Les écrivains amateurs du web

Forum dédié à tous les écrivains amateurs qui rêvent de marquer l'Histoire...
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion
Bonne vie à tous en ce lieu de partage et d'entraide.
La charte du forum est disponible et doit être signée par tous les membres du forum !
Derniers sujets
» Baptiste
Hier à 22:26 par extialis

» un petit conte "philosophique" pour le 21è siècle !
Mar 14 Fév - 21:30 par extialis

» Faisons connaissance ;)
Mar 14 Fév - 21:07 par extialis

» Sheïlys - Roman en cours d'écriture
Mar 14 Fév - 20:46 par Demi-Tour

» Réponse positive
Mer 30 Nov - 19:54 par extialis

» Une petite nouvelle fantastique
Lun 7 Nov - 18:51 par Céline

» Ma présentation
Dim 6 Nov - 10:39 par extialis

» Saga Lolotte (suite)
Mer 14 Sep - 9:17 par Jafou

» Recherche : Auteurs / scénaristes / collaborateurs à l'écriture
Mer 7 Sep - 20:51 par extialis

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Partenaires
créer un forum
Février 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728     
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Germination

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jafou



Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 87
Localisation : Aquitaine

MessageSujet: Germination   Mer 17 Aoû - 0:11

Germination.
Il nʼy avait rien ; il y eut ; il nʼy a plus... Le désert était à l'échelle dʼun désert ; immense et... désert. Sur des centaines de kilomètres à la ronde, des dunes moutonnaient, sables gris, blancs, ocres avec des chicots de rochers qui perçaient lʼerg par-ci par-là. Un oiseau qui avait une panne de son navigateur, égaré, passa au-dessus de rien et crachat, si lʼon peut dire, une graine que son jabot nʼavait pas broyée. Profond sous les dunes il y avait une nappe dʼeau ; les nuits étaient froides et par capillarité un peu dʼeau remontait humecter la surface. Dès le lever du jour, les premiers rayons en léchaient la trace aussitôt évanouie. Mais ce fut suffisant et une frêle tige vert tendre creva la croute du sable et se dressa bien droite comme un hymne à la vie. Cʼétait anachronique et presque indécent cette plante qui poussait seule sur lʼerg, mais avec quelques années elle devint un arbre avec un tronc rugueux, des branches, des rameaux, un feuillage du genre aiguilles persistantes.
Oh, ce nʼétait pas un géant majestueux comme les grands cèdres, les séquoias, les acajous, mais surplombant le sol de vingt mètres avec un panache en forme de crête de Casoar il y apportait une ombre bienvenue qui limitait les évaporations matinales. Cʼétait un casuarina equisetifolia, vulgairement appelé filao en Afrique, une sorte de pin tropical ! Les années avaient passé, lʼarbre avait fleuri, porté des graines que le vent avait dispersées après sʼêtre acquitté dʼun patient travail de polinisateur. Maintenant il y avait un vrai bosquet plein de fraîcheur qui dessinait autour de lʼarbre mère un cercle de près de deux cents mètres de rayon. Sous cet abri, lʼeau remontait à fleur de sol...
Un jour une caravane passa qui nʼayant pas de GPS sʼétait un peu éloignée de son itinéraire habituel et les exclamations fusèrent à la vue de cette opulence végétale parfaitement inconnue et qui à lʼévidence ne procédait pas de main humaine. Aussitôt ils dressèrent les tentes, entravèrent les bêtes et s'enfoncèrent dans le sous bois à la recherche de lʼeau. Hélas, dʼeau il nʼy avait point mais cependant une trace dʼhumidité de bon aloi et les bêtes tirant sur leur longe, indiquait indubitablement sa présence proche.
Ce soir là, les femmes préparèrent le couscous et les hommes égorgèrent un mouton pour faire méchoui. Pour cuire le tout plutôt que de recourir comme à lʼhabitude aux excréments de chameau, maigre et peu calorique combustible habituel du nomade des déserts ils abattirent un arbre qui leur fournit chaleur nocturne et cuisson du repas... Le lendemain, après palabres et conciliabules ils sʼenfoncèrent jusquʼau cœur du bosquet suivant avidement les traces dʼhumidité. Puis parvenus au centre, ils creusèrent. A peine avaient-ils atteint deux mètres de profondeur que lʼeau apparut limpide, fraîche et peu boueuse. Ils élargirent le trou en bassin quʼils recouvrirent aussitôt pour éviter toute évaporation et en hâte tracèrent un sentier jusquʼà la périphérie qui coûta quelques arbres mais permit dʼabreuver toutes les bêtes.
Une heure plus tard le niveau de lʼeau était rétabli... Après de nouvelles palabres autour dʼun feu joyeux sous le ciel criblé dʼétoiles, les hommes de la tribu convenant quʼAllah venait de leur faire un cadeau miraculeux décidèrent de renoncer à la vie nomade et de sʼinstaller durablement dans cette oasis verdoyante. On sacrifierait un certain nombre de bêtes quʼil nʼy aurait plus à nourrir et qui fournirait de la viande à tous et on ferait des cultures irriguées. Sitôt dit, sitôt fait et un grand cercle fut défriché, les tentes sʼy installèrent et des rigoles dʼirrigations furent creusée autour de carrés de culture bien dessinés. Les arbres sacrifiés fournirent un stock imposant de bois de chauffage et des planches pour un couvercle du puits et diverses constructions en dur. (Le bois de filao bien nommé « bois de fer » a un grain fin, une grande dureté et se révèle imputrescible). Ainsi sʼécoula le temps tandis que prospérait la tribu. Le soleil au zénith apportait lumière et chaleur aux plantes cultivées tandis que le reste du temps les arbres leur procuraient une ombre bienfaisante.
Vint un temps où il fallu agrandir le village trop resserré sur lui-même et augmenter les parcelles cultivées. Un chantier d'abattage fut lancé qui renouvela les provisions tant de bois dʼœuvre que de combustible. De ce fait le soleil dans sa course sʼattarda plus longtemps sur les jardins quʼil fallu irriguer davantage.
Du temps passa encore et de nouvelles générations vinrent renforcer lʼeffectif du village. Un matin que Marfada lʼépouse du chef sʼen allait bien droite et hiératique, la jarre sur lʼépaule puiser de lʼeau au puits, elle poussa un cri de désespoir et se griffa le visage au sang en poussant des yous-yous consternés : le bassin était vide... Le soleil dardait dʼimpitoyables rayons sur le village desséchant les cultures assoiffant bêtes et gens que nʼabritait plus la maigre couronne dʼarbres cernant le lieu. Lʼeau sʼétait retirée en profondeur. Ils creusèrent, mètre après mètre ; en vain ; ils ne retrouvèrent pas même un soupçon dʼhumidité.
Des décisions sʼimposaient dans lʼurgence. La tribu coupa les derniers arbres faisant de leur ramure un abri précaire pour les cultures encore en place. Mais rien nʼy fit. Un matin, les tentes furent démontées, les chameaux harnachés, le bétail rassemblé et sans un regard en arrière la tribu reprit son chemin dans le désert vers une destination inconnue et un avenir hésitant !
Les vents de sable effacèrent bien vite toute trace de ce qui avait été une oasis et un village prospère et lʼerg redevint lisse et sublime comme il lʼavait été de toute éternité...
Six cents kilomètres plus au nord, un soir un oiseau sʼégara et « crachat » sur lʼerg une grosse graine brune, oblongue et dure qui germa miraculeusement et avec le temps devint un superbe palmier dattier puis toute une oasis prodigue en fruits sucrés et sirupeux. A ce jour, aucun homme encore ne lʼa découverte et une petite marre dʼeau gazouille joyeusement entre les arbres...
© Jafou
Revenir en haut Aller en bas
http://edautojafou.over-blog.com
Margaux1999



Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 17
Localisation : Poudlard.

MessageSujet: Re: Germination   Mer 2 Nov - 17:16

J'ai bien aimé.



B0NNE S0IREE
Revenir en haut Aller en bas
extialis
Admin


Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 50
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Germination   Mer 2 Nov - 17:43

la nature contre l'homme. bien vu. moi aussi j'ai aimé Very Happy

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
Aganticus



Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 69
Localisation : Cévennes méridionales

MessageSujet: Re: Germination   Mar 13 Déc - 8:13

C'est quasi l'histoire de l'humanité et de la folie dévastatrice de l'homo civilisius.
Heureusement que l'arbre unique existe : au Ténéré...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Germination   

Revenir en haut Aller en bas
 
Germination
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Définition } La germination de graines
» plantules à faire pousser
» Germination - Harry Potter - Poppy Pomfresh/Pomona Sprout - G
» Symboliques des chiffres de 1 à 9
» Technique } la germination dans de l'eau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les écrivains amateurs du web :: Nouvelles-
Sauter vers: