Les écrivains amateurs du web

Forum dédié à tous les écrivains amateurs qui rêvent de marquer l'Histoire...
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion
Bonne vie à tous en ce lieu de partage et d'entraide.
La charte du forum est disponible et doit être signée par tous les membres du forum !
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Partenaires
créer un forum
Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Une histoire vraie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jafou

avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 87
Localisation : Aquitaine

MessageSujet: Une histoire vraie   Sam 19 Mar - 13:37

Une très malhonnête histoire vraie...

Jacques, d'un âge certain, possédait un camping-car. Ce n'est pas un scoop, des milliers de gens en ont également !
Mais ce jour là, il faisait froid, son "camion" n'avait pas roulé depuis un long temps et le moteur toussa rechignant un peu à démarrer.
Jacques décida alors de se rendre jusqu'au chef-lieu d'arrondissement distant d'une cinquantaine de kilomètre. Un aller-retour de cent bornes, ce serait bien pour la batterie.
Il fit en ville quelques emplettes, un plein et reprit le chemin du logis.
A peine avait-il quitté la ville qu'il fut doublé par une "clio renault" dont les warmings clignotaient, qui freinait, repartait, bref, se comportait d'étrange façon. Elle finit par stopper sur le bas-côté de la route et Jacques la doubla continuant son chemin. Peu après la "clio" toujours clignotant de partout le doublait de nouveau, recommençant son manège bizarre et s'arrêtait encore sur un parking routier. A nouveau Jacques passa puis bifurqua dans une départementale à bien moins grande circulation qui menait vers chez lui.
La "clio" le doubla de nouveau, lui fit une queue de poisson, le chauffeur faisant par la vitre des tas de gestes puis elle se gara sur le bas-côté.
Jacques cette fois s'arrêta derrière pensant que l'on voulait lui signaler quelques anomalies à l'arrière de son véhicule.
De la Renault, accourant vers lui, sortit un individu type malabar, gesticulant de partout et criant : - " Alors quoi vous êtes cinglé ou quoi, depuis le temps que je vous fait signe, pourquoi prenez-vous la fuite ; vous seriez un jeune, vous auriez mon poing dans la gueule" 
Jacques était descendu sur la route et devant son incompréhension interrogative se vit dire qu'en sortie de ville il avait heurté la "clio" et lui avait brisé son rétroviseur gauche...
Stressé, ahuri, se sentant déjà coupable, il répondit qu'il n'avait rien vu, entendu ou ressenti, ni impact ni quoi que ce soit. Depuis ils avaient fait vingt bons kilomètres...
Le rétroviseur sans vitre mais semblant pour le reste en bon état, lui parut curieux mais l'autre lui donna une chiquenaude et il s'effondra sur la route en pièces détachées. Jacques fut consterné !
Dans la jolie voiture blanche manifestement toute récente était resté assis un homme nettement plus jeune et plus mince. L'autre ramassa soigneusement les pièces tombées dans l'herbe et les lui tendit ; il les rangea aussitôt dans la boite à gant.
Il déclara alors : - "Vous pouvez comprendre pourquoi j'étais en colère, je suis Suisse, habite à Genève, ma femme est hospitalisée, nous devions rentrer chez nous dés maintenant et toute cette histoire va nous retarder terriblement". Le jeune prit à son tour la parole : - "Nous sommes bijoutiers à Genève et sommes venus quatre jours en France pour y acquérir de l'or. Il faut savoir qu'en Suisse celui-ci coûte 26 € le gramme contre seulement 19 chez vous. Nous nous apprêtions à repartir.
"Muscles" interpella Jacques : "comment on règle ça ; vous êtes assuré, il faut leur poser la question.
Jacques remonta dans son camping-car suivi par l'autre. Il sortit sa carte verte qui lui fut aussitôt prise et l'homme muni d'un portable, composa le numéro de téléphone figurant sur la carte. Etrangement, il n'y eut ni musique ni attente et durant un certain temps il parla expliquant la situation puis tendit l'appareil à Jacques disant : "Votre conseiller veut vous parler"
Jacques eut aussitôt un "conseiller" de sa compagnie d'assurance, très pro : "Bonjour Monsieur Jacques, je suis X l'un de vos conseillers d'assurance. Nous sommes en présence d'un cas d'espèce ennuyeux du fait que votre adversaire est assuré en Suisse. Il faut savoir que si vous faites un constat amiable, à l'international, vous serez obligé d'acquitter une franchise de 3800€. Je ne devrais pas vous le dire mais vous êtes un bon et vieux sociétaire alors... Vous devriez essayer de trouver un arrangement amiable". Jacques rétorqua qu'il ignorait totalement le coût de remplacement d'un rétroviseur de clio. -"Ça, je peux vous le dire, mais ne le répétez pas car en principe je n'ai pas le droit de le faire... Voila, d'après mes barèmes, le remplacement du rétroviseur d'une clio récente coûte approximativement TVA et pose comprise 1380 €. Au revoir Monsieur Jacques, je ne peux rien de plus pour vous mais suivez mon conseil.
Jacques : - "Comment faisons-nous, je n'ai pas d'argent sur moi ni carnet de chèque, d'ailleurs ma retraite n'a pas encore été virée et je n'ai presque rien sur mon compte bancaire". L'autre - " Non, pas de chèque, ça complique les choses et je veux faire réparer de suite".
Jacques : - "j'ai un autre compte chez la banque de mon assureur mais ils n'ont de caisse payante qu'à Paris !
L'autre : - "Mais vous devez pouvoir retirer de l'argent de votre compte" - "On peut essayer au bourg voisin..."
Le Camping-car soigneusement garé, voila Jacques parti dans la clio vers la bourgade toute proche. Agence bancaire où il se rend seul - "Désolé cher monsieur mais je ne peux rien faire pour vous... Et il ressort. Les deux autres apprennent l'échec. Jacques déclare : - "Je ne vois qu'une solution : vous me donnez vos coordonnées bancaires et je vous ferais faire un virement. Voici ma carte de visite." 

  • "Mais votre Assurance doit bien avoir une agence en ville"
  • "certainement. - "
  • "Alors, montez, on y retourne".
  • Les voila partis vingt kilomètres en retour. Se présente une agence de la Cie d'assurance. L'autre arrête la voiture en descend seul et pénètre dans l'agence. Il en ressort très vite et déclare :
  • "Ils ne peuvent pas payer mais ils ont un accord avec la Banque Y qui leur sert de Caisse payante".

Jacques commence à se poser quelques questions mais... : -"Allons voir."
Banque Y , une hôtesse : - "Je suis désolée mais nous n'avons d'encaisse que le matin. En outre pour payer pour le compte de l'assurance il nous faut un télex l'autorisant après que vous aurez pris contact avec eux ; cela prendra deux jours".
Toutes explications données, sur l'insistance des deux, Jacques retire 300 € d'un distributeur de billet, c'est le maximum hebdomadaire qu'il peut prélever. Pour le solde on en revient à la solution du virement bancaire. C'est d'accord dès qu'ils seront rentrés à leur hôtel ils lui enverront un mail avec tous les éléments nécessaires. Et ils le reconduisent à son camping-car. On se quitte sans chaleur...
Le soir : aucun mail... Entretemps Jacques a raconté son odyssée à son frère qui fronce les sourcils et pense tout haut - "A tous les coups c'est une arnaque". En fait c'en est bien une et il y a des dizaines de pages sur l'internet qui citent toutes les escroqueries du genre qui ont lieu sans arrêt. La gendarmerie de l'Indre et Loire a même mis sur Face-book une alerte racontant un scénario identique. Assurance consultée (la vraie) cette franchise à l'internationale est une pure invention. Garage interrogé : un retro de clio coûte 600€ maximum. Jacques se sent stressé, blessé, méprisé. Son estomac est bloqué et une sourde colère monte en lui. Voila : il est honnête, a été élevé (il y a longtemps) dans le respect de cette valeur universelle. Alors il pense, à priori, que les autres sont également honnêtes. C'est faux ; c'est dur à admettre mais c'est ainsi... Au lit...
Le lendemain, 10 heures. On sonne. Ce sont les deux énergumènes de la veille. Jacques que peu de choses étonnent pense in petto "gonflés les mecs" mais joue leur jeu.

  • "On a pensé que la banque Y avait sa caisse payante ouverte ce matin alors que vous pourriez y retourner ; on est venus vous chercher mais on y va à deux voitures pour ne pas avoir à vous ramener ; après nous on prend la route de Genève". Vraiment gonflés...

La ville... Jacques pénètre dans la banque, fait un sourire à l'hôtesse puis ressort en disant : -"Navré mais on m'a confirmé qu'il faudrait deux jours !" Il obtient un nom (pas suisse du tout) et une adresse boulevard de la république à Genève. République ? Mais la Suisse est une confédération ! Vérifications faites, il n'y a pas de Bd de la république à Genève ! A nouveau il va recevoir un mail de cordonnées pour liquider cette affaire. Nouvelle séparation ; disparition des deux sinistres ! Aucun mail, bien sûr.
Dans l'après-midi, Jacques et son frère sont allés à la banque les avertir et leur demander de surveille tous les paiements par carte ; ils sont tellement malins. Puis au bureau de l'assureur où toute l'histoire a été narrée en détail, enfin à la gendarmerie du Canton. Un jeune gendarme OPJ a bien rit en disant : -"on en a des dizaines pareilles". Il a soigneusement tapé la plainte-déposition de Jacques, (un roman quatre pages A4) a déclaré que c'était terminé et qu'ils ne prendraient plus le risque de se manifester mais que s'ils le faisaient il faudrait les faire patienter en appelant discrètement le 17.
Il a fallu dix jours pour que l'estomac de Jacques se remette lentement à fonctionner.
Vous qui êtes d'un âge certain, attention vous êtes surveillés !    
Scénario et interprétation mériteraient un César !                    
Revenir en haut Aller en bas
http://edautojafou.over-blog.com
extialis
Admin
avatar

Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 51
Localisation : nord de la france

MessageSujet: Re: Une histoire vraie   Sam 19 Mar - 13:54

c'est clair, on ne sait plus où donner de la tête avec ces multiples arnaques. perso, moi c'est facile, je ne laisse personne téléphoner à ma place, je suis devenue extrèmement méfiante vis à vis de tout.

_________________
https://www.facebook.com/eliecharier
http://fantasy666.jimdo.com/

le tome un sur numériklivres :gahila
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasy666.jimdo.com/
 
Une histoire vraie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» histoire........vraie
» Souchez 2012, une histoire vraie épisode 2
» Histoire vraie et bouleversante de Christian le lion (vidéo)
» [Vigan, Delphine (de)] D'après une histoire vraie
» CD : L'Histoire vraie du Titanic

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les écrivains amateurs du web :: Nouvelles-
Sauter vers: