Les écrivains amateurs du web

Forum dédié à tous les écrivains amateurs qui rêvent de marquer l'Histoire...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonne vie à tous en ce lieu de partage et d'entraide.
La charte du forum est disponible et doit être signée par tous les membres du forum !
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Partenaires
créer un forum
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 L'Equilibre Instable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
moustika

avatar

Date d'inscription : 08/04/2012
Age : 29
Localisation : sarthe

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Mer 30 Mai - 14:09

merci beaucoup ROUDANE, c'est vrai que les fautes sont en ce moment, ma grande spécialité Evil or Very Mad " honte à Mous" !!

mais si ça reste captivant, alors ouf, tout espoir n'est pas perdu Smile est-ce que j'attend que d'autres ai lu ou est-ce que j'enchaîne ??
Revenir en haut Aller en bas
moustika

avatar

Date d'inscription : 08/04/2012
Age : 29
Localisation : sarthe

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Lun 11 Juin - 12:01

le chapitre 4... rien n'est corrigé, je vous le pose tel quel:


Chapitre 4
Tous les êtres lumineux étaient là, bien qu’à ce moment-là, je ne sache pas encore qui ils étaient. J’étais faible et sans défense. Deux personnes me soutenaient pour que je reste debout. L’’une d’elle était Chris, mais la seconde, je ne l’avais jamais vue. C’était une femme aux cheveux bruns et longs, à la peau extrêmement blanche. Mais ce n’est pas ce qui me surprit. Cette jeune femme avait des yeux violets. De grands yeux violets dans lesquels on se plongeait volontiers et où la peur, la fatigue n’existaient pas. Ils étaient rassurants. Tous deux me portèrent jusqu’à la chaise de l’accusée. Et là, je sombrai dans une sorte de sommeil éveillé où les gens faisaient des choses autour de moi, mais je ne savais pas quoi exactement.
La jeune femme se pencha sur moi, et puis d’un seul coup, toute ma fatigue disparue. Je repris pleinement conscience et compris que cette femme venait de me faire boire quelque chose qui m’avait fait reprendre mes esprits. Je regardai autour de moi et ce que je vis me fit un peu peur.
J’étais au centre d’un cercle pavé, entouré de gradins. Ces gradins étaient comblés de créatures plus différentes et surprenantes les unes que les autres. Il y avait des petites filles dotées d'ailes qui semblaient être des fées, une personne avec un bec d'oiseau ou encore des hommes avec des jambes de boucs. Je cru voir également des nains et une femme avec un long, très long cou, comme "les femmes girafe" d’Afrique. A ce moment, je me dis que je devais halluciner, ça ne pouvait pas être réel.
Devant moi se trouvait une table, et derrière cette table, il y avait quatre personnes assises qui me regardaient depuis un long moment sans rien dire. Un des couples était vêtu de noir, l’autre portait des vêtements de couleur blanche.
La jeune femme aux yeux violets était restée près de moi. Elle me saisit la main et tenta de me rassurer :
- Ne t’en fais pas Laura, me dit-elle, tout va bien se passer. Je suis Lulmina. Nous ne te voulons aucun mal. Si tu as besoin de moi je suis là, juste à côté de toi. Tu n'as absolument rien à craindre. Et surtout, soit honnête et sincère avec eux. Puis elle se retira…
Là, mon cauchemar commença. La femme en noir assise derrière la table se leva et prit la parole. Elle m’expliqua que je me trouvais dans un endroit appelé "Le Tribunal clair-obscur". Lors de leur mort, les gens pouvaient choisir de continuer leur chemin vers un endroit transitoire d'où l’on décidait s’ils devaient aller au paradis ou en enfer. Ceux qui refusaient de faire ce chemin, qui n'était pas prêt pour le grand voyage, comme moi, se retrouvaient ici, dans ce qu’ils appelaient "l’équilibre instable". Elle me dit que s'était la balance entre le bien et le mal, source et équilibre de toute chose.
Ici, quatre juges allaient statuer sur mon sort. Un homme et une femme du côté des démons (les ombres); et un homme et une femme du côté des êtres de lumière (les lumineux). Ils allaient décider ensemble de façon totalement impartiale si j’avais été d'abord une personne bonne ou mauvaise, puis quels avaient été mes qualités ou mes défauts durant ma vie de mortelle.
Après cela, je serais recyclée en une créature, soit de l’ombre, soit de la lumière. La juge s'assit de nouveau et l’autre femme se leva pour poursuivre :
- Pour te donner un exemple, me dit-elle, si tu as été une bonne personne et que tu étais, disons,… proche de la nature, il est possible que tu deviennes une nymphe dans ta nouvelle vie. Mais attention, si tu avais à mourir dans cette nouvelle vie, tu ne pourrais en aucun cas trouver le repos éternel. Tu irais pour le reste de l’éternité dans les limbes. Est-ce que tu as bien tout compris Laura ?
- Je crois, oui. J’étais complètement paumée oui, on venait de m’apprendre que j’étais morte, et bizarrement, vu comment mon cœur battait la chamade, j’en doutais… Je crois même qu’à ce moment-là, j’étais plutôt en état de choc qu’en état de comprendre quoi que ce soit en vérité. Le cauchemar continua pourtant. Le juge noir dit :
- Que le procès commence !
Le silence se fit tout à coup aussi pesant que possible. Il y avait une sorte de rideau d’eau qui coulait sur ma droite, Chris plaça une pierre blanche sur une sorte de petite estrade juste devant ce rideau d’eau... J’apparue, enfant, projetée sur le rideau d’eau comme sur un écran. La pierre devait être une sorte de projecteur. Sans même me laisser le temps de comprendre et d’assimiler ce qui se passait, les juges commencèrent à repasser en revu tous les moments importants de ma vie. Je me vis en train d’apprendre à marcher avec mon père, en train de manger toute seule face à ma mère pleine de fierté, et à l’école le premier jour de CP quand mon frère me lâcha la main... Puis le collège, et en quatrième, le jour de la mort de mes parents. Ce fût un moment très dur de revoir la voiture exploser et les gens venir nous saluer Greg et moi pendant la sépulture. Une des juges s’en rendit compte et demanda une pose de quelques minutes.
A ce moment, je compris que le plus dur serait à venir, car j’allais revoir mon frère Grégoire qui m’avait élevée depuis la mort de nos parents. J’allais revivre l’annonce de la perte de mon frère qui n’avait eu lieu que quelques jours auparavant et je savais que je devais me montrer forte.
Pendant cette pose, je pensais que j’avais un bon point pourtant pour moi. Jusque-là, ma vie avait été exemplaire. Je n’avais jamais été quelqu’un de mauvais et je ne me souvenais pas avoir été une adolescente difficile. C’est sûr, j’avais beaucoup de caractère mais j’avais aussi une grande volonté et j’avais toujours su canaliser mes colères et mes rancœurs, j’avais très souvent pris sur moi pour ne pas créer de problèmes à Greg, ce dont je me félicitais. Jamais je ne me serais permis de manquer de respect à mon frère qui avait tant fait pour moi et qui m’avait tant apporté. Ma force de caractère avait toujours été un atout pour moi. J’avais surmonté l'épreuve de la mort de mes parents sans jamais me plaindre et je m'étais efforcée de rester exemplaire afin de faciliter la tâche à Grégoire. Déjà que l’on devait déménager sans cesse, alors si en plus j’avais joué les difficiles…
A ce moment, je pensai donc que je deviendrais une créature du bien et cela me rassura. Je me sentie plus forte et capable d'affronter ce qui se présenterait quelques minutes plus tard. A tort. Ce que je vis alors m'anéantie. Je m'étais attendue à voir les gendarmes, et à revivre le moment où les deux agents m’avaient annoncés la mort de Grégoire. Au lieu de cela, le démon commit l'erreur de me faire visionner l'assassinat de mon frère. Je poussai un hurlement qui résonna dans tout le tribunal et je tombai de mon siège. Lulmina me prit dans ses bras et m'aida à me rasseoir. Je n'étais plus à ce moment qu'une jeune fille sanglotant. Le juge se fit réprimander par ses congénères, et il se répandit en de vaines excuses qui sonnaient faux à mes oreilles.

Il me fallut un bon moment pour me reprendre et pouvoir lever les yeux à nouveau vers l'écran d'eau. Les juges débattaient sur quelque chose dont je ne saisissais pas le sens. En regardant un peu mieux, je me rendis compte que c'était le moment avant ma mort qu'ils visionnaient. J’étais en train de faire la vaisselle après la venue du notaire.
- Pourquoi mademoiselle ? Pourquoi avoir mis fin à vos jours, me demanda le lumineux ?
- Quoi ? Mais de quoi vous parlez ? J’étais complètement abasourdie. Je,… Vous pensez que je me suis suicidée ? Mais c'est absurde ! Pourquoi voulez-vous que je me sois suicidée ?
- Ah oui ? Alors expliquez-nous ceci, me rétorqua le démon.
La scène de ma mort défila sur l’écran et tout le monde vit de quelle façon je m’étais coupée avec la tasse ébréchée, comment j’ m’étais assise en pleurant et comment j’avais regardé le sang couler sans réagir… Puis, l'écran s'éteignit et les murmures emplirent la salleMais… ce, ce n'était pas un suicide…?! J’avais beau essayer de m'en convaincre je sentais que les choses allaient tourner au vinaigre…
- Voyez-vous mademoiselle, ceci, est ce que l'on appelle un suicide !! Me jeta le démon à la figure…
- Mais il faut admettre que Laura a eu une vie exemplaire, sans écarts ! Me défendit la lumineuse.
- Peut-être, continua l'autre femme, mais en vertu de nos lois, elle ne peut en aucun cas devenir un être de lumière, car le suicide est un blasphème !! Et donc, elle devient en toute logique : UN DEMON !!
- NON !! Hurlai-je. Vous ne pouvez pas faire ça !!! Je n'ai rien fait de mal ! Je n'ai jamais rien fait de mal ! Je vous en prie ! Je m'étais levé de mon siège et Lulmina tenta de me retenir, mais je n'avais pas l'intention de me laisser faire, s'était injuste, totalement injuste !! J’avais eu une vie exemplaire, mon geste avait été dicté par le chagrin… Ils ne pouvaient pas me condamner à devenir un démon !!
Il régnait un chahut indescriptible dans toute la salle. Les juges se concertèrent durant un moment puis l'être de lumière prit la parole :
- Silence !!!! Laura, ta vie est un exemple pour nombre d'entre nous, mais ton geste se doit d'être sanctionné. C'est pour cela que nous avons décidé de te recycler en ange déchu. Tu vas subir une transformation, où on te débarrassera de ce corps mort et où tu seras investie de ton nouveau corps, ainsi que de tes pouvoirs. Tu devras dès ta transformation terminée, faire tes preuves pour gagner notre confiance et conquérir tes ailes blanches. En attendant, tu auras une paire d'ailes noires comme la colère qui a guidée ton geste !! Lulmina et Chris te guideront dans ta quête… Vous pouvez y aller ! Sur ce ils levèrent tous les quatre la main droite vers moi et une boule d’énergie verte se forma juste au-dessus de moi. Puis elle sembla fondre et des centaines de petites paillettes dorées vinrent se poser sur moi. Je me senti étrangement sereine pendant un instant… La sentence était tombée… Je sombrais dans une sorte de sommeil qui devait aider mon esprit à me débarrasser de cette enveloppe de chaire morte et à supporter la transformation.
Durant cette phase de transformation, Laura ne fut plus qu’un corps inerte, dépendant de Lulmina et de Chris, tout comme elle l’avait déjà été pour le transfert. C’était un moment éprouvant et difficile, dont tous ne survivait pas.
Entre le traumatisme de la mort, où l’âme était arrachée au corps, puis, le transfert qui replaçait l’âme dans le corps, et enfin la transformation, qui devait terminer le processus qui ferait de Laura un être de l’équilibre instable ; la jeune fille n’avait pas finie de passer un sale moment…
Chris et Lulmina en étaient conscients, et ils décidèrent de laisser la jeune fille dans la chapelle, le temps que tout soit terminé. L’ange la prit dans ses bras et se dirigea vers la sortie du tribunal. Lulmina le suivait de près.
Les êtres de lumières s’effacèrent sur leur passage. Quand ils passèrent parmi eux, un murmure s’éleva de la foule. Ils étaient partagés. Ce petit bout de femme était à la fois très courageux, et très faible. Elle s’était suicidée… Jamais elle ne parviendrait à retrouver des ailes blanches. D’autres étaient passés avant elle, tous avaient échoués. Et pourtant, certains d’entre eux sentaient que quelque chose de différent émanait de cette fille-là, quelque chose de fort, mais aucun d’eux ne savaient quoi. Ils laissèrent Lulmina et Chris passer avec se fardeau. Tous étaient au moins d’accord sur un point : ils étaient bien contents de ne pas avoir hérité d’une telle mission.
Au moins, dans la chapelle, elle serait à l’abri et rien ne pourrait perturber le processus de transformation. Lulmina resta près de son corps allongé au sol, en lui murmurant de douces paroles d’encouragements, et Chris se posta devant le bâtiment, pour veiller à ce que personne ne vienne par ici.
Mais s’il y avait bien quelque chose que les juges ne savaient pas, c’était l’importance de ce petit bout de femme, et l’importance de leur choix pour le reste des évènements à suivre. Car en effet très peu des anges qui avaient étés déchus étaient restés du côté du bien… et les ombres devaient déjà savoir qu’une nouvelle arrivante pourrait potentiellement intégrer leurs rangs. Après tout elle était déchue, elle leur revenait de droit. D’autant plus avec les projets de leur nouveau souverain. Il était primordiale qu’elle intègre au plus vite les ombres, au moment même où la transformation serait terminée, car à ce moment-là, elle serait plus vulnérable, plus ouverte à leur discours. C’est pourquoi une démon était présente, cachée dans la cour, attendant impatiemment que les lumineux ressortent avec l’élue du Roi. Elle se projetterait alors juste à côté d’elle afin de lui prendre le bras et s’évaporerait aussi rapidement qu’elle était arrivée, sans que les lumineux n’aient le temps de réagir. Seulement voilà, ils n’arrivaient pas. Il y avait bien cette espèce de gueule d’ange de Chris mais pas la moindre trace de l’élue. La démon attendit quelques instants et réalisa que Chris était là pour l’empêcher d’entrer dans la chapelle. Elle se téléporta jusqu’à un buisson un peu plus loin et cassa une branche, pour attirer l’attention du lumineux. Chris, en alerte, se précipita vers le bruit, prêt à intervenir et à rediriger toute personne présente. La démon en profita pour s’introduire dans la chapelle. Il devait faire vite, Chris allait revenir… Et l’ange était bien plus fort qu’elle. Elle se plaça derrière la belle Lulmina et l’assomma d’un coup sur la nuque. Elle aurait préféré un combat mais le temps pressait et elle devait se montrer discrète… Elle se la ferait une autre fois cette muse à deux balles…
Elle saisit le corps de Laura et au moment où Chris entrait en trombe dans la chapelle, disparue dans une volute de fumée noire qui sentait le souffre.







Revenir en haut Aller en bas
ROUDANE



Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 69

MessageSujet: L'Equilibre instable.   Lun 11 Juin - 12:47

Le texte est trop long, mais je l'ai lu en entier. La trame est bonne, les intrigues se succèdent, peu de faute aussi. Je relève assez de répétition. Remplacer par des pronoms appropriés. Bon courage et bonne chance.
Revenir en haut Aller en bas
moustika

avatar

Date d'inscription : 08/04/2012
Age : 29
Localisation : sarthe

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Lun 29 Oct - 17:49

A genou dans le blizzard elle essaya d’apercevoir la lumière. Mais cette lumière ne vint pas jusqu’à ses yeux. Elle l’aurait sortie de sa torpeur et lui aurait réchauffé le cœur. Mais rien ne vint, même pas l'espoir. Elle avança petit à petit avec cette sensation d’être aveugle. Mais elle ne savait pas où aller. La fatigue l'arrêta et elle s'écroula au pied d’un escalier. Sans trop savoir où cela la mènerait, elle commença son ascension doucement, à quatre pattes d'abord. Puis la fatigue s’estompa petit à petit pour laisser place à l’espoir et à une très vague,… vague de courage. Elle se remit debout et monta marche après marche. Elle ne voyait plus le sol mais cela ne l'empêcha pas de continuer à avancer bien que le sommet ne lui fut pas plus visible. L’espoir et le courage s’envolèrent aussi vite qu’ils lui étaient apparus, et une fois encore, elle fut seule avec ses angoisses. Elle se retrouvait quelque part entre ciel et terre, nulle part en vérité. Une sensation de vertige l'envahie. Elle continua cependant de monter, ne sachant plus trop si de toute façon il valait mieux redescendre ou si le sommet était beaucoup plus près. Elle monta les marches de l’escalier de l’infini, chacun de ses pas pesant plus lourd que le précédent.
Tout à coup, la brume sembla disparaître avec la brise et laissa place à l’infini d’un ciel d’azur et de cet escalier. Laura distingua le palier à quelques dizaines de marches. Comme elle aurait aimé avoir ses ailes en cet instant pour s'envoler et arriver là-haut plus vite. Elle se remit debout péniblement en se disant que plus vite elle serait arrivée, plus vite elle pourrait se reposer. Mais plus Laura s'acharnait à monter rapidement et plus le haut se trouvait haut ! Comme si elle ne faisait que du sur-place. Le désespoir la prit à nouveau. Elle ne pouvait s'arrêter et se reposer parce que cet escalier n'avait pas de fin.
Une petite voix s'insinua dans l'esprit de Laura et elle se demanda ce que cet escalier faisait dans un endroit pareil: débutant de nulle part et ne menant nulle part, avec comme seul point d'encrage un palier d'un mètre sur un mètre qu'il lui était totalement impossible d'atteindre. Il n'était vraiment pas approprié à cet endroit. Ce n'était qu’une illusion. Sa conscience émergea soudain comme d'un rêve et peu à peu l'escalier disparu. Elle essaya bien quelques instant de se raccrocher aux marche mais se reprit, se dit que l'escalier n'était pas réel et ferma les yeux très fort pour s'ôter toute impression de chute libre dans l'infiniment vide.
Quand elle ouvrit les yeux quelques instants plus tard, elle se trouvait allongée au sol au milieu d'une arène romaine et entourée de trois énormes lions féroces qui ne lui avaient pas encore sautés dessus seulement grâce à la solidité de leurs chaînes. La foule était debout dans les tribunes et hurlait à pleins poumons. Tout cela était improbable. Laura s'efforça de rester lucide tout en restant respectivement à distance de chacun des trois gros matous. Quelle était la dernière chose dont elle se souvenait ? Elle décida de procéder comme pour l'escalier et ferma les yeux, juste au moment où l'un des félins brisa sa chaîne. Elle voulait voir jusqu'où son périple la mènerait cette fois.
Quand elle rouvrit les yeux, les lions avaient disparus. Elle se retint de ne pas hurler. Cela valait mieux car elle n'aurait de toute manière pas pu reprendre son souffle : elle se trouvait au fond de l'océan face à un requin blanc qui fonçait droit sur elle, la gueule grande ouverte. Elle referma les yeux et les rouvrit quelques secondes plus tard.


Je me réveillai en sursaut. Il me fallut quelques instants pour sortir du brouillard et réaliser que j’étais dehors, qu'il faisait nuit, et frais. Mon nouveau corps était fourbu et refusait de m’obéir, mais avec des gestes précautionneux, je parvins à me mettre debout sans trop faire souffrir mes muscles endoloris. Il m’aurait fallu un bon massage en cet instant. En fouillant l'air nocturne seulement éclairé par les réverbères du centre-ville, je réussi à me situer. J’étais près de l’hôtel de ville, non loin du fleuve. Je cherchai le mur de ma main pour descendre les quelques marches qui me séparaient du plancher des vaches, mais il y avait déjà quelqu'un assit là, dos à moi.
« Bien dormi la marmotte, me demanda l'inconnue sans se retourner, t'es prête à marcher un peu ?
- Euh,… Oui, je crois, répondis-je sur mes gardes, mais avant, est-ce que je pourrais savoir ce qui s'est passé et ce que je fais ici ?
L'inconnue soupira, se releva et se tourna vers moi. Elle était magnifique. Ses cheveux bruns coupés au carré encadraient son visage fin et pâle. Ses yeux étaient bruns, mais difficile d'en être sûr dans le noir. A ses pieds, mon ancien corps gisait, sans vie, sans moi dedans. C’était plutôt étrange comme sensation.
- Tu veux la version longue où la version courte ? me demanda-t-elle. Parce que là, il faut vraiment y aller. Il faut que l'on soit rentrée avant le lever du Soleil.
Elle paraissait plutôt cool…
- La version compréhensible, si c'est possible, ironisais-je.
- Ok ! Bon alors, on avance, tu me suis et je te raconte toute l'histoire sur la route. Ça te va comme programme ?
Je lui répondis par un hochement de tête et nous nous mimes en route en coupant à travers le parc.
- Il faut vraiment que tu tiennes le choc tu sais, parce que ce que je vais te dire, ce n’est pas facile à entendre. Tu te souviens de la mort de ton frère ?
Nouveau hochement de la tête de ma part.
- Tu es morte quelques jours après, tu t'en souviens ?
- Oui et ensuite Chris et Lulmina m'ont emmené voir les juges, continuais-je. Mais je ne me souviens pas de tout ce qui s'est passé… J’avais mal à la tête et tout se brouillait dans mon esprit. J’allais poser une question à la jeune femme mais celle-ci reprit :
- Laisse-moi tout t'expliquer et je répondrais à toutes tes questions ensuite. Au fait, je m'appelle Alix !
Décidemment, elle avait vraiment l’air sympa.
- Moi c'est Laura. Enchantée ! Lui répondis-je en souriant.
- Je sais qui tu es ! Bon alors, où j'en étais ? Ah oui, tu es morte et des anges sont venus te chercher. Ils t'ont emmené au tribunal clair-obscur. Mais comme tu ne leur plaisais pas les jugent t'ont banni et condamnée à être un ange déchu. C'est ça la douleur que tu as dans le dos. Mais ne t'inquiète pas, ça va passer. Il faut juste que ta transformation se termine et que tu t'habitues à tes ailes.
- C’est une blague ? Je m’étais figée dans l'allée. Alix se tourna vers moi et répondit du tac au tac :
- J'ai l'air de rire ? Tu crois que j'ai que ça à foutre que de me peler les miches dans ce froid de canard pour raconter des conneries à la première gonzesse que je croiserais en ville, endormie la gonzesse, de surplus !!! Alors avance et écoute moi.
Alix s'approcha de moi et me prit par les épaules.
- Je ne te dis que la vérité. Je suis ton amie…
Son regard semblait vraiment sincère et le fait de me savoir accompagnée dans cette épreuve me rassura un peu. Je n’avais aucune raison de paniquer…
- Je t'ai récupérée et la suite tu la connais. On peut marcher maintenant ?
- Oui. On peut y aller, murmurais-je, mais et mon corps ? Tu vas le laisser là-bas ?
- Il faut que tu saches plusieurs choses avant d'aller chez nous. Déjà, ton enveloppe humaine n’a plus aucune valeur, elle sera retrouvée et on te déclarera morte aux yeux des Hommes. Tu n’existes plus en tant que Laura Kerguenec, tu n’es plus que Laura, ange déchu. Tu vas vivre désormais dans un monde différent de celui que tu connais. Oublis tout ce que tu as appris, une nouvelle vie commence pour toi…
Nous nous dirigions à présent vers l'ancienne piscine municipale.
- Parce que tu n'es plus une mortelle. Et donc, tu ne peux plus te mêler à eux comme avant. Maintenant, tu fais partie du monde des ténèbres. Et je vais te présenter les autres, qui comme toi ont été rejetés par les anges. Ne t’en fais pas, il y aura toujours quelqu'un pour veiller sur toi !
On continua notre route jusqu’à mon ancien domicile, là où j’avais grandi avec mes parents et mon frère. Alix me proposa de nous arrêter un instant pour prendre quelques vêtements avant de partir définitivement vers le monde des ombres. Histoire de me replonger dans mes souvenirs une dernière fois.
- Mais la maison est fermée ! Comment tu veux que l'on entre ? Lui demandais-je.
- Bah, avec la clé, Laura ! Alix leva le bras et chercha quelque chose au-dessus de la porte du garage. Elle trouva la petite clé de secours que Grégoire cachait là au cas où.
- Comment tu savais ça ? lui demandais-je, surprise. Même moi je l’avais oublié !
- Juste un coup de chance. Allez viens, on rentre. »
Alix m’avait bien dit de ne pas m'inquiéter. J’étais recroquevillée sur le canapé, les genoux contre la poitrine et j’attendais. J’avais bien essayé d’aller plus loin dans la maison mais je n’arrivais pas à m’y faire. J’étais morte, Greg aussi, la maison était vide, avec toutes ces choses qui avaient représentés ma vie et que je devais abandonner pour désormais repartir à zéro, avec juste quelques fringues… Alix était monté à l’étage et farfouillait pour trouver quelque chose à ma place, pendant que j’essayais de me calmer. En fin de compte, je crois que ce n'était pas une bonne idée de revenir ici. Ça m’avait vraiment filé le bourdon de revoir tout ça. Les affaires de Grégoire, et les miennes. Alix redescendit et me demanda si j’avais un sac à dos et où elle pouvait le trouver. Je lui répondis qu’il y avait mon sac de cours dans l’entrée. Elle alla le chercher et le vida au sol. Elle prit les vêtements qu’elle avait trouvé dans ma chambre et les fourra dedans en vrac. Puis elle me sourit et remonta, me laissant seule dans le noir du salon.
Un bruit attira mon attention sur la gauche, juste à côté de la télévision. Comme une sorte de respiration. Deux yeux jaunes me regardaient dans la pénombre. Ils ne bougeaient pas, ils ne cillaient pas. La respiration était calme et profonde. Ils me rappelèrent vaguement le tatouage dans le dos de Grégoire. Je ne voulais pas baisser les yeux, je voulais savoir qui était là à m’observer, mais je n’osais pas parler… Petit à petit, mes yeux commencèrent à me brûler et le temps que je les cligne, juste un instant, la chose avait disparu. Alix revint à ce moment-là, une lampe de poche à la main.
« En principe, on n'a pas besoin de ça, dit-elle en me montrant la lampe avec dédain, mais tu n'es pas encore habituée à ton nouvel environnement.
Je tournai la tête sur sa gauche encore une fois pour voir s’il n’y avait plus rien, mais l'inconnu avait bel et bien disparu. Il n'y avait rien d'autre qu'un mur gris et rassurant. Une larme coula sur ma joue.
- Bah alors ma belle, reprit le démon d'une voix douce, pourquoi tu pleures ? Tu es nostalgique ?
- Je ne pleure pas, lui mentis-je en essuyant mes joues d’un revers de la main. J'ai juste baillé ! En réalité j’avais fixé les yeux jaunes tellement forts que les miens en étaient tout fatigués.
- Bon allez viens, on y va, lança Alix en mettant mon sac sur son dos. Plus vite on sera arrivé là-bas et plus vite tu te sentiras mieux. Bientôt tu n’auras plus mal nulle part, et tu prendras pleinement possession de tes pouvoirs… »
Dehors, les réverbères étaient éteints. Il ne devait pas être loin de minuit. Alix referma la porte à clé, reposa celle-ci où elle l'avait prise et nous repartîmes toutes les deux vers l'école militaire. Nous marchâmes jusqu’au parking du centre commercial, bifurquâmes vers le fond de la zone industrielle et Alix nous fit pénétrer dans un vieil entrepôt à l’abandon.
Ce n’était pas du tout comme ça que je m’étais imaginé les choses. Tout était sombre et angoissant, une odeur de soufre régnait dans l’air. Et cette douleur dans le haut du dos qui ne me lâchait pas… Vivement que cette foutue transformation soit achevée… Ca me brulait comme si mes omoplates allaient transpercer ma peau…
Alix me mena jusqu’à une rangée de poubelles entassées les unes sur les autres, des cartons éventrés. Partout il y avait des cadavres de rats et autres bestioles dégoutantes… Ca grouillait de cafards qui s’enfuyaient des que nous posions un pied devant l’autre. Mais Alix avait l’air fier d’elle. Elle me guidait dans son antre comme une vendeuse immobilière guidant sa cliente dans un manoir historique de grande valeur, un grand sourire sur les lèvres. Nous descendîmes un grand escalier en colimaçon en arrivâmes dans un long couloir en pente. Il nous fallut au moins dix minutes pour en atteindre le bout et plus nous descendions, plus cela sentait mauvais. Puis on arriva dans une grande salle avec beaucoup de monde, et comme c’était à prévoir, je fus l’attraction du moment… Alix se plaignit un moment du fait que je n’ai pas encore prit possession de mes pouvoirs et donc, que cela nous avait pris un temps fou pour arriver jusqu’ici.
…Je devais m’enfuir à tout prix de cet endroit. Que mes ailes soient noires ou blanches, ça ne changeait rien. J’étais bonne, j’en étais convaincue et ma place n’était pas ici. Je n'avais rien à faire ici, pourquoi Chris et Lulmina, la femme aux yeux violets m’avaient abandonnés auprès de ses créatures, plus démoniaques les unes que les autres. Partout où je passais avec Alix, il n’y avait que des monstres qui cherchaient à tuer ou à faire du mal. Ils me regardaient tous avec des yeux de prédateurs et un sourire charmeur aux lèvres. Je n’avais jamais fait de mal à personne, je n'avais jamais causé de tort à personne et je ne méritais pas ça. Les juges avaient vraiment été très sévères. Grégoire n’aurait jamais accepté une chose pareille. Mais comment faire pour prouver aux juges qu’ils s’étaient trompés, que je n’avais pas ma place ici ? J’étais toute seule encore une fois et il fallait que je me débrouille. Il fallait que je parte maintenant, j’étais déjà restée bien trop longtemps.
De toute façon je n'avais pas le choix de partir car d’après ce que m’avait expliqué Alix sur la route pour venir, plus je restais ici et plus mes pouvoirs devenaient importants. Cela allait devenir grisant et je deviendrais l’une des leur pour de bon quand je les utiliserais pour la première fois. Je ne voulais surtout pas perdre le contrôle, surtout moi qui en ce moment me mettais en colère pour rien, s’était trop dangereux. Cette sensation de force et d’invincibilité commençait déjà à me rendre moins combative, alors je devais faire vite. Je ne voulais surtout pas devenir un animal guidé par ses pulsions démoniaques. Un monstre, c’est ce que j’allais devenir si je ne me bougeais pas d‘ici !
Paradoxalement, je ne pouvais m'empêcher de penser à Alix. C’était une fille plutôt chouette si on excluait le fait que ce soit un démon et qu’elle voulait tuer tous les mortels qu’elle croisait. C'est vrai qu'au fond Alix voulait juste m'aider, pas me faire de mal. Alors pourquoi la trahirais-je ? Pour elle, ma place était auprès d'eux.
Ouais bah, Alix était peut-être sympa mais au fond, c’était une mauvaise fréquentation, un démon et je ne devais en aucun cas me laisser attendrir. Je me sentais un peu perdue, pour changer. Cette ambivalence dans mon esprit me pompait toute mon énergie. C'était un combat permanent entre le bien et la tentation. Sans Alix, j’étais totalement seule et c’était beaucoup plus facile de lutter quand on était entouré d’amis. Dommage qu’Alix et moi ne soutenions pas la même cause. Franchement, j’avais toujours eu de la volonté et un sacré caractère mais à quoi bon se battre quand on n’avait rien à quoi s’accrocher ? Aucun ami, aucun espoir. Quoi qu’il en soit, je ne voulais pas rester croupir dans cet endroit pour l’éternité ! J’étais dans un repère de démon et de monstres démoniaques, les enfants du malin. A moi de devenir plus maligne pour me sortir de là. Je décidai de la jouer fine pour me barrer au plus vite et tenter de retrouver les juges pour les convaincre de me récupérer parmi eux ! Je savais où se trouvait l’entrée du tribunal clair-obscur, avec un peu de chance, je retrouverai Chris ou la nana aux yeux violets là-bas ! Enfin, avant il fallait que je retrouve la sortie du souterrain, et ça, ce n’était pas gagné. Je me dirigeai vers Alix et une autre femme plutôt sexy qui s’appelait Jane selon mes souvenirs confus des présentations. Vu le monde et la diversité qui s’était jeté sur moi à notre arrivée, je n’avais pas eu le temps d’assimiler toutes les infos.
« Alors Laura, comment vas-tu ? Me demanda Alix tout sourire, plutôt sympa ici non ? Je décidai de jouer le jeu.
- Ouais plutôt sympa mais je voyais ça plus chaud tu vois, avec des flammes, une subtile teinte rougeâtre, et tout,…
- Trop drôle ta copine, répondit Jane dans un éclat de rire. On n’est pas en enfer ici ma chérie ! On est sur Terre !
- Rho bah justement, vu tous les kilomètres qu’on a dû faire pour venir jusqu’ici, je me suis dit qu’on ne devait pas être très loin du centre de la Terre là non ??
- Non, on est juste dans l’ancienne zone industrielle, me répondit Alix. Quelques maléfices la protègent pour que les mortels n’approchent pas. Ce n’est pas que ça m’embêterait s’il y en avait un ou deux qui se perdaient par ici mais on préfère être tranquille.
- Donc on n’a pas quitté la ville alors ? Murmurais-je. Alix et Jane paraissaient soupçonneuses alors je préférai prendre la tangente et terminai la conversation.
- OK, merci les filles. Je vous laisse, je vais essayer de faire plus ample connaissance avec les autres… J’avais l'affreuse sensation de ne pas avoir été très convaincante car Alix me répondit d’un ton acerbe:
- Fais attention aux greems, ils sont en train de manger.
- Oui, se serait vraiment dommage, que tu te fasses bouffer dès ton premier jour… » Continua Jane avec une légère ironie dans la voix.
Et en effet, je passai à côté d’un groupe de créatures hautes d’environ un mètre de haut qui se délectait du cadavre de ce qui semblait être un homme, ou du moins ce qu’il en restait. Un des greems leva la tête vers moi et poussa une sorte de grognement comme pour me dire « dégage t’es d’trop ! ».
Bizarrement, au lieu d’en être effrayée, je trouvais plutôt ça drôle et je continuai ma route en me disant que moi aussi je mangerai bien un morceau, à moins que ce ne soit juste par l’habitude de l’esprit.
Il fallait vraiment que je parte si je ne voulais pas finir complètement maboule. Depuis quand la vue de monstres assoiffés de sang me donnait-elle de l’appétit ?
Les greems dévoraient les charognes ; les succubes, comme Jane, absorbaient l’énergie vitale des hommes ; les harpies, elles, se délectaient des femmes enceintes,… quant au pêché mignon des loups garous, il s’agissait de jeunes enfants de moins de 5 ans, friandises craquantes sous leurs dents pointus… Autant dire que rien ne correspondait à mon régime alimentaire. Je m’ennuyais, j’avais chaud. Mon corps était fatigué, engourdi, mais mon esprit brulait d’envie de m’éclipser, de prendre un bon bol d’air frais. Et puis de toute façon, il n’y avait rien de comestible par ici, même pas un fruit ou un morceau de pain.
Revenir en haut Aller en bas
mitc



Date d'inscription : 11/06/2012

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Sam 10 Nov - 18:27

j'ai lu le chapitre 4,et je suis remonté pour lire les chapitres précédent,preuve que c'est captivant Wink
pour les fautes,je ne suis pas assez doué pour les voir :p
Revenir en haut Aller en bas
moustika

avatar

Date d'inscription : 08/04/2012
Age : 29
Localisation : sarthe

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Jeu 22 Nov - 7:12

snif, y'a plus grand monde qui participe... peux plus progresser... Sad mais c'est gentil à ceux qui lisent Wink
Revenir en haut Aller en bas
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Ven 23 Nov - 11:03

désolée, je suis surbookée en ce moment. j'y reviendrai la semaine prochaine, ça devrait aller mieux pour moi Smile

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
moustika

avatar

Date d'inscription : 08/04/2012
Age : 29
Localisation : sarthe

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Sam 24 Nov - 7:01

y'a aucun soucis... c'est juste que j'étais pas venue depuis super longtemps et je m'attendais à pleins de messages, mais non pas du tout ! lol !! du coup je culpabilisais de ne pas pouvoir répondre mais à tord !
j'ai pas beaucoup bossé ces derniers mois, j'accouche dans moins de trois semaines et j'ai pas eu une grossesse de tout repos alors, pas souvent la tête à travailler mon texte... je vais essayer de revenir un peu plus souvent c'est promis Wink
Revenir en haut Aller en bas
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Sam 24 Nov - 21:28

oh Very Happy bonne naissance alors, je connais bien sûr et je me joint à ton prochain plaisir, bonheur... le pied de mettre au monde. et n'oublie pas de te battre à fond les balais pour ce petit être à venir.
j'ai tout donné, perso. j'aurai donné ma vie pour leur bien être, alors... pas de plainte tu ne dois avoir, jeune padaouane Laughing les femmes sont des guerrières en ces moments difficiles (et si bons en même temps)
bon courage Very Happy

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Lun 26 Nov - 19:48

je vais également m'y pencher !! Peu de temps...
Revenir en haut Aller en bas
moustika

avatar

Date d'inscription : 08/04/2012
Age : 29
Localisation : sarthe

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Ven 15 Fév - 20:28

re coucou à tous !! de retour enfin !!! voilà, donc ma petite Lilou est née le 13 décembre 2012 à 08h03 ! elle a donc deux mois maintenant et elle se porte à merveille ! et sinon pour mon texte, j'ai TOUT changé !!! donc les chapitres n'ont plus rien à voir, j'en ai rajouté un bon paquet, ma trame est beaucoup détaillée et ce n'est plus Laura le personnage principal, du moins, pas seulement !!! alors, ça vous intéresse ??
Revenir en haut Aller en bas
Amiedetous



Date d'inscription : 28/06/2012

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Sam 16 Fév - 10:49

Savourez bien chaque minute passée avec votre bébé. Ils grandissent si vite!
En ce qui concerne votre roman, pourquoi ne pas en poster des extraits ici?
Je vous souhaite beaucoup de lecteurs.
Revenir en haut Aller en bas
moustika

avatar

Date d'inscription : 08/04/2012
Age : 29
Localisation : sarthe

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Sam 16 Fév - 15:57

beh justement, je voudrais savoir si les gens sont intéressés avant de poster. car pour la versions précédentes, j'avais du monde au début et après, il y avait moins de lecteurs et du coup moins de critiques et je ne progressais plus Wink
Revenir en haut Aller en bas
alissa

avatar

Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Sam 16 Fév - 16:00

Personnellement je serais bien intéressée de découvrir ce que tu écris.
Félicitations pour ta petite Lilou !
Revenir en haut Aller en bas
https://fr-fr.facebook.com/LesNenupharsOuLesMemoiresDuneDecadent
moustika

avatar

Date d'inscription : 08/04/2012
Age : 29
Localisation : sarthe

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Sam 16 Fév - 16:06

merci beaucoup !! Razz
Revenir en haut Aller en bas
moustika

avatar

Date d'inscription : 08/04/2012
Age : 29
Localisation : sarthe

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Jeu 18 Avr - 16:33

1/ PROLOGUE

Les Hommes sont complexes. Ils ne sont pas si supérieurs aux bêtes qu'ils veulent bien le croire. Certe, leur intelligence leur a permi de faire de grandes choses, mais nous avons appris à nos dépends que laisser les Hommes évoluer sans contrôle les mène directement à leur propre destruction.
Depuis bien longtemps maintenant, c'est à nous les anges que reviens la tâche d'empêcher les humains de s'anéantir. Nous règnons sur eux et contrôlons tout débordement qu'il soit bon ou mauvais, afin que le monde reste en permanence en équilibre. Car essayer de créer un monde parfait où ne règne que le bien serait également un échec.
Mon frère et moi étions ennemis dans la vie, nous le sommes restés après la mort, seulement maintenant nous devons faire équipe, pour maintenir l'Equilibre.
Revenir en haut Aller en bas
Gallingham

avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 39
Localisation : Plat pays de la bière et de la frite

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Ven 19 Avr - 6:36

Salut, j'avais disparu pendant un moment moi aussi et je dois probablement faire partie de ceux qui ont suivi et commenté ton texte au départ puis qui n'ont plus donné signe de vie.

Bref, le texte est très court pour être vraiment jugé là. En même temps, c'est juste un prologue.
Du coup, je me permets de détailler un poil et de corriger les quelques fautes

Citation :
Certe, leur intelligence leur a permi de faire de grandes choses
=> "Certes"
=> "leur a permis"
=> "réaliser" au lieu de "faire", ça me semble un peu plus juste

Citation :
c'est à nous les anges que reviens la tâche
=> "que revient"
=> Juste une petite remarque. Tu parles des Hommes avec une majuscule, mais des anges avec une minuscule. Alors, je ne sais pas, c'est juste un détail, mais ça donne une impression de décalage. Pourquoi "Hommes" et pourquoi "anges"?

Citation :
Nous règnons sur eux et contrôlons tout débordement
=> Alors là, je ne suis pas d'accord avec l'emploi du verbe régner. Ca donne l'impression que l'homme obéit aux anges et je ne pense pas que c'est ce que tu as voulu faire passer. Je crois que tu veux plutôt dire qu'ils nous influencent, qu'ils nous guident, inconsciemment. Régner, c'est plus direct: ils donnent des ordres et on obéit sans libre arbitre. Tu vois ce que je veux dire?

Bon alors, je me rappelle un peu de l'ancien texte. J'imagine que tu as plus ou moins gardé la trame. Si c'est le cas, je vois plus ou moins où tu veux nous mener. J'attends la suite pour voir ce que tu en as fait, mais j'avoue que je me pose des questions sur l'utilité de ce prologue. Je ne dis pas qu'il ne faut pas le conserver, mais je ne sais pas, ça fait un peu quatrième de couverture, non?

Voilà voilà.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gillescapdivila.com
moustika

avatar

Date d'inscription : 08/04/2012
Age : 29
Localisation : sarthe

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Sam 20 Avr - 6:27

plus ça va et plus je suis mauvaise en orthographe... je ne vois plus mes fautes... heureusement que tu es là Gallingham Smile bon retour dans mon univers... oui j'ai tout remanié, changé, amélioré, du moins je l'espère Wink

tu as raison pour le verbe régner... je pense que je vais reprendre ton idée de l'influence, c'est tout à fait ça. et sinon, est-ce que ça a vraiment une utilité... beh je pensais que oui, jusqu'à ce que tu me mettes le doute... on verra par la suite...
en tout cas merci beaucoup à toi d'être toujours là. et je vais mettre la suite dans un prochain post Wink
encore merci
Revenir en haut Aller en bas
moustika

avatar

Date d'inscription : 08/04/2012
Age : 29
Localisation : sarthe

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Sam 20 Avr - 6:31

2/ NAISSANCE D'UNE OPPOSITION

Un cri perçant déchira le silence de la nuit. Un cri à vous glacer le sang qui fit s'envoler toute une nuée d'oiseaux de la forêt. Ils allèrent se poser un peu plus loin dans un champ gelé. Quelque part dans la vallée, une femme était en train d'essayer de donner la vie.
Un nouveau cri retentit et au même moment, la porte d'une petite maison s'ouvrit à la volée, laissant glisser sa douce lumière sur le sol. Un homme sortit en trombe dans la nuit sans étoile et courut jusqu'au petit ruisselet tout proche, armé de son seau en bois qu'il remplit à ras-bord. Puis, chargé de son eau, il revint sur ses pas et referma la porte, replongeant ainsi le village dans l'obscurité.
A l'intérieur de l'habitation, la femme qui avait crié ne cessait de geindre en se cramponnant à la couverture sur laquelle elle était allongée. Celle-ci avait été posée à la hâte, à-même le sol recouvert de paille et de poussière. L'âtre de la cheminée difusait une douce chaleur et cette lumière tamisée qui avait caressé le sol à l'ouverture de la porte.
Une vieille femme replia une autre couverture derrière sa nuque pour la surelever un peu et la soulager. Ses yeux étaient emplis de douleur et des gouttes de sueurs perlaient sur son front. Elle serrait les dents, poussait de toutes ses forces pour expulser le petit être de son ventre, tandis que près d'elle, son mari versait son seau d'eau dans une marmite. La vieille grand-mère tria quelques plantes pour préparer une tisane apaisante. Pendant plusieurs heures la future maman resta là, à souffrir, sans pouvoir ne rien faire d'autre qu'attendre et pousser. Le bébé ne se décidait pas à venir et il mettait à la fois sa vie et celle de sa mère en danger.
Dehors, le jour se levait. Les doux rayons du Soleil réchauffaient peu à peu le paysage et faisaient briller le givre comme des milliers de minuscules étoiles scintillantes. Les oiseaux chantaient et ils étaient revenus sans crainte se poser dans les arbres du bois. Au bord du ruisseau, une jeune louve et ses deux petits finirent de se désaltérer puis allèrent rejoindre le reste de la meute et s'enfoncèrent dans les profondeurs de la forêt avant que les villageois ne s'éveillent. Quand le village reprit enfin vie, certains habitants s'interrogèrent et se rapprochèrent de la maisonnette dans l'espoir d'apporter un éventuel soutien. Les autres, trop occupés, ne tournèrent guère qu'un oeil vers la demeure où s'affaiblissait la jeune femme. La matinée s'avéra douce et rien ne vint troubler les occupations quotidiennes des gens du village ormis les gémissements de la jeune femme.
En début d'après-midi enfin, alors que l'espoir s'amoindrissait et que les forces de l'imminente mère se rarefiaient, un phénomène étrange se produisit. Une éclipse assombrie le ciel et le temps sembla suspendu. Les oiseaux cessèrent tout pépiement, les écureuils rentrèrent dans leur trou, les biches restèrent en alerte, le vent même, retint son souffle. La peur submergea le village tout entier, les gens rentrèrent chez eux, pensant à cet instant que le Diable était à l'oeuvre. C 'est ce moment précis que l'enfant choisi pour naître. Dans un hurlement de douleur la femme devint mère. La vieille enveloppa le nourrisson chaudement dans un linge et le présenta à son père, en larmes, alors que la maman pensait enfin en avoir terminé avec la douleur...
Pourtant, quelques instants plus tard alors que le ciel était toujours ombré de Lune, les contractions reprirent de plus belle. Un second bébé se présenta en pleurs aux portes de la vie. C'était inespéré, inattendu... Deux enfants, deux petits garçons, et le Soleil réapparu aussi doucement qu'il avait disparu. Tout c'était passé en quelques minutes mais cela avait semblé durer des heures. Puis, comme si rien ne s'était passé, le temps reprit son cours dans le joli petit village au fond de la vallée.
Le premier des nouveaux-nés était petit et pâle et il pleurait fortement, alors que le second semblait plus robuste et ne bronchait pas. Il regardait autour de lui, les yeux grands ouverts, découvrant le monde qui l'attendait. Alors que son frère continuait de hurler son mécontentement, il s'endormit paisiblement blottit dans les bras de sa mère. Elle regardait en souriant ses deux petits hommes innocents et ne pu imaginer un seul instant ce à quoi ressemblerait leur avenir... Sans quoi, tout aurait peut-être été différent.
Revenir en haut Aller en bas
moustika

avatar

Date d'inscription : 08/04/2012
Age : 29
Localisation : sarthe

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Sam 20 Avr - 6:34

il y a des choses dont je ne suis pas satisfaite. notamment quand je décris le soleil qui ré-apparaît ça ne me convient pas.

et sinon les éternelles questions de savoir si le chapitre est assez long, si c'est assez décrit, si ça fait pas trop cliché... enfin bref
Revenir en haut Aller en bas
Gallingham

avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 39
Localisation : Plat pays de la bière et de la frite

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Dim 21 Avr - 6:18

Pour les fautes d'orthographe dont tu te plains, je te rassure, il n'y en a pas tant que ça. Puis demande à n'importe quel écrivain, ici sur le forum ou ailleurs: on voit bien plus facilement les fautes des autres que les notres. Eh oui. On est tellement immergé dans notre texte qu'on passe dessus sans s'en rendre.

Citation :
Puis, chargé de son eau, il revint sur ses pas et referma la porte, replongeant ainsi le village dans l'obscurité.
=> Ce passage est bizarre. Ca donne l'impression que la lumière dans cette maison est la seul lumière du village... Ce serait un peu étonnant quand même. A mon avis ça replongerait juste le devant de la porte dans l'obscurité, à la limite la rue, mais pas le village entier. Doit bien y un peu de lumière qui diffuse à travers une fenêtre ou l'autre quelque part

Citation :
L'âtre de la cheminée difusait
=> "diffusait"

Citation :
des gouttes de sueurs
=> J'enlèverais le "s" à sueur.

Citation :
sans pouvoir ne rien faire d'autre qu'attendre et pousser
=> J'ai butté sur ça à la lecture, parce que la tournure me semble bizarre. J'aurais plutôt écrit: "sans rien pouvoir faire..."

Citation :
ormis les gémissements de la jeune femme
=> Juste pour signaler que tu viens de dire "la jeune femme" juste à la fin de la phrase précédente aussi. Ca fait un peu répétition
=> "hormis"

Citation :
un phénomène étrange se produisit. Une éclipse assombrie le ciel
=> Ici, c'est l'enchaînement qui me paraît bizarre.
Tu parles d'un phénomène étrange et ensuite tu dis qu'une éclipse assombrit le ciel (tiens, d'ailleurs, assombrit avec un t et pas un e).
Ce qui m'embête c'est que tu enchaînes un phénomène étrange avec l'explication de ce phénomène. Je ne sais pas si je me fais comprendre. Selon moi, tu aurais plutôt dû appuyer le fait qu'il s'agit d'un phénomène étrange et ne pas expliquer qu'il s'agit d'une éclipse, mais juste décrire ce qui se passe: le disque solaire qui se cache peu à peu, le silence soudain, la température qui dessus, la chute de luminosité... Sinon, ça crée une sorte de décalage avec la vision des habitants du village.

Citation :
pensant à cet instant que le Diable était à l'oeuvre
=> Juste pour insister sur ce que je disais pour le passage précédent. Ici, tu fais référence à une possible oeuvre du Diable. Du coup, si avant tu parles d'éclipse, ça fait un décalage. En tant que lecteur, on comprend très bien qu'il s'agit d'une éclipse, mais l'idée c'est de nous immerger dans l'ambiance de ton village qui se sait apparemment pas ce qu'est une éclipse. Si tu nous donnes l'explication, tu fais retomber l'ambiance et tu nous empêches de ressentir leur frayeur

Citation :
Pourtant, quelques instants plus tard alors que le ciel était toujours ombré de Lune
=> De nouveau ce décalage. Parle peut-être plutôt de la nuit en plein jour. Mais attention, l'éclipse totale elle-même ne dure que très peu de temps alors qu'il me semble (à vérifier) que la lune met bien une bonne heure à traverser le soleil.


Alors, je pense que ce qui t'ennuie un peu, c'est que tu passes trop vite sur le phénomène de la lune qui traverse le soleil. On a l'impression que tout ça ne dure que quelques instants. Ce que je veux dire c'est que dans l'éclipse, il n'y a pas que le moment où le soleil disparait complètement.
Peut-être que tu devrais t'attarder un peu plus sur ces périodes où la lune commence à dévorer le soleil puis qu'elle s'en va. La vie revient peu à peu. Les gens du village tardent peut-être à sortir ou saluent peut-être la victoire du soleil sur le diable...

En ce qui concerne la longueur des chapitres, bin il n'y a pas de longueur idéale. C'est selon l'histoire et l'auteur.
Ceci dit, pour en revenir à cette histoire de prologue, je ne sais pas trop comment tu as continué ton histoire, mais si tu reprends des années voire des siècles plus tard, ce chapitre pourrait très bien faire office de prologue et le précédent, comme je le disais faire office de 4e de couverture.
Ca te permettrait d'entamer l'histoire directement sans donner d'explication. Mais ce n'est qu'un avis personnel, je ne suis pas fan des grandes explications en début d'histoire.

Voilà
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gillescapdivila.com
moustika

avatar

Date d'inscription : 08/04/2012
Age : 29
Localisation : sarthe

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Dim 21 Avr - 6:28

merci beaucoup pour les corrections. elle seront faites sur l'original ( j'avoues je suis pas très à l'aise avec les trucs de couleur et tout et tout) , je préfère laisser tel quel et puis ça me permettra de voir l'évolution...

sinon je suis tout à fait d'accord avec toi sur la façon de gérer cette éclipse. je ne m'en rendais pas compte mais le fait de mettre un mot sur le phénomène en fait perdre de son importance et de son côté mystique... je vais arranger ça. je vais étirer cette partie aussi... cool Wink

quand à expliquer le pourquoi du comment... rassure toi, il n'y aura pas de long passage descriptif de pourquoi c'est arrivé comme ça il y a des centaines d'années. l'explication se fera au fur et à mesure de l'histoire... enfin du moins c'est ce que j'ai l'intention de faire... on verra ce que ça donne, y'a toujours possibilité de tout ré-agencer... Smile

et re-merci beaucoup Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
moustika

avatar

Date d'inscription : 08/04/2012
Age : 29
Localisation : sarthe

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Mar 23 Avr - 6:47

bon j'ai corrigé mais je remets quand même le petit passage de l'éclipse, parce que je ne suis pas tout à fait sûr de moi.

En début d'après-midi enfin, alors que l'espoir s'amoindrissait et que les forces de l'imminente mère se rarefiaient, un phénomène étrange se produisit. La Lune semblait vouloir prendre la place du Soleil, la nuit prendre la place du jour. Le ciel s'assombrit et le temps ralentit. Les oiseaux cessèrent tout pépiement, les écureuils rentrèrent dans leur trou, les biches restèrent en alerte, le vent même, retint son souffle. Le silence régna un long moment dans la vallée tout à coup envahie de froid. Dans les champs, les paysans avaient arrêté de travailler et restaient les yeux rivés vers le ciel. Quand la Lune eu mangé la moitié du Soleil, les loups se mirent à hurler comme un hommage à cette Lune au sombre dessein et la peur submergea le village. Les gens rentrèrent chez eux en tremblant, pensant à cet instant que le Diable était à l'oeuvre. Bientôt, le Soleil si étincelant ne fut plus qu'un disque noir et froid dans le ciel sans nuage. Le temps sembla s'arrêter complètement. C 'est ce moment précis que l'enfant choisi pour naître. Dans un hurlement de douleur la femme devint mère. La vieille enveloppa le nourrisson chaudement dans un linge et le présenta à son père, en larmes, alors que la maman pensait enfin en avoir terminé avec la douleur... Pourtant, quelques instants plus tard alors que la terre était toujours plongée dans l'oscurité, les contractions reprirent de plus belle. Un second bébé se présenta en pleurs aux portes de la vie. Une naissance longue et douloureuse. C'était inespéré, inattendu... Deux enfants, deux petits garçons, et le Soleil reprit le dessus sur la nuit. Petit à petit, l'air se réchauffa, le ciel s'illumina, le Soleil brilla de nouveau et comme si rien ne s'était passé, le temps reprit son cours dans le joli petit village au fond de la vallée. Les oiseaux se remirent à chanter, les biches à brouter, et les gens, un à un, sortirent de leur demeure soulagés.
Le premier des nouveaux-nés était petit et pâle et il pleurait fortement, alors que le second semblait plus robuste et ne bronchait pas. Il regardait autour de lui, les yeux grands ouverts, découvrant le monde qui l'attendait. Alors que son frère continuait de hurler son mécontentement, il s'endormit paisiblement blottit dans les bras de sa mère. Elle regardait en souriant ses deux petits hommes innocents et ne pu imaginer un seul instant ce à quoi ressemblerait leur avenir... Ce soir là dans le village, on fêta la victoire du Soleil jusqu'à tard dans la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Gallingham

avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 39
Localisation : Plat pays de la bière et de la frite

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Mar 23 Avr - 19:46

C'est mieux.
Je me demande cependant s'il faut vraiment que tu parles de la lune. Je veux dire, on ne la voit pas vraiment, on voit juste une ombre. Tu pourrais peut-être juste décrire l'ombre qui masque peu à peu le soleil, juste décrire ce que l'on voit, sans expliquer de quoi il s'agit.
Enfin, c'est juste mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gillescapdivila.com
moustika

avatar

Date d'inscription : 08/04/2012
Age : 29
Localisation : sarthe

MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    Mer 1 Mai - 12:00

bah en vrai, moi ça me semble important que l'on sache que ce n'est pas n'importe quelle ombre. c'est pas un petit nuage ou quoi... c'est un jour vraiment particulier. le jour de cette naissance, c'est le destin, c'était écrit. ils sont opposés ! toujours, et ils sont nés au moment ou les astres eux-même étaient " en guerre"... je ne sais pas si je suis claire... en vrai, pour dévoiler un peu mieux, heu... Le blond est le soleil et la lune le brun... mais c'est une image.... on a besoin du soleil le jour et de la lune la nuit. ils nous sont indispensables mais au grand jamais l'un ne peut prendre la place de l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Equilibre Instable    

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Equilibre Instable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Equilibre instable
» Un ami devenu instable
» Equilibre sur une jambe
» [AIDE] Radio instable ...
» [RESOLU] HTC desire instable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les écrivains amateurs du web :: Romans Fantasy-
Sauter vers: