Les écrivains amateurs du web

Forum dédié à tous les écrivains amateurs qui rêvent de marquer l'Histoire...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonne vie à tous en ce lieu de partage et d'entraide.
La charte du forum est disponible et doit être signée par tous les membres du forum !
Derniers sujets
» Une chanson de geste
Recueil d'essaies : XI. Raison EmptyLun 29 Juil - 17:57 par Jafou

» mefiez vous des charlatants
Recueil d'essaies : XI. Raison EmptyDim 23 Juin - 16:10 par Jafou

» De retour après quelques années d'absence....
Recueil d'essaies : XI. Raison EmptyMar 18 Juin - 13:29 par rtmel

» 5 et 6 juin...
Recueil d'essaies : XI. Raison EmptyJeu 6 Juin - 8:09 par Jafou

» Les Imaginales
Recueil d'essaies : XI. Raison EmptyLun 20 Mai - 20:05 par extialis

» Désinscription du forum
Recueil d'essaies : XI. Raison EmptyDim 19 Mai - 7:29 par extialis

» la golfeuse du voilier
Recueil d'essaies : XI. Raison EmptyMer 15 Mai - 21:59 par martin1

» Aimez-vous Bach (3è séquence)
Recueil d'essaies : XI. Raison EmptyMar 14 Mai - 18:26 par Le sombre minuit

» L'ascension extraordinaire du Maudit
Recueil d'essaies : XI. Raison EmptyLun 13 Mai - 19:02 par extialis

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Partenaires
créer un forum
Septembre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      
CalendrierCalendrier

Partagez
 

 Recueil d'essaies : XI. Raison

Aller en bas 
AuteurMessage
Le sombre minuit
Modérateur
Le sombre minuit

Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 28
Localisation : Dijon

Recueil d'essaies : XI. Raison Empty
MessageSujet: Recueil d'essaies : XI. Raison   Recueil d'essaies : XI. Raison EmptyLun 12 Sep - 13:46


Il fut un temps où le cœur avait cette force, où la raison en avait une autre. Ces temps auraient-ils changés ? Ces temps seraient-ils devenus des illusions ? Auraient-ils été des rêves ? Je suis peut-être simplement un fou qui croit à toutes les choses qu'on lui dit, à tout ce qu'on lui avance... peut-être n'ai-je aucune part de connaissance à part entière, peut-être que tout ce que je dis et tout ce que je fais n'est qu'un travail fourni durant des années pour n'être qu'entouré de paillettes, paraître ce que je ne suis pas, paraître ce que les autres se représentent de moi. La raison aurait-elle donc changé de camp ? Se serait-elle transformée jusqu'à ne devenir qu'un léger morceau de rien, un léger morceau de tout...

On m'a dit que j'étais bon, on m'a dit que j'étais fort, on m'a dit que j'étais impressionnant... on m'a dit tellement de choses fausses, tellement de choses qui maintenant ne sont que mystères. Car à ouvrir les yeux, on se les brûle. On voit dans le regard d'un maître toute la méchanceté qu'il peut avoir, on voit dans le regard d'un maître tout ce qu'il peut nous reprocher. Et comment la raison dans ce cas là peut-elle rattraper le cœur ? Comment peut-on oublier la blessure pour la remplacer par un bloc qui nous aide à tenir ? Qu'est-ce qui nous donne cette envie de toujours paraître ce que l'on n'est pas, toujours paraître ce que les autres pensent de nous.
On m'a dit que j'étais mauvais, on m'a dit que j'étais faible, on m'a dit que j'étais un con... on m'a dit tellement de choses fausses, tellement de choses qui maintenant ne sont que mystères. Car à ouvrir son esprit, on tombe plus profond encore dans ses méandres. On voit dans le regard d'un maître toute la fausse gentillesse qu'il peut nous donner, on voit dans le regard d'un maître tout ce qu'il peut ne pas dire, mais qu'il pense. Et comment la raison dans ce cas là peut-elle rattraper le cœur ? Comment peut-on laisser la cicatrice se fermer et ne plus la regarder ? Qu'est-ce qui nous donne ce désir de ne plus être ce que l'on est vraiment ?

J'ai pris, j'ai reçu, j'ai essayé de comprendre... j'ai lu dans les yeux de celui que j'admirai à quel point il était dur d'être apprécié. J'ai lu la déception, la résignation, et de sa bouche est sorti les pires mots que l'on peut dire à son élève. Ce dieu n'était plus que dans mon cœur un résidus de l'humanité, ce dieu n'était plus que parole et visage, et mon cœur s'effaça pour laisser simplement à la raison le soin de faire croire à ce dieu que j'avais encore foi en lui, que j'avais encore l'espoir qu'il me comprenne, alors que dans mon cœur, plus aucun de ces sentiments ne subsistaient vraiment. C'est de la folie à l'état pur, de l'hérésie, car il n'y a pas plus pire chose que de ne plus croire en ce qu'il y a de plus remarquable.
La raison est devenue plus grande en cette heure, en ce moment fatidique de ma vie, la raison avait prit toute son importance, toute sa force. Il m'était impossible de percevoir dans mon cœur l'amour pour ce dieu, l'amour pour cette croyance qu'il me fallait pour encore suivre les paroles divines. Car cet être qui n'était que parole et visage ne l'était que durant un instant, cet instant de colère, cet instant de fureur, où ses mains se sont levées, où sa voix s'est élevée, où son corps tout entier tremblait, plus comparable à un dieu alors, mais à un homme.

Il fut traître, il fut menteur, il fut donc homme... une chute qui était dans mon esprit, incroyable !

La raison à cette force qui nous permet tout aussi bien de résister à la pression, à la puissance des évènements, qu'à celle de la faiblesse de notre cœur. Car à trop aimer, à trop admirer, on arrive un moment – excepté dans un cas bien particulier – où cet amour est à double tranchant, et celui qui devient le responsable de notre malheur est plus grand que tous les autres. Une folie de l'esprit dans toute sa splendeur ! Car le cœur et l'esprit sont liés, mais non la raison, l'entendement le plus éminent fait de nous des hommes à part entière. Mais il faut se demander parfois si toutes les personnes utilisent leur raison à bon escient, de façon consciente, de façon vraie. Car si la raison à ses forces, elle a tout autant ses faiblesses. C'est pourquoi il faut apprendre à se taire, surtout lorsqu'il est évident que l'on a tort.
Le tort à ses raisons me direz-vous, le tort à ses plus belles raisons. Mais en quoi quelqu'un qui a tort peut avoir raison d'avoir tort ? Pour son esprit ? Pour éviter qu'il ait mal en constatant son erreur ? Mais laissez-le avoir tort s'il apprécie cela. Mais celui qui ne semble pas comprendre ce qu'est l'erreur doit être plongé dedans, dans les profondeurs de son erreur, dans les profondeurs de son ignominie, car avoir tort et ne pas le reconnaître, c'est comme dire à Dieu que ses principes et concepts sont faux. Celui qui dit avoir raison sans avoir aucune preuve de son raisonnement, se prend pour un dieu qu'il n'est pas, car dire qu'on est dieu, c'est perdre par conséquent sa raison... et sans raison, nous ne sommes plus homme. La conséquence de ce fait, c'est que celui qui dit ne jamais avoir tort n'est pas un dieu, puisqu'il a forcément tort sur certaines choses, mais un être humain qui plonge vers l'idiotie du perroquet... Pourvu qu'il soit rouge, ça le rapprocherait peut-être un peu d'une des représentations du tout-puissant. Au moins serait-il heureux.
La raison a cette ascendance sur le corps humain qui est importante, c'est en cela qui ne faut pas la laisser de côté, il faut la travailler, la vérifier, l'entretenir. Car la vision de la vie humaine dans la raison est ce qu'il y a de plus important en réalité. C'est ce qui fait de personnes plus ou moins grandes des personnes à part entières. Napoléon n'aurait pu dire être mon père comme mon père n'aurait pu dire être Napoléon. Personne ne peut se comparer à personne, et dire de quelqu'un qu'il ressemble à un autre est une aberration, car la raison nous donne aussi ce pouvoir extraordinaire d'être plus encore que des personnes pensantes, mais en plus des personnes uniques. La raison, nous n'avons certainement pas la même, car nous avons des pensées différentes, des rêves différents et des connaissances qui divergent. Les désirs, les plaisirs, les croyances, rien ne nous rapproche de quelqu'un. Personne n'est mouton, personne ne suit le berger. C'est une impossibilité qui rend incomparable la différence entre les hommes et les animaux.
Oh, certains me diront que les animaux ont leur pensée propre, certains me diront qu'ils arrivent à faire certaines choses plus intelligemment que les hommes. Et autant dire que pour les personnes les plus dures, les personnes les plus sûres, celles qui ne veulent rien entendre, rien écouter, la différence que je ferai entre l'animal et l'homme serait qu'une folie, juste une façon de prouver une aberration à leurs yeux. Ils doivent avoir raison, dans leur façon de penser, et si j'ai tort, excusez-moi. Je ne voulais pas rabaisser les animaux et faire évoluer au rang des dieux, les hommes. Non, je pense d'ailleurs que les animaux ont plus de valeur que nous dans leur puissance corporelle.

Le monde a rapidement changé, mais quel monde ? Celui-ci, que l'on connaît tous, ou le vôtre, le mien ? Tous ces mondes si différents. Ce monde qui devient différent si on le regarde par les yeux d'un sage, d'un fou, d'un chrétien, d'un musulman, d'un américains ou d'un africain... Ce monde ? L'autre ? Tous ? Quelle importance... tous ont changé. Car il faut qu'ils changent, que le jeune garçon voit le monde petit à petit devenir plus adulte, que les adultes voient le monde devenir de plus en plus incompréhensibles, difficiles... que tous se transforment au rythme du temps, au rythme silencieux et pervers du temps qui ne cesse de se dérouler. Si nous ne changeons pas, alors le fait de rester là, à stagner, ne pourra qu'ensevelir les pensées humaines dans les tas infernaux des passés communs et de ceux oubliés. La raison veut que nous avancions, que les plus âgés pensent à ces temps plus jeunes, que les plus jeunes projètent sans le vouloir leurs yeux sur un futur incertain.
La raison doit parfois être combattue... car le plus important dans cela, c'est bien le fait que les jeunes comme les moins jeunes doivent se mettre à songer au présent, parce qu'indubitablement, il devient un véritable cadeau. La raison nous poussant toujours vers les visions terribles d'un passé ou d'un futur, nous cache le bonheur du présent, le seul à toujours pouvoir s'arrêter quand le cœur cesse de battre. Lorsque nous partons, n'est-il pas vrai que le temps continu, que le passé se forme encore, mais que le présent, le seul que vous pouviez vivre jusqu'à la fin, sans concession, sans demande véritable, est le seul à s'être à jamais stoppé sur ce seul battement ?
C'est ainsi que j'ai fini par les plaindre, parfois les haïr : le temps est si précieux, si important, si irrémédiablement ce qu'il est, que de savoir qu'ils le gâchent ne peut que me rendre triste. Car je les regarde, ces gens, qui désespèrent, qui s'enfouissent dans leur propre honte de ne pas voir ce qu'ils ont, ou alors de constater qu'ils ont bien plus de choses, mais qui ne peuvent se résoudre à en profiter. Je pleure parfois pour eux, quand certains partent sans le vouloir, eux le veulent sans pouvoir partir, ou partent sans connaître le bonheur.

Ainsi, forcément, ma raison m'a guidé, me guide et que guidera encore vers le présent, ce présent qui a chaque instant certes ne devient que futur et passé, mais qui à l'instant, par la pensée, par le papier, reste encré dans un temps indéfini...

_________________
http://la-voie-des-ames.overblog.com/

Ce spectacle terrifia Maxime ; les deux enfants ne s'étaient-ils pas combattus avec le seul intérêt de manger ? Ce combat avait détourné ses pensées de son mal ; devant l'acharnement dont ces petits avaient fait preuve, il songea à la loi brutale et sanguinaire de la lutte pour vivre. Mais ces enfants sauvages étaient si bons, alors il ne put que s'intéresser à leur sort et sut que le mieux était toujours de vivre et d'espérer.
Seulement pour garder l'harmonie dans la vie, et celle en tout homme, fallait-il toujours un médiateur ? Un homme ou une femme sachant toujours quoi dire et quoi faire ?


Dernière édition par Le sombre minuit le Mar 13 Sep - 11:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://la-voie-des-ames.overblog.com/
extialis
Admin
extialis

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 53
Localisation : nord de la france

Recueil d'essaies : XI. Raison Empty
MessageSujet: Re: Recueil d'essaies : XI. Raison   Recueil d'essaies : XI. Raison EmptyMar 13 Sep - 10:40

bon alors... j'y vais peu à peu parce que ce texte est très dense de richesses. alors avec mes petits "sabiots"...
Citation :
l'entendement le plus éminent fait de nous des hommes à part entières.

n'y aurait-il pas un "s" de trop à "entières"?

Citation :
Mais en quoi quelqu'un qui a tort peut avoir raison d'avoir tort ? Pour son esprit ? Pour éviter qu'il ait mal en constatant son erreur ?
ici est étrange, car selon mon idée, celui qui a tort ne sait pas qu'il a tort et s'enfonce dans son idée avec toute la conviction de son être. je m'attache là à cette première phrase : Mais en quoi quelqu'un qui a tort peut avoir raison d'avoir tort ? si je me mets à la place de celui qui a tort... comment puis je me rendre compte que j'ai tort alors que pour moi, j'ai raison? fin c'est pas très clair dans ma tête. je dirai que certains qui se rendent compte de leurs erreurs, s'entêtent par fierté ou parce qu'ils ne savent faire autrement (j'avais un beauf dans ce gout là), les autres admettent.

Citation :
Pourvu qu'il soit rouge, ça le reprocherait peut-être un peu d'une des représentations du tout-puissant
rapprocherait?

Citation :
Les désirs, les plaisirs, les croyances, rien ne nous rapproche de quelqu'un. Personne n'est mouton, personne ne suit le berger.
ça alors, ça demande approfondissement, je pense (c'est toujours perso, d'accord?)
pour la première phrase, je te laisse deviner. pour la seconde... personne n'est mouton, ben y a qu'à voir tous ceux qui se ruinent en fringues de marques pour les étiquetter "moutons", non? t'es pas d'accord? et ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. le berger : les trois bandes, les moutons : les acheteurs Razz

Citation :
Car je les regarde, ces gens, qui désespèrent, qui s'enfouissent dans le propre honte de ne pas voir ce qu'ils ont, ou alors de constater qu'ils ont bien plus de choses, mais qui ne peuvent se résoudre à en profiter.
tite faute (en rouge)

pour terminer mon sentiment, tu es parti de coeur et raison pour en arriver à passé, présent, futur... pas mal du tout, mais j'ai l'impression que tout tourne autour d'un mal être issu d'un conflit parent/enfant. pourquoi? je ne sais pas. un sentiment diffu chez moi.
très bien amené cependant, bien écrit aussi.

au plaisir
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Le sombre minuit
Modérateur
Le sombre minuit

Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 28
Localisation : Dijon

Recueil d'essaies : XI. Raison Empty
MessageSujet: Re: Recueil d'essaies : XI. Raison   Recueil d'essaies : XI. Raison EmptyMar 13 Sep - 11:26

Fautes corrigées, merci beaucoup !

Alors... on va essayer de répondre le plus clairement possible ^^

Quand je parle de ceux qui ont tort, mais qui refuse d'entendre leur raison, je fais référence à deux choses. Evidemment, pas à ceux qui avoue avoir eu tort, ceux-là, je les considère comme des personnes très intelligentes (elles reconnaissent leur faute, et c'est très bien, car nous sommes tous capable de faire des fautes, de se tromper, d'avoir tort, sans nous en rendre compte...). Non, je fais référence à ceux qui ont tort, qui savent avoir eu tort, mais qui refuse catégoriquement de reconnaître ce fait. Ces gens là sont insupportables, si on a une preuve devant les yeux, on se couche devant cette preuve et on se tait. Je parle d'une preuve irréprochable, irréfutable. Que l'on discute sur l'innocence d'un coupable, ou sur la présence de Dieu ou des âmes, là ce n'est plus de l'idiotie, mais une manière très belle de parler de ce qui est inconnaissable et que l'on ne pourra jamais prouver, d'un côté comme de l'autre. Mais plus spécialement, je parle aussi du fait que si on fait confiance à notre raison, il est difficile de ne pas comprendre que nous puissions avoir tort...

Je pense en fait que nous pouvons avoir la même croyance qu'un autre, la même culture, mais il y aura forcément quelque chose qui nous séparera un temps soit peu d'une autre personne. C'est en cela que je parle d'unique, mais certes, certaines personnes sont sensiblement pareils. Je ne parle pas des enfants qui pensent toujours comme leur parent, il y a un moment où on se met à comprendre que l'on doit avoir ses propres pensées...
Si tu vas par là, oui, il y a des moutons, mais je préfère parler en tant que raison et en tant qu'âme. Non en tant que le cœur et l'idiotie de certaines personnes. Je pense que personne n'est mouton ou personne n'est bergé à la naissance si tu préfères. Mais très bonne remarque je trouve !

Quand j'ai commencé cet écrit, je voulais surtout parler des choses qui séparent les enfants des adultes, de ce qu'ils ne comprennent pas, et ce sentiment est resté du début jusqu'à la fin. Je pense que tu as donc raison, c'est le texte entier qui tourne autour de cela.

_________________
http://la-voie-des-ames.overblog.com/

Ce spectacle terrifia Maxime ; les deux enfants ne s'étaient-ils pas combattus avec le seul intérêt de manger ? Ce combat avait détourné ses pensées de son mal ; devant l'acharnement dont ces petits avaient fait preuve, il songea à la loi brutale et sanguinaire de la lutte pour vivre. Mais ces enfants sauvages étaient si bons, alors il ne put que s'intéresser à leur sort et sut que le mieux était toujours de vivre et d'espérer.
Seulement pour garder l'harmonie dans la vie, et celle en tout homme, fallait-il toujours un médiateur ? Un homme ou une femme sachant toujours quoi dire et quoi faire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://la-voie-des-ames.overblog.com/
extialis
Admin
extialis

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 53
Localisation : nord de la france

Recueil d'essaies : XI. Raison Empty
MessageSujet: Re: Recueil d'essaies : XI. Raison   Recueil d'essaies : XI. Raison EmptyMar 13 Sep - 11:53

c'est mon combat (avec mes enfants) depuis qu'ils sont tout petits. exacerber chez eux l'esprit de critique qui forme la personnalité. perso quand je ne sais pas répondre à leur question, je le dit et on cherche ensemble. pour moi, de là viendra l'évolution de l'humanité, la vraie
continue comme ça, faut réveiller les consciences
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Le sombre minuit
Modérateur
Le sombre minuit

Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 28
Localisation : Dijon

Recueil d'essaies : XI. Raison Empty
MessageSujet: Re: Recueil d'essaies : XI. Raison   Recueil d'essaies : XI. Raison EmptyMar 13 Sep - 12:01

C'est difficile j'imagine, je me suis déjà retrouvé dans des discussions avec de jeunes enfants, et ce qui est drôle, c'est que l'on s'efforce d'avoir de la culture, mais on en oublie ce que l'on était plus jeune : résultat on se perd dans ce que nous dise les enfants, car pour eux, un mot ne veut pas forcément dire ce qu'il est dans le dictionnaire. Je trouve ça très beau ! Alors qu'ils ne nous comprennent pas à cause de ce que l'on a appris, nous ne les comprenons pas à cause de ce que l'on a oublié...
Je combattrais aussi, ne t'inquiète pas !

_________________
http://la-voie-des-ames.overblog.com/

Ce spectacle terrifia Maxime ; les deux enfants ne s'étaient-ils pas combattus avec le seul intérêt de manger ? Ce combat avait détourné ses pensées de son mal ; devant l'acharnement dont ces petits avaient fait preuve, il songea à la loi brutale et sanguinaire de la lutte pour vivre. Mais ces enfants sauvages étaient si bons, alors il ne put que s'intéresser à leur sort et sut que le mieux était toujours de vivre et d'espérer.
Seulement pour garder l'harmonie dans la vie, et celle en tout homme, fallait-il toujours un médiateur ? Un homme ou une femme sachant toujours quoi dire et quoi faire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://la-voie-des-ames.overblog.com/
extialis
Admin
extialis

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 53
Localisation : nord de la france

Recueil d'essaies : XI. Raison Empty
MessageSujet: Re: Recueil d'essaies : XI. Raison   Recueil d'essaies : XI. Raison EmptyMar 13 Sep - 12:43

Citation :
Je combattrais aussi, ne t'inquiète pas !
super. le tout est de s'oublier soi-même pour les écouter et les regarder vivre et grandir.
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Le sombre minuit
Modérateur
Le sombre minuit

Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 28
Localisation : Dijon

Recueil d'essaies : XI. Raison Empty
MessageSujet: Re: Recueil d'essaies : XI. Raison   Recueil d'essaies : XI. Raison EmptyMar 13 Sep - 19:39

Tu dois avoir raison. Mais c'est parfois d'une difficulté (voire d'une merde... sans être méchant) sans nom ! ^^

_________________
http://la-voie-des-ames.overblog.com/

Ce spectacle terrifia Maxime ; les deux enfants ne s'étaient-ils pas combattus avec le seul intérêt de manger ? Ce combat avait détourné ses pensées de son mal ; devant l'acharnement dont ces petits avaient fait preuve, il songea à la loi brutale et sanguinaire de la lutte pour vivre. Mais ces enfants sauvages étaient si bons, alors il ne put que s'intéresser à leur sort et sut que le mieux était toujours de vivre et d'espérer.
Seulement pour garder l'harmonie dans la vie, et celle en tout homme, fallait-il toujours un médiateur ? Un homme ou une femme sachant toujours quoi dire et quoi faire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://la-voie-des-ames.overblog.com/
extialis
Admin
extialis

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 53
Localisation : nord de la france

Recueil d'essaies : XI. Raison Empty
MessageSujet: Re: Recueil d'essaies : XI. Raison   Recueil d'essaies : XI. Raison EmptyMar 13 Sep - 19:43

je ne trouve pas, personnellement. ça a été pour moi une sacré leçon d'humilité et les enfants que j'ai suivi (les miens comme ceux des autres) s'en sont trouvés plus... zen, je dirai. ne serai-ce que les regarder dans les yeux, c'est comme... regarder l'innocence, leur montrer qu'ils existent et même pour eux qui n'ont pas l'habitude, ça leur fait tout drôle.
le temps ne passe pas pareil que pour nous, adultes. il est plus lent, j'ai appris à prendre le temps de vivre à leurs côtés.
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Le sombre minuit
Modérateur
Le sombre minuit

Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 28
Localisation : Dijon

Recueil d'essaies : XI. Raison Empty
MessageSujet: Re: Recueil d'essaies : XI. Raison   Recueil d'essaies : XI. Raison EmptyMar 13 Sep - 23:03

Je disais ça ironiquement bien sûr, c'est pour ça que j'ai mis les ^^. J'adore passer du temps avec eux, et j'ai l'impression de retomber en enfance lorsque je me retrouve à leur côté, ça me fait vraiment du bien, une bouchée d'air frais. Alors quand je dis que c'est de la merde, c'est bel et bien pour rire, car en même temps, c'est ce qui est complexe qui me donne envie de sourire. Non, vraiment, je suis d'accord avec toi, le peu de temps que je passe avec un enfant, j'en ressors plus épanouie, avec plus de richesse d'esprit si je puis dire. En tant qu'adulte, je crois qu'il faut parfois toujours penser en tant qu'enfant, c'est important.

_________________
http://la-voie-des-ames.overblog.com/

Ce spectacle terrifia Maxime ; les deux enfants ne s'étaient-ils pas combattus avec le seul intérêt de manger ? Ce combat avait détourné ses pensées de son mal ; devant l'acharnement dont ces petits avaient fait preuve, il songea à la loi brutale et sanguinaire de la lutte pour vivre. Mais ces enfants sauvages étaient si bons, alors il ne put que s'intéresser à leur sort et sut que le mieux était toujours de vivre et d'espérer.
Seulement pour garder l'harmonie dans la vie, et celle en tout homme, fallait-il toujours un médiateur ? Un homme ou une femme sachant toujours quoi dire et quoi faire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://la-voie-des-ames.overblog.com/
Contenu sponsorisé




Recueil d'essaies : XI. Raison Empty
MessageSujet: Re: Recueil d'essaies : XI. Raison   Recueil d'essaies : XI. Raison Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Recueil d'essaies : XI. Raison
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recueil d'essaies : XI. Raison
» Pour le recueil
» Recueil de listes Tyranides [1750]
» l age de raison
» Le Recueil de Storofeer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les écrivains amateurs du web :: Essais-
Sauter vers: