Les écrivains amateurs du web

Forum dédié à tous les écrivains amateurs qui rêvent de marquer l'Histoire...
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonne vie à tous en ce lieu de partage et d'entraide.
La charte du forum est disponible et doit être signée par tous les membres du forum !
Derniers sujets
» mefiez vous des charlatants
Aimez-vous Bach (4è partie et fin) EmptyJeu 3 Oct - 16:28 par Jafou

» Une chanson de geste
Aimez-vous Bach (4è partie et fin) EmptyJeu 3 Oct - 16:22 par Jafou

» De retour après quelques années d'absence....
Aimez-vous Bach (4è partie et fin) EmptyLun 23 Sep - 21:25 par Le sombre minuit

» 5 et 6 juin...
Aimez-vous Bach (4è partie et fin) EmptyJeu 6 Juin - 8:09 par Jafou

» Les Imaginales
Aimez-vous Bach (4è partie et fin) EmptyLun 20 Mai - 20:05 par extialis

» Désinscription du forum
Aimez-vous Bach (4è partie et fin) EmptyDim 19 Mai - 7:29 par extialis

» la golfeuse du voilier
Aimez-vous Bach (4è partie et fin) EmptyMer 15 Mai - 21:59 par martin1

» Aimez-vous Bach (3è séquence)
Aimez-vous Bach (4è partie et fin) EmptyMar 14 Mai - 18:26 par Le sombre minuit

» L'ascension extraordinaire du Maudit
Aimez-vous Bach (4è partie et fin) EmptyLun 13 Mai - 19:02 par extialis

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Partenaires
créer un forum
Octobre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier

Partagez
 

 Aimez-vous Bach (4è partie et fin)

Aller en bas 
AuteurMessage
Jafou

Jafou

Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 89
Localisation : Aquitaine

Aimez-vous Bach (4è partie et fin) Empty
MessageSujet: Aimez-vous Bach (4è partie et fin)   Aimez-vous Bach (4è partie et fin) EmptyDim 12 Mai - 15:03

Ce Sanctus que je compose est un diptyque ; une fresque immense où le Chœur à six voix dialogue avec un sextuor antagoniste composé des trois hautbois et des trois trompettes. Je veux que soient proclamés sans aucune hésitation possible, la Sainteté, l’Ubiquité, Ciel et terre, de la Gloire du Seigneur Dieu et du Messie Son Fils !
Je sens que ma foi, ma ferveur, et l’esprit qui les sert sont en train d’engendrer quelque chose d’exceptionnel.
SANCTUS, SANCTUS, SANCTUS DOMINUS, DEUS SABAOTH ; PLENI SUNT CŒLI ET TERRAE...
Pour ce Sanctus, j’ai décidé de recourir à mes instruments favoris : les voix humaines et l’Orgue ; mais un Orgue constitué par l’Orchestre : aux Cordes les fonds, aux Bois et aux Cuivres les anches !........
===================================


Je me suis évadé quelques temps sans toutefois quitter mon pupitre ni d’ailleurs mon fauteuil et pendant que dans ma chambre je composais sans savoir quel sort la postérité réserverait à mon œuvre, je dirigeais et j’écoutais.... Et j’avais envie de crier dans la tonalité triomphale et joyeuse du Ré majeur : HOSANNA, IN EXCELCIS...
Que le peuple de Dieu acclame son Sauveur. Porté par les trompettes, que s’exprime l’allégresse collective par ces doubles chœurs qui concertent et se répondent en écho dans le balancement de mes deux mains... HOSANNA IN EXCELCIS...  HOSANNA... HOSANNA.
Stop ! A l’italienne, tendresse, recueillement ; mes mains contraignent lentement, doucement le Ténor et la Flûte. Que celle-ci dans son dessein de séduction précède le chant de celui-là ; qu’elle l’annonce : BENEDICTUS... BENEDICTUS... BENEDICTUS.
HOSANNA ; chantez Trompettes !
Au creux de ma main, tout doux, les Cordes ; j’implore par la voix de Contre-Alto qui sanglote ses remords, nos remords... AGNEAU DE DIEU QUI EFFACE LES PÉCHÉS DU MONDE....
__

Cela fait près de deux heures que je tiens l’ensemble des musiciens et des chanteurs embrassés dans l’arrondi de mes deux bras . cela fait près de deux heures qu’eux et moi, investis, pénétrés du génie du grand Cantor tentons de le communiquer à toute cette foule, moi inclus, qui nous écoute.
C’est comme un orgasme long à venir qui s’empare de la scène ; de la salle peut-être. L’instant de conclure est venu.
Par un foudroyant retour aux sonorités du “Gratias Agimus Tibi” du Gloria, n’implorons plus mais remercions le Seigneur dans la certitude où nous sommes que Sa Grâce, Sa Paix, nous sont acquises... DONA NOBIS PACEM...
Chantez trompettes, battez tambours ; que chaque voix du Chœur, chaque instrument répète à satiété que nous sommes enfants de Dieu et vivons dans Sa Paix... IN SÆCULA SECULORUM...
__

Mes bras ne suffisent plus à contenir la masse sonore qui colonise la salle. Ma voix se perds dans le flot qui s’enfle et monte... Attention ; mes bras se lèvent... Se rapprochent... Mes doigts arrondis font de même... Sonnez trompettes...  Mes doigts se ferment... 
Silence !
Ah... Je jouis !

§§§§


BRAVO !
C’est mon plus proche voisin qui a crié ! Cela faisait bien dix minutes que je le sentais fébrile, jetant partout des regards inquiets vers “des” qui lui voleraient la primauté de son extase ! L’écho des harmoniques n’était pas retombé qu’il criait, bon premier : Bravo ! Peut-être n’était-il venu que pour cet instant de gloire et de volupté qui affirmait sa domination sur tous les béotiens qui l’entouraient !
Le mouvement qu’il a lancé explose ; le tonnerre est dans la salle ; tous sont debout, applaudissent et acclament Chœur et orchestre immobile ; le Chef et ses solistes se sont éclipsés après un sobre salut.
La vague s’allonge, baisse, se module, se redéploie et le Chef-Moi réapparaissons applaudis par nos propres choristes. Cette fois nous saluons longuement, serrons la main des Chefs de pupitres, des solistes ; bras tendus vers le Chœur, l’Orchestre nous les proposons à l’acclamation du public... Second départ... Second retour...
Mais enfin pourquoi applaudissent-ils si longtemps, tous ces cons , en nous faisant saluer comme des chiens savants?! Je ruisselle littéralement dans mes sous-vêtements et voudrais bien pouvoir me changer ; si je stationne trop longuement courbé comme un larbin du XVllème il va y avoir une flaque à mes pieds ; sûr !
Un monument pareil, un génie si puissant, une interprétation si parfaite, j’ose le dire, cela se quitte en silence et dans le recueillement le plus total ; comme font les Japonais ou le public de Bayreuth après chaque épisode du “Ring”.
Non, ils sont là qui tapent dans leurs mains comme des bambins ébaubis d’avoir fait un si joli pâté de sable ! Et l’autre là, moi, qui fait chorus !
Je salue une dernière fois ; après tout s’ils veulent rester plus longtemps, cela les regarde. Je fais à tout mon petit monde un geste d’affection et de connivence paternelle et... M’évade de mon enveloppe ! Je tourbillonne un instant et réintègre ma normalité animale ; et j’applaudis, et j’applaudis !.. Michel Corboz est à nouveau seul... Dommage !
Soyez certains que, en moi, quelque chose n’oubliera jamais que j’ai été Bach et Corboz ; que j’ai écrit et dirigé la Messe en Si mineur... Qui devrait être en Ré majeur !..
Salut !
Revenir en haut Aller en bas
http://edautojafou.over-blog.com
 
Aimez-vous Bach (4è partie et fin)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aimez-vous les hérissons (à broder) ???
» Formule 1, vous aimez, vous suivez ou pas ?
» Aimez-vous votre "voix" ?
» Qu'aimez-vous en Hiver ?
» Aimez-vous Justin Bieber?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les écrivains amateurs du web :: Nouvelles-
Sauter vers: