pas complètement, c'est ce qu'ils consignèrent dans leur rapport, lorsqu'ils revinrent à Arkham. Là, le défunt fut reconnu, et on enterra discrètement le cadavre, car Robert Philips n'avait plus de famille, avant de classer l'affaire.

Mais, en vérité, ce qui était l'essence même de Robert Philips vivait encore. Son esprit s'était simplement détaché de son corps. Ce dernier, en revanche, était bel et bien mort. Après l'explosion, Robert avait senti qu'il avait perdu ses deux jambes. Il avait alors tenté de sombrer dans une inconscience oublieuse. Mais il était de constitution robuste, et il fallut que les prêtres de la Walpurgis le torturassent des heures durant pour qu'il pût tomber dans un coma qui ressemblait fort à la mort. Son âme quitta alors son organisme, et, après qu'elle eût rejoint les terres des songes, suivit maints chemins obscurs et ténébreux, longeant des chasmes empreints d'une connaissance inconnue des hommes -et il valait mieux qu'elle le resta. Il serait vain de rapporter cette période : les mots, quelque soit la main du poête ne peuvent la décrire, et elle dépasse de toute façon l'entendement humain.

Il atteignit ensuite une curieuse clairière, qui était le fruit de la sève de ses rêves. Des fleurs de toutes les couleurs y poussaient, et la vision de chacune était un régal à l'œil. Si quelqu'un les survolait, il y verrait d'étranges motifs, entrelacements infinis de dessins merveilleux et ésotériques. Au milieu de la clairière se trouvaient quatre oliviers jeunes et vigoureux. Ils étaient étroitement tressés de lierres, et formaient ainsi un abri sûr contre les tempêtes, d'ailleurs fort rares sinon inexistantes dans ce pays phantasmatique, ou de délicates arcades contre la chaleur. Lorsqu'il vit tout cela, le cœur de Philips s'emplit d'une indicible et irrésistible félicité.

Comme il pénétrait dans ce pastoral décor, une multitude de petits elfes joyeux sortit de la sylve autour de la clairière. Ils entraînèrent Robert dans une ronde gaie se dansant sur une délicate musique où se mêlaient vielles et cornemuses. Longtemps ils dansèrent, et il est certain qu'ils ne s'en fussent jamais lassés ; mais Philips finit par demander l'interruption de cette réjouissance, car il ressentait le besoin de se sustenter. On apporta alors moult plats raffinés, et il fallut longtemps pour que Robert finît ce festin. Bien que les Elfes ne ressentaient pas, à cause de leur nature, le besoin de manger, ils se joignirent tout de même à lui. Le Grand'Elfe, nommé Gylas, lui fit même l'insigne honneur de converser avec lui. Et c'était certe là un grand hommage, comme en témoignèrent les regards admiratifs des autres Elfes. Le dialogue qu'eut Philips avec Gylas, fut, pour le premier du moins, fort enrichissant, car il apprit la raison pour laquelle il se trouvait là.

Le Grand'Elfe parlait en fait pour les Grands Anciens. Ces derniers avaient condamnés Robert à vivre quelques années dans l'un des ses univers oniriques, pour le préserver de grands cataclysmes qui allaient survenir sur la Terre.

En effet, il était probable que le grand Cthulhu se réveillât bientôt, et il comptait se venger de Ceux qui l'avaient enfermés dans Rl'hey, la Cité Morte. Les Grands Anciens, apprenant cela, choisirent de protéger les humains les plus proches d'eux -c'est à dire les artistes, dont Robert Philips, en tant que poète, faisait parti. Ces êtres, ils les enfermèrent donc tous dans l'un des leurs rêves, et ce pendant vingt-cinq ans.

Lorsqu'il apprit tout cela, Philips médita longuement. Il fut surpris des coïncidences incroyables que pouvaient engendrer des hasards cosmiques, bien trop grands pour être compris par de simples humains, qui l'avaient si opinément sorti des griffes de la mort, au moment où celle-ci allait la prendre. Il convint ensuite que la vie qu'il allait mener en compagnie des Elfes étaient positivement le sort le plus doux que l'on pouvait espérer. Il fit part de cette pensée à ces compagnons, et tous l'approuvèrent.

Malgré toutes ces joies, la nuit s'avançait, et Philips se senti bientôt las. Le copieux dîner étant fini, Robert demanda à ses hôtes la permission de se retirer. Ceux-ci, comme on s'en doute, la lui accordèrent évidemment, et Gylas le mena à sa couche, dans l'abri d'oliviers. C'était une simple hamac tissé de verdure, mais quand Robert Philips s'allongea dessus, il le trouva meilleur que maints autres lits. Il n'eut que le temps de répondre quand le Grand'Elfe lui souhaita une bonne nuit, avant de tomber dans les brumes du sommeil. Gylas souffla lui-même la chandelle, avant de s'en aller.

Le lendemain, le soleil était déjà haut quand Robert se leva. Il fut accueillit par les Elfes, qui, après qu'il eût mangé, lui proposèrent d'aller cueillir des fruits avec eux. Philips accepta de bon cœur, et ils s'en furent dans le bois. Ils ne revinrent que lorsque les premières étoiles brillaient dans le ciel, mais leurs bras étaient chargés d'abricots et de mûres.

Les journées s'écoulèrent ainsi, longues et paisibles. Quand une averse tombait, les Elfes et Philips se réunissaient, et ils se racontaient des contes ou chantaient des chansons.

Mais toute chose, bonne ou mauvaise, a une fin, et Robert Philips entendit un jour une profonde et terrible voix s'adresser à lui. Elle semblait venir de la lune elle-même, et voici en substance ce qu'elle lui dit :
-Salut, Mortel. Je suis Nyarlathotep le Chaos Rampant. J'ai été mandaté par les Grands Anciens pour t'annoncer ton retour à ton enveloppe terrestre.
«Car vingt-cinq ans se sont écoulés depuis le jour où tu la quittais, et le courroux du grand Cthulhu est apaisé -pour le moment. En bien ou en mal, tu dois donc rejoindre ton corps, car c'est la volonté de mes maîtres les Grands Anciens!»

Philips se souvint alors que son corps avant été mutilé successivement par un accident de voiture et par les prêtres de la Walpurgis. Au même instant, il sentit son âme soulevée par une force implacable, et transportée hors des limites de son pays de bonheur éternel, où il avait passé tant d'années heureuses. De toutes ses forces, il résista à cet exil forcé, mais rien n'y fit. Il dut se résigner à retrouver les sensations de son corps.

Il hurla quand il revint dedans, car trop d'émotions contradictoires bouillonaient en lui; il était triste et joyeux, fort et faible, apeuré et heureux... Mais son hurlement ne fut que bref, car son corps était mort depuis longtemps, bien avant que les Grands Anciens ne lançassent leurs sortilèges pour le préserver. Ce corps était dans un état de décomposition fort avancé, si bien que, pour la seconde fois, Robert Philips mourut.

Et le cri qu'il poussa alors eût été entendu à bien des lieues à la ronde, pour peu que ceux qui peuplaient ces lieues ne fussent pas mort ; car Cthulhu avait ici assouvi sa colère, et il ne restait d'Arkham que néant et désolation.
Revenir en haut Aller en bas
Gallingham

avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 39
Localisation : Plat pays de la bière et de la frite

MessageSujet: Re: Robert Philips   Mer 11 Juil - 9:59

Arkham, Cthulhu... Pas de doute, il y a bien une inspiration lovecraftienne là-dessous.
Le récit en lui-même est vraiment pas mal. Ca me fait même penser à quelques histoires que j'ai écrites (Lovecraft en moins). La fin est particulièrement atroce... j'adore.
Y a juste un petit bémol à mon avis: l'intervention de Nyarlathotep. Je dois avouer que je ne suis pas grand fan des voix qui tombent comme un cheveux sur la soupe. Je trouve que ça fait, je ne sais pas, vieux film, tu vois ce que je veux dire?
J'aurais préféré un autre type d'intervention: personnification, le grand'Elfe qui transmet le message...

Enfin, à part ça, comme je l'ai dit, le récit est bon et bien raconté.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gillescapdivila.com
Oorgan

avatar

Date d'inscription : 23/01/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Robert Philips   Mer 11 Juil - 10:51

Gallingham a écrit:
Arkham, Cthulhu... Pas de doute, il y a bien une inspiration lovecraftienne là-dessous.

Je vous avais moult prévenus ! Twisted Evil

Citation :
Le récit en lui-même est vraiment pas mal. Ca me fait même penser à quelques histoires que j'ai écrites (Lovecraft en moins).

Je prends ça pour un compliment, alors ^^
Oui, à l'époque, je ne m'étais pas affranchi d'HPL - et aujourd'hui encore, il hante mes rêves... Phn'glui mawg'l !

Citation :
La fin est particulièrement atroce... j'adore.

En fait, elle est née - comme le texte - d'une remarque que j'avais faite à table.
Mon frère et moi avions fait 14 km le matin même pour acheter des croissants et des pains au lait (because we are warriors). Je ne sais plus comment, mais j'avais lancé à peu près cela :
- Si ça se trouve, on est mort, et tout ça n'est plus qu'un rêve ! pale
Voilà, vous avez maintenant une preuve de mon insanité ^^

Citation :
Y a juste un petit bémol à mon avis: l'intervention de Nyarlathotep. Je dois avouer que je ne suis pas grand fan des voix qui tombent comme un cheveux sur la soupe. Je trouve que ça fait, je ne sais pas, vieux film, tu vois ce que je veux dire?

Tu parles d'un Deus ex machina, peut-être ? J'avoue que c'est pas trop crédible...
Même si je ne regarde pas trop la télé ! ^^

Citation :
J'aurais préféré un autre type d'intervention: personnification, le grand'Elfe qui transmet le message...

Ou peut-être le grand'Elfe qui deviendrait Nyarlathotep... Comme l'Elfe a été présenté comme un personnage "gentil", ça pourrait être plus sinistre encore... Et pas totalement impossible, puisque l'on est dans un univers onirique.

Citation :

Enfin, à part ça, comme je l'ai dit, le récit est bon et bien raconté.

Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Le sombre minuit
Modérateur
avatar

Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 26
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Robert Philips   Sam 29 Déc - 23:57

Ayant lu quelques nouvelles de Lovecraft - je suis en ce moment en train de dévorer, au rythme permi par l'université, ses récits - je reconnais la patte. Mais je ne te repproche rien, on vit pour recevoir des leçons des maîtres - moi même j'ai écris certaines nouvelles qui sont d'inspiration Lovecraftienne, parce que j'aime tout particulièrement la construction de ses nouvelles.
Il y a quelques fautes qui subsite, mais je crois que ce sont surtout des fautes de frappes que tu devrais voir maintenant étant donné que ta nouvelle n'est pas d'aujoud'hui.
De même j'ai du mal avec la grande voix qui sort de nul part, une personnification, ou, comme tu le disais, le fait que ce soit l'elfe, serait vraiment intéressant !

En tout cas, une bonne surprise, et une bonne dose de sadisme !

_________________
http://la-voie-des-ames.overblog.com/

Ce spectacle terrifia Maxime ; les deux enfants ne s'étaient-ils pas combattus avec le seul intérêt de manger ? Ce combat avait détourné ses pensées de son mal ; devant l'acharnement dont ces petits avaient fait preuve, il songea à la loi brutale et sanguinaire de la lutte pour vivre. Mais ces enfants sauvages étaient si bons, alors il ne put que s'intéresser à leur sort et sut que le mieux était toujours de vivre et d'espérer.
Seulement pour garder l'harmonie dans la vie, et celle en tout homme, fallait-il toujours un médiateur ? Un homme ou une femme sachant toujours quoi dire et quoi faire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://la-voie-des-ames.overblog.com/
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Robert Philips   Dim 30 Déc - 21:55

roooh faut vraiment que je m'y interesse à lovercraft. on peut pas faire un voyage de livre? Razz

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Le sombre minuit
Modérateur
avatar

Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 26
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Robert Philips   Dim 30 Déc - 23:39

Comment ça un voyage de livre ? ^^

_________________
http://la-voie-des-ames.overblog.com/

Ce spectacle terrifia Maxime ; les deux enfants ne s'étaient-ils pas combattus avec le seul intérêt de manger ? Ce combat avait détourné ses pensées de son mal ; devant l'acharnement dont ces petits avaient fait preuve, il songea à la loi brutale et sanguinaire de la lutte pour vivre. Mais ces enfants sauvages étaient si bons, alors il ne put que s'intéresser à leur sort et sut que le mieux était toujours de vivre et d'espérer.
Seulement pour garder l'harmonie dans la vie, et celle en tout homme, fallait-il toujours un médiateur ? Un homme ou une femme sachant toujours quoi dire et quoi faire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://la-voie-des-ames.overblog.com/
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Robert Philips   Lun 31 Déc - 11:03

sur fb, j'ai créé un groupe de livres voyageurs. enfin c'est surtout pour que les petits auteurs comme moi puisse avoir des retours sur lecture, mais il n'y a pas de limite véritable

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Robert Philips   Lun 31 Déc - 18:50

mamamia, c'est terrible affraid

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Le sombre minuit
Modérateur
avatar

Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 26
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Robert Philips   Mar 1 Jan - 2:32

Je trouve le principe intéressant. Il faudrait que tu m'expliques plus en détail. Mais qu'est-ce qu'il y a de si terrible ? ^^

_________________
http://la-voie-des-ames.overblog.com/

Ce spectacle terrifia Maxime ; les deux enfants ne s'étaient-ils pas combattus avec le seul intérêt de manger ? Ce combat avait détourné ses pensées de son mal ; devant l'acharnement dont ces petits avaient fait preuve, il songea à la loi brutale et sanguinaire de la lutte pour vivre. Mais ces enfants sauvages étaient si bons, alors il ne put que s'intéresser à leur sort et sut que le mieux était toujours de vivre et d'espérer.
Seulement pour garder l'harmonie dans la vie, et celle en tout homme, fallait-il toujours un médiateur ? Un homme ou une femme sachant toujours quoi dire et quoi faire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://la-voie-des-ames.overblog.com/
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Robert Philips   Mar 1 Jan - 9:44

la fin de cette nouvelle.
Nyarlathotep le Chaos Rampant semble vouloir bien faire en lui permettant de rentrer dans son corps. mais il est mort le pauvre.

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Amiedetous



Date d'inscription : 28/06/2012

MessageSujet: Re: Robert Philips   Mer 2 Jan - 19:26

Bonjour Extialis,

Me revoilà après une bien longue absence. Merci pour cette histoire au sujet de laquelle je n'oserai pas faire de commentaire. Vous savez, parce que je vous l'ai déjá écrit, que le fantastique, ce n'est pas "mon truc"... Je vous retrouve quand même avec plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Amiedetous



Date d'inscription : 28/06/2012

MessageSujet: Re: Robert Philips   Mer 2 Jan - 19:28

PS: Qu'est ce que c'est, les "livres voyageurs"?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Robert Philips   

Revenir en haut Aller en bas
 
Robert Philips
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jordan, Robert] La Roue du Temps - tome 7: La montée des orages
» MALEVIL de Robert MERLE
» Philips Aurea
» hd receiver philips usb
» Robert Pattinson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les écrivains amateurs du web :: Nouvelles-
Sauter vers: