Les écrivains amateurs du web

Forum dédié à tous les écrivains amateurs qui rêvent de marquer l'Histoire...
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion
Bonne vie à tous en ce lieu de partage et d'entraide.
La charte du forum est disponible et doit être signée par tous les membres du forum !
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Partenaires
créer un forum
Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Fraternilya: chapitre 02 le premier don

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mytarvargis



Date d'inscription : 08/12/2011
Age : 37
Localisation : bourgoin-jallieu 38

MessageSujet: Fraternilya: chapitre 02 le premier don   Lun 23 Jan - 17:22


Chapitre 02
Le premier don
Toujours auparavant

_Qu'en penses-tu mon bon Déthanis? Lui dit-il dans un ton calme.
_Je trouve cela très étrange grand roi, il ne semble n'y avoir aucune évolution, et pourtant, cela fait bien plusieurs semaines qu'il aurait dû manifester un quelconque changement, même partiel. Je passe mes nuits à m'interroger sur ce que j'ai dû louper. Mes livres n'ont pas plus d'explications sur ce phénomène eux non plus. Sur ces paroles notre bon professeur se tut. Il était impuissant. De la part de Déthanis le précepteur royal, ça voulait dire beaucoup.
Le visage ridé, ses cheveux blancs tombant sur ses épaules, sa paire de lunettes sur le nez laissait entrevoir dans son regard des yeux azuré qui définissaient la crainte, mais aussi la détresse, car notre professeur n'avait aucune réponse, et ça, ça lui faisait peur.
Son don à lui était particulier, le plus utile dans tout le royaume. Il avait cette capacité spéciale de pouvoir analyser et comprendre la nature de tous les sorts magique qu'il observait. Un talent plus qu'exceptionnel, mais ça ne se limitait pas à la magie, non, il pouvait en outre marcher aussi sur les dons et autres talents spéciaux. C'est donc pour cela qu'il avait la mine basse, il ne put se résoudre à se sentir impuissant? Jamais il ne faillit, cela signifiait une chose, il avait donc une limite et cette perspective lui donnait des frissons.
_Je me fis à ton jugement, si ton don ne fonctionne pas, ton esprit et des plus clairvoyants. Ton cerveau peut bien échafauder une théorie. Il y a forcément une raison à tout cela? Ne m'épargne rien. Lui demanda alors Nathanéus notre roi toujours très calme, mais aussi emprunt de sympathie. Il s'en remettait toujours aveuglément au précepteur. Il croyait en lui, et, c'est cette confiance qui nous encourageait tous à vouloir nous rendre meilleurs en sa présence.
_J'en ai peut-être une ou deux mon roi. Reprit alors notre spécialiste.
La première est, il me semble, ce serait qu'il bloque lui-même ses talents comme s'il en avait peur. Cela est un peu tiré par les cheveux je sais. soulignait Déthanis. Mais ça expliquerait que je sente de manière confinée la puissance du don, comme si elle ne demande qu'à sortir et quitter son enveloppe.
La deuxième, poursuivit-il, est plus inquiétante car, si son don peut être confiné, la magie elle ne le peut. Or il s'avère que même sa magie ne réponde pas. Si elle vient à être bloqué cela implique de graves conséquences pour lui, mais aussi pour le royaume. À ces mots toute l'assemblé s'avançât d'un même pas.

Tout nous le regardâmes, aussi intrigué qu'inquiets. Alors le mage Gobelin reprit mouvement en direction du trône où siégeait notre Nathanéus. Le trône était d'un tissu sombre, d'un bleu proche de la nuit avec des parures en argent très solide, il était grand majestueux à l'image du souverain. A côté de lui à sa gauche, un autre trône au tissu toujours aussi sombre mais d'un vert quand à la parure, elle n'était pas en argent mais en or, aussi luxueux que celui du roi. Mais il était vide depuis que la reine nous avait quittés. Ils étaient disposé sur un tapis bordeaux,au liseré doré le tapis partait vers l'avant, non sans dévaler quatre grandes marches c'est alors que se distinguait un podium sous les deux trônes. La largeur du socle où reposaient les sièges royaux était plus large que le tapis qui poursuivait son aval jusqu'à nos pieds, et contrastait avec le sol sombre lui aussi, d'un bleu/gris marbré comme la matière de chacune des dalles de la pièce. C'était la plus grande du château, elle était éclairé par de grandes baies vitrées, vastes et décoré de rideaux bordeaux comme le tapis, les liserés dorés les imprégnaient également.
Des colonnes étaient à notre droite en opposition aux fenêtres, elles étaient hautes et blanches, soutenant le plafond si haut. La pièce était si immense qu'on aurait pu y tenir à au moins trois cents rien que posé sur le sol, et des milliers rien que par sa hauteur.

Recouvrant le grand mur près des colonnes, il y avait là aussi un grand et long tissu qui prenait tout le mur du plafond jusqu'au sol mais aussi dans la largeur totale, aujourd'hui il était bleu sombre et des étoiles pétillaient, parfois on y apercevait des comètes, où d'autres astres aussi imposants et beaux qui se baladaient au gré du tissu, semblable à un écran. La couleur était importante car elle variait en fonction des humeurs du roi, s'il était, en général bleu sombre cela signifiait qu'il était calme comme ce fût le cas en ce moment, le noir était à craindre car ça indiquait qu'il s'apprêtait à rendre justice et ses dons était activé. Le vert sombre représentait ses pensées pour la reine. Oh dieux comme souvent nous pleurions lorsque notre roi se souvenait de notre défunte souveraine. La cape du roi était fait de la même matière et la même magie parcourait son tissu. Les humeurs du roi ne nous étaient donc point inconnues.
Le plafond quant à lui était blanc orné de motif doré et de lustre la aussi blanc et doré.

_Comme vous le savez tous, reprit Déthanis. La magie est source de vie pas seulement dans notre royaume mais aussi dans notre monde. Les élémentaux avant de nous laisser libres sur cette terre, nous ont légués les cristaux de magie. Pour irriguer nos flux magiques. Certes ce sont des légendes, mais si elles s'avèrent exactes, alors nous courrons un grave danger dans les prochains millénaires. Nos espèces seront peut-être voué à l'extinction.
Un grondement sonore montant de la petite foule présente en ce lieu et qui avait écouté les paroles du professeur. De la crainte, la surprise, de la stupéfaction, mais surtout, indignation, colère et dénie.
_Impossible ! Vous n'y pensez pas?
_Je n'ose le croire !
_C'est d'une aberration déconcertante !
_Auriez-vous perdu l'esprit? D'autres grondements de ce genre vinrent encourager cette dynamique de contestations et d'accusations acerbes.
_Calme je vous prie, il m'importe de le laisser poursuivre. Rappelez-vous que c'est le précepteur royal. Une aura d'apaisement avait comme balayé la salle, quand le roi pris la parole. Son charisme envoutait même les plus grincheux de notre belle petite foule.

Le silence venu, j'entrepris d'observer plus attentivement les personnes ici présentes. Nous étions tout au plus une quinzaine. De toutes races et contrées. Il y avait une délégation de Gobelins, comme notre percepteur Déthanis. Des êtres très sévères et souvent méprisant avec les autres espèces, se sentant supérieurs par rapport aux autres créatures par leurs intelligences. Ils n'avaient bien sur pas tort, leur intellect et leur respect des lois étaient des atouts non négligeables pour le royaume. Leurs connaissances de la magie les rendent très polyvalents, que ce soit en défense en attaque ou en soutiens. Étant très peu porté sur la sensibilité et l'empathie ils ne s'encombrent très peu souvent de sort de guérison, ce domaine leur étant très limité.

Il y avait la délégation des Elfes. Pilier central du système politique de notre nation. Ils disposaient de beaucoup de connaissances sur le monde ancien et d'une bonne affinité avec la magie. ils sont l'une des races les plus nombreuses de notre pays, disposant d'une grande diversité, autant du point de vue des caractères qu'au niveau de leur talent artistique. Ils sont spécialisé dans les capacités de soins et de protections, parfois ils servent dans les armées, se sont de bons guerriers mais c'est plutôt une force de défense qu'une force offensive.

Il y avait les Orques. C'est derniers n'aiment pas s'engager dans les grands débats politiques, ou les conflits. Trop pacifiste ils préfèrent cultiver la terre, danser, manger faire la fête, rire et jouer. Il méprise toute forme de violence et n'entre jamais en guerre, même quand il s'agit de la sureté du royaume. En revanche ils ne supportent pas que nous fassions du mal à la nature. Ils ne jugent nécessaire de se battre que quand la nature souffre, mais là encore faut pas s'attendre à les voir s'activer sur un champ de bataille, préférant plutôt soigner les arbres ou les animaux plutôt que se battre.

Il y a aussi la délégation Taranites,très robuste et puissant comme notre roi Nathanéus. Ils sont très porté sur le bien-être des autres, très patients, ils représentent la plus grande force de frappe du royaume. Leur magie leur permet souvent d'êtres de puissant attaquant et défenseur, leurs talents sont surtout lié à leur capacité de traque, en effet, leurs pouvoirs mentaux sont plus élevés que chez les autres espèces.

Il y a la délégation Gnome, cette espèce est un peu trop étrange à mon goût, ils peuvent être vos amis durant des siècles puis ensuite devenir vos pires ennemis sans crier gare. Bien sûr, ce n'est pas valable pour tous les gnomes, mais quand même ça peut devenir très problématique. Certains sont asses civilisées alors que d'autres sont vraiment proches des primates, en fonction de certains comportements. Les plus civilisés sont de parfait philosophe, souvent très détaché, les autres, sont littéralement opposé, stressé, oppressé ou trop inquiet.
Ces cinq races forment la nation Fraternilya, éponyme de notre royaume et du nom de notre reine.

_L'extinction nous attend disais-je, poursuivit le sage professeur. Le monde qui nous entoure est fait de magie, en usant de magie, involontairement ou non, nous lui permettons d'évoluer. Ainsi la magie en nous et la magie extérieure entre en osmose et nous créons ainsi des sorts. Plus nous usons de magie et plus nous nourrissons le monde et ce dernier nous nourrir à son tour. nous sommes tous liés à la magie, elle coule dans nos veines et détermine l'apparition ou l'évolution de nos dons. Bien entendu suivant les espèces cela s'activent différemment, mais la magie en est cause. Car c'est elle qui fertilise notre vie. L'addition entre la magie, la nature des dons, et la créature qui en dispose génèrent souvent des caractéristiques similaires à toutes les races, mais parfois nous avons droit à certaines anomalies, attribué au prodige, comme cela puisse être attribué au malheur.
Il marqua une pause après avoir pris la peine de s'assurer l'attention de tous les êtres ici présent.

_Prenons au cas par cas chacune des races qui peuple notre royaume, ou nous avions pu souvent assistées et répertoriées certaines de ces irrégularités.
Commençons par les orques, à ce moment il pointât du doigt une représentante de la délégation orque ici présente.
_Cette espèce, ne peut littéralement pas utiliser de magie par l'intermédiaire de formules ou d'incantations. Mais la magie est présente en eux, ils ne peuvent jeter de sort comme nous autres, mais, l'interaction se fait différemment, elle exerce en eux, une transformation morphologique adaptée à leurs besoins et/ou leurs caractères. Démontrant ainsi leurs facultés d'adaptation. Leur empathie avec la nature leur a permis de diriger l'acquisition de leurs dons en rapport avec l'environnement extérieur et la météo.
De nombreux orques apprennent donc une capacité qui peut leur permettre de voler ou de parler aux animaux, interagir avec la roche ou les plantes. Ses dons surviennent à deux périodes, à la naissance et à l'âge adulte, marquant ainsi l'étape finale de leurs maturités. Comme la moyenne des espèces leurs dons se limite à trois ou quatre par spécimens. En général deux à la naissance et puis le ou les suivants à l'âge mûr.
Durant leurs histoires il y eut un cas unique jamais reproduis depuis. L'ancien roi Saragoug de la nation Orque du nord. ( à l'évocation de ce nom, les membres de la délégation orque se mirent à genoux et exécutèrent un mouvent de prière en l'honneur du roi défunt, les orques vont souvent preuve de respect envers les êtres qui nous quittaient prématurément. ) Déthanis poursuivit sans se soucier davantage de la délégation orque.

_Ce dernier avait subi une sorte de mutation, il disposait de la capacité à user de magie au moyen de formules et incantations, mais en plus de cela il avait acquis la possibilité de chanter pour guérir ses sujets, comme seule la race Elfique est en mesure de faire. Par conséquent, il ne pouvait disposer de dons que ce sois à la naissance ou à l'âge adulte.
Ce genre d'irrégularité ne vient en général qu'une ou deux fois par âges, à toutes les espèces confondues. Déclara Déthanis sans s'arrêter.
_Mais voilà, après enquête, d'autres prodiges de ce genre étaient apparue et subsistent encore de nos jours, j'en ai recensé trois chez les orques aujourd'hui, dans notre royaume.

_Passons aux elfes maintenant, la magie est plus en harmonie avec eux qu'avec le reste des créatures de notre monde et ce depuis des temps mythologiques. Faisant une pause, pour s'approcher plus de la délégation Elfes.
_Les elfes, reprit-il, peuvent disposer de la totalité de leurs dons dès la naissance, puis ensuite marquant ainsi leurs maturités et le passage à l'âge adulte, un ou deux de ses dons accèdent à un état supérieur les rendant plus puissant et encore plus avantagé face à leurs congénères, leurs autres dons eux demeurent donc figés sans possibilités d'une évolution supérieur. La plus part en général se transmettent via l'hérédité, ainsi les caractéristiques des parents prédominent sur tel ou tel don qu'aura un elfe à la naissance, avec toutefois très peu de place au hasard.

_Les elfes peuvent disposer de tous les types de sorts, mais leurs dons sont d'ordinaire réglé comme ceci, un don offensif au maximum, mais, et surtout, le reste lié aux soins, à la défense et/ou au soutien.
Il existe cependant aujourd'hui, dans le royaume quatre elfes aux caractéristiques uniques, si prodigieuses à chacun. Là les yeux de Déthanis me fixèrent avec dévotion ce qui est très rare chez notre ami gobelin.
Et la délégation Elfe feinta de n'avoir rien vu, comme toujours quand cela me concernait. Je suis une elfe moi aussi, un de ces fameux prodiges dont Déthanis vient de vanter les mérites. Je me nomme Méthanobis, et je suis la protectrice du royaume après notre bon roi bien sur. J'assume le rôle et la fonction de général en chef des armées du royaume, je suis la stratège et la conseillère du roi en temps de guerre.

_Les Gobelins à présent. Reprend-il, nous sommes l'espèce capable d'user de magie sans trop de restriction et avec une énorme polyvalence. Concrètement, j'appelle cela se vanter, pensais-je tout haut. Mais enfin en présence du roi, il sait se tenir. D'ailleurs, l'entendre parler ainsi est très rare, lui qui a l'habitude de mépriser les autres et de toujours nous rappeler notre incompétence. Alors c'est vrais que, le voir tenir des propos objectifs et non dégradants sur chacune de races de notre royaume ça tient vraiment du prodige, pour employer ses propres termes.
_L'obtention des dons chez les Gobelins arrive avec le temps, marquant ainsi les paliers de leur existence, séparant leurs vies d'adulte à celle d'un âge plus avancé. Leurs apparitions, comme leurs natures sont asses troublantes, souvent surprenantes. Poursuit-il.

_Tu crois qu'il va parler gentiment des gnomes? Me chuchota une voix à mes côtés. Je la reconnaîtrais entre mille. C'était mon meilleur ami et néanmoins compagnons d'aventure Magnar le Gnome l'intendant du royaume. Il était là, adossé au bord de la fenêtre en train de bourrée sa pipe d'herbes, habillé de sa fameuse chemisette jaune, de son chapeau rouge et d'un bas de costume vert. Jamais de bottes, et jamais de bijoux sur lui quand il vivait au château. Comme tous les gnomes sa peau était couleurs bronze on aurait dit une sorte de singe, il avait un petit nez au centre d'un visage ovale, de belle oreille en pointe comme nous les elfes, de grands yeux noirs très brillants et une belle bouche, très élancé. Il avait des poils un peu partout sur le corps couleur bronze eux aussi. Moi j'étais à sa gauche assise jambes croisées sur le rebord de la fenêtre. J'étais en armure royale, présent offert par le roi, ce qui déplut fortement à la délégation Elfes.
Étant depuis toujours traité comme une paria, mon ascension auprès du roi ne leur plut guère davantage.

_Ah mon avis sa dépendra de toi et de ta capacité à tenir ta langue. Lui répondis-je finalement. Malgré la distance, je vis un rictus sur les lèvres de Nathanéus, c'était un sourire complice qui en disait long sur mon échange avec Magnar, comme si un pari tacite entre mon bon roi et moi-même avait commencé. Il était beau, impérieux en écoutant le discours de Déthanis de manière si concentré, tout en observant les gens regroupé ici présent. Personne ne lui échappait, il les regardait tous individuellement avec la même attention, le même sentiment arbitraire et dénué de tout jugement. Puis il revint sur Déthanis, qui poursuivait son discours sur les spécificités des dons Gobelins.
_Les dons Gobelin pour finir donnent souvent naissance à des talents hors du commun, même si dans de rares cas, certaines excentricités font leurs apparitions. Conclue-il.

_Excentricité, c'est le terme poli pour ne pas dire ridicule, n'est-ce pas? Rassure-moi? Chuchotait de nouveau Magnar, mais cela n'était pas vraiment une question, je ne le connais que trop bien.
_Les gnomes quant à eux, disposent d'un panel de sort magique abordable très rapidement, leurs dons apparaissent graduellement suivant la croissance du sujet, et ainsi ils en déterminent leurs personnalités. Par exemple: les gnomes disposant d'un don offensif auront une mentalité plus vindicative alors que, s'ils disposent d'un don plus accès sur la création, leurs mentalités seront des plus philanthropes, et ainsi de suite.
Il arrive dans de rares cas que certains échappent à cette logique, et qu'ils peuvent devenir sois problématique pour l'harmonie du royaume soit, au contraire plus prolifique. Bien sûr, il existe là aussi certaines irrégularités dont on pourrait attendre longtemps avant de pouvoir définir leurs utilités au sein même du royaume.
_Fioouuu et bien... Soupira Magnar. Celle-là était pour moi. L'air toujours aussi détendu et concentré sur le bourrage de sa pipe.
_ Je me doutais bien qu'il allait t'entendre. Lui disais-je avec la plus grande envie de rire. Je remarquais aussi se dessiner légèrement sur le visage du roi un sourire victorieux. Son regard me pénétra, l'air de dire ce n'est pas fini. Derechef je me mis à observer Déthanis m'adresser lui aussi un clin d'œil comme si, il avait prévu un sortilège spécial pour notre chers Magnar.
_Il y a à ce jour trois gnomes disposant de spécificité qui sorte du commun au royaume. Poursuivit-il.
Et la il se tut un instant puis se tournant auprès de Nathanéus.

_Les Taranites comme vous mon roi; Êtes des êtres dons la magie joue aussi un rôle majeur dans l'évolution de vos dons. Votre panel de sorts est aussi très polyvalent votre maitrise des formules et des incantations n'est pas plus bridé que chez les autres espèces, mais le lien avec les dons est plus profond.
Par exemple, avec mes recherches, j'ai pu établir que certains paliers de votre évolution étaient liés à la quantité de sorts que vous pouviez maitriser. Ainsi donc, au premier don vous disposez d'une resserve de sorts asses larges. Mais les difficultés rencontrées pour en apprendre davantage encore sont énormes. La maitrise parfaite du premier don vous ouvre alors l'accès au don suivant ce qui abolit les barrières qui entravaient l'apprentissage de nouveaux sortilèges magique.
Une fois tous les secrets de ce deuxième don acquis, vous accédez au troisième et comme c'est souvent le cas, le dernier de nombre de sujets de votre espèce. Votre aptitude naturelle à absorber la force magique vous permet de renforcer votre constitution.

_Dans ce peuple-là aussi il arrive parfois que des irrégularités surviennent au fils des âges. Ainsi vous mon roi, vous disposez d'une constitution supérieure à la moyenne de votre peuple. Votre maitrise très précoce de vos dons a permis de découvrir en vous certaines compétences inédites de par l'histoire. Vous avez en outre pus développer vos dons presque simultanément, ce qui ne c'était jamais produit auparavant. Il y eut d'autres irrégularités mais je ne tiens pas à m'épancher d'avantage sur votre personne. Je souhaite justes entre autres, souligner votre frère Frivolith et la fripouille nommé Assal qui vagabonde ici et là dans le royaume, en commettant des larcins, qui, à moins que je me trompe dispose de ce genre d'anomalie.
Il marqua une pause puis... regardât le roi.

Tous nous levions la tête en direction de notre souverain, ce dernier venait de se lever et lentement silencieusement descendait les marches du podium où se trouvaient les trônes royaux, et doucement venait se rapprocher des bais vitrés où Déthanis avait pris place lors de ses allers et venue d'un côté à l'autre de la pièce.
Fixant les yeux du roi, il recommença à ouvrir la bouche.
_Notre prince dispose d'un genre d'irrégularité, mais survenue par un évènement extérieur. Quelque chose à altéré les talents de notre petit prince. Et je crains que cela ne nous menace tous.
Il semble que, s'il ne peut développer son don alors il ne pourra grandir ni atteindre sa maturité. Ses autres dons seront inexploités et sa magie sera alors emprisonné en lui, et si elle ne peut s'exprimer; alors, elle ne pourra se diffuser au monde.
La symbiose ne peut être faite, par conséquent, l'incapacité à user de ses dons ne nourrira pas le monde et cela deviendrait une perte.
Ce qui signifie, que si d'autres anomalies de même nature que celle du petit prince se reproduisent à nouveau dans notre monde, et qu'elles se multiplient alors la magie s'éteindra et nous avec. Nous vampiriserons le monde et non plus nous le fertiliserons. Ce qui fait que nous le détruirions. Ah ce moment la main du roi se posât sur son épaule et le silence régna. Dans la salle puis le roi prit la parole

_Merci mon ami, chers membres du peuple et amis. Dit le roi. Il n'est point questions de débattre plus longtemps sur le sujet, et j'aimerais que toutes les délégations retournent dans leur pays. Que des enquêtes soient effectué. Que chaque évènement troublant soit consigné et rapporté. Que toutes les recherche sur les mythes et légendes du royaume soient de nouveau réétudié. Et, que chacun des habitants disposant de l'une de ces irrégularités spéciales, soit invité au château pour que notre précepteur puisse évaluer ça théorie.

_Wow ! Wow ! Wow ! Je ne suis plus du tout là, ça devenait intéressant pourquoi a-t-il interrompu la conversation? S'exclama à voix basse mon ami Gnome.
_Je n'en sais pas plus que toi, mais il doit avoir une raison. Attends de voir. Lui dis-je en chuchotant. _Écoute, il parle.
_De votre côté à vous, faites votre propre enquête et suivez vos propres déductions, si vous le voulez bien?
Bien sur qu'ils le veulent bien, les ordres du roi sont indiscutable devrais-je sous entendre. Non ça va au-delà de ça, ce n'est pas un simple roi, c'est le grand roi Nathanéus Marthym et à ce jour, personne dans toute notre histoire n'a pu porter aussi bien ce nom.
Lentement et en silence toutes les délégations s'inclinèrent et s'acquiescèrent au désir du roi. Les elfes quittèrent l'assemblée les premiers trop heureux de ne plus partager la pièce avec moi, tandis que les orques après nous avoir salué, prirent leur envol et rejoignirent l'extérieur par les fenêtres. Les Taranites suivirent les elfes à leur tour montrant plus de politesse et de courtoisie à mon égard, que mes chers compatriotes.

C'est alors qu'un gros boom venait de retentir derrière moi, c'était Magnar, il avait le visage enfermé dans de la fumée sans doute à cause de sa pipe, mais cette détonation? On aurait dit qu'elle était piégé.
_Espèce de misérable coquin! hurla une voix familière qui n'avait cessé de discourir durant toute la réunion. Tu ne peux décidément garder ton sérieux, même en présence d'invités et de personnalités politiques, c'est d'une navrante déception, à la limite du surnaturel. Chaque fois que je te vois, je ne sais pas ce qui me retiens de ne pas bruler le reste de ton être, cela sera un soulagement pour beaucoup et sans doute une leçon de savoir vivre pour toi-même.
_Allons allons Déthanis, il s'agit de l'intendant royal. Tu ne peux être plus sévère avec lui, son statut le préserve d'une telle sanction. Argumentât notre grand roi légèrement moqueur.
_Mais enfin altesse? Comment songez-vous à le laisser se balader dans le château affublé ainsi? Ce n'est pas approprié, de plus les délégations vont forcément le signaler dans leurs fiefs. Clamât Déthanis.

_Notre précepteur a raison mon bon roi. Repris Magnar tout en étouffant les flammes de son bonnet et chassant la fumée autour de lui comme si cela n'était pas très grave.
S'approchant de Nathanéus il poursuivit.
_Qu'en penseront nos allies s'ils me voyaient aussi mal coiffer à cause de notre précepteur? Cela serait un choc culturel et diplomatique, ne croyez-vous pas? Je nous vois donc dans l'obligation d'ordonner céans, la convocation de nos plus grands esthéticiens dès aujourd'hui dans notre palais, pour pallier le manque de créativité du précepteur et pour lui inculquer les arts de la mode et du stylisme. Qu'en pensez-vous mon roi? Cela sauverait-il notre royaume de Déthanis et son imagination déficiente? Conclut-il avec un si merveilleux sourire que toute l'assemblée encore présente se fendit du plus enthousiasmant des rires communicatif.
_Misérable attend que je t'attrape ! maugréa Déthanis
_C'est ça ! Cours toujours vieille bique ravagé par le temps, ha ha . Répliqua Magnar tout en faisant démonstration de son immense talent, celui de la vitesse et de l'esquive, se tenant tour à tour à mes côtés, puis derrière le roi, tout en tournoyant autour de Déthanis et, allant finalement saluer la délégation Gobelin qui en profitait pour quitter la salle du trône.
S'inclinant ensuite tel un poète après une ode, il s'éclipsa de la pièce royale pour rejoindre sa terrasse privée.
_Maudit Gnome ! Si je mets la main sur lui, il va regretter son verbiage. S'exprima Déthanis aussi chaleureux que d'ordinaire.

Sur ce je m'approche de mes deux compagnons tout en saluant poliment le départ de la dernière délégation présente au château. Et j'interroge finalement notre roi.
_Pourquoi abréger la réunion et ne pas avoir poursuivi le débat?
_Il me tardait de vouloir m'entretenir avec Déthanis et toi à propos d'Aégradios. De plus, un débat aurait été une perte de temps et je ne voulais pas prendre le risque de susciter davantage de tensions au sein du royaume. Engendrer une psychose sur la perte de notre magie n'aurait pas été de bon augure pour notre pays. Leur demander de faire leurs propres enquêtes était une façon asses polie d'éviter les mauvaises rumeurs et susciter la crainte du peuple.
_Sage décision mon roi, très habile de votre part je dirais même.
_Wouah venant de toi Déthanis ça surprend toujours.
_Méthanobis, je ne fais que dire ce qui est juste, et je ne peux rien reprocher au roi. Je n'ai d'ailleurs jamais eu à critiquer ses décisions.
_Je le sais ne t'inquiète pas, c'est juste que ton attitude envers le roi et moi surprend toujours, qu'en on voit les propos que tu tiens face à Magnar ou tes élèves aux châteaux, admet que ça impressionne à chaque fois?
_Je suis désolé d'apparaitre ainsi à vos yeux, l'image que je véhicule dois vraiment vous être très inconfortable, pardon.
_Allons il n'y a rien à pardonner, tu restes le meilleur élément du royaume et tout le monde le sait. En aucun cas ton attitude est un crime. Si quelqu'un dois être en excuse ce serait plutôt Méthanobis et moi-même, car nous ne pouvons endiguer la pénible opinion que les habitants éprouvent à ton égard.
Tu es un grand professeur et sans toi le royaume ne serai pas aussi cultivé. Au contraire, merci d'être comme tu es.
_Notre roi a raison, ajoutais-je. Tu es respecté par le peuple et d'ailleurs Magnar s'ennuierait sans toi. Crois nous tu es bien comme tu es.
_Merci à vous deux mes amis. Nous adressât-il avec un grand sourire paternel. _Quand à Magnar je m'occuperai de sa garde-robe d'une manière très particulière. Il verra ce méprisable gnome.
_Pardon on parle de moi!?! Surgit alors ce dernier.
_Décidément ton don et des plus désagréables quand il s'agit de débattre sur ton sort en privé. Repris Déthanis.
Sur ces mots tout le monde se sourit et notre duo de choc s'envoya leur regard chaleureux mais aussi plein de malice. Il allait poursuivre leurs duels d'ici ce soir c'était clair.
Mais en bon sujet du roi, il était sûr qu'ils ne tenteraient plus rien jusqu'à que nous ayons fini notre entretien.

Le roi repris alors la parole.
_À la naissance de mon fils j'eus une sensation étrange, nous nous tûmes tous et l'écoutions avec attention. Lorsque ma reine le porta au monde, il avait développé son 1er don j'en suis sur, mais ensuite quelque chose c'est manifesté, j'en suis convaincu. Il nous dévisagea puis poursuivi. Je ne saurais comment le décrire car sur le coup, je ne voulais pas trop y prêter attention. Comment l'en blâmer son épouse venais de nous quitter, qui donc pourrait se préoccuper de quoi que ceux d'autres à ce moment-là. _Le don de mon fils s'était déclaré mais, il ne semblait pas être bloqué. Après le départ de mon épouse j'ai clairement senti une différence mais, compte tenu de ma douleur vous comprendrez que je n'ai pas voulu m'attarder à l'analyser. La pièce s'était emplie d'une teinte plus verte, c'était le signe que la cape et la toile du mur royal venaient de prendre la couleur verte, signale de l'humeur du roi quand il pensait à la reine, notre tristesse ne fut que plus douloureuse encore, la pièce où on se tenait tous les quatre venait donc de baigner dans un profond silence.

_Mon roi, dit Déthanis. Lors de la naissance du petit prince j'ai vu un phénomène se présenter, mais je n'osais en faire mention par égard à votre tristesse et craignant une erreur de ma part du à ma douleur d'avoir perdu notre reine.
Le roi se dirigeât lentement sur son trône nous intimant de le suivre, une fois assis il me m'indiquât le siège de notre reine m'invitant à prendre place. Trop confus que j'étais pour dire quoique ce soi, il ouvrit alors la bouche avec un sourire et un regard tendre.
_Tu es mon bras droit et la seule qui puisse un jour gouverner sur ce trône, à l'avenir, ne te retiens donc pas et viens prendre place sur ce siège, car toi seule es digne de lui rendre grâce dorénavant.
Bien qu'hésitante je pris place trop troubler pour émettre un refus, Magnar et notre professeur nous rejoignîmes et nous pûmes poursuivre notre discussion privée tous les quatre.

_Altesse ? Repris Déthanis. Un halo bleu c'est mystérieusement matérialisé autour de notre reine et de notre prince tandis que vous les teniez tous les deux, j'avais clairement senti de la magie, mais je n'ai pas su en déterminer la source, ni le rôle à ce moment précis.
De plus troubler par les évènements je craignais d'être trop bouleversé pour vraiment être maitre de mes émotions et de mes sens.
Jamais je n'aurais imaginé que cela puisse être un danger vraiment réel car, connaissant votre puissance et vos talents contre les agressions, Je pensais être le seul témoin d'une telle chose.
_J'ai ressenti moi aussi une chose étrange et quand j'eus levé la tête malgré mes larmes j'ai bien contemplé cette sphère de lumière à peine perceptible qui vous baignait tous trois. Ajoutais-je médusé et rassuré de savoir enfin que d'autres personnes, qui comme moi avaient senti le même mystère.
_Inutile de vous dire que moi aussi je pensais être le seul à avoir assisté à cela. Rajouta Magnar.
_Voilà enfin une piste sur l'état de mon enfant. Commentât le roi. Ce halo a dû altérer les dons de mon fils, mais pourquoi n'a-t-il pas altérer mes pouvoirs alors que je me trouvais en contact avec lui?
_Peut-être votre grande résistante et votre puissance magique vous ont épargné une telle situation? Je n'en serais pas surpris après tout vous êtes asses exceptionnelles et la maturité de vos dons vous octroie une protection supplémentaire que nous ne pouvons encore déterminer. Supposa Magnar.
_Je pense également pareil, mais je pense aussi que, si le prince a été touché, alors il est aussi probable qu'il en est été plutôt la cible. Qu'une force inconnue cherche à l'affaiblir cela serait une piste tout aussi précieuse. Qui craindrait l'héritage du roi? Cela mérite enquête. Ajoutât Déthanis
_Ou peut être l'alternative, repris Magnar. Il s'agirait aussi d'une protection dans ce cas quelqu'un où quelque chose à chercher à préserver le prince, ne pensez-vous pas? Et si l'amour de notre reine a contribué à la création de ce cocon de lumière?
_Mon épouse à user de son don quelques jours avant l'arrivée de son prince, elle lui a prédit un destin grandiose mais beaucoup d'épreuves, parfois trop pénible pour quiconque. Elle avait aussi ajouté que le royaume allait aussi dépendre du prince. Elle m'a surtout chargé d'en prendre soins comme si elle avait aussi prévu sa fragilité actuelle.

_Notre reine avait le talent de voir les autres sous leur jour le plus parfait. C'est un don très mystérieux, même pour nous, qui pourtant l'avion côtoyé. Précisât Déthanis. Ce n'est pas vraiment un pouvoir de prédiction au sens propre du terme, mais il permet de comprendre le potentiel d'un individu, et voir certaines progressions, mais jamais il n'avait été utilisé sur un être intra-utérin.
_Si notre reine a pu utiliser son don avec le petit prince, alors, elle forcement du détecter de nombreuses possibilités en lui, et dans ce cas, l'apparition de ce halo autour d'eux est peu être une émanation sans doute maladroite, des possibilités du prince. Tu en penses quoi Méthanobis? M'interrogeât Magnar.
_Je n'en sais pas plus que vous et je ne saurais quoi dire qui puisse être pertinent, mais, si tous les quatre avons senti la présence d'une fluctuation magique ce jour-là, alors les autres personnes présentes ont peut être, elle aussi assisté au phénomène? Récoltons leurs points de vu, et ensuite nous devrions suivre les différentes pistes qui s'offriront à nos recherches. Mais une chose est sur, il n'y a pas eu d'accident,le prince a été toucher par une force et il faut déterminer laquelle d'abord, et ensuite le pourquoi.

_Bien dans ce cas ne tardons pas d'avantage, Méthanobis use de tes talents pour retrouver mon frère Frivolith et toi Magnar, tu iras à sa recherche et tu le tiendras au courant de notre interrogation. Et profite en pour lui demander d'amener notre petite princesse j'ai hâte d'égayer mes journées dans ce château grâce à son visage angélique. Pendant ce temps Déthanis et moi questionnerons ma belle-mère Niyèvla. Et sur ceux, nous quittions tous quatre la salle du trône lentement et calmement, puis le roi se tournât alors vers moi et me dit: « Tu vois. Personne d'autre ne peut être aussi efficace que toi pour transiger une telle discutions, alors ne sois plus embarrassé lorsque je t'invite sur le trône, tu es la seule capable de le protéger »

_C'est vrais. Après tout, la plus belle et la plus forte des elfes se trouve à nos côtés, il est donc normal qu'on lui cède le meilleur rôle, soulignât joyeusement Magnar. _Imagine un peu si c'était au vieux rabougri ici présent qu'on faisait une telle proposition? Non seulement ça ne serait pas esthétique mais en plus on vivrait dans l'angoisse ! Ha ha ha ! Ahouye! Et il se retrouve alors catapulté en avant, avec les fesses habillées de flammes et d'éclairs qui en sortent, comme si c'était un feu d'artifice.
_Cela prouve aussi que son derrière n'est pas plus adapté à siéger sur le trône également. Nous signale le vieux rabougri en question. _Je suis désolé Méthanobis mais toi seul reste qualifié pour seconder notre roi. Conclue Déthanis avec un sourire chaleureux.
_À force de lui jeter des sorts aussi douloureux, notre cher ami risque d'être blessé. Tu ne penses pas que tu devrais faire preuve d'un peu plus de douceur à son égard mon bon professeur? Se plaignait notre roi
_Ma foi, rien ne me ferai plus plaisir, mais je n'ai pas pu découvrir un sort qui puisse le faire taire à chaque fois que je le croise dans le château, soupira Déthanis, après avoir levé les yeux au ciel.
_Merci mon roi, je ne sais que dire de cette attention que vous me portez quoi que mon peuple lui-même me rejette. Vous me témoignez toujours une telle proximité chaleureuse, que j'ai toujours peur de ne jamais être à la hauteur de vos attentes. Avouais-je à mon souverain.
_Tu n'as pas besoin d'être aussi embarrassé. Je te dois beaucoup et le royaume aussi. Ce n'est que le juste retour des choses.
_Ta personne et tes talents, nous ont toujours été très précieux, nous sommes une famille et c'est surtout grâce à toi. C'est plutôt à nous de te remercier. Sur ces mots je m'empressais d'embrasser mon professeur, celui qui a toujours été un comme mon père depuis mon enfance.

_Et ben j'aurai tout vu ce matin un gobelin qui sourit à un elfe et qui la prend dans ses bras en plus ! Attention Déthanis, si on apprend dans le royaume que tu es un cœur tendre, tu vas finir par monter ta côte de popularité. Se moquât Magnar. Puis ensuite s'approchant de moi me pris la main et me tiras vers lui. _Allez viens ma belle, si tu restes encore ici tu finiras par devenir trop sérieuse et les rides avec les gobelins, c'est très contagieux, pas question qu'il te contamine plus longtemps. À tout à l'heure mon seigneur. Dit-il à Nathanéus, puis d'une salutation fantaisiste, il sourit à Déthanis et notre roi, puis me porta hors de la cour. Je me sentais revivre dans ses bras et sa joie de rire me pénétra aussitôt, il était mon antidote à ma tristesse et jamais il ne faillit à sa tâche. Je l'aime mon gnome et j'aime notre roi ainsi que notre professeur. Fraternilya et ma famille et je la protègerais jusqu'à la fin.


_Je peux savoir jusqu'où tu m'emmènes Magnar? Je te rappelle que je dois traquer Frivolith pour Nathanéus!
_Je sais mais je tenais à te montrer un truc avant. Me dit-il tranquillement.
_Comme si tu me laissais le choix. Lui reprochais-je. Je te signale que tu me portes depuis au moins cinq bonnes minutes et que j'en ai vu défiler des paysages à force. On doit être à au moins vingt lieux du royaume maintenant.
_Dix-sept exactement. Me répond-il banalement.
_Bien me voilà pas plus avancé quand même! Et jusqu'où comptes-tu courir comme ça? Lui criais-je. Alors que le vent battait à mes oreilles.
_Là, on y est. Il ralentissait, puis me déposa lentement avec douceur. Et repris alors la parole. _Tu vois derrière cette colline . Il la pointa du doigt. _Hier en faisant une ronde, repris t-il. J'ai aperçu du mouvement, ce fut même asses étranges mais on aurait cru reconnaitre des elfes.
_Super et alors ? Des elfes on en a toujours eu dans le royaume, je te signale. J'en suis une moi aussi tu as oublié? Lui disais-je sur un ton empreint de colère car je le sentais bien qu'il m'avait amené jusqu'ici pour pas grand-chose.
_Oui mais c'étaient des elfes blancs. Ajoutât-il le regard trop sérieux pour vouloir plaisanter
_Oh, oh ! Alors là ça craint. Nathanéus ne va pas aimer du tout, mais alors pas du tout, du tout. Me mis-je à penser de suite.
Revenir en haut Aller en bas
http://fraternilya.e-monsite.com/
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Fraternilya: chapitre 02 le premier don   Mar 24 Jan - 10:00

ouh là! y a beaucoup. il va me falloir du temps. je me demande si je ne vais sectionner tout ça pour encourager les membres à te lire, qu'en penses tu?

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Gallingham

avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 39
Localisation : Plat pays de la bière et de la frite

MessageSujet: Re: Fraternilya: chapitre 02 le premier don   Mar 24 Jan - 10:37

Personnellement, je préfèrerais aussi des posts plus courts.
Parce que là c'est vrai que c'est très long. C'est que je me suis dit hier en ouvrant le post. Et la lecture à l'ordinateur c'est pas non plus le top.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gillescapdivila.com
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Fraternilya: chapitre 02 le premier don   Mar 24 Jan - 11:59

voilà. pour bien travailler sur un texte, il faut pouvoir s'arrêter au bon moment. déjà que pour ce concentrer efficacement sur petit, c'est pas évident... ben oui, nous avons tous d'autres activité en dehors du forum.
leonlio fait comme il faut, va le lire, tu verras que tout est plus clair par petit post

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
mytarvargis



Date d'inscription : 08/12/2011
Age : 37
Localisation : bourgoin-jallieu 38

MessageSujet: Re: Fraternilya: chapitre 02 le premier don   Mar 24 Jan - 19:27

Bonjours et merci de vos coms.
C'est vrais que c'est trop long je reconnais mais je préfère mettre le chapitre tout en bloc pour qu'une vision plus globale s'offre à vous, ensuite libre à vous de sectionner comme bon vous semble si vous jugez cela plus approprié.
moi je suis du genre à lire un article où un chapitre en entier, pour mieux me faire une idée plutôt que de simple extrait qui, au contraire m'apporte peu de réponse.
Je vous ai mis les chapitres tel qu'ils sont dans mon manuscrit, histoire d'avoir un maximum d'éléments liés au monde que j'ai créé mais aussi à l'histoire que je raconte.

la question que je me pose a ce sujet est: de simple petits extraits d'un même chapitre ne risquent-ils pas de créer une confusion lors de la lecture?
Revenir en haut Aller en bas
http://fraternilya.e-monsite.com/
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Fraternilya: chapitre 02 le premier don   Mar 24 Jan - 21:24

nonon, je ne parle pas d'extraits, c'est frustrant. mais tu peux poster quelques paragraphes et mettre la suite dans "réponse rapide" de façon à découper ton chapitre. ainsi on sait où on s'est arrêté. pour reprendre la lecture (interrompue de façon impromptue, genre faut faire à manger pour les gosses, faut aller bosser, faut aller chercher les gosses à l'école, etc.), on peut retrouver où on en était. tu vois ce que je veux dire?

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Fraternilya: chapitre 02 le premier don   Mar 24 Jan - 21:25

d'autant que ton récit me plait, mais là vraiment...

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Fraternilya: chapitre 02 le premier don   Mar 24 Jan - 21:27

et pour les coms, c'est plus facile aussi. léonlio par exemple (pour en revenir à lui) met même des titres à ses posts. (post un, deux...) alors quand je lui souligne coquilles ou autres, je peux reprendre ses notes.
une bonne façon de travailler je trouve
d'autant qu'en général, j'ouvre deux fenêtres. une pour lire et une sur les coms... voilà

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fraternilya: chapitre 02 le premier don   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fraternilya: chapitre 02 le premier don
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» roman fantastique -- premier chapitre
» Le voleur d'âme chapitre 1
» Cherub-Une tout autre histoire!
» Livre Premier - Chapitre 1
» Semaine 1: Prologue et livre 1er, chapitre 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les écrivains amateurs du web :: Romans Fantasy-
Sauter vers: