Les écrivains amateurs du web

Forum dédié à tous les écrivains amateurs qui rêvent de marquer l'Histoire...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonne vie à tous en ce lieu de partage et d'entraide.
La charte du forum est disponible et doit être signée par tous les membres du forum !
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Partenaires
créer un forum
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Mon roman : Exion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Fullcrazy

avatar

Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Mon roman : Exion   Lun 21 Nov - 16:58

Voilà mes écrits, je suis ouvert à toutes critiques, conseils etc...

Prologue

Exion c’est ainsi qu’elle s’appelait. C'était un havre de paix où seuls les anges de haut rang pouvaient se rendre. C’était un coin reculé du paradis où nulle guerre ne pouvait l’atteindre, où nulle peine ne pouvait s’insinuer et où nul ange pécheur ne pouvait accéder.



Briegia était une contrée à l’extrême ouest du septième cercle du paradis, cercle le plus proche de la terre qui fait d'elle la plus favorable aux missions de routine. En effet, plus on descend de cercle, plus la puissance angélique augmente. Au milieu de ces cercles se trouve la gigantesque Montagne des Regrets, dont le nom est tiré de l’histoire du premier ange qui s’est rebellé contre le Créateur. Lucifel voua un amour incommensurable et interdit pour Dieu, a tel point qu’il en fut jaloux et se rebella contre lui ! Et c’est ce qui a causé sa chute ! Une chute qui a engendré cette montagne gigantesque traversant tous les mondes… Il se fit appeler Lucifer et rejoignit la caste des démons, devenant le quatrième Seigneur des ténèbres avec Satan, Baal et Léviathan. Cette montagne est aussi nommée le Purgatoire pour être un lieu de repentance des âmes qui ont péché dans leur vie.



Le septième cercle n’a rien de vraiment paradisiaque. On peut y voir une ressemblance frappante avec le monde humain : des contrées verdoyantes, des cours d’eau, des monts et vallées. Pourtant, à mesure que l’on approche vers le divin (le repère de Dieu étant au-dessus de tout), les contrées laissent place à un paysage qui ne peut être décrit avec des mots, mais des impressions… Une impression d’apaisement et de symbiose avec le Tout. On peut ressentir d’en haut toutes les énergies cosmiques, les matières et des autres formes d’apparitions, tout en restant en un seul endroit, comme si ces énergies avaient un seul point de convergence. La vie conventionnelle qu’on peut ressentir comme notre peau primaire n’est pas présente, c’est plus que la vie, c’est l’éternel et l’omniscience qui vous transpercent de part et d’autre du corps astral. Avec de la concentration, on peut sentir d’autres mondes, et même des endroits reculés hors du contrôle de Dieu, des mondes peuplés de créatures qui nous émerveillent ou nous font peur. On raconte qu’Adam Kadamon le plus haut gradé des anges y a découvert des mondes parallèles ou il y aurait d’autres Dieux, d’autres scénarios, d’autres perceptions.



Mais seuls les anges de plus haut rang peuvent y accéder. Même les anges élémentaires d’eau, de feu, de la terre et de vent ne peuvent y rentrer sans une raison valable, bien qu’ils soient déjà d’un niveau élevé. Cet endroit c’est le premier cercle ! Cet endroit, c’est Exion !


Chapitre 01 : Le trio Gahikel, Xingkel, Kyriel !

Ca allait encore être un cours banal et sans saveur, pensait-il. Gahikiel était un nouveau. Il avait encore des petites ailes d’une pâleur qui contrastait avec les magnificences des maîtres supérieurs (la clarté étant un signe de rang).

Il était jeune, très jeune, ses longs cheveux blonds voletaient quand il prit le chemin appelé Elysium, afin de rejoindre l’académie angélique. Un paysage à la fois beau et grandiose surplombait tout le territoire : une nature belle et généreuse, des arbres fruitiers, des champs de fleurs et autres vues apaisantes, mais pourtant si monotone.

Il volait à une cinquantaine de centimètres du sol en observant le ciel d’un air morose de ses yeux d’un bleu cyan profond. Il n’était vraiment pas d’une nature confiante et avait échoué lamentablement à sa dernière mission (qui s’est trouvé être sa première). Un démon l’avait battu sauvagement faisant couler son sang angélique, il dut en perdre beaucoup ce jour-là… Sauvé in-extremis par une escouade spéciale alors que ce démon buvait avidement son sang il fut transporté et soigné, quelques jours de repos et le voilà reparti, la peur au ventre d’échouer de nouveau.

- Hail Gahikiel !

Il se retourna, reconnaissant une voix familière : c’était celle de son meilleur ami, Xingkel. Ils ont effectués leur première mission dans le même groupe d’élèves.

- Hail Xingkel ! Répondît-il joyeusement, contrastant avec sa morosité l’instant d’avant.

Xingkel afficha un beau sourire en voyant qu’il allait beaucoup mieux ! Il s’était beaucoup inquiété de l’état de santé de son ami après cet échec cuisant.

- Comment te sens-tu maintenant, ô cher compagnon ?, demanda-t-il d’un ton enjoué.

Gahikiel le jaugea de haut en bas en observant la Montagne des Regrets au loin qui plongeait son pic enneigé bien au dessus des nuages, vers le cercle suivant. Une odeur lui picota le nez, on venait de tourner la Roue du Temps en plein printemps, cette saison qui signifiait le commencement de tout. Il lui décocha un sourire et répondit :

- Ca va très bien merci. Si cela te sied faisons le reste du chemin ensemble ?

- Comme d’habitude !

Xingkel amplifia son sourire et se mit tout proche de lui, voletant au-dessus d’un chemin terreux, dont les bas-côtés étaient jonchés de fleurs, de mousse et d’autres plantes. Ils passèrent devant une des principales bourgades de Briega. Les bâtisses des jeunes anges de l’Académie. Ils reconnurent de loin certaines têtes mais ils n’en connaissaient vraiment aucun réellement. Certains étaient détachés, comme invisibles aux yeux d’un tiers ne voyant que ceux qui se démarquaient. Comme Kyriel, une ange qui avait la fâcheuse tendance à avoir une réponse à tout.

Un petit quart d’heure s’écoula quand ils arrivèrent à l’Académie, une enceinte gigantesque gardée par des gargouilles géantes qui saluaient les élèves à l’entrée d’un signe de tête. Leurs yeux, d’un rouge intense ne dégageait aucun brin d’émotions.

Gahikiel était enfin arrivé aux portes de cet endroit, d’où ils sortiraient tous diplômés ou… tués. Il salua les gardiens et entra vite, ses yeux se posa directement sur un tableau d’affichage près de l’entrée. Il chercha l’endroit où étaient disposées les feuilles indiquant où les groupes étaient assignés.

- Couloir H salle 88 !, lança Xingkel derrière Gahikiel, il pouvait même sentir son souffle chaud lui caresser la nuque.

- Ô tu sais déjà où aller ?

- Oui. Tu n’as donc pas vu l’annonce sur la porte !, dit-il en le regardant intensément de ses yeux pourpres.

- Hum non, j’étais pressé de rentrer. Les gardiens m’inspirent un sentiment de stress et d’angoisse.

Xingkel le regarda d’un air dubitatif. En effet ces gardiens devraient au contraire donner un sentiment de sécurité. Une attaque ennemie devrait normalement être impossible : pour cela il y a déjà un portail de connexions karmique à franchir, celui-ci ne peut être en aucun cas franchi par un démon sans être irradié en quelques secondes !

Au final il lui décocha un léger sourire et l’invita à monter les étages et rejoindre la salle de cours (de briefing dans le cas d’une mission).



Une vingtaine d’élèves attendaient devant la salle, attendant de pied ferme un ange élémentaire (ils font partie des professeurs les plus imminents), plus précisément Mickaël, l’ange élémentaire du feu qui se trouve être aussi leur responsable se section.

Une porte s’ouvrit au fond du couloir, laisant apparaître l’ange en question : il avait des ailes de feu. Arrivé au niveau de la salle H88, sa main fit un geste rapide et la porte coulissante s’ouvrit.

Tous y allèrent calmement. L’agencement de la salle était circulaire, il n’y avait aucun ornement, ni autres futilités. Mickaël prit place et après que les élèves s’assirent sur des sortes de pouf nuageux, il dit d’un ton détaché et dénué de toute émotion :

- Bien, la dernière fois nous avons étudié les armes et les stratégies à utiliser en cas de siège du septième au quatrième Cercle ! – Il fit une pause – Maintenant nous allons continuer l’histoire de notre monde et plus particulièrement la première ère trouble qui l’a déchiré ! En effet, à cette époque lointaine il n’y avait pas sept Cercles, mais qu’un seul. Le paradis était unifié !

Les élèves acquiescèrent, et c’est ainsi que Mickaël leur conta cette partie de l’histoire du Paradis si vaste soit-elle. Le récit s’articula sur la vie de Lucifel, de sa place d’ange le plus proche de Dieu jusqu’à sa chute. Celle-ci causa un grand trouble qui divisa le Ciel en sept Cercles, tous joints par la Montagne des Regrets ou « Purgatoire ». Ce mont a connu bien nombre d’âmes en quête de purification : Son ascension karmique au sommet, et donc au premier Cercle lui conférait une repentance absolue.

Il finit son récit quand Lucifer – ainsi nommé désormais –, se proclama nouveau dirigeant des Enfers, aux côtés des démons qu’il avait combattus auparavant. Sa première action en tant que tel fut la conduite d’une des Légions, composée de 666 régiments qui envahirent aisément le Paradis : à cette époque, il n’y avait pas encore de portail pour les arrêter, et l’invasion était ainsi facilitée.

Le Paradis fut mis à feu et à sang, les démons surprirent les anges par leur puissance bien plus grande que prévue, les pertes furent nombreuses. Mais finalement, cette attaque fut repoussée ! Par la suite, un portail de protection a été mis en place, mais il n’était pas infaillible et tous redoutaient une nouvelle attaque.



Le cours terminé, Mickaël assigna pour la seconde mission des groupes composés de trois anges. Le hasard a voulu que Gahikiel fut avec Xingkel et Kyriel, une des étudiantes les plus dévouées et aussi une des plus prometteuses ! Elle assuma pleinement sa première mission haut la main, au contraire de Gahikiel qui a du subir un échec cuisant. Cette répartition n’était pas vraisemblablement un hasard, l’élève le moins bon avec la meilleure pour qu’il en prenne de la graine. Xingkel, quant a lui, avait réussi sa mission, non sans difficulté.

Les groupes maintenant formés, les anges se turent et écoutèrent Mickaël, alors qu’il ordonnait le silence :

- Bien. Vvotre première mission consistait à combattre un démon inférieur des Cryptes ! Je félicite déjà ceux qui ont réussi pleinement celle-ci ! – A ces mots Gahikiel baissa la tête d’un air abattu – Pour cette nouvelle mission : il vous faudra exécuter un vampire, et récupérer leur essence contenue dans leurs dents ! Je vous préviens tout de suite : la réussite est primordiale, car leur essence sera utilisée pour une mission ultérieure… Pour cette fois, l’échec vaudra pour une immédiate éradication de l’année ! – Gahikiel tressaillit de nouveau – Bien vous savez quoi faire. Nous avons étudié cet être de la Nuit… Nous savons où se nichent les principaux nids de vampires ! Comment les traquer et les tuer ! A vous de jouer : vous avez deux semaines !

Quand il eut fini, Mickaël déploya ses ailes flamboyantes, tel un être de feu, et disparut. Kyriel se retourna et décocha un sourire aux deux autres membres de l’équipe ! Sa chevelure bouclée, couleur ambre, voletait dans une brise légère dût a un courant d’air.

- Bien, nous savons déjà que le principal nid se trouve en Roumanie, et surtout dans la région de la Transylvanie. C’est dans cette région qu’il va falloir chasser !, commença Kyriel.

Gahikiel et Xingkel acquiescèrent : en effet, c’était là où le monde humain connaissait la plus grande concentration de vampires.

- Bien, il faut se procurer un chapelet d’aulx pour pouvoir le paralyser – Elle les regarda de ses yeux verts d’un air un peu hautain du genre « Madame je-sais-tout » –.

- Oui, acquieça Xingkel, se souvenant de cet élément dans leur leçon sur les vampires.

Gahikiel ne dit mot, pour cette fois il le savait très bien.

- Allons dans les boutiques du cinquième cercle, on prendra aussi un miroir et des lames d’argent !, continua Kyriel.

- Et du liquide saumâtre, conclut Gahikiel

Kyriel sourit en guise d’approbation. C’était un élément à ne pas négliger.

Ils partirent de l’Académie pour prendre un des ascenseurs célestes : il y en avait une bonne centaine, répartis de façon à ce qu’il y ait toujours un à proximité que l’on soit vers le centre ou la bordure extérieure. L’ascenseur actionné, ils montèrent à toute vitesse.

Les paysages si verdoyants de Briega laissèrent place à ceux du sixième Cercle : le panorama changea peu ou presque, mis à part que ce n’était pas la où devait aller les anges, mais les bêtes. La faune et la flore étaient extraordinaires, et il était normalement interdit d’y rester, sauf cas d’extrême nécessité ! Arrivé au cinquième Cercle, on pouvait voir que le paysage naturel avait était remplacé par de grandes constructions. On ne pouvait rien voir au-delà de la bordure extérieure du cinquième Cercle tant il y avait de bâtiment : une tour sombre dominait toutes les autres. On pouvait y voir des connections de flux énergétiques allant de toutes parts et même au-delà de ce Cercle.

C’était les coins du Paradis où il y avait foule : des bars, des boutiques d’achat d’artefacts et autres armes, des clubs privés et des endroits pour des loisirs divers…

- Bien, nous sommes ici ! Kyriel pointa du doigt la carte du Cercle qui ressemblait a un circuit électronique avec ses dérivations, ses résistances, diodes et autres composants ! Son doigt effleura la surface glacée sur le « vous êtes ici » en rouge avec une flèche pointée vers cet endroit.

- Et si on se dénichait un miroir, c’est le plus proche, vers l’est, continua Gahikiel

Kyriel confirma par un hochement de tête bref et le regarda d’un œil intense durant quelques secondes puis s’éloigna. Ils filèrent à vive allure en voletant à moins d’un mètre du sol. Quelques minutes s’écoulèrent quand ils arrivèrent devant une façade truffée de lignes remplies par un liquide luminescent qui durcissait très vite au contact de l’air : celles-ci étaient disposées de sorte à écrire les mots « Juniel, antiquaire » dans un style calligraphique runique. Gahikiel colla son visage à la vitre et vit à l’intérieur des objets qui avait tous l’air très ancien : on pouvait voir une gamme qui était principalement du mobilier, mais ils étaient tous détériorés par les griffes du temps, et il se demanda à quoi pouvaient bien être utiles ces vieilleries. Il entendit alors un bruit qui n’était autre que le carillon de la porte d’entrée. Il sourit, car ce genre de système est dépassé, a l’heure actuelle, c’est l’électronique ! (c’est d’ailleurs ces systèmes qui vont être transmis aux hommes un demi siècle plus tard) Et il y a en général des avertisseurs sonores avec des capteurs pour prévenir de la venue de quelqu’un désormais.

Gahikiel rejoint alors ses deux compagnons pour prendre possession d’un miroir, cet objet qui sert à dévoiler qu’un être vampirisé est là, son reflet étant inexistant dans un miroir !


Dernière édition par Fullcrazy le Sam 17 Déc - 17:51, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Lun 21 Nov - 19:12

je commence doucement parce que je suis crevée de chez crevée :
Citation :
c’est ainsi qu’elle s’appelait, cet « havre de paix » que seuls les
anges de Haut-rang pouvaient accéder… C’était un coin reculé du paradis
où nulle guerre ne pouvait l’atteindre, où nulle peine ne pouvait
s’insinuer et où nul ange qui a pêché ne pouvait accéder.

j'aurai mis : c'est ainsi qu'elle s'appelait (point). ce (ou cet à vérifier) "havre de paix auquel seuls les anges de Haut-rang pouvaient accéder était un coin reculé du paradis. (et encore le "était", faut voir s'il ne peut être remplacé par un verbe plus précis). point, donc. nulle guerre ne pouvait l'atteindre, nulle peine (il y a répétition du verbe "pouvait", faudrait trouver autre chose genre "nulle peine ne s'insinuerait" chai pas trop) et là les trois petits points... aucun ange ayant péché (le é différencie le pêcheur de thon au pécheur, celui qui fait des bêtises) ne pouvait y accéder.

c'est un exemple, d'accord? c'est juste pour faire réfléchir, tenter de supprimer trop de répétitions, retravailler la phrase. faut pas le prendre pour argent comptant, mais plutôt comme une base de réflexion.
je lis la suite demain si tu veux bien Cool

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Fullcrazy

avatar

Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Lun 21 Nov - 19:21

Oui bien sûr hélas au niveau de la forme c'est loin d'être bon et je suis prêt et ouvert à toute suggestion. Bien que quelqu'un s'est déjà proposé pour m'aider donc elle me renverras mes écrits corrigés e tout Smile
Revenir en haut Aller en bas
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Lun 21 Nov - 21:15

alors, ça c'est bien. parce que j'angoissai,moi avant que kiro me donne un autre directeur d'ouvrage, j'avais jamais été lue avant et j'ai eu droit, grâce à cette auteure bienveillante, à des critiques bien constructives autour des quelles j'ai pu faire évoluer mon texte. je dois dire que j'ai apprécié ( notamment le fait d'élaborer un plan, chose utile et plus que nécessaire dans une fantasy, songes y avant de te faire prendre de court comme moi, ça le fait pas sinon Evil or Very Mad)

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Dean_Moriarty

avatar

Date d'inscription : 02/06/2011
Age : 31
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Lun 21 Nov - 21:40

Dante quoi....
Revenir en haut Aller en bas
Fullcrazy

avatar

Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Lun 21 Nov - 21:47

Dean_Moriarty a écrit:
Dante quoi....

Oui il y a de l'inspiration de Dante mais ça s'arrête là et les descriptions des cerclesS seront bien différents.

Sinon oui j'ai un plan général de mon histoire et je connais déjà ma fin...
Revenir en haut Aller en bas
Jafou

avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 87
Localisation : Aquitaine

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Lun 21 Nov - 22:31

Beaucoup, beaucoup de fautes : répétitions, maladresses, erreurs de formulation, conjugaisons, redondances, fautes de style et de construction. Il y a du boulot et je me sens une jolie flemme. Papigeo c'est pour toi !
Si c'était de Dante, je m'écraserai tout de suite...
Revenir en haut Aller en bas
http://edautojafou.over-blog.com
Fullcrazy

avatar

Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Lun 21 Nov - 23:03

Jafou a écrit:
Si c'était de Dante, je m'écraserai tout de suite...

Pas compris....

Sinon oui je sais que niveau forme il y a pas mal de travail ! Et pour ça j'aurais besoin d'aide....
Revenir en haut Aller en bas
Jafou

avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 87
Localisation : Aquitaine

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Mar 22 Nov - 12:23

Il n'y a pas grand chose à comprendre. Dante était et demeure un des grands génies de la littérature universelle et les écrivaillons que nous sommes ne peuvent que s'incliner face à lui. S'inspirer (au moins dans ses débuts) de la Divine Comédie pour écrire un roman, c'est encore lui rendre hommage. Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://edautojafou.over-blog.com
Fullcrazy

avatar

Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Mar 22 Nov - 12:54

C'est le cas j'ai adorais la Divine Comédie.
Revenir en haut Aller en bas
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Mar 22 Nov - 15:26

et la tour sombre de king Very Happy

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Papigeo

avatar

Date d'inscription : 02/06/2011
Age : 69
Localisation : Village de Basse-normandie

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Mar 22 Nov - 17:08

Mes commentaires sont les mêmes que Jafou

Quelques suggestion dans le texte :

Je ne sais pas si ton roman est terminé, si ce n'est pas le cas, tu ne devrais pas aller plus loin avant d'avoir apporter des corrections.

Ne le prends pas mal, mais on a l'impression de lire un brouillon. Evidemment je suis prêt à t'apporter mon aide, même si ce genre ne correspond pas à ce que je préfére.

Peux-tu répondre à deux questions

Que compte-tu faire de ce roman ? Quel est ton âge ?

Quelques suggestions pour ton prologue.

//c’est// [C’est] ainsi qu’elle s’appelait, cet « havre de paix » que seuls les anges de //Haut-rang// [Haut rang] pouvaient accéder… C’était un coin reculé du paradis où nulle guerre ne pouvait l’atteindre, où nulle peine ne pouvait s’insinuer et où nul ange qui a pêché ne pouvait //accéder// [suggestion : se rendre (évite une répétition)].

Briegia
est une contrée à l’extrême ouest du //7ème// [ 7e] cercle du paradis, celui qui est le plus proche de la terre et est donc aussi le cercle privilégié pour les missions de routine sur celle-ci. En effet plus on descend du 7ème au 1er cercle, plus la puissance angélique est croissante. Au milieu des cercles se trouve la gigantesque montagne des regrets, son nom est tiré de l’histoire du 1er ange qui s’est rebellé contre le créateur. Lucifel voua un amour incommensurable et interdit pour Dieu et c’est ce qui a causé sa chute ! Une chute qui a engendré cette montagne gigantesque traversant //tout// [tous] les mondes… Il se fit appeler Lucifer et rejoignit la caste des démons, devenant le 4ème seigneur des ténèbres avec Satan, Baal et Léviathan. Cette montagne est aussi //appelé// [appelée] [suggestion : nommée (évite une répétition)]le purgatoire pour être un lieu de repentance des âmes qui ont pêché dans leur vie.

Le 7ème cercle n’a rien de vraiment paradisiaque, on peut y voir une ressemblance frappante avec le monde humain, des contrées verdoyantes, des cours d’eau, des monts et vallées. Pourtant à mesure que l’on approche vers le divin (le repère de Dieu étant //au
dessus// [au-dessus] de tout), les contrées //laisse// [laissent] place à un paysage qui ne peut être décrit avec des mots, mais des impressions… Une impression d’apaisement et de symbiose avec le tout. On peut ressentir d’en haut toutes les énergies cosmiques, de matière et d’autres formes
d’apparitions tout en restant en un seul endroit, comme si ces énergies avaient un point
de convergence. La vie n’est même pas présente, c’est plus que la vie, c’est l’éternel et l’omniscience qui vous //transperce // [transpercent] //depart// [de part] et d’autre du corps astral. Avec de la concentration [virgule] on peut sentir d’autres mondes, et même des endroits //reculé// [reculés] hors de contrôle de Dieu, des mondes peuplés de //créature// [créatures] qui nous //émerveille ou nous fait// [émerveillent et nous font] peur. On raconte qu’Adam Kadamon le plus haut gradé des anges y à découvert des mondes parallèles ou il y aurait d’autres //Dieu, d’autres scenario// [Dieux, d’autres scénarios] d’autres perceptions… Mais seuls les anges de plus haut rang peuvent y venir…
Même les anges élémentaires d’eau, de feu, de la terre et du vent ne peuvent y rentrer sans une raison valable, et ils sont déjà d’un niveau élevé. Cet endroit c’est le 1er cercle ! Cet endroit c’est Exion !
Revenir en haut Aller en bas
Jafou

avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 87
Localisation : Aquitaine

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Mar 22 Nov - 17:53

Je n'avais pas osé utiliser le mot brouillon, mais c'est exactement cela. Tu te lances dans un travail gigantesque. Tu nous proposes un brouillon et un texte très ... " brouillon " ! Te sens-tu les reins assez-solides (littérairement parlant) pour mener ton projet à bien ? Si oui, bonne chance
Revenir en haut Aller en bas
http://edautojafou.over-blog.com
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Mar 22 Nov - 18:00

mais si, il est jeune, il va y arriver Very Happy . et pis il a dit qu'il se faisait corriger... tu nous proposerai pas la version corrigée d'ailleurs? le thème est sympa, mais comme disent les copains, y a du boulot.

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Fullcrazy

avatar

Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Mar 22 Nov - 18:39

Oui mais je l'ai pas encore en fait... la personne qui devait s'en occuper ne l'a pas encore fait (après c'est pas spécialement pressé donc...)

Sinon pour être précis non le roman est très loin d'être terminé, j'en suis a 50 pages word et bon je pense que le travail de forme est grand certes mais largement faisable. Plutôt que le travail de fond qui la bah c'est carrément autre chose...

Si vous m'apportez des suggestion améliorant mes écrits je suis tout ouïe et même très content que vous preniez de votre temps pour ça. Je ne prendrez jamais mal des remarques du moment qu'elles sont constructives et qu'elles améliorent tout ça.

Sinon je prend note pour les suggestions et au plaisir.

Et pour tes deux questions j'ai 22 ans et j'avoue que j'écris déjà par plaisir, pour "créer" quelque chose de moi-même... Après pour être publié etc... ça reste du "pourquoi pas ?"


J'ai fait l'ensemble des modifications (et vous en remercie humblement) j'ai opté pour scenarii plutôt que scénarios mais bon vous en pensez quoi ? Et toujours ce problème du texte qui reviens à la ligne sans raison...
Revenir en haut Aller en bas
Jafou

avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 87
Localisation : Aquitaine

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Mar 22 Nov - 19:10

Scénario est un mot francisé depuis longtemps et introduit au dico de l'Académie. Balzac l'utilisait déjà. Il ne prend donc pas le pluriel italien et s'écrit bien : scénarios.
En ce qui concerne ta mise en page essaie de sélectionner ton texte dans ton traitement de texte et de faire un copié/collé vers le forum.
Revenir en haut Aller en bas
http://edautojafou.over-blog.com
Fullcrazy

avatar

Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Mar 22 Nov - 19:16

Oui je vais remplacer par scénarios alors... Sinon c'est ce que j'ai fais, Copier-coller a partir de mon fichier texte WORD...
Revenir en haut Aller en bas
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Mar 22 Nov - 21:33

alors pour scénario et scénari (au pluriel dans la langue italienne) c'est bizarre mais on est juste en train d'en discuter sur le forum des "édités solidaires" comme quoi les esprits se rencontrent au bon moment.
scénario(s) genre francisé, ça le fait donc. mais si vous voulez "tirer" sur la vraie langue, c'est "scénari" au pluriel, donc. voilà, maintenant, je sais (parce que je me demandai si c'était pas "scénarii" en fait (en ignare de langue étrangère Laughing))

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Fullcrazy

avatar

Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Dim 27 Nov - 16:48

Chapitre 03 : Le récit de Juniel (partie 2).








La salle était bien chauffée, on sentait très bien la
chaleur du logis alliée à la fumée de la pipe du vieux, à qui ça semblé être
son dernier plaisir.


- Alors c’était elle le vampire ? Demanda Xingkel
en coupant la parole au vieux Juniel.


Juniel lui souri et répondît :


- Ptet bien qu’non ! – Il prit une pause – Ptet
bien qu’oui !


Jusqu’alors Juniel dû s’interrompre une fois pour
accueillir un client, il n’y avait semble-t’il pas foule pour cette boutique.
Juniel servît un thé qu’il venait de préparer et continua son récit :








La danse continua pour se terminer en beauté,
l’enchaînement était parfait, on y vit au final Juniel et Vidiel danser tel des
anges sur la piste. Cette 1ère danse achevée ils reprirent leurs palabres sous
fond musical. Rien de plus ne se produisit durant l’heure suivante de cette
soirée, on enchaîna des danses, des cocktails et toasts. Le groupe de disloqua
de nouveau pour en savoir plus de leurs côtés. Juniel commença presque à
s’ennuyer mais il était toujours intrigué par cette lueur dans les yeux de
Telma. Il y réfléchissait encore sur la question que cette femme l’accosta
d’une façon très naturelle.


- J’ai vu que vous êtes un fin danseur cher
Aymerick ! Commença-elle avec un grand sourire charmeur.


- Ô je vous remercie cela me touche. Répondît-il avec
ce même sourire en mettant sa main sur le cœur.


Elle continua à le regarder intensément, lui dégustant
son verre en renvoyant son regard profond, il sentît alors d’un seul coup que
sa vision se brouillait légèrement, il eut un léger tournis et entendît des
cris comme s’il venait de partout à la fois. Il se sentît nauséeux et eut comme
une vision, une vision de Telma, le visage ensanglantée, les crocs acéré, du
sang coulant légèrement de ces canines, allant ensuite sur son menton et son
cou. Il toussota et sa vision disparût rapidement, il redevint aussi
normal qu’avant et vît que Telma tenait son bras en demandant ce qui n’allait
pas.


- Je vais bien… Juste un léger vertige, ne vous souciez
pas de moi… Balbutia-il


- Oh, si vous vous sentez mal, alors je peux vous
conduire à un endroit où vous pourrez jouir d’un repos.


Juniel allait répondre non qu’il eut comme un éclair de
compréhension ! C’est elle qui lui a envoyé ces ondes malsaines et elle veut
le mettre à l’écart… Dans le but surement de s’en servir comme repas. Il
sentait cette aura mystérieuse depuis le début et en conclu que c’était un
vampire.


- Si cela vous sied alors je serais heureux de vous
suivre.


- Parfait.


Elle lui prit sa main et l’emmena en dehors de la
grande salle de réception, ils prirent un long corridor qui déboucha sur un
escalier en colimaçon, il la suivit de derrière en pensant qu’il avait toujours
une dague en argent pour se protéger, son fourreau attaché et bien calé dans le
dos. L’escalier déboucha sur un long couloir comprenant un certain nombre de
portes, elle ouvrît la première avec une clé et invita Aymerick a y entrer.


Juniel y vît une chambre somptueuse, lit baldaquin,
coussins rouges acajou et soie. La chambre était recouverte de tapisseries et
là il en vit un ! Un miroir dont le cadre était en or. Il et un sourire en
voyant qu’il pourrait confirmer ses soupçons. Il se retourna et vît à nouveau
cette lueur dans les yeux de cette femme, elle souriait et avait surement cette
envie, une envie tellement forte qu’elle en était palpable, cette envie de le
mordre et de sucer jusqu’à la moindre goutte de sang !


Gahikiel sentît qu’il était un brin paralysé et sa main
trembla légèrement, il pensa que c’était surement dû à ce vampire, qu’il doit
considérer comme un « charmeur ». Ce genre de vampire qui charme ses
proies pour les dévorer ensuite. Il alla prendre son arme qu’elle lui sauta
dessus avec vitesse, il eut cru qu’il avait été trop lent et qu’elle l’avait déjà
mordu qu’il sentît ses lèvres se coller aux siennes, il fut surpris et fût
encore plus paralysé, le baiser se finit dans un bruit de succion érotique et
elle le poussa légèrement sur le lit. Il sentît comme une pulsion sexuelle
l’envahir mais non il ne pouvait pas faire ça ! Il se dit que cette
charmeuse sait apparemment bien utiliser son pouvoir pour susciter l’envie de
la chaire, mais que ca n’allais pas fonctionner sur lui.


Il leva les yeux et vît alors son propre reflet dans le
miroir, mais elle était là elle aussi. Elle était sur lui commençant à caresser
son torse de ses doigts fins. Juniel pris alors conscience qu’il se trompé, son
reflet conduisant inéluctablement à la destruction de sa théorie. Elle ne dit
mot mais montra par ses caresses et baiser qu’elle avait envie de lui. Étais-ce
alors une humaine comme les autres ? Juniel la repoussa gentiment, ce
n’était pas le moment pour ces frivolités et il se figea, le visage de Telma
changea lentement. Ses joues gonflèrent légèrement et sa peau se flétrie laissant
apparaître des rougeurs, croute et pus qui constellé son visage qui était très
jolie une minute auparavant. Mais il n’y avait pas que son visage, ses cheveux
disparaissaient lentement, ses yeux semblaient se liquéfier en une substance
blanchâtre puis rougeâtre. Elle déroula une langue bien plus longue et fumante,
celle-ci constellé de gros bouton verdâtre.


Juniel frémit et comprit que ce n’était pas un vampire
mais une goule ! Celle-ci lui émit un sourire narquois elle pouvait
paralyser ses proies et cela marcha plutôt bien sur un ange. Juniel ne pouvait
bouger et il eut cru qu’il allait se faire dévorer mais elle fut arrêter par
Dragoman qu’il vît du coin de l’œil !


- Non ! Je t’ai dit que tu ne devais pas le
tuer ! dit-il d’un ton autoritaire et fort.


Juniel eut un frisson en comprenant qu’il était
complice.


Dragoman lui prit alors la tête et la tourna vers le
miroir, Juniel y vît son reflet, celui de la goule mais pas celui de
Dragoman ! C’était donc lui le vampire des lieux ! Il eut à peine le
temps de comprendre qu’il sentît une douleur intense dans la tête, il eut une
nouvelle vision encore plus horrifique. Il vît comme s’il était en plein vol un
amas de cadavres dont la durée de décomposition étaient éparses, certains
n’étaient que des squelettes alors que d’autres étaient vomissant de vers et de
liquide coagulé. Il se sentît mal et finit par s’évanouir lentement.





Il sentît un coup puissant au niveau de sa mâchoire,
lui lacérant la peau et causant un hématome sur sa joue. Il se réveilla avec
une douleur lancinante. On l’avait attaché les bras levés. Il ne savait pas où
il était, sa vision était brouillée et il faisait sombre, très sombre. Il est
clair qu’il n’était plus dans la chambre si luxueuse mais dans un endroit ampli
des ténèbres. Ses oreilles sifflaient mais il s’atténua pour laisse place à des
gémissements et des cris qui venaient de sa gauche, il vît des succubes en
plein coït avec des hommes qui ne semblaient plus être eux-mêmes. Après tout
les succubes étaient des démons femelles capable d’envouter les hommes, afin de
leurs aspirer leur vitalité en baisant. Il vît alors qu’il était attaché, mais
il ne sentît aucune force l’envahir, il remarqua quelque chose collé à son coup
et comprit qu’on lu avait mis un collier neurologique, celui-ci annihile les
impulsions permettant la libération de ses pouvoirs d’ange. Ses bras attacher
par des bracelets en acier lui assuré une vulnérabilité totale.


Juniel reporta son attention devant lui et il vît
Dragoman le poing levé et sanguinolent de son propre sang, il décocha un
nouveau coup et dit alors :


- Réveillé ? Alors putain d’ange qu’est ce que tu
viens venir fouiner par ici ?


Juniel senti qu’on lui tira sa tête par le haut et par
les cheveux, il cracha un peu de sang et compris pourquoi il savait que c’était
un ange. Les goules ont la capacité de sentir les auras des autres créatures et
de définir leurs espèces… Telma à donc dû sentir cette aura à la première
rencontre. Il souri en voyant qu’il était seul, aucune traces de Azrahyriel ni
Vidiel.


- L’activité vampirique s’est accru ces derniers
temps... Logique alors de voir apparaître des anges pour enquêter ! Il lui
dit ça d’un air hautain et provocateur.


- Tu vas donc mourir de nos mains ! Lui dit
Dragoman d’un ton amusé.


Juniel ne répondit mot mais vît alors comme si ses yeux
s’était habitué à l’obscurité, une masse énorme qui se voyait par un des minces
reflets de lumières, venant des lampes à pétroles et torches. Il vît qu’ils
étaient dans une grotte, lui les pieds dans un liquide comprenant eau et sang.


La masse s’avança lentement à la lumière, c’était un
démon de rang supérieur qui se présenta comme étant Agramon. Juniel ne comprit
pas pourquoi il ne sentait pas sa présence démoniaque. Agramon voyant sa
stupéfaction lui montra un cristal sur la paume de sa main.


- C’est un cristal arkanien qui peut absorber l’énergie
environnante, notre aura y est aspirée si on le veut et elle ne se diffuse donc
plus. Dit-il d’un ton détaché et avec un gros sourire. Sa peau rougeatre
et jaûnatre craquelé comme s’il était en putréfaction. Ses cornes qui le dominé
sur la tête frotta un peu le plafond et décrocha quelques pierres qui fracassa
le sol mouillé.


- Quel est votre but ? Pourquoi faire tout
ça ? Pourquoi inviter les grosses têtes de l’aristocratie ? Demanda
Juniel


Dragoman décocha un gros sourire et montra du doigt
alors sa gauche. Juniel y prêta attention et vît plusieurs des personnes
rencontrés à la réception mais il y avait un double pour chaque représentant.
Ceux debout et ceux qui étaient en pleine copulation avec les succubes.


- Alors c’est donc ça… Des polymorphes ! Ils vont
vous servir à prendre leur place et ainsi contrôler leurs positions. Richesse
et pouvoir n’est ce pas ?


- Tu as l’esprit assez vif, c’est bien cela !
Répondît Dragoman.


- Pourquoi pactiser avec les démons alors ?
Demanda Juniel en regardant Dragoman puis Agramon.


- Cela fait bien longtemps que nous faisons affaire
ensemble. Je te présente les premiers membres de notre guilde ! La guilde
Freezing Moon !


Juniel écarquilla les yeux à ces dires.


- Une guilde ?! Dans quel intérêt ?


En guise de réponse Juniel reçut un coup de queue
d’Agramon, celle-ci se terminait par un embout pointu et aiguisé, comme un
dard. Il lui transperça l’épaule faisant couler son sang.


- Tu as eu assez de réponse pour l’heure. Répondit
Agramon d’un regard sombre.


Du fond de la grotte on entendît alors un cri strident,
ce genre de cri qui vous glace le sang. Juniel le reconnut assez
rapidement, la voix était celle d’Azrahyriel.





Il était là à observer la scène tout en réfléchissant à
une stratégie d’attaque, en attendant que Vidiel aille chercher les forces
spéciales. Cette mission prenait une ampleur bien trop grande pour une simple
équipe de trois anges. Azrahyriel était dans une galerie perpendiculaire à
celle de Juniel. Il l’observait de ses yeux marron fins, sa coupe en bataille
et ses habits de soirée qui devait être maintenant bien sale. Mais c’était sans
compter qu’il n’était pas seul, un démon de rang inférieur était derrière lui
et lui asséna un coup puissant au niveau du dos qui perfora littéralement son
thorax. Il émit un cri de douleur et se sentît soulever, le démon avait son
bras dans son corps et le leva aussi facilement qu’une plume.





Juniel le vît alors, un démon avait infligé une
blessure sérieuse à son compagnon, il le soulevé tel un trophée et le balança
violemment au pied d’Agramon, il lâcha un rire de triomphe et dit alors :


- Je l’ai vu roder ici seigneur.


- Très bien ca lui apprendra à vérifier ses
arrières ! Répondit Agramon d’un ton amusé. Attachez-le !


Azrahyriel fût attaché à côté avec un même collier
neurologique et bracelets en acier. Il reçût le même traitement alliant coup de
poings et lacération. Mais ce n’était rien à ce qui l’attendait. Agramon avait
envie de jouer avec lui. Il planta sa queue dans la blessure et y fouilla, des
viscères se déroulèrent lentement de son ventre et le démon les coupa court
faisant un gros splash sur le sol. Azrahyriel ne pouvait tenir longtemps dans
cet état et sentait déjà la mort caresser son visage. Il cracha du sang la
bouche grande ouverte, mais le démon n’en avait pas finit et il voulait le voir
souffrir jusqu’à son dernier souffle, il prit d’une main la langue pendante, la
langue perforé par ses ongles et l’arracha brutalement déversant un nouveau
flot de sang. Azrahyriel pleurait de douleur et on le vit hoqueter. Sa vue se
brouillait alors mais il sentît qu’on lui énucléait les yeux maintenant, une
douleur de plus ou de moins maintenant, il ne sentait quasiment plus son corps
de toute façon. Il se laissa aller à la mort, maintenant il ne sentît plus
rien, et c’est ainsi que mourut Azrahyriel d’une mort douloureuse.





Juniel hurlait de rage à chaque vision de cette
torture, il vît le démon déguster à tour de rôle son sang, sa langue qu’il
engloutit d’une traite, il prit ses yeux qui ressemblait à des spermatozoïdes
avec leur tête et le nerf optique faisant office de queue. On entendît le
mélange des hurlements d’Azrahyriel joint à ceux des cris de jouissance des
succubes se délectant des essences vitales des hommes sous leurs emprises. On y
vît un mélange de scènes érotiques contrastant avec la torture, tel une
peinture macabre, les pénétrations des hommes en érection, n’étaient pas si
éloignés de la queue du démon allant et venant dans le ventre d’Azrahyriel avec
ce même bruit poissant et étouffé. Quand il fut mort Juniel versait des larmes
de peur et de rage, ca allait être son tour ! Mais pas encore il vît
Agramon ouvrir la boîte crânienne de l’ange mort pour y déguster son cerveau.
Son doigt prolongé d’un ongle noir et aiguisé comme un rasoir lacéra la peau du
crâne, elle se décolla facilement, il découpa ensuite l’os, laissant apparaître
le cerveau, il y prit une bonne poigné qu’il arracha pour l’enfourner dans sa
gueule dégoulinante de bave et de sang. Juniel vomit sur lui-même à cette vue
et le regarda d’un œil ampli de haine.


- Cette vue te sied misérable ange. Ricana Agramon.


Juniel tremblait mais il se ressaisi pour ne pas lui
faire plaisir.


Une explosion survint alors dans la grotte, on vît un
flot de lumière, plusieurs lames d’énergie fusèrent elles coupèrent
radicalement un des démons au niveau du ventre et de la tête, déversant ses
viscère sur le sol et sa tête roulant tel un ballon. Agramon recula et vît une
troupe régulière angélique, à sa tête la jeune ange Vidiel.


Juniel souri de joie ils venaient à temps pour le
sauver ! Une brève bataille s’engagea entre les quelques démons
inférieurs. Un seul d’entre eux tua un de ses soldats, son bras avait put
agripper la tête de l’un d’entre eux, il y mit toute la pression qu’il put. Les
globes oculaires se détachèrent avant que la tête n’explosa en l’éclaboussant
de cervelle et de sang. Il n’eut le temps de savourer cette mort qu’il fut à
son tour décapité à l’instar du premier démon. On vît les succubes s’enfuir via
un portail dimensionnel (menant sans aucun doute en enfer), suivi des
polymorphes et de Agramon lui-même abandonnant le vampire et sa goule avec un
sourire voulant montrer qu’il s’en fichait totalement.


Juniel fut vite libéré, Vidiel la libéra et détruisit
le collier. Elle eut néanmoins un léger moment de paralysie à la vue du cadavre
d’Azrahyriel. Juniel vît Dragoman qui essayé de s’enfuir avec Telma, il libéra
ses ailes à une vitesse fulgurante et fonça en dégainant sa dague d’argent
qu’il planta avec rage dans le cœur du vampire qui hurla de douleur, son cri
néanmoins fut interrompu par le gros coup de lame au niveau de sa gorge qui le
décapita net. Sa tête roula jusqu’au pied de Telma tétanisé qui ne bougé plus.
On l’a vît uriner sur place et Juniel eut presque pitié d’elle, mais ne s’en
laissa pas le luxe ! Il lui infligea le même traitement, plongeant la lame
dans sa gorge, la faisant ressortir à la nuque, brisant la colonne vertébrale.
Il continua à la planter en pleurant Azrahyriel.


Vidiel lui prit le bras en voyant qu’il était ampli de
rage, stoppant net les coups. Elle l’incita à vite la suivre pour fuir de cet
endroit, maintenant que les monstres étaient soit mort, soient se sont enfuies
dans des ténèbres bien plus profondes.


Juniel suivi Vidiel main dans la main, ne regardant
même pas le cadavre de leur compagnon et sortit tout tremblant, comme si ses
forces l’avait abandonné il s’effondra une fois avant que Vidiel la soutins
pour s’envoler vers un des chemins conduisant aux paradis.





Juniel acheva son récit alors sur un ton monocorde et
d’un regard triste. Personne ne dit mot, même Gahikiel qui n’aimait pas l’odeur
du tabac s’en accommoda rapidement au récit passionnant de Juniel. Après un
bref silence Kyriel prit la parole :


- Qu’est ce qu’il s’est donc passé ensuite ?


- Ces d’mons ont eut la malchan’ d’avoi’ ‘évéler leur
plan… - Il prit une gorgée du thé qui était maintenant bien tiède – Alo’ ap’ès
not’e rappo’ la zone fut encad’é et on n’y vît plus d’actions dla guild’. Ptet
même qu’elle a été dissout’… Alo’ fait’ attention l’jeunots ! Les vampi’
sont fourb’ et malin…


- Nous feront notre possible pour sortir en un seul
morceau de cette mission ô Juniel. Dit Kyriel.


- Nous vous remercions pour votre histoire. Continue
Gahikiel


- Nous allons vous laissez vous reposer après vous être
remémoré cette rude épreuve. Que vous jour et nuits soient prospères. Conclu
Xingkel.


Juniel leur décocha un gros sourire de satisfaction et
les invita à sortir. Ce qu’ils firent, la porte claqua faisant vibrer le
carillon et laissa place à la suite du programme. Il leur fallait trouver un
chapelet d’aulx, des lames en argent et du liquide saumâtre au cas où.





Chapitre 04 : Ail et lames








Gahikiel huma l’air
ambiant, chaud et légèrement humide du 5ème cercle, celui-ci
ressemblait au labyrinthe du minotaure mais à ciel ouvert. Des volutes de
fumées se dégagées des bâtisses de couleurs sombres et argentés, elles filèrent
dans un tourbillon de couleurs chaudes qui connaissait alors comme point de
rencontre une tour surplombant toute les autres, celle-ci est en fait un
immense générateur qui s’auto-alimente via les énergies environnantes pour la
stabilité du monde astral. Les constructions connaissaient un contraste
frappant de luminosités par rapport au teint sombre des murs, il y avait des
néons, de la peinture fluorescente et auto-éclairante. « Chez Joël,
apothicaire depuis 1820 » pouvait-on voir en face de la boutique du vieux
Juniel.


Il soupira et observa avec attention les 2
autres membres du groupe qui réfléchissaient à la marche suivante, il leur fallait
trouver un chapelet d’aulx pour chaque membre, des lames et de l’eau saumâtre.
Pour ce dernier, il leur suffit d’aller en face car l’apothicaire devrait en
avoir.


On vît un éclair zébré
le ciel suivi de près par un tonnerre assourdissant qui faisait froid dans le
dos. Gahikiel leva les yeux et se demanda l’utilité de mettre la roue des temps
en position orage. Il engagea le pas vers la boutique de Joël l’apothicaire.


Sur la vitrine on vît
une série de potions diverses, potions curatives, poisons, ou même des potions
simples accompagnant la cuisine. Les prix étaient monstrueux et Kyriel s’en
offusqua en voyant celle curative :


- 1000 Galiens (la
monnaie courante au Paradis) !


- Ce n’est pas donné ces
conneries… Continua Xingkel.


Gahikiel entra le 1er
laissant place à la boutique spacieuse, ça sentait le vieux bois, des senteurs
de jasmin semble-t’il mélangé à un ne sais quoi d’odeurs des potions. Un homme
relativement vieux (mais bien moins que le vieux Juniel) les accueillit d’un
hail chaleureux ! Le groupe leur rendît quand ils entendirent sur leur
droite un autre Hail bien plus discret avec une douce voix féminine.


- Lisiel vient par là
mon enfant et satisfait nos clients. Dit Joël d’un ton enjoué. Sa moustache
blanche broussailleuse, ses cheveux poivre-sel
légèrement en désordre, son regard taquin et son sourire lui donnait
l’air d’un grand-père un peu papa gâteau.


Lisiel semblait être une
apprentie en potion et on sentait bien qu’elle respirait un peu le trac. Sa
longue chevelure blonde coiffé en deux longue tresse dénoté son âge jeune et
innocent. Elle regarda de ses yeux bleus le groupe et leur souri en s’approchant
de celui-ci. Elle fît une légère révérence et dit-alors :


- Que puis-je pour vous
satisfaire ?


- Nous cherchons une
outre remplie d’eau saumâtre. Est-ce que vous en vendez ? Répondît Kyriel
(elle semblait être la plus extravertie et voulait prendre toujours la parole).


- Oui certainement, quel
teneur en sel ? Continua Lisiel


- 10 gramme par litre
devrais suffire. Répondît Kyriel d’un air songeur.


- Très bien la
préparation va être des plus rapides.


Lisiel fît un signe de
tête et parti en direction d’une ouverture avec un rideau de porte faite de
perles marron et noire. On entendît en même temps un autre ange rentré pour
acheter une potion bien plus chère, Joël assura la vente. L’affaire terminée on
y revît Lisiel, un sourire aux lèvres et une bonne outre d’eau mélangé à du sel
repasser par le rideau.


- Cela vous fera 10
Galiens. Elle le dit d’un sourire courtois.


Kyriel régla de sa
bourse, prit l’outre et ils s’en allèrent faisant un signe de tête, la main sur
le cœur pour souhaiter une longue vie et prospère aux 2 anges.


Revenu au même endroit
dehors, Gahikiel prit la parole pour dire qu’il ne restait que les lames
d’argent et les chapelets d’aulx à acheter. Le groupe se mis d’accord pour
prendre en premier les chapelets. Il existe un endroit regroupant toutes sortes
de provision répondant aux plaisirs gustatif. Ils prirent la direction du
Nord-ouest, vers un quartier du nom de Sednia, la où la conglomération du
« marché » (si un temps sois peu puisse-ton l’appeler ainsi) était la
plus importante. Ce genre d’endroit ne répondait pas à un besoin mais à une
envie, les anges n’ont pas spécialement besoin de manger pour survivre, bien
que la nourriture soit un apport d’énergie. Le hasard à voulu qu’on y trouve à
côté une arène, celle-ci servait à divertir les anges et à nommer ce qu’on
appelle des king, des combattant ailés qui ont pu affronter les obstacles de
l’arène.


- Ô cela me ferais grand
plaisir si on y allé rien qu’un moment. Demanda Xingkel d’un air enjoué. Il
semblé féru de ses combats bien que ni Gahikiel ni Kyriel ne semblaient
l’approuver.


- Si cela ne pose aucun
problème à Gahikiel alors nous pourrions y prendre un peu de bon temps…
Répondît Kyriel avant d’ajouter autre chose. Mais il nous faut aller chercher
3 chapelets d’aulx avant !


Gahikiel ne répondît
rien, on pouvait déceler chez lui cette façon d’être, silencieuse, effacé avec
un petit côté « jmenfoutiste » comme si tout l’ennuyé. Il prît quand
même le pas et engagea la ruelle conduisant vers l’arène, avant de bifurquer
vers « Gourmandises en tout genre » avec en dessous le nom du
propriétaire : Woodiel.


Ils ouvrirent la porte
qui déboucha vers un petit couloir, ils voletèrent vers une autre porte qui
donna cette fois-ci sur un immense hangar, il était remplis d’étagère
comprenant des mets de tout horizons. Mais ce n’était qu’une partie de la
production et on ne vit que de la nourriture qui ne demandé pas une
conservation dans les énormes frigos ou d’autres endroits plus secs.


- Hail, Y’a-t-il
quelqu’un dans ses murs ? Demanda Kyriel d’une voix forte.


En réponse le groupe
entendît un gros boom, comme si une grosse caisse était tombée engendrant ce
son étouffé sur le sol dur. On entendît un gémissement et le groupe accouru
vers l’endroit de la chute. Ce n’était pas une caisse mais le propriétaire des
lieux, Woodiel était entrain de ranger des fournitures qu’il fut surpris du
bruit, lâchant la caisse au-dessus de lui, il finit sa course sur son crâne à
la chevelure châtain et mi-long.


- Vous allez bien ?
Demanda Xingkel


- Ô vous devriez sourire
de ma chute cocasse mais je ne me suis fait aucunement mal. Répondit Woodiel en
se relevant en prenant appuie sur une des étagères qui vacilla légèrement. Que
puis-je pour vous servir jeune gens ?


- Nous recherchons juste
quelques gousses d’ail que nous pourrions aménager en 3 chapelets si cela est
possible. Répondît Kyriel.


- Ô vous ! Vous
allez rencontrer des vampires ? Demanda Woodiel d’un ton évident.


Kyriel lui souri juste,
et d’un regard lui fît comprendre que ils n’avaient pas envie de s’éterniser ici.
Woodiel qui était un ange d’âge mûr et potelé se détourna et alla vers la
section des condiments. Il ouvrît une boîte et vérifia que ca en était une
d’aulx, puis l’apporta devant le trio.


- Combien en
voulez-vous ?


- 6-7 par Chapelet,
alors nous en prendront 20. Répondît Kyriel.


- Cela vous fera 10
Galiens je vous pris.


Kyriel fouilla sa bourse
de monnaie et y sortie 2 pièces de 5 Galiens. L’échange effectué elle pris le
sac contenant les 20 aulx et ils firent leur au revoir à l’ange.


Arrivé dehors, Xingkel
jubila :


- Alors ?!
Alors ?! On y va !


- Oui on y va. Décocha
Gahikiel qui n’avait pas sorti un seul mot depuis un moment.


Kyriel soupira de
résiliation et emboita le pas vers l’arène comme si elle voulait que ca se
termine au plus vite.


On entendait les cris de
la foule et de la musique de cornes diverse des tribunes de l’arène Octogonale.
Gahikiel, Kyriel et Xingkel s’achetèrent 3 places et montèrent dans les
tribunes, un combat avait commencé ! Un seul ange se tenait face a 2 Ghuntos,
ces êtres amphibie bipède qui était a mi-chemin antre le poisson et une tête de
reptile, sa couleur sombre et verdâtre contrastait avec les ailes
resplendissantes de l’ange qui se retrouvait seul. On pouvait voir a ses pied
un ange vaincu qui fut tout de suite transféré dans la zone médicale, ses bras
ruisselant de sang, il avait du essuyer plusieurs morsures pour être aussi
blessé !


Le combattant s’arma de
lames de combat – le genre de lames rétractable et a double tranchant qui sert
au combat rapproché – et il se rua vers l’un des deux ghuntos qui déroula une
longue langue baveuse vers lui – On
pouvait comparer la scène a une grenouille attrapant de sa langue une mouche
mis a part que l’ange esquiva sans problème la langue et s’envola de façon brève, se fondant sur la
cible il le décapita avec une rapidité déconcertante ! La foule était en transe,
la bête s’effondra sur un sol alliant sable et terre, son sang giclant de ses
artères tranché. L’autre ghuntos essaya d’agripper l’ennemi angélique de dos.
Mais son coup ne l’atteignit pas, son bras vola en l’air avant que son cou ne
fut tranché révélant un sang rougeâtre et des impuretés sombre. La foule
félicita le vainqueur par son nom –
Surement annoncé au début du combat : Sarael !


Gahikiel s’ennuyait un
peu et ne s’occupa guère du combat, il repensa au récit du vieux Juniel et se
demanda si ils allaient avoir la malchance de tomber sur une organisation
secrète et aussi inattendue.


Un autre combat
s’ensuivit aussi sanglant et violent que le précédent. Gahikiel ferma les yeux
un instant, il sentît une migraine l’envahir, une vague de frisson parcourra
son dos et il sentît une douleur intense dans le arrière de son cerveau. Il
sentît si intensément qu’il se demanda s’il n’allait pas hurler, il se tortilla
légèrement et vomit de la bile sur l’ange qui se trouvait devant-lui. Il
entendit à peine l’ange vociférer qu’il s’évanouit, Xingkel et Kyriel le tenant
par le bras pour ne pas qu’il tombe.


Sa vue était trouble,
très trouble. Il inhala un peu d’air qui lui sembla frais et sentît plusieurs
douleurs, des genres de câble étaient connecté sur son ventre, ses membres et
son crâne, il ressemblait à une marionnette qui ne demandé qu’être animé par
les mouvements d’un marionnettiste. Il entendît une voix au loin elle semblé
être électronique et elle était forte :


« ALERTE !
ALERTE ! ANOMALIE DÉTECTÉ DANS LE SECTEUR 6 ! SUJET N°616 !
ANOMALIE ! CHAMPS DE STASE INSTABLE ! EN ATTENTE DE
DIAGNOSTIC ! »


La voix continua mais
sembla être en boucle, elle hurlait et intensifia encore plus l’impression de
migraine, c’est alors qu’il sentît comme un apaisement l’envahir, il commença à
somnoler et à s’évanouir de nouveau en entendant encore cette voix électronique
qui hurla maintenant que l’anomalie a été détectée et réglée.


Gahikiel hurla et se
leva d’un bond tel un être sortant d’un cauchemar insoutenable, il fît peur à
Xingkel et Kyriel et aux autres anges qui étaient près de lui. Sa réaction leur
fit se dresser les cheveux sur la tête. Il était tremblant et se sentît encore
nauséeux… Qu’était-ce que cette scène, était-ce un souvenir ? Sa vie passé
avant l’académie était floue, il ne se souvint pas avoir vu ses géniteurs, il
avait l’impression d’avoir toujours existé, comme si sa vie était éternelle
sans point de départ. C’était une pensée dérangeante qui le mit mal à l’aise.


- Ca va, ô mon
ami ? demanda Xingkel d’un air inquiet.


Gahikiel toussota et
répondit :


- Ca va mieux mon ami….
Ca va mieux.


- Qu’est ce qui s’est
passé ? Continua Kyriel.


- Je ne sais pas, j’ai
un mal de crâne foudroyant et je me suis évanouie. Répondît-il en omettant ce
rêve bizarre pour ne pas les inquiéter.


Kyriel fronça les
sourcils trouvant cette réaction bizarre, très bizarre pour un ange. Elle ne
voulu pas approfondir pour le moment et demanda s’il pouvait continuer pour
finir les achats, ce à quoi Gahikiel acquiesça qu’il était maintenant disposé à
finir.


Ils quittèrent l’arène
après excuse auprès de l’ange qui a reçu la déjection biliaire, des quelques
regards curieux posés sur eux. Ils humèrent l’air légèrement brumeux, déposant
quelques fines gouttelettes sur leurs visages. Ils prient la direction d’un des
nombreux points de cartes pour trouver une armurerie proche. La destination
trouvée ils continuèrent sur le nord-ouest, dévalant une longue avenue
illuminé. On y vît un dragon de lumière faisant des allées et retour comme pour
surveiller ce monde a la fois sombre et lumineux (bien que ce ne soit qu’une
décoration). L’avenue passé ils prirent quelques petites ruelles, se perdent,
mais finissent par trouver leur chemin une petite heure après l’évanouissement
de Gahikiel. Ils virent enfin une bâtisse avec écrit au dessus « Armurerie
», c’était simple et direct comme nom de boutique.


- Bien nous y voilà. Dit
Xingkel d’un ton exprimant le soulagement.


Kyriel baissa la tête
pour bien voir un haussement de la chaussée, ils se dirigèrent vers la porte
d’entrée, la vitrine exposant des armes tranchantes, des armes contondantes et
même des armes à feu. La porte franchit par les trois anges, un violent courant
d’air firent voler les longs cheveux de Kyriel.
La porte se claqua violemment, donnant des frissons au groupe. Un ange
un peu rabougri et bougon apparu d’une porte adjacente à l’entrée, ses lunettes
d’écaille laissait apparaître des yeux sombres, sa bouche ne décrivait aucun
sourire, ses lèvres minces finirent par bouger quand même :


- Que puis-je
pour vous ?


Xingkel toussota un peu
et prit la parole cette fois-ci :


- Nous voulons des armes
blanches en argent, des dagues nous conviendront parfaitement.


- C’est 3000 Galiens par
arme, vous êtes sûr de posséder 3 fois cette somme ?


Xingkel prit une
respiration et sortit le carnet de bon de saisie, le vendeur oscilla ses
sourcils broussailleux et répondit :


- Je vois, vous êtes des
académiciens alors. Je vais vous chercher ça, mais un seul pet de travers et
vous me les paierez nom d’un Séraphin !


- Nous vous les
restitueront en bon état. Répondît Xingkel avec un petit rire gêné.


- Y’a intérêt !


Kyriel comme les autres
membres du groupe étaient stupéfait, comment il pouvait avoir des clients en
étant aussi désagréable ? Le vendeur s’en alla pour aller chercher 3
dagues d’argent dans leur fourreau, de retour il signa un des coupons avec son
numéro de matricule et l’échange fut effectué. Le groupe s’en alla avec un
timide au revoir qui ne fut même pas renvoyé par le vendeur, arrivé dehors
Xingkel brisa le silence :


- Il a quoi lui, il n’a
pas pu tirer son coup hier ou quoi ?


- Sans doute. Répondît
Kyriel avec un grand sourire et un petit rire moqueur.


- Nous avons tout ce
qu’il nous faut alors ? Demanda Gahikiel.


- Oui. Confirma Kyriel
tenant le sac contenant les gousses d’ail, l’outre à l’épaule. Xingkel donna
une dague à chaque membre, elle fut calée dans la ceinture et Gahikiel était en
possession du miroir. Ils avaient de quoi se défendre maintenant.


- Bien, nous pouvons
retourner dans les cercles inférieurs… Continua Gahikiel.


Kyriel acquiesça et le
groupe partît en direction d’un des ascenseurs du cercle, la paysage défila en
sens inverse et ils arrivèrent à Briega, la ville fît place à une ambiance de
campagne baigné dans une ambiance de fin d’après-midi ensoleillé. Il y avait 2
rangés de bâtisse qui se faisait face comme 2 ligne de front, elles étaient
toute d’une blancheur éclatante avec en contraste des fenêtres sombres. Seule
un numéro sur la porte permettait la différence.


- Bien, je vais préparer
les 3 chapelets et nous partirons demain matin pour la Transylvanie. Dit Kyriel
avant de s’en aller vers son logis (le numéro 18)


Gahikiel fît un oui bref
de la tête, regardant la courbe de ses fesses avant de lever les yeux vers le
ciel qui virait légèrement au rose. Xingkel lui tapota l’épaule amicalement
avant de s’en aller à son tour, la porte numéro 29 s’ouvrît à son contact puis
claqua violemment ; Laissant Gahikiel seul autour des quelques anges qui
étaient dans les environs, on entendît deux vieilles palabrer avec des sourires
en coin. Une jeune ange traversa l’allée de maison avec un grand sourire, elle
décocha un salut bref à notre héros avant de continuer son chemin (vers l’académie ?).



Gahikiel soupira et alla
vers son logis, le numéro 36, il ouvrit la porte par contact (chaque porte
s’ouvre par reconnaissance d’aura préalablement enregistré), la referma et
déposa le miroir sur l’étagère la plus proche. Il ouvrît la fenêtre voulant
donner un peu d’air frais, le soleil déclinant lentement dans cette fin
d’après-midi – La roue des temps tournant encore et encore au rythme de la
terre. Le soleil s’éteignais dans un panache de sang brumeux et laissa place à
une voute céleste aussi magnifique que fascinante. Il laissa la fenêtre
entrouverte et s’allongea sur sa couche en pensant à cette journée. Il n’avait
jamais pu sortir comme a en groupe et il se sentît content de cette vadrouille.
Le groupe allait maintenant être bien plus lié avec les événements à venir, et
il faudra qu’il soit solide pour tenir. Ses pensées bifurquèrent alors sur son
évanouissement, sa vision lui revint clairement, il se voyait dans un genre de
gros cylindre de verre (ou peut être était-ce une autre matière transparente),
sa tête se penchais sur son torse, mais il ne reconnut pas ses formes, il vît
qu’il était bien plus jeune, plus frêle ; il y avait des tas de fils et
câbles dont il ne savait la fonction. Son regard s’était ensuite reporté devant
lui, révélant d’autres cuves, sa vision était plutôt floue mais il se souvint
avoir discerné d’autres corps dans celles-ci. Sa mémoire auditive lui fît
revivre cette voix inhumaine, électronique qui hurlé « SUJET N°616 !
ANOMALIE ! CHAMPS DE STASE INSTABLE ! ». Ses pensées se
mélangèrent et tel un brouillard opaque il ne pouvait plus raisonner
convenablement sur ce rêve étrange. Était-il le sujet 616 ? Était-ce un
rêve d’un passé enfouie profondément dans sa mémoire inconsciente ? Avant
d’être un ange ? Il ôta ces questions auquel il n’avait pas de réponse.
Après tout cela pouvait être un rêve des plus normaux, ce genre de rêve à
interpréter comme des désirs inconscients et refoulés. Il fît un geste pour
éteindre une lampe et ferma les yeux, s’enfonçant inexorablement dans le
sommeil et le monde des rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Jafou

avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 87
Localisation : Aquitaine

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Dim 27 Nov - 17:44

Je vais être méchant ; désolé ! ce texte est bourré de fautes : orthographe, grammaire, conjugaison, accords, construction.
De nombreuses incohérences ; des phrases entières incompréhensibles, mal dites, mal écrites, des dialogues pauvres. Même pour un brouillon...
Tout est à réécrire.
Je relève 9 fautes ou erreurs dans les 18 premières lignes !
En ce qui concerne ton problème de copier/coller, as-tu justifié ton texte ?
Revenir en haut Aller en bas
http://edautojafou.over-blog.com
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Dim 27 Nov - 18:11

tu n'es pas méchant, jafou.
déjà là, j'ai l'impression qu'il manque quelque chose.

Citation :
Jusqu’alors Juniel dû s’interrompre une fois pour
accueillir un client, il n’y avait semble-t’il pas foule pour cette boutique.
Juniel servît un thé qu’il venait de préparer et continua son récit :

La danse continua pour se terminer en beauté,
l’enchaînement était parfait, on y vit au final Juniel et Vidiel danser tel des
anges sur la piste. Cette 1ère danse achevée ils reprirent leurs palabres sous
fond musical. Rien de plus ne se produisit durant l’heure suivante de cette
soirée, on enchaîna des danses, des cocktails et toasts. Le groupe de disloqua
de nouveau pour en savoir plus de leurs côtés. Juniel commença presque à
s’ennuyer mais il était toujours intrigué par cette lueur dans les yeux de
Telma. Il y réfléchissait encore sur la question que cette femme l’accosta
d’une façon très naturelle.

s'il te plait full crazy, travaille un peu ton texte avant de nous le poster. vraiment ça décourage

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Fullcrazy

avatar

Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Dim 27 Nov - 20:34

ok ok
Revenir en haut Aller en bas
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Dim 27 Nov - 21:15

merci :Dinfiniment, vraiment. tu as du potentiel, ne décourage pas tes fans Laughing

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Fullcrazy

avatar

Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Dim 27 Nov - 21:30

On a tous un potentiel mais je suis vraiment une bille dans la langue française donc quand j'écris bah ça sort tout seul et pour moi (et je sais que c'est faux) j'ai du mal a voir mes erreur les moins flagrantes. Les fautes de Français, d'accord etc... Encore avec une bonne lecture je peux en corriger pas mal mais je sais que de moi-même un texte ne sera jamais au top :/ Mais je vais relancer celle qui doit m'aider et je reposterais tout ça, Améliorés j'espère.
Revenir en haut Aller en bas
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   Lun 28 Nov - 16:23

cool

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon roman : Exion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon roman : Exion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mon roman : Exion
» [roman] Exion
» [Collection] Le roman du charme / Guy Le Prat éditeur /Paris
» [Collection] Roman de Cape et d'Epée (Tallandier)
» [Pennac, Daniel] Comme un roman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les écrivains amateurs du web :: Romans Fantasy-
Sauter vers: